AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I was so scared | Yloé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
─ Dollars : 656
─ Messages : 129
─ Je suis sur FD depuis le : 15/03/2018
─ Quartier : West Side
─ Emploi : Barman
MessageSujet: I was so scared | Yloé   Jeu 29 Nov - 4:39

L’information tournait en boucle à la télé du bar. Nathan avait dû travailler le jour de la Saint- Valentin et résultat, il n’avait pas pu être avec Yloé. Mais il comptait bien se rattraper. Du moins, c’était avant d’apprendre ce qui venait de se passer à l’événement auquel Yloé s’était rendu. Des milliers de pensées parcourent son esprit, il n’arrivait plus à réfléchir clairement. Il était en panique, totalement inquiet et il avait peur, tout simplement. Peur que lorsqu’il avait dit au revoir à son petit ami avant de partir au bar, ça avait été la dernière fois qu’il l’avait vu. Tout le monde au bar était choqué, même le patron peu commode semblait réellement inquiet pour Yloé. Car évidemment, Nathan lui avait dit que le jeune homme se trouvait là-bas. C’était un cauchemar. Incapable de continuer à travailler, le barman s’était isolé dans la salle de repos et avait tenté d’appeler Yloé en boucle. Pas de réponse. Boîte vocale. Tout le temps. Il avait envie de pleurer, de tout casser, d’aller sur place. Pour faire quoi ? Se mettre inutilement en danger ? Il avait l’impression de devenir fou, c’était atroce. Il ignorait combien de temps il était resté là, mais son patron finit par venir le voir pour lui dire de rentrer. Le voir aussi compatissant était étrange, mais Nathan n’allait pas cracher dessus. Il hocha la tête et attrapa sa veste avant de se diriger vers la sortie du bar. A peine eut-il posé un pied dehors qu’il reçut un appel. C’était l’hôpital. Yloé…Yloé était hospitalisé. En vie. Le brun ne s’accrocha qu’à ses deux mots. En vie.

Il sentit des larmes de soulagement lui monter aux yeux, même s’il ignorait encore dans quel état il retrouverait son petit ami. Il ne perdit pas une seconde et fonça à l’hôpital en prenant un taxi. Tant pis pour le prix, il s’en fichait royalement. Arrivé à l’hôpital, il se précipita à l’accueil pour savoir où se trouvait Yloé. Une fois qu’il obtint son numéro de chambre, il courut jusqu’à la porte, ignorant les réprimandes du personnel. Il ouvrit la porte à la volée et se précipita au chevet d’Yloé. « Yloé ! Putain, t’es en vie ! » Il ne retint plus ses larmes, elles s’étaient de toute façon mises à couler toutes seules et maculaient à présent ses joues. Il attrapa la main de son petit ami et la serra doucement entre les siennes, déposant un doux baiser sur ses lèvres avant de s’asseoir près du lit. « J’ai eu si peur ! On a vu ce qui s’est passé à la télé. T’imagines même pas à quel point j’ai flippé de plus jamais te revoir ! » Il ne s’arrêtait plus de parler, ne laissant pas à Yloé le temps de dire quoique ce soit. Lorsqu’il s’en rendit enfin compte, il se sentit un peu con. « Désolé…je parle trop. » Il caressa doucement la main du jeune homme avec son pouce. « On a rien voulu me dire…alors…comment tu vas ? Enfin…physiquement ? » Il imaginait bien qu’après avoir traversé quelque chose d’aussi horrible, Yloé n’aurait pas envie d’en parler tout de suite. Bon sang, ça avait dû être réellement traumatisant et effrayant. « Je suis tellement désolé de pas avoir été là. De pas avoir pu te protéger. » Il éclata en sanglots, serrant toujours la main d’Yloé dans la sienne. Il ne savait pas ce qu’il aurait fait s’il avait perdu Yloé. Toute la pression et toute l’inquiétude étaient en train de retomber et il ne parvenait plus à se contrôler. Et puis, oui, il s’en voulait. Il culpabilisait bêtement de ne pas avoir été là. De ne pas avoir pu protéger celui qu’il aimait. Mais…qu’aurait-il pu faire s’il avait été là ? Il n’était pas un superhéros avec des superpouvoirs. C’était pourtant plus fort que lui.

Il ignorait combien de temps il avait pleuré, combien de temps il lui avait fallu avant de se calmer, mais il finit par s’essuyer les yeux en reniflant bruyamment. « Pardon…Je…Bon sang, Yloé. Je t’aime tellement ! J’aurais pas supporté de te perdre ! » Il avait envie de le prendre dans ses bras, de le serrer fort et de ne plus le lâcher, mais il s’en abstint. Il ignorait s’il en avait le droit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t330-nathan-i-m-here-for
─ Dollars : 61
─ Messages : 249
─ Je suis sur FD depuis le : 14/03/2018
─ Quartier : South Side
─ Études : En pause pour le moment
MessageSujet: Re: I was so scared | Yloé   Mer 5 Déc - 5:27


En passant les portes de la salle des fêtes ce soir là, tu n'aurais jamais imaginé que ta vie basculerait à ce point, pour toi il s'agissait simplement de t'occuper le temps que Nathan finisse son service au bar, tu ne saurais dire à quel moment les choses avaient dégénérées, tu étais en train de discuter, boire tranquillement avec ta partenaire de la soirée, une jeune fille d'une vingtaine d'années et soudain tout avait sombré dans le chaos le plus total, soudain les premiers coups de feu avaient retenti, les cris remplaçant les rires, les corps s'écroulant les uns après les autres, tu te rappelles avoir tenté de l'attraper par le poignet, de lui hurler de se coucher à terre mais c'était déjà trop tard, ta main n'avait rencontré que le vide alors que tu étais resté figé quelques secondes face à son corps, son visage figé dans un dernier sourire...Puis, guidé par la peur, par l'adrénaline dans tes veines, tu avais tenté de fuir, naïvement, stupidement, tournant le dos à l'assaillant, tu avais alors senti une douleur insoutenable traverser tout ton corps, une douleur telle que tu n'avais même pas réalisé à quel moment tu avais percuté le sol, une douleur si intense, si violente qu'elle t'empêchait même de hurler et puis plus rien, plus aucune sensation, rien d'autre que le vide, un vide qui n'annonçait rien de bon tu le pressentais, oscillant sans cesse entre conscience et inconscience, suppliant qu'on vienne t'aider... 
Les minutes, les heures qui avaient suivies étaient floues dans ton esprit embrouillé, tu n'avais été à nouveau parfaitement conscient de ce qu'il se passait qu'à ton arrivée à l'hôpital lorsque les médecins après t'avoir examiné t'avaient déclaré hors de danger ce qui ne voulait pas dire pour autant que tu n'avais pas besoin de soins, au contraire tu étais tout de même sérieusement blessé, tu avais même besoin d'être opéré, simplement contrairement à d'autres que tu voyais arriver entre la vie et la mort, tu n'étais pas une priorité, ils t'avaient alors demandé si tu avais de la famille, des amis, une personne que tu voulais avoir à tes côtés pour patienter, pour t'accompagner, te soutenir, t'aider à comprendre ce que tu traversais et seul le nom de Nate avait réussi à franchir tes lèvres, tu ne voulais pas que Lilas assiste à tout ça, tu savais que Flavia était quelque part dans cet hôpital en train de mener son propre combat quant à tes parents, tu t'abstins de tout commentaire sur leur cas.

Tu avais lu quelque part il y a bien longtemps qu'un événement traumatique pouvait bouleverser la notion même du temps et tu réalisais à quel point cette petite citation qui revenait à ta mémoire était vraie alors que tu fixais les murs blancs de ta chambre, écoutant le tic tac incessant des horloges, les secondes qui s'égrainaient bien trop lentement, priant pour que Nate arrive rapidement, chaque seconde seul avec toi-même était une torture, tu avais besoin de lui, tu avais besoin de lui parler pour y voir plus clair, pour mettre de l'ordre dans tes pensées, pour mettre de l'ordre dans ce qu'il venait de se passer, il n'y avait même pas de mot assez fort pour exprimer le soulagement qui t'avait envahi en voyant la porte de ta chambre s'ouvrir à la volée sous les protestations du personnel hospitalier, le voir ici, sentir sa présence, sentir sa main se glisser dans la tienne, ses lèvres contre les tiennes c'était comme apercevoir la lumière d'un phare en plein milieu d'un naufrage, comme  reprendre sa respiration après de longues secondes à lutter pour ne pas se noyer

« Nate... »

Tu avais juste envie de le serrer dans tes bras, de le garder contre toi et tu maudissais ton corps à cet instant précis, ce corps qui ne fonctionnait pas et qui peut être ne fonctionnerait plus, tu savais que tu devais lui en parler mais pas maintenant, pas tout de suite, pour le moment tu sentais qu'il avait surtout besoin d'être rassuré, tu te doutais qu'il se blâmerait ensuite, d'être celui de vous deux qui craquait et pourtant c'était plus que compréhensible, toi tu avais été au cœur de l'action, tout s'était passé à une vitesse folle, tu n'avais pas réellement eu le temps de paniquer, lui en revanche avait dû voir les images d'horreur à la télé, essayer d'appeler encore et toujours sur ton téléphone que tu avais fait tomber dans ta tentative vaine de fuir, il avait dû s'imaginer le pire tout en gardant espoir, culpabiliser en imaginant que sa présence aurait pu te sauver, il avait dû vivre un enfer bien pire que le tien et le voir s'effondrer, le voir dans un tel état te brisait le cœur même si tu savais que c'était juste toute la pression de ces dernières heures qui retombait.

« Calme toi, je suis là, je t'aime, tout va bien »

Tu ne sais pas combien de fois, pendant combien de temps tu as répété ces mots là, ton pouce caressant doucement sa main dans un geste que tu espérais apaisant
Au bout d'un moment il finit par reprendre le contrôle de ses émotions, tu le regardais en souriant doucement, tu avais peur de lui dire, peur de lui avouer, étrangement toi tu l'avais plutôt bien encaissé, probablement parce que tu l'avais déjà deviné mais tu ne savais pas si lui était en état pour une telle annonce et en même temps tu ne te voyais pas vraiment lui mentir ou lui cacher.

« Je me suis pris une balle dans le dos et les médecins savent pas si je vais pouvoir remarcher un jour, en tout cas ils peuvent rien me promettre »

Tu scrutais son visage, cherchant son regard avec anxiété

« Mais ça va aller d'accord ? J'ai déjà connu pire que ça »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

I was so scared | Yloé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forgotten delights. :: VERS L'INFINI, ET L'AU-DELÀ :: PRÉCIEUX SOUVENIRS-
Sauter vers: