AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
─ Dollars : 385
─ Messages : 199
─ Je suis sur FD depuis le : 22/08/2018
─ Âge : 21
─ Quartier : Dans le west side avec sa soeur, à plusieurs rues de la petite Italie que dirige leur père depuis les bas fonds.
─ Emploi : Bookmaker et organisateur de fight club pour le compte des Hunter Bloods.
─ Études : Une merde qu'il a pas réussi, de toute façon il aurait fait aucune étude supérieure comme sa destinée est écrite depuis sa naissance. Vouer une éternelle allégeance à son gang.
JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian Empty
MessageSujet: JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian   JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian EmptyMer 22 Aoû - 21:13

Junior Connor « J.C. » De Luca
violence, grisly images, language, some nudity and sexuality



→ id card
NOM: Héritage de son père, De Luca n’est pas forcément un nom à craindre si on n'est pas italien. Il n’évoque pas la peur, bien qu’il soit baigné par une histoire qui ne donnerait pas forcément envie d’être membre de cette famille.   PRÉNOM : Certain se demande d’où vient le J.C. Pourquoi ne porte-t-il pas un prénom comme tout le monde ? Pourquoi des initiales qui lui servent ainsi de prénom ? Pour la seule et bonne raison que J.C. n’aime pas ceux-ci. Seul fils De Luca, son père a décidé de le baptiser Junior et son second prénom est Connor. Le second plus banal, certes, mais J.C. n’aime pas son origine. Il ne le dit pas, mais savoir qu’il porte le prénom du frère de sa mère, cette femme qui a lâchement abandonnée sa famille… Non, il ne peut se résigner à porter fièrement quelque chose qui le rattache à cette femme. ÂGE : Plus que quelques mois et il atteindra ses vingt-et-un ans, pour l’instant, il profite à fond d’être toujours mineur pour faire les pires bêtises qui soit. DATE DE NAISSANCE : 03.10.1997. NATIONALITÉ : Américain, mais son sang n’est pas des plus pur. Il y coule des origines d’un peu partout ; allemande, italienne, française, canadienne, russe, africaine. Mais pour J.C. il est américain, ni plus ni moins. Un vrai patriote. ORIENTATION SEXUELLE : Sans hésitation, J.C. se perçoit comme un hétéro pur et dur surtout dur. Il a une préférence pour les femmes toutes en courbes, si celles-ci possèdent un cul bien rebondit, là, il est évident qu’on parle son langage. Il n’a jamais essayé les hommes, il n’est même pas bi-curieux. Oh non, voyez-vous le jeune homme est légèrement homophobe, un homme le touche et il se prendra un poing en pleine tronche et cela sans mot d’excuse. SITUATION MATRIMONIALE : Les relations de couple ce n’est pas pour lui, il préfère de loin jouer. Il aime relever des défis, les filles faciles ce n’est pas sa tasse de thé, il les préfère beaucoup plus mordante lorsqu'il ne s'agit pas de onenight. Mais un jeu qu’il aime par-dessus tout, s’en prendre aux demoiselles farouches. Leur écarter les cuisses est pour lui un véritable challenge. FILIÈRE/ÉTUDES : N'a pas reçu son diplôme du lycée, de toute façon à quoi bon pouvait lui servir ce bout de papier, sa destinée était déjà tracée… Vivre pour les HB c’est ce qu’on lui a toujours relaté. EMPLOI : C’est au sein des Hunter Bloods qu’il accepte des petits contrats pour gravir les échelons, monter de rang en rang pour y trouver sa véritable place. Depuis janvier 2018, il bosse comme bookmaker, mais aussi comme organisateur de combat illégaux, des fight clubs. Organisateur, participant, releveur de paris, il fait tout dans ce petit commerce qui rapporte beaucoup plus qu’on pourrait croire. Les gens sont bien plus près de l’illégalité qu’on pourrait le croire. Il est aussi bookmaker pour les paries tel que pour le sport, poker, mise dans des casinos illégaux et plus encore. Puis, il a tendance à s’occuper lui-même de ces personnes qui ont l’audace de ne pas rembourser les emprunts pour leur paries. Jouer avec l’argent d’autrui peut amener bien plus de problème qu’on ne le croit !   SITUATION FINANCIÈRE: Plus que merdique, si on regarde son porte feuille celui-ci ne connait que maigreur, mais sa famille a bien plus d’argent qu’elle ne le laisse croire, mais J.C. ne peut y toucher. QUARTIER RÉSIDENTIEL: C’est dans le West side qu’il s’est établi avec sa sœur, puisque celle-ci se refuse catégoriquement à ce qu’ils se rapproche du strip-club où elle travaille, craignant beaucoup trop pour la vie de son frère. GROUPE: Hunter Bloods. SCÉNARIO OU PERSONNAGE INVENTÉ : Scénario de la douce Lilas.

→ petites anecdotes
Sa famille étant italienne de part son père, ils ont grandi avec les traditions de cette culture. J.C. sait donc faire des pâtes fraîches à la perfection une chose bien à préciser. Ils sont catholiques, pratiquant et croyant, pour sa famille le dimanche c’est un jour sacré et le repas en famille l’est tout autant. Si on pourrait croire que cela importe peu au cadet De Luca, c’est faux. Il porte en tout temps dans son cou un crucifix sur une chaîne en or. Il ne le retire sous aucun prétexte. Même s’il croit en Dieu, qu’il fait ses prières lorsque nécessaire, il a en horreur quand sa sœur l’appelle Jésus. Il a tendance à oublier toute la retenue dont il peut faire preuve en lui offrant indéniablement un doigt d’honneur, geste qu’elle ignore. J.C. apprécie les femmes plastiques, les bimbos, celles qui se couvrent de maquillage, qui sont superficielles. Paradoxale quand on sait qu’il n’aime pas les femmes faciles. Disons que J.C. sait ce qu’il recherche lorsqu’il veut une simple baise et lorsqu’il a besoin de défi. Les bimbos, il les prend et les jettent comme de vulgaire mouchoir de papier. Il se pavane généralement le jour du seigneur avec l’une d’elle à son bras – ou plus précisément pour lui, une main à leur cul. Il se fiche que son père leur agrippe le cul, les traites comme des putains. À ses yeux, elles ne valent pas plus que cela. Quant à ses relations qui peuvent se montrer plus sérieuses – communément appelé dans son jargon « ses challenges » – il ne les présente pas à sa famille. Mais ça ne l’empêche pas de tromper ces filles qui n’ont jamais rien demandé de plus que son amour. Seulement son cœur, il ne l’offre qu’à sa sœur. C’est la seule qu’il compte comme étant importante. Il sait qu’elle, elle ne partira jamais, qu’elle ne lui tournera pas le dos contrairement à toutes les autres. Après tout, pour lui, les femmes sont toutes les mêmes, des putains, des manipulatrices… Le jeune De Luca est quelqu’un d’extrêmement rancunier, il ne faut donc pas lui tourner le dos lorsqu’il vous a mis sur sa blacklist. Ne sait-on jamais comment on pourrait vous retrouvez ! On ne le pense souvent pas ainsi, par son caractère charmeur, il semble facile d’approche ce qu’il est en parti. On peut aisément lui parler, mais pour lui, il n’a que peu d’ami le reste du monde se retrouvant à être de simple connaissance. Il ne fait que confiance aveuglement aux Hunter Bloods, pour lui, ils sont sa seconde famille et si sa sœur lui reproche cette alliance qui le fait ressembler davantage à leur père, lui chute de plus en plus dans ce monde de brute, de sang, de guerre. Sa famille est une sous branche reliée aux Hunter Bloods, la mafia italienne qu’il y a longtemps s’est associée avec le plus vieux des gangs de Chicago. Il était donc évident qu’il rejoindrait le gang et c’est même très jeune qu’il a commencé au bas de l’échelle. Il leur est dévoué et loyal surtout envers Abel son plus grand modèle, à un point tel qu’il pourrait faire n’importe quelle connerie pour eux. Durant son enfance, son père a choisi de l’éduquer à la bonne vieille méthode de la dictature, à coup de pouvoir et de force. Dès que J.C. avait le malheur de faire une bêtise, de dire de gros mots injuriant le Seigneur, d’être nul à l’école, ce dernier le rouait de coup de ceinture. Bien souvent, pour le protéger c’est sa sœur qui prenait les coups pour lui. Un jour, alors qu’il était assez vieux pour se défendre, répliquer, il n’a pas laissé à son père le temps de retirer sa ceinture. Ces poings frappaient sans relâche le visage de l’homme qui se dit être son père. Le sang. C’est tout ce dont il se souvient avant qu’Aurora ne l’arrête. Ils ont pris la décision de partir du toit familial à ce moment-là. Bien que cette altercation a bel et bien eut lieu, son père y a vu : un homme un vrai, sauf que ça ne l’empêche pas de se méfier de son fils, encore aujourd'hui. Cette bombe à retardement. C’est pourquoi il a préféré le menacer de mort s’il recommençait plutôt que de simplement tourner la page. Des paroles que le cadet De Luca a pris mot pour mot, sachant qu'il en serait bien capable. C’est très jeune que J.C. a commencé à devenir violent, se battant à l’école. Il extériorisait sa colère avec ses poings. Voyant le potentiel de son fils, son père la fait participer à des combats illégaux dans le sous-sol de son garage. Il avait treize ans, ce combat il l’a gagné avec la puissance de sa rage. Son premier, mais loin d'être le dernier. J.C. est doué pour les combats à mains nues. L’italien a de nombreuse addiction, mais la plus grande d’entre elle est sans doute son goût pour les clopes. Il fume un à deux paquets par jour. C’est rare de ne pas le voir se balader sans clope au bec, si elle ne se trouve pas là, c’est qu’elle est coincée contre son oreille prêt en un tour de main à se glisser entre ses lèvres. La seconde serait la bière, il en prend une avec chaque repas, même si celui-ci se trouve a être un petit-déjeuner. Son film favori est Godfather, la scène de la tête du cheval dans le lit l’a marqué à vie. Il connait chaque réplique de ce film par cœur. Il va même jusqu’à se mettre des boules de coton dans sa bouche et imite la voix de Marlon Brando. Il conduit une moto en général, en fait, dès que le temps lui permet. Il aime bien aussi mettre ses mains dans le moteur de n’importe quel voiture ou tout véhicule motorisé. Il peut passer des heures la tête sous le capot à jouer dans l’huile. S’il décidait de quitter les HB, il sait qu’il pourrait se reconvertir en mécanicien, mais il sait aussi que personne ne voudrait engager un mec sans diplôme qui a un passé de gangster… J.C. se balade toujours avec une arme à feu sur lui, souvent bouclé à sa taille. Il préfère ne pas prendre de chance, notamment lorsqu’il va chercher sa sœur à son boulot. Toutefois, l’arme qu’il préfère c’est la batte de baseball. Il lui arrive aussi de baguer ses doigts pour se fabriquer un poing américain made in home. Ses amis les plus proches l’appelle Sulley, une référence stupide à monster inc. Piètre vilain, ses amis du gang l’ont toujours vu comme un tendre, mais J.C. est bien loin d’être quelqu’un de tendre. Il referme en lui une violence et une soif de sang qu’on ne pourrait lui imaginer. Il a besoin de s’exprimer et aujourd’hui, il le fait près de ceux qui se croient tout permis et ne remboursent pas leur dette. Ses mains baignent de plus en plus dans le sang au grand damne de sa sœur.

→ derrière l'écran
PSEUDO/PRÉNOM: monocle. alias alice. ÂGE: 28 ans.  FRÉQUENCE DE CONNEXION: Tout dépend de mon taff, mais dès que je peux ! OÙ AS-TU DÉCOUVERT LE FORUM ? PAR QUI ? Mon se souvient de facebook. ET, TU EN PENSES QUOI ? DES SUGGESTIONS ? Si je me dédouble, c'est que ça veut tout dire  JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2314352183   UN MOT À AJOUTER ? Vous me rendez faibles  JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 1253710363   SOUHAITES-TU RÉSERVER LE NOM ET/OU PRÉNOM DE TON PERSONNAGE Nom, oui, le prénom je pense pas qu'il soit repris JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2266979268 mais on va dire oui par pure sécurité #sbaf

Code:
<b> [color=#e15f5f]► [/color]TØMMERAAS HERMAN</b> → <i>j.c. de luca</i>



Dernière édition par J.C. De Luca le Mer 22 Aoû - 21:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t996-jc-restricted-under
─ Dollars : 385
─ Messages : 199
─ Je suis sur FD depuis le : 22/08/2018
─ Âge : 21
─ Quartier : Dans le west side avec sa soeur, à plusieurs rues de la petite Italie que dirige leur père depuis les bas fonds.
─ Emploi : Bookmaker et organisateur de fight club pour le compte des Hunter Bloods.
─ Études : Une merde qu'il a pas réussi, de toute façon il aurait fait aucune étude supérieure comme sa destinée est écrite depuis sa naissance. Vouer une éternelle allégeance à son gang.
JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian Empty
MessageSujet: Re: JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian   JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian EmptyMer 22 Aoû - 21:13

SA P'TITE HISTOIRE
WARNING
my body requires sex on a regular basis

sister :
n. sometimes it's funny, sometimes really unbearable, a person who is always ready to help you, the best friend forever.

---------------------------------------
Dans la pénombre de sa chambre, les arbres griffaient les fenêtres, criant leur solitude, leur désespoir. Dans son lit le cadet De Luca avait remonté les draps pour couvrir son visage jusqu’à ses yeux. Son regard ne pouvait se détourner de ces images se dessinant sur les murs de sa chambre. Ces créatures des ténèbres qui dansaient sous les rayons de la lune. Junior n’était pas craintif, enfin peut-être que si, mais comme tout enfant son imagination était débordante et il arrivait à se créer lui-même ses plus grandes peurs. L’orage qui faisait rugir sa peine créait chez le jeune garçon une angoisse certaine. Un coup de tonnerre le faisait pousser un petit cri, vite étouffé, et c’est sous ses couvertures qu’il se glissait lorsqu’il remarquait les ombres l’envelopper, leur long doigt caressant la pointe de ses cheveux, hérissant ceux de sa nuque. Son père n’avait de cesse de lui dire qu’un homme ça ne devait rien craindre, que s’il voulait devenir un homme, un vrai, il se devait de surpasser cela. Mais chaque chose devait prendre le temps de murir, vieillir à son rythme. Que ce soit ses craintes ou simplement grandir pour passer de l’enfant à l’adulte. Tout avait un temps à faire. Si Junior avait fait pipi au lit durant les premières années de sa vie, il avait tout fait pour se contrôler lorsque son père, fou de rage, lui avait écrasé la tête dans ses draps mouillés. Il lui avait dit d’arrêter de couiner, de pleurer alors que Junior se débattait de ses maigres forces contre cet homme qui avait le quadruple de sa puissance, sa taille. Après ce jour-là, il avait eu quelques erreurs de parcours, mais il allait toujours voir Aurora discrètement pour qu’elle l’aide. Ce que sa sœur faisait avec la douceur d’un ange. Ensemble ils cachaient les draps souillés pour pouvoir les laver dès le matin et refaisait son lit comme si rien n’avait eu lieu. Cette attention, Junior la savait précieuse. Sa sœur était son bouclier, son armure, son épée, mais s’il était encore trop jeune pour comprendre l’étendu de ce que pouvait encourir ses actions et le fait qu’il se reposait un peu trop sur elle. Le tonnerre grondait une fois de plus, ne pouvant rester en place, Junior se levait, sortant de son lit pour rejoindre la chambre de son aînée. Le plancher grinçait sous ses pas pourtant furtif, il poussait la porte de la chambre d’Aurora, glissant sa tête à l’intérieur de celle-ci. « Rora ? » disait-il d’une voix faible. Il craignait de la réveiller et pourtant, il espérait qu’elle se réveille. Le troisième coup de tonnerre tombait et sans attendre de réponse, il se précipitait dans la chambre, se glissant sous les draps retrouvant la chaleur de sœur, le confort et la sécurité. Elle bougeait, tournant la tête vers lui, passant ses bras autour de son frêle petit corps. Il sentait son souffle caresser sa peau, il entendait son cœur, ce battement apaisant pour le petit garçon qu’il était. « Tu as fais un cauchemar ? » disait-elle en caressant les cheveux de son frère, tentant à rassurer l’enfant comme une mère l’aurai fait. Mais une mère, Junior ne savait pas ce que ça pouvait être. Trop jeune, beaucoup trop jeune, celle-ci avait abandonné ses enfants les laissant aux mains de cet homme qui les tyrannisaient. « Il y a des monstres. » répondait-il en enfouissant son visage dans la poitrine de son aîné, écoutant le rythme paisible du cœur de celle-ci. Le silence régnait encore un moment, briser pas l’orage, puis la voix de sa sœur résonnait dans la chambre, brisant le silence. Contrant les ténèbres de sa voix cristalline, une berceuse, douce mélodie qui chassait les monstres ainsi que les ténèbres. Junior retrouvait la plénitude, s’engouffrant dans le monde paisible des rêves. Protégé. [...] Sortant de la chambre d’Aurora, le gamin passait une main dans ses boucles brunes poussant un bâillement qui s’éternisait jusqu’à ce qu’il ait relever sa tête. Son regard se posait sur le daron De Luca. Se tenant dans le couloir, il observait son fils, regard sombre, traits tirés. Des signes qui n’annonçait rien de bon. Pâlissant à vu d’œil, le jeune De Luca faisait un mouvement de recul. Trop lent. Beaucoup trop lent. Son père empoignait son maigre bras le tirant, le forçant à le suivre. Les pieds du garçon trainant sur les lattes de bois, Junior n’avait aucune envie de le suivre, sachant bien ce qui l’attendait. L’homme balançait son fils contre la table de la cuisine, débouclant sa ceinture pour la plier en deux faisant claquer le cuir dans un bruit sonore. Nul besoin de mot, seul le son était annonciateur de la suite. Les mains de Junior empoignait la table, ses jointures blanchissant sous la force de sa poigne. Il était inutile qu’il dise le moindre mot, il allait garder le silence, acceptant son sort. Il ignorait ce qu’il avait fait, mais est-ce qu’il avait besoin de comprendre son géniteur pour subir cette souffrance et l’accepter ? La joue appuyée sur le linoléum recouvrant la table, il attendait. Le premier coup s’abattait dans son dos avec violence, il grimaçait, mais aucun son ne s’échappait de ses lèvres. Un second. Troisième. Il finissait de compter, c’était inutile, l’homme ne s’arrêterait qu’au moment où il aurait obtenu satisfaction. Sa voix s’élevait dans le dos du brun. « Un homme ça ne va pas se réfugier dans la chambre de sa sœur. » « Un homme ça ne pleure pas. » Il continuait sur cette lancée déballant tout ce qui pour lui constituait la définition d’un homme, un vrai. Des paroles qui se gravaient dans le jeune De Luca à mesure que son père énumérait les défauts d’un homme. Ses yeux de gamin de cinq ans baignaient de larme, tout comme ses joues, mais peu à peu, il n’y avait plus eu de larme pour couvrir son visage angélique. Le regard perdu dans le vide, il voyait sa sœur se tenir sur le pas de l’arche de la cuisine. Les mains sur sa bouche elle semblait horrifiée de voir cette scène. « Je crois que tu as compris cette fois Junior. » disait la voix grave de son père, alors qu’il balançait sa ceinture sur la table devant les yeux de son fils, quelques gouttes de sang perlant le cuir de celle-ci. Le son des pas s’éloignant résonnait dans l’esprit du garçon, alors que l’image de sa sœur se précipitant vers lui, enlaçant la prunelle de sa vie, elle le faisait relâcher la table, le laissant glisser avec elle sur le sol tuilé. Dans ses bras, la chaleur l’envahie, faisant remonter les larmes qu’il pensait épuiser. Aurora berçait son frère dans ses bras, caressant ses mèches trempées de sueur. « Pourquoi on a plus de maman ? » finissait-il par dire. Sa mère, il en avait qu’un bref souvenir. Un visage souriant. Une sensation de chaleur, de réconfort, de sécurité. Aujourd’hui, il pouvait ressentir cela avec la blonde, mais ces sensations commençaient déjà à s’effriter, donnant naissance à un être détruit, abjecte…

friend • ship :
n. a relationship between two people who hold mutual affection for each other ; friendly disposition or feeling for another ; the bond of friends.

---------------------------------------
L’arôme de la sauce tomate envahissait la cuisine, le bruit des pas s’afférant dans cette cuisine. Un endroit chaleureux par cette douce odeur réconfortante, mais un relent de cigare venait chatouiller les narines du jeune De Luca, se tenant dans l’arche séparant la cuisine du couloir, il posait son regard noisette sur son père. Le daron De Luca. Un homme qui pouvait sembler rien contrairement au chef des Hunter Bloods, mais qui en imposait tout de même dans ce petit quartier Italien où il avait fait de ces rues son territoire. Il assurait protection aux italiens du quartier. Le gamin ne bronchait pas, gardant simplement son regard posé sur son père. Cette image d’une figure paternelle, quelque chose qui n’avait pas lieu d’être, mais on ne choisit pas sa famille. Junior ne l’avait certes pas choisi, car si ça avait été le cas, sa mère ne serait jamais partie. Son père ne serait pas un connard. Il posait son regard sur la petite blonde qui s’afférait derrière les fourneaux, cuisinant le plat préféré de celui qu’elle disait être son « baby ». Sa sœur était cette douce lumière qui illuminait la pénombre de la vie du garçon. Elle se tournait lui faisant signe d’approcher, ce qu’il faisait, mais une main large venait se poser sur le torse du gamin. Ces doigts boudinés, larges, masqué par de nombreuses chevalières en or. « Viens là. » disait la voix grave du daron. Junior posait son regard sur l’homme puis sur sa sœur. « J’t’ai dit d’venir là. » La main large venait agripper le bras du cadet, ses doigts emprisonnant sa proie. Une pression qui faisait grimacer le brun, il remarquait le regard inquiet de son aînée, sa force loin d’être développé à son jeune âge – sept ans – il se laissait attirer vers son père. On ne pouvait pas dire que leur relation était des plus harmonieuse, c’est sous la terreur que de daron réussissait à garder le contrôle de son fils. Ce gamin turbulent, violent et pourtant hanté par les horreurs que son père lui faisait. S’il n’avait jamais détourné les yeux devant la violence que le gang pouvait faire preuve, il était terrifié face à son géniteur. Cette ceinture en cuir qui retenait son pantalon, bien caché par son ventre rond, il la craignait plus que toute les tortures qu’on pourrait lui infliger. Pourquoi ? La douleur, elle ne lui faisait pas peur. Non, c’était de voir sa sœur, sa douce Aurora, qui se sacrifiait pour lui. L’homme écrasait son cigare dans un vieux cendrier, avant de prendre une enveloppe brune qu’il plaquait contre le torse du brun. « Va porter ça au King Benny. » Un colis. Posant ses mains sur le papier cartonné, il prenait l’enveloppe avant d’acquiescer. Un an déjà qu’il faisait des livraisons comme celle-ci pour son père que se soit pour des personnes dirigeantes de la ville ou pour les Hunter Bloods, Junior ne rouspétait d’aucune façon. Adressant un large sourire à sa sœur, il sortait par la porte de la cuisine qui menait à l’extérieur. Courant, il glissait le paquet à la taille de son pantalon, le cachant avec son t-shirt. Puis, il empoignait son vélo, chevauchant celui-ci, il pédalait à toute vitesse dans la petite Italie. Il n’avait que faire des règles de la route, il roulait sur le trottoir, dans le sens inverse de la circulation, brûlait des feux rouges ou coupait court en roulant sur les pelouses de certaine propriété privée. Sa course se finissait lorsqu’il arrivait devant un bar, laissait tomber son vélo à côté de la porte, l’abandonnant là comme s’il se souciait vraiment de ce qui pouvait arriver à son vélo. Personne n’aurait l’audace de voler King Benny devant son bar. Junior poussait les portes pour franchir l’entrer des lieux, produisant un silence absolu, les regards de tous les clients se posèrent sur le jeune De Luca. Il ne leur portait aucune attention, se dirigeant plutôt vers le comptoir où derrière celui-ci se trouvait un vieil homme frottant inlassablement un verre. D’un geste lent, le brun sortait de sous son t-shirt ledit paquet qu’il posait devant l’homme. Celui-ci lui donnait un second paquet ainsi qu’un billet d’un dollar. Souriant, le gamin refaisait le même manège, parcourant le même trajet à sens inverse. Cette fois, il abandonnait son vélo dans la cour, entrant à l’intérieur. L’odeur était la même, familière, chaleureuse, aimante… Chez lui, ce n’était pas un toit où l’amour prônait, tout du moins pas venant de leur père. Mais l’amour dont il avait besoin, le seul, l’unique, celui qui pouvait lui faire oublier tous ses cauchemars… Il le ressentait dans la cuisine de sa sœur. Elle était la seule dont il aurait toujours besoin près de lui. [...] Ces prunelles noisette se posaient sur les volutes de fumés qui dansaient hors de la bouche de ses aînés. Junior n’était pas un membre des Hunter Bloods, trop jeune pour y être pleinement accepté, il passait néanmoins beaucoup de son temps parmi les plus vieux. Fasciné, il les regardait ses prunelles brillantes d’émerveillement. Un autre enfant aurait sans doute fui devant ces personnes à la carrure imposante, ces blousons poser sur leur épaules, signe de leur allégeance. Déjà à ce jeune âge, Junior savait qu’un jour il ferait parti des grands. Il appréhendait ce moment où son père le regardait fier, lui donnant son blouson, mais il ignorait encore que son père ne tirerait aucune fierté de voir son fils prendre le relais. Cela impliquant qu’un jour il serait le daron de leur famille et ce gamin, le rebutait, souvenir de cette femme qui était partie. Enfant empoisonné. Électron libre. Junior courait parmi les membres se trouvant à ce rassemblement, il cherchait un visage. Si tous les vieux le voyaient comme une faiblesse, il avait pris pour modèle l’un d’eux. Junior n’avait que faire que celui-ci le repousse sans relâche, il voulait être comme lui. « Abel ! » disait-il en trouvant le brun entouré de personne, des visages que Junior avait aperçu ici et là. Les moqueries commençaient alors, le fils De Luca, il manquait de carrure, d’audace, de détermination. Des mots qu’il entendait si souvent de la bouche de son père, qu’il n’éprouvait plus aucune douleur à les entendre. « Wouah tu me crains vraiment pour me rabaisser ainsi ! » Il avait toutefois de la gueule, une répartie qui en bouchait plus d’un. Alors que celui qui avait commencé à dénigrer le jeune De Luca en perdait ses mots, les autres tout autour en venait à se moquer de lui. Il venait de se faire remettre à sa place par un gamin de huit ans. « Si t’es si dur que tu semble le crois, t’as qu’à en fumer une avec nous ! » Junior avait vu son père fumer les cigarettes, des cigares, mais jamais il n’y avait touché. L’odeur le rebutait, le plongeait dans une léthargie où il ne voyait que des images de son père. Il ravalait, mais lorsqu’IL lui tendait une clope, le regard de Junior se posait sur lui. Abel. Comment pouvait-il être faible devant celui qu’il idolâtrait ? Il ne pouvait tout simplement pas. C’était une chose impossible. Devant lui, il devait être fort, brave, montrer que c’était un dur à cuir, qu’on pouvait le craindre autant qu’eux. Il prenait le bâtonnet blanc entre ses doigts, faisant tourner celui-ci avant de le mettre entre ses lèvres. Le châtain de seize ans son aîné sortait un briquet, embrasant le papier et l’herbe. Il lui murmurait, inaudible pour les autres, d’aspirer. Fronçant les sourcils, Junior aspirait de toute ses forces pour prendre sa première taff. Il était brave, courageux, mais entièrement novices. La fumer se propageant dans son corps, caressant son palais, lui déclenchant une toux grâce, rauque, alors que la fumée en profitait pour s’évader de ses lèvres piquant ses yeux. Des larmes bordaient ses cils. Des rires. Le garçon n’avait pas dit son dernier mot, il recommençait encore et encore, trouvant son rythme, sa fierté. Une main se posait sur son épaule, large, sécurisante. Il relevait son visage pour voir Abel lui adresser un sourire. Cet homme devant lui, il voulait tant lui ressembler, être digne autant qu’il pouvait imaginer ce dernier l’être pour son père, le daron de tous les Hunter Bloods.

mother :
n. one who loves and cares for her children ; v. to watch over, nourish, and protect.

---------------------------------------
Le gamin, il l’avait laissé étendu sur l’asphalte couvrant la cour de l’école, le visage ravagé par les poings du jeune De Luca. Junior devenu J.C. avait littéralement perdu tout contrôle. S’il s’était déjà montré violent, il ne l’avait jamais été autant qu’en ce jour. Basculant dans le rouge, son corps il en avait perdu l’entier contrôle, son esprit ne pensait plus à rien d’autre que de cogner, encore et encore contre ce visage. Si le gamin avait riposté au tout début, s’il avait pu offrir une résistance digne de ce nom au jeune De Luca, il avait fini par perdre son endurance, sa force. Habitué aux coups, J.C. n’avait plus peur d’en recevoir. C’est au bout de quelques minutes qu’il avait réussi à mettre l’autre garçon au sol, bloqué par son corps assis sur son torse, il avait martelé son visage oubliant les cris de l’assistance qui se formait autour de cette arène de gladiateur improvisée. C’est au son de la voix d’un professeur que le jeune De Luca libérait son bourreau devenu sa victime. Il n’avait fait que riposter, un droit qu’il estimait légitime si on venait l’attaquer. Ce que le gamin avait fait, diffament ses origines, sa famille, sa sœur, son appartenance. Si De Luca ne voyait aucun problème à dire des choses sur son père, on ne touchait jamais à sa sœur, que ce soit physiquement ou par les mots. Le gamin n’avait pourtant pas visé sa sœur, mais en parlant contre sa mère, celle qui lui avait donné la vie, J.C. avait tout simplement vu noir. Pour lui sa génitrice n’était qu’une putain – comme la qualifiait son père – une femme qui avait abandonné ses enfants aux mains de l’être le plus infame qui soit. Elle avait privé ses propres enfants du bonheur pour les laisser s’engloutir dans un univers envahi par les démons, la noirceur du monde. C’est donc Aurora qui avait prit le rôle de ce qui était à ses yeux une mère, une sœur, un ange gardien. Fuyant, il courait le plus vite que pouvait le faire ses jambes, franchissant les portes de l’établissement, il se ruait vers la salle de bain. Poussant la porte de l’une des cabines, celle-ci venant frapper l’aluminium de la paroi formant la cabine dans un bruit sourd, faisant vibrer la paroi. Il prenait place sur la toilette, ses mains devant lui tremblaient. Sa peau blanche avait pris une teinte rouge, son sang était mélangé avec celui du garçon qu’il venait de rouer de coup. La porte de la salle des toilettes grinçait, mettant le jeune De Luca en alerte. Des pas, léger, presque flottant et une voix qu’il connaissait que trop bien : « Jesus ? » Il n’y avait bien que sa sœur pour l’appeler ainsi. Se levant, il venait prendre appui contre la cabine, levant sa main ensanglantée vers elle, lui offrant un doigt d’honneur comme il savait si bien le faire, un sourire au coin de ses lèvres fendues. Il était dans un piteux état, l’autre gamin avait tout de même réussi à lui amocher son minois. En voyant son frère dans cet état lamentable, la blonde se précipitait vers lui, sans doute l’envie de lui tirer les oreilles ou de lui donner la correction de sa vie, mais au lieu de cela, elle prenait sa main. « T’es qu’un idiot Junior Connor De Luca ! » disait-elle en le tirant vers un lavabo de porcelaine. Elle revenait dans la cabine déroulant le papier de toilette. Une épaule appuyée sur le carrelage couvert de graffiti, il regardait sa sœur s’afférer jouant l’infirmière. « Scusa, mamma. » disait-il au bout de quelques minutes de silence de sa part. Il voyait se découragement dans ses yeux océaniques, il ne souhaitait pourtant pas la décevoir. Pas elle. Passant ses blessures, elle retirait le sang de sa peau blanche avec lenteur comme si elle avait peur de lui faire mal avec ce papier imbibé d’eau. « Pourquoi ? » disait-elle tout en cherchant les yeux de son frère qu’elle croisait finalement. « C’connard il t’a traité d’traînée ! » Ses mots il avait à peine fini de les prononcer qu’il sentait une petite claque sur sa tempe, posant son regard sur sa sœur. Elle continuait de le soigner. Se mordant la lèvre, il poussait un soupir. « Personne a droit de dire du mal de toi, de celle qui m’a élevé. » « Jesus, y’a encore du chemin à faire… Tu n’as que neuf ans et déjà tu agis comme un con ! » Le gamin laissait un rire s’échapper de ses lèvres. « Tu m’aimes ? » demandait-il. Elle relevait la tête vers lui. « Bien sûr, quelle idée ! » « Moi aussi. »

work :
n. the physical or mental effort or activity directed toward the production or accomplishment of something : labor ; employment : job ; the means by which one earns one's livelihood.

---------------------------------------
Une expulsion de quelques jours, voilà ce qu’il avait récolté en tabassant un gamin. Une punition bien maigre lorsqu’on savait que l’enfant avait fini à l’hôpital pour avoir des points de sutures. Mais qui aurait l’audace de pointer du doigt le fils De Luca ? Il était après tout le fils d’un membre de gang, les plus craints sans nul doute. Et puis, était-il judicieux de retirer cet enfant des bancs d’école ? Sans doute que non. Assis sur un muret, une casquette sur sa tête, il portait à ses lèvres l’ongle de son pouce entre celles-ci, ainsi que ses dents, grugeant celui-ci. Aurora lui avait supplié de rester à la maison, d’être sage le temps qu’elle serait à l’école. Seulement son père avait lui aussi décidé de rester à la maison et il était hors de question pour J.C. de rester sous le même toit que lui, seul. Il avait donc appelé Abel. Il ne manquait pas de culot pour appeler un aîné, généralement ils n’avaient que faire des jeunots comme pouvait l’être le jeune De Luca. Mais une relation avait commencé à naître entre le gamin et le jeune Kozlowski, J.C. ne pouvait certes pas la décrire, mais au-delà d’un modèle, l’homme prenait de plus en plus de place dans sa vie, ses choix. Une bagnole s’arrêtait devant lui, le brun relevait son regard sur celle-ci, détaillant le visage de son aîné assis côté passager. « Embarque. » disait-il, alors qu’il sautait en bas du muret pour monter dans la voiture banquette arrière. Abel le détaillait, retirant sa casquette d’un coup sec dévoilant l’œil au beurre noir qu’il tentait de camoufler. Un sourire apparaissait sur les lèvres du châtain alors que le gamin tentait de se montrer fort et fier : « Il a eut bien pire. » Et c’était le cas de le dire. Ce gamin n’allait très certainement pas lui chercher des noises de nouveau et tout ceux qui l’avait vu le démolir devant grand public allaient sans doute se tenir à carreau. J.C. venait d’imposer sa loi, sa force et même si sa réplique était déraisonnable, il n’en restait pas moins qu’il avait forgé sa place au sein de la cour de récré. Seulement face au monde, ce monde dont il ferait parti un jour ou l’autre n’avait rien à voir avec une simple bagarre dans une cour d’école. C’était un monde beaucoup plus difficile, où la survie ne tenait bien souvent qu’à un fil. Tout pouvait arriver dans les rues de Chicago et faire parti des Hunter Bloods n’était certes pas un destin facile. Ces choses, J.C. était beaucoup trop jeune pour les comprendre. Il connaissait la cruauté de ce monde, l’injustice, mais il y avait du beau et au près d’Abel, il ne voyait que le bien dans tout ceci. Obnubilé par ce que faisait son ainé, il n’aurait jamais pu prendre conscience de tout le mal qu’un jour il pourrait faire. Le début de sa descente aux enfers commençait à l’aube de ses dix ans, dans cette voiture. Celle-ci roulant vers les bas-fonds du territoire appartenant à ce gang qu’il idolâtrait presque. Son premier jour. Descendant du véhicule, il suivait les deux hommes avant d’entrer dans un édifice qui tombait littéralement en morceau. L’odeur s’en dégageant, le relent qui lui prenait à la gorge : alcool, beuh, cigarette et autres parfums mélangés. Il passait près d’une pièce, son regard s’attardant à ce qui se trouvait devant ses yeux. Des corps de femme, topless, s’habillant pour la plus part. L’une d’elle passait près de lui, s’arrêtant pour le regarder. « C’est que t’es mignon toi. T’es perdu ? » disait-elle en posant sa main sous son menton pour l’obliger à diriger son regard vers elle et non sa poitrine nue. « Bat les pattes, il est trop jeune pour toi. » disait la voix d’Abel, alors qu’il posait sa main large sur l’épaule du garçon le forçant un peu à le suivre. « Tu te les tapes ? » demandait le brun en posant encore son regard vers la pièce. Une claque venait s’abattre derrière sa tête, le faisant grimacer. « C’est le business. » Le business. Un mot que J.C. comprendra un peu plus tard, même si pour lui la définition ne serait très certainement pas la même. Il avait déjà vu sa sœur nue, mais ça n’avait tellement rien à voir avec les courbes qu’il venait de voir, laissant son corps réagir de façon primaire. Le polonais le poussait un peu plus loin, jusque dans une pièce où des tables étaient alignés. « Avant de vendre faut connaitre le produit et tout ce qui concerne la vente de celui-ci. » Si J.C. avait déjà dit à Aurora que les mathématiques ne servaient à rien, aujourd’hui, il réalisait que ce n’était pas le cas. Il allait diviser la coke, la redistribué dans des sachets plus petits. Les jours de son expulsion s’écoulaient alors qu’il les passait enfermer dans cet immeuble, apprenant le prix pour la quantité. C’était beaucoup plus facile que lorsqu’il se trouvait derrière les bancs de l’école. Il comprenait. Les exemples étaient clairs et le dernier jour de son expulsion, il se retrouvait dans la rue, sous un aqueduc assis à jouer sur un portable qu’Abel lui avait prêté. Une voiture se garait et doucement il s’approchait de celle-ci. Il vendait son premier gramme de coke. Une sensation l’envahi, l’adrénaline. Cette crainte de se retrouver face à un poulet. L’illégalité de cet acte. Personne ne se méfiait d’un enfant, pas même une voiture de patrouille qui finissait par passer, l’officier posant son regard sur le jeune De Luca. Rien. Personne ne lui avait rien dit. Personne n’avait découvert le pot aux roses. Était-ce si facile de vendre de la drogue ?  

fight club :
rules The first rule of Fight Club is : you do not talk about Fight Club.
The second rule of Fight Club is : you DO NOT talk about Fight Club!
Third rule of Fight Club : someone yells "stop!", goes limp, taps out, the fight is over.
Fourth rule : only two guys to a fight.
Fifth rule : one fight at a time, fellas.
Sixth rule : No shirts, no shoes.
Seventh rule : fights will go on as long as they have to.
And the eighth and final rule : if this is your first time at Fight Club, you have to fight.

---------------------------------------
La lèvre fendue ainsi que l’arcade sourcilière, J.C. reprenait son souffle, son regard ensanglanté se posant sur le corps inerte d’un mec qui faisait deux fois sa taille. KO. Au tapis en deux coups. J.C. n’avait pas frappé une personne depuis ce fameux jour dans la cour de récré. Il se contentait de mettre son poing dans des sacs de sable, défoulant sa rage dans ceux-ci. Une façon d’expectorer ses émotions, mais ça n’avait rien de comparable à mettre son poing dans la gueule d’une personne. Sentir la chair, les os, le son d’une mâchoire qui se fracture sous ses doigts. « Eh bien gamin finalement tu vas me servir à quelque chose. » disait son père en se postant près de son fils. « Avoir sût que tu cognais comme ça, ça ferait longtemps que je t’aurais amener ici. » Le gamin relevait son regard vers son géniteur, œil boursouflé, une coulisse poisseuse traçant son chemin sur son visage d’enfant. Il restait de marbre, froid, ne cherchant d’aucune façon à montrer ses émotions. Bouillonnantes, elles étaient nourries par sa rage envers cet homme qui se tenait près de lui. « Si tu m’avais vu faire, ça ferait longtemps que tu s’rais mort. T’as eu d’la chance c’tout. » L’homme le regardait, ses narines se dilatant sous l’effet d’une colère naissante. La répartie de son fils aurait tôt fait de le mener six pieds sous terre ! Et c’est bien l’envie qu’avait le daron De Luca en regardant ce petit morveux qui se tenait près de lui. L’amour qu’aurait dû éprouver un père pour son fils faisait défaut à cet homme. Il n’avait jamais su éprouver ce sentiment, sans doute que s’il avait pu c’est dans un orphelinat qu’il les aurait laissés, devenant des enfants de l’état, mais l’image, le sang, la religion avait été contre son désir de se débarrasser de sa progéniture. Ses enfants qui lui rappelait jour après jour son échec avec la femme qu’il avait aimé. Sa fille qui était le reflet même de cette femme et son fils qui possédait son sourire. Un sourire qu’il ne désirait pas voir s’afficher sur ses lèvres roses. Son poing à son tour se serrait, prêt à frapper ou même l’idée de déboucler sa ceinture pour éduquer cet enfant à fermer sa grande gueule. Sauf que son regard se détournait sur l’homme au sol. Deux coups. C’est ce qu’y avait mis un homme de sa corpulence au tapis. Avait-il le courage de le voir récidiver ? Le gamin ne se sentait même pas essouffler, son torse se levant dans un rythme calme, seuls quelques gouttes de sueur perlaient son visage, venant se mélanger au sang. Serait-il capable d’accepter une défaite sans doute cuisante devant tous ces gens ? Non, bien sûr que non. L’orgueil. Cette sale fierté qui l’empêchait d’éprouver de la compassion ou de l’amour pour ses enfants. Et puis perdre face à son imbécile de fils, c’était tout simplement inconcevable. Il voyait tout au contraire une possibilité de faire du pognon. Que sa progéniture lui serve pour une fois à quelque chose et non simplement à dépenser de l’argent pour nourrir sa grande gueule ! C’était une chose encore plus savoureuse que le simple fait de punir son fils. S’il pouvait s’enrichir sur le dos de ce gamin, pourquoi s’en priver ? Il lui devait bien cela. C’est à cela qu’il pensait en posant son regard sur le châtain près de lui. Il lui devait bien cela, tout du moins c’est ce qu’il pensait en observant J.C. Quant au garçon, il n’avait pas la moindre idée de ce que pouvait penser son père, il crachait simplement sur le sol ce goût de fer qui avait envahi sa bouche désormais pâteuse. Il ressentait l’adrénaline, ce plaisir délectable d’avoir frappé quelqu’un. Cette immoralité qui ne semblait l’atteindre d’aucune façon. Il avait la sensation de revivre à nouveau, trop longtemps privé d’un sentiment qu’il avait connu quelques années plus tôt. Il se sentait entier, puissant. [...] Treize ans, un âge qui marque la vie de certain, la relève, ceux issu du sang pur. Les héritiers qui assument leur rôle, qui sont prêt à succéder leur père ou leur mère. J.C. était l’un de ces enfants, même si son père ne le portait d’aucune façon dans son cœur, il n’avait eu de cesse de lui rabâcher ce même refrain. Un jour lui aussi serait un Hunter Bloods. Bien vite ça c’était imprégné dans l’esprit du garçon, il ne voyait pas son futur comme tout autre enfant pouvait se l’imaginer. Il ne rêvait pas de devenir médecin, astronaute, cowboy ou super héros. Il était l’archétype du vilain. Ça ne l’avait jamais découragé ou rebuté d’être livré à ce futur, bien au contraire, depuis son jeune âge il n’avait de cesse de posé son regard sur ces hommes et femmes qui suscitaient chez lui une forme d’admiration. Treize ans, cet âge où il pourrait enfin vieillir, passer de gamin à une personne déjà plus respecté même s’il restait au bas de l’échelle. « Fait pas ta chochotte. T’es pas une tapette. » disait la voix tellement encourageante de son père. Dans sa main reposait l’arme à feu de ce dernier, lourde, froide. Le regard du brun était posé sur l’homme assis dans une chaise, la tête cachée par un sac en tissu. « Il a fait quoi ? » Une simple question. De la curiosité sans doute mal placée. Mais le garçon voulait savoir, pourquoi un tel châtiment ? Ses iris détaillaient l’homme, ce sang qui tachait ses vêtements, signe qu’il avait été battu. Sa peau ridée, les quelques tatouages qu’il arrivait à discerner sur ses avant-bras où les manches de sa chemise avaient été roulés. Ses chevaliers qui habillaient ses doigts larges et boudinés signe d’un poids élevé. Plus il le détaillait, plus les quelques signes distinctifs qu’il pouvait apercevoir lui rappelait quelque chose. « Il a trahi les siens. » Fronçant ses sourcils, J.C. continuait de l’observer. « Mais toi, si tu veux me rendre fier tue-le. » Est-ce qu’il souhaitait vraiment rendre fier son père ? Non. Il s’en fichait. Il y avait désormais d’autre personne qui comptait davantage pour lui. Des personnes qui avaient bien plus d’influence sur sa personne que son propre père, des gens qu’il considérait comme cette nouvelle famille qu’il désirait tant rejoindre. Ce rite de passage qui amenait à plonger dans l’abysse sans fond, cette allégeance soudée par le sang, non pas le sien, mais celui de cet homme qui se trouvait devant lui. Sans broncher, gardant les yeux bien ouverts, il appuyait sur la gâchette. La détonation du coup résonnait dans ses oreilles, un bruit sourd, le poids du contre coup le faisait reculer d’un pas. Il posait son regard sur cette silhouette qui donnait son dernier souffle de vie alors que la balle atteignait sa tête. Un poids lourd qui retombait mollement sur son épaule. C’est de sang-froid qu’il venait de tuer pour la première fois. Il ne ressentait pas de remord, simplement une sensation jouissive, un plaisir inexplicable. Son père retirait le sac de la tête de long, un spectacle qui se gravait sur la rétine du gamin, un visage défiguré pas l’impact de la balle, du sang, beaucoup trop de sang. Mais une chose que le garçon comprenait, cet homme, il le connaissait. Il venait d’abattre King Benny. Laissant tomber l’arme à ses pieds, il restait là sans broncher regardant les hommes de main de son père emporter le corps dénué de vie. Une cassure. Quelque chose qui se brisait en lui, son âme. À partir de ce jour, il ne serait plus pareil. L’année de ses treize ans, le changerait à jamais… Violence. Sexe. Déchéance.




Dernière édition par J.C. De Luca le Mar 4 Sep - 3:38, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t996-jc-restricted-under
─ Dollars : 385
─ Messages : 199
─ Je suis sur FD depuis le : 22/08/2018
─ Âge : 21
─ Quartier : Dans le west side avec sa soeur, à plusieurs rues de la petite Italie que dirige leur père depuis les bas fonds.
─ Emploi : Bookmaker et organisateur de fight club pour le compte des Hunter Bloods.
─ Études : Une merde qu'il a pas réussi, de toute façon il aurait fait aucune étude supérieure comme sa destinée est écrite depuis sa naissance. Vouer une éternelle allégeance à son gang.
JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian Empty
MessageSujet: Re: JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian   JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian EmptyMer 22 Aoû - 21:14

SA P'TITE HISTOIRE
Entr'acte
my sense of humor may hurt your feelings i suggest you get over it

school :
n. an institution in which individuals are taught particuliar or various skills.

---------------------------------------
Capuchon sur ses cheveux brun, une clope au bec, il regardait les élèves prendre la direction de la porte principale de l’établissement. Loin d’avoir la tête dans les nuages, J.C. n’était pas l’adolescent consciencieux que sa sœur attendait de lui. Si elle avait des aspirations plus grandes que lui, lui, il s’engouffrait dans ce tunnel sombre, offrant un tournant à sa vie qu’il ne pouvait décrire. Ses mains se tachaient de sang, son esprit s’assombrissait, violence et illégalité prédominait dans sa vie. À un point tel qu’il mettait ses études, son apprentissage en second plan – peut-être même le centième. Il ne voyait pas l’utilité d’être à l’école, de poursuivre ses études alors que son avenir il le connaissait. Il avait sa place dans les Hunter Bloods, il suffisait qu’il gravisse les échelons. Un diplôme n’avait donc aucune utilité. Ce n’était néanmoins pas une possibilité aux yeux de sa sœur et si J.C. faisait bien plus souvent à sa tête, décevoir Aurora n’était pas une option, pas en cette période de sa vie. Il voulait lui montrer qu’elle n’avait pas entièrement perdu son frère, ce gamin qui accourait les nuits d’orage sous ses draps. C’est donc après avoir fait un redoublement, qu’il s’était retrouvé à franchir une nouvelle fois les portes de son lycée. Son regard ne dérogeait pas de ces élèves qui s’empressaient de rentrer enchanté de revoir leur ami après cette longue période de vacances. Quant à J.C. il repoussait le moment de franchir les portes de cette prison. La cendre de sa cigarette tombait à ses pieds, consumant la papier et l’herbe jusqu’au filtre. Il le laissait tomber tenter de tourner les talons, rentrer chez lui. Après tout, un premier jour d’école c’était tellement chiant. Il tournait les talons. « Monsieur De Luca. » une voix pincer, ce ton sévère qui caressait ses mots si froidement prononcé. Il relevait son regard pour voir la directrice adjointe, la femme se tenant devant lui l’avait plus souvent vu dans son bureau que la plupart des autres élèves. « Vous vous rendiez en classe, n’est-ce pas ? » Il haussait un sourcil. « Sérieusement ? Qu’est-ce que foutrait dans ton bahut merdique ? » Tourner sa langue sept fois avant de parler n’était pas une capacité que possédait le jeune De Luca. « Vous ne me faites pas peur monsieur De Luca. Vous commencez même très bien l’année. Je vous donne votre première retenue. » S’il y avait bien une chose que le brun avait en horreur c’était bien les heures de colle. Dès qu’Aurora saurait ça, elle lui remontrait les bretelles. Il lui avait dit qu’il irait, un petit mensonge, mais qui allait être dévoiler s’il tenait tête à la quinquagénaire qui se trouvait devant lui. « Faites un meilleur choix. » Il regardait la femme, levant les yeux au ciel, il passait près d’elle se dirigeant vers la porte où ces centaines d’élèves s’étaient introduit. Il sortait de la poche de son hoody un papier froissé, lisant son horaire, il cherchait du regard son local. Se rendant à celui-ci, il laissait le seul son de ses pas résonner dans le couloir vide. Sans toquer, se fichant d’interrompre le professeur, il ouvrait la porte plongeant la classe dans un nouveau silence. La femme assise sur son bureau posait son regard sur lui. « Eh bien monsieur De Luca, en voilà une surprise. Il reste une place juste ici. » Elle montrait du doigt une chaise vide, une rangée devant elle. Ses mains dans les poches de son hoody, il ne posait pas son regard sur les autres élèves, il marchait sous leur regard vers le fond de la classe. À ce pupitre qu’il avait occupé si peu de fois l’année précédente, il regardait l’élève : « Dégage. » Hésitant, l’élève n’avait pas tout de suite broncher, avant de sans doute se dire qu’il valait mieux qu’il lui cède la place. Se laissant tomber sur la chaise, il s’avachi sur celle-ci, posant son regard sur l’enseignante qui avait fait le choix judicieux de ne pas s’interposer dans cet échange. « Vous avez au moins de quoi écrire ? » J.C. sortait de sa poche un crayon, un petit sourire exaspéré sur ses lèvres. Lorsque la cloche vint à sonner, il se levait, mais son regard se posait finalement sur une personne. Une personne qu’il n’avait pas vu l’importance de regarder. Ces longs cheveux blonds, cette peau dorée, cette poitrine, mais SURTOUT ce cul. Un sourire s’affichait sur ses lèvres, cette fille elle avait ce physique qui lui faisait tourner la tête. Facile ou challenge ? Il l’ignorait, mais très vite il serait fixé, alors qu’il la regardait sortir de la classe, admirant ce fessier rebondit. [...] Portant le rebord du verre en plastique de sa bière à ses lèvres, il posait son regard sur la blonde à plusieurs mètres de lui. Elle n’affichait aucun sourire et ça permettait à J.C. de se focusser sur ses lèvres. Ses lèvres, qu’il avait perverties, ces baisers échanger, se rapprochement de deux corps cherchant une friction, un contact, une caresse. Il avait joué ce petit jeu pendant quatre mois dès l’instant où elle était tombée dans ses griffes. Lilas, il l’avait étudié pour savoir à qui il avait à faire. Et bien que son corps le fît saliver plus que nécessaire, il avait compris à quel genre de fille il avait affaire. Elle était loin de ses bimbos qu’il enchaînait à inscrire sur un tableau de chasse, tableau de la vantardise, de la fierté. La séduire, il n’avait eu aucun mal, trop naïve, innocente et pure, elle avait dansé avec le démon qui avait su l’ensorceler. Aucun attachement, c’était toujours ce qu’il s’était dit et il y parvenait, elle était sa proie, mais plus les jours passaient plus son désir de la faire sienne – rien de sérieux, rien qui le priverait de sa liberté – il voulait qu’elle soit. Lui prendre sa fleur, mais c’était une chose qu’il avait du mal. À chaque fois qu’elle semblait être prisonnière de ses griffes, elle s’échappait. Si le jeu l’avait amusé un moment, il était devenu vite lassant. Il buvait une longue gorgée de bière, son regard fixé sur son ex. « Fuck Lilas t’es chiante avec tes principes ! » c’était l’une des dernières choses qui lui avait concrètement dit, il s’était emporté, mais après autant de refus que pouvait-il faire ? Il avait perdu le contrôle, parce que jouer avec une gamine à un moment ça suffit. Elle devait être simplement un challenge, mais celui-ci s’éternisait. Il se sentait étouffer, elle lui coupait ses ailes. « J’ai envie de baiser ma meuf, pas juste me faire allumer par elle. Trouve-toi un autre dude, moi j’en ai marre ! » qu’il avait dit en quittant la table du restaurant où ils se trouvaient pour souligner leur quatrième mois, il avait claqué la porte en sortant, choquant les clients. Il avait eu que faire de son langage, du ton dont il avait fait preuve, de l’endroit... De toute façon comme on dit, une de perdue dix de trouvées ! Et il n’avait pas chômé. Il vidait son verre, laissant les fesses d’une meuf se frotter à lui. Son regard croisait celui de la blonde, mais elle ne restait pas pour l’affronter lui tenir tête alors qu’il broyait d’une main le plastique, les lèvres de la meuf se collant contre les siennes sous les yeux de son ex. Il se laissait embrasser, jouant au connard, mais après tout c’est ce qu’il était. Un connard. Et pour lui les femmes ce n’étaient bon qu’à baiser ! Il la voyait partir, repoussant la pouffiasse pendue à ses lèvres, il la regardait partir. Croire que J.C. était fairplay, c’était mal le connaître, surtout quand son regard se posait sur la meilleure amie de celle-ci. Ô oui son jeu changeait de cible… Ce désir de tout détruire. De chercher à gagner chaque partie malgré les blessures causées…

blood :
n. a dissolute man in fashionable society ; the descendants of one individual ; people viewed as members of group ; v. smear with blood, as in a hunting initiation rite, where the face of a.

---------------------------------------
Louis Evans. Un nom. Une appellation. Une cible. Un ordre. Une obligation. Batte en main, celle-ci reposait sur le talon de sa jambe repliée contre le mur. Arme de prédilection, J.C. avait toujours su faire des ravages avec cette arme. Si ses poings possédaient une force indescriptible, sa batte de baseball devenait la prolongation de ses poings. Plus puissant qu’une arme à feu, plus ravageant qu’un couteau, plus mortel que son désir de vaincre. Clope coincé entre ses lèvres, il laissait la volute de fumé danser devant son regard. « Il va sortir bordel de merde ! J’me les gèles. » Retirant sa clope, il posait son regard vers Jace. Si J.C. n’était pas trop le genre de mec à avoir un meilleur ami, titre offert à une sorte de relation qu’il ne connaissait pas, Jace était sans doute celui qui s’en rapprochait le plus. Ils avaient fait les quatre cents coups ensembles, mais Jace c’était avant tout son ombre. Protégé d’Abel valait mieux s’allier à lui plus tôt qu’un autre. Il n’avait aucun mal à passer derrière l’italien pour se taper ses bimbos ou souillé les femmes qu’il avait un tant soit peu respecté – un euphémisme lorsqu’on connait J.C.. Mais Jace était l’ami con qui répondait toujours présent, qui cherchait à être remarqué à se faire un nom dans cet hiérarchie sauvage. Peut-être trop doux pour ce monde de brute, mais ce soir c’était sa chance. « T’avais qu’à pas v’nir si c’était pour m’casser les oreilles avec tes plaintes de bébé ! » Nul besoin d’ennemi lorsqu’un ami vous répond ainsi ! Mais J.C. aussi commençait à se les geler et pourtant, sa peau était dur, impénétrable, mais le froid la lui mordait comme une forme d’avertissement. Ne pas rester. Seulement, il n’avait pas l’intention de partir, on lui avait donné une mission et même s’il ignorait ce que ce mec avait pu faire pour qu’on l’envoi lui démolir sa petite gueule, il le ferait. Toutefois, tout ne se passait pas comme il l’avait imaginé. Alors qu’une voix s’interposait dans leur altercation, le brun avait pu prendre la fuite. Il courait de toute la puissance que possédait ses jambes, détallant la scène de leur échec à toute vitesse. Le froid enivrant ses poumons, l’adrénaline le poussait à courir plus loin toujours plus loin, jusqu’à finalement s’arrêter au tournant d’une rue. Laissant tomber sa batte au sol, il posait ses mains sur ses genoux, cherchant son souffle. Des pas résonnants, il empoignait une nouvelle fois sa batte et laissant le bruit arriver jusqu’à lui, il assignait un coup dans l’estomac de la personne qui tournait au coin de la rue. Une logique ? La simple idée qu’on l’avait suivi. Un grognement. « Fuck Jace ! » disait-il en réalisant qu’il venait d’envoyer sa batte de toute ses forces dans l’estomac de l’autre con. « Merde j’tai fait quoi ? » demandait l’autre qui se pliait sur lui-même cherchant son souffle. J.C. le regardait, haussant les épaules il voyait briller au sol la lame d’un couteau. Se penchant il ramassait celui-ci, souriant : « Finalement t’es pas si couillon. » disait-il en balançant l’arme aux pieds du hunter bloods, laissant briller quelques gouttes de sang. « Allez tu vas t’en remettre, fait comme les chiennes ça passera. » continuait-il en tournant les talons, faisant tournoyer sa batte dans sa main, laissant Jace se relever.

home :
n. a place where one lives ; an environment affording security and happiness ; a valued place considered a refuge or place of origin.

---------------------------------------
Un pincement violent sur sa joue, passant sa langue sur ses lèvres, il posait son regard sur la blonde qui s’éloignait. Une fraction de seconde qu’il lui accordait alors que la fille qu’il était en train d’embrasser avant que la folle furieuse ne vienne le gifler cherche à récupérer son entière attention. Il attirait son visage vers lui, entrechoquant leur lèvre, ainsi que leur dent. Un baiser dépourvu de sentiment, mais passionné. Elle rompait leur baiser, prenant sa main le traînant un peu plus loin dans la foule, passant les danseurs qui se déhanchaient sur la piste. J.C. avait toujours aimé le goût du risque, il embrassait l’insouciance face à tout ceci. Et une fille qui lui refilait quelque chose sans qu’il sache ce que ça pouvait être n’était pas une première, loin de là même. Il s’en fichait même royalement et c’est une raye de mescaline qu’il s’enfilait se le coin d’une table. Pure ou non, l’effet était escompté et plus rapide qu’il n’aurait pu le croire. Comment il était retourné chez lui, il en avait aucune idée. Tournant la clé dans la serrure, il poussait la porte de ce petit appart qu’il partageait avec sa sœur depuis qu’il avait démoli son père. Passant une main dans ses cheveux, il se trainait vers sa chambre. Ces gémissements, ce lit qui couine et le plancher qui répond. Les murs de cet appartement était aussi mince qu’une feuille de papier et s’il avait l’habitude d’entendre la voisine nymphomane baiser à tout va, il savait que cette fois ce n’était pas elle. Non plus il avançait dans le couloir, plus le son devait distinctif. Il provenait de la chambre de sa sœur. Une chose à savoir avec J.C. sa sœur il se refuse qu’on la touche. Pourquoi ? Il serait sans doute même difficile pour lui de l’expliquer avec des mots clairs. Mais il peut très vite perdre le contrôle, disjoncter, perdre le nord ! Peut-être cherche-t-il a simplement protéger la seule chose qui a de la valeur à ses yeux dans ce bas monde. Protéger cet ange de ce monde qui les entoure. Il sait qu’elle rêve de partir, mais lui, il est attaché à cette vie, mais égoïstement, il ne voit pas sa vie sans elle. Cette bouée qui le permet de ne pas complètement se laisser submerger dans cet abysse qu’est sa vie. Et aussi étrange que soit cette pensée, ils ont besoin que de l’un et de l’autre ! Ouvrant la porte à la voler, il ne pensait pas, il ne prenait même pas la peine d’analyser la situation. De toute façon, le jeune De Luca était bien comme son père, il préférait frapper avant de parler. Voyant rouge, drogue ou non, ce mec n’avait pas d’affaire à se trouver sur sa sœur. Il n’avait même pas le temps de bouger, de comprendre ce qui se passait que le poing de J.C. allait s’abattre sur sa mâchoire. Il le regardait perdre pied et dans sa sauvagerie dont il était capable de faire preuve, il glissait sa main dans la bouche de l’amant d’Aurora, trainant celui-ci par la mâchoire jusque dans le couloir. Des paroles il en disait, mais trop concentrer sur sa rage, il n’entendait même pas lui-même ses mots. Ses poings s’enfonçaient dans ses joues, sa tête se cognant sous le choc des coups qu’il recevait. J.C. était sans pitié, comme s’il avait retenu ces coups pendant tellement longtemps que maintenant tout passait sur cet homme. Pourtant, il n’y mettait pas toute sa force, s’il le faisait celui-ci n’aurait jamais survécu. C’était bien une chose qu’il avait appris avec les années, ne jamais frapper à sa pleine puissance. Si ça sœur avait été en danger, sans doute que ses coups auraient été beaucoup plus violent, mais là, il frappait comme il avait appris à le faire. Il serait amoché, salement amoché, peut-être entre la vie et la mort s’il continuait, mais la blonde s’interposait entre eux, criant son nom complet. Cela suffisait à le déconcentrer, levant la tête sur sa sœur, il la détaillait de ses pupilles dilatées. « Arrête. » Elle le tirait pour qu’il se lève, qu’il lâche prise. Mais la voir ainsi peu vêtu lui redonnait la force de vouloir le démolir. « Ça suffit ! Tu vas le tuer arrête ! » « Qu’il crève ! » laissait-il siffler entre ses dents, alors qu’il posait son regard sur ce visage couvert de sang. Il avait du mal à le distinguer sous cette masse rouge. Il sentait une main se poser sur sa joue, l’autre venant encadrer son visage, alors qu’elle le forçait à le regarder elle. Des larmes marquaient son visage et comme un électrochoc, il se levait, reculant en regardant la scène. Ses mains tâcher de sang, le corps inerte du mec, sa sœur qui se penchait pour aider ce dernier, laissant les sirènes des secours retentir. Le reste, il l’a oublié… […] La noirceur l’envahissant, elle masquait désormais son cœur autant que son âme. Cette sensation de force véhiculé par la violence.Depuis quand s’était-il autant perdu ? Il ne savait plus. Sans doute le plus affreux, c’était qu’il ne savait plus si le fait qu’il soit sous l’effet de la drogue avait réellement un impact sur ce qu’il avait fait. Était-ce le cas ? Il en venait à se dire que non. Son père avait réussi à le pervertir, à le rendre comme lui. Il se laissait dévorer par les ténèbres, embrassant le diable dans un pacte servant à le détruire un peu plus à chaque instant. Combien de gens devraient périrent sous ses mains pour qu’il réalise tout le mal dont il est réellement capable ? Il restait dans la noirceur de l’appartement, assis sur le sol dans un recoin du salon, ses mains toujours tâchés de sang. Pour seul bruit, le lourd poids de ses larmes qui ravageait son visage. Une voix. Sa voix. Il relevait son regard, distinguant la silhouette de sa sœur. Son ange. Sa lumière. Cette bonté qui le gardait la tête hors de l’eau. Mais pour combien de temps encore ?


✻✻✻
the PERFECT man :
an unknown creature available only in books and movies.




_________________

( all you girls in here, if you're feeling thirsty come on take a sip 'cause you know what i'm servin' )

awards 2018:
 


Dernière édition par J.C. De Luca le Jeu 6 Sep - 6:45, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t996-jc-restricted-under
─ Dollars : 4764
─ Messages : 1602
─ Je suis sur FD depuis le : 12/03/2018
─ Âge : 20
─ Quartier : North Side, dans un beau petit appartement.
─ Études : Etudiante dans le monde du sport, sa passion qui rythme sa vie.
JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian Empty
MessageSujet: Re: JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian   JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian EmptyMer 22 Aoû - 23:06

Alors toi..... JE T'AIME DEJA MEME SI TU VAS M'EN FAIRE BAVER...  JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 3333058829
Plus sérieusement, merci énormément d'avoir pris mon scénario... Je suis tellement heureuse de le voir débarquer parmi nous depuis le temps que je l'attendais. Je te promet des rp et mon amour éternel ainsi qu'autre chose mais ça tu le sais déjà  JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2526826356

Bon courage pour la petite histoire et j'ai hâte de pouvoir jouer avec lui !  JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 945838281

_________________

Tale as old as time. Song as old as rythme.
- beauty and the beast
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t317-lilas-life-is-too-s
─ Dollars : 1773
─ Messages : 467
─ Je suis sur FD depuis le : 03/02/2018
─ Âge : 21
─ Quartier : South side
─ Études : Médecine en internat
JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian Empty
MessageSujet: Re: JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian   JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian EmptyMer 22 Aoû - 23:11

JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 464096950 JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 464096950 Il est làààà ! ENFIN ! JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 3062597870 Je suis super contente pour ma petite Lilas. JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2071613250

Sache que je t'aime même si mon personnage va te pourrir la vie. JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 3719929138 JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2266979268 il faudra d'ailleurs discuter du lien ! JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2033575361 JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2330574491 JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2990529641

& puis ce vava JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 3333058829

_________________
All I want for christmas
Is you
Still loving you


mes awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t248-flavia-living-on-my
─ Dollars : 385
─ Messages : 199
─ Je suis sur FD depuis le : 22/08/2018
─ Âge : 21
─ Quartier : Dans le west side avec sa soeur, à plusieurs rues de la petite Italie que dirige leur père depuis les bas fonds.
─ Emploi : Bookmaker et organisateur de fight club pour le compte des Hunter Bloods.
─ Études : Une merde qu'il a pas réussi, de toute façon il aurait fait aucune étude supérieure comme sa destinée est écrite depuis sa naissance. Vouer une éternelle allégeance à son gang.
JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian Empty
MessageSujet: Re: JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian   JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian EmptyMer 22 Aoû - 23:18

@Lilas O'Connell a écrit:
Alors toi..... JE T'AIME DEJA MEME SI TU VAS M'EN FAIRE BAVER...  JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 3333058829
Plus sérieusement, merci énormément d'avoir pris mon scénario... Je suis tellement heureuse de le voir débarquer parmi nous depuis le temps que je l'attendais. Je te promet des rp et mon amour éternel ainsi qu'autre chose mais ça tu le sais déjà  JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2526826356

Bon courage pour la petite histoire et j'ai hâte de pouvoir jouer avec lui !  JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 945838281
JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2526826356 JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2526826356 JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2526826356
Ça me fait plaisir de le prendre, en plus je l'aime d'amour mon p'tit con JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 945838281 Donc merci pour ce super scénario !! Je sens qu'on va bien s'amuser à se compliquer la vie JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2429044239

Je vais tenter de faire son histoire au plus vite, j'ai trop hâte qu'on les joue JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2351035409

@Flavia Landon a écrit:
JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 464096950 JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 464096950 Il est làààà ! ENFIN ! JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 3062597870 Je suis super contente pour ma petite Lilas. JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2071613250

Sache que je t'aime même si mon personnage va te pourrir la vie. JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 3719929138 JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2266979268 il faudra d'ailleurs discuter du lien ! JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2033575361 JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2330574491 JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2990529641

& puis ce vava JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 3333058829
Yep i'm here pour le plus grand plaisir de ces dames #out JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2526826356

J'ai bien hâte de voir pour ces liens ouais j'inclus Simon JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2314352183 Je sens qu'on va bien s'amuser JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 3244779647

@Lilas O'Connell Fait gaffe ta bff elle bave sur ma fiche JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 464096950 JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 464096950 JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 464096950

_________________

( all you girls in here, if you're feeling thirsty come on take a sip 'cause you know what i'm servin' )

awards 2018:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t996-jc-restricted-under
─ Dollars : 4173
─ Messages : 1224
─ Je suis sur FD depuis le : 09/01/2018
─ Quartier : North Side, dans un bel appartement
─ Emploi : en reconversion professionnelle
JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian Empty
MessageSujet: Re: JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian   JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian EmptyJeu 23 Aoû - 10:24

Rebienvenue ! JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 3119268553

_________________

©  YOU_COMPLETE_MESS

les awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t119-gabriel-o-i-believe
Invité
avatar
Invité
JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian Empty
MessageSujet: Re: JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian   JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian EmptyJeu 23 Aoû - 11:27

Re-bienvenue le vilain pas bo JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 3391347015 JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 945838281 JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2071613250
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian Empty
MessageSujet: Re: JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian   JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian EmptyJeu 23 Aoû - 12:04

Re-bienvenue parmi nous JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2314352183 JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 102885121 !
Revenir en haut Aller en bas
─ Dollars : 4764
─ Messages : 1602
─ Je suis sur FD depuis le : 12/03/2018
─ Âge : 20
─ Quartier : North Side, dans un beau petit appartement.
─ Études : Etudiante dans le monde du sport, sa passion qui rythme sa vie.
JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian Empty
MessageSujet: Re: JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian   JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian EmptyJeu 23 Aoû - 12:46

ca va, ce n'est pas comme si je ne faisais pas confiance à ma meilleure amie JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2526826356

_________________

Tale as old as time. Song as old as rythme.
- beauty and the beast
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t317-lilas-life-is-too-s
─ Dollars : 385
─ Messages : 199
─ Je suis sur FD depuis le : 22/08/2018
─ Âge : 21
─ Quartier : Dans le west side avec sa soeur, à plusieurs rues de la petite Italie que dirige leur père depuis les bas fonds.
─ Emploi : Bookmaker et organisateur de fight club pour le compte des Hunter Bloods.
─ Études : Une merde qu'il a pas réussi, de toute façon il aurait fait aucune étude supérieure comme sa destinée est écrite depuis sa naissance. Vouer une éternelle allégeance à son gang.
JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian Empty
MessageSujet: Re: JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian   JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian EmptyJeu 23 Aoû - 16:13

Merci à vous trois JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 945838281

@Lilas O'Connell a écrit:
ca va, ce n'est pas comme si je ne faisais pas confiance à ma meilleure amie JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2526826356
On sait jamais c’est difficile de résister à JC #arrow

_________________

( all you girls in here, if you're feeling thirsty come on take a sip 'cause you know what i'm servin' )

awards 2018:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t996-jc-restricted-under
─ Dollars : 447
─ Messages : 83
─ Je suis sur FD depuis le : 20/07/2018
─ Quartier : Downtown
─ Emploi : Camboy et plus si t'alignes les billets
─ Études : Etudiant à l'université, sport option danse
JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian Empty
MessageSujet: Re: JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian   JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian EmptyJeu 23 Aoû - 16:54

Bonsoaaaar JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2351035409 JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2351035409 JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2351035409

J'avoue c'est difficile de résister à JC, t'es beau et selon le contrat je dois te tester avant Lilas, quelle chance JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2351035409 JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 2351035409
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
─ Dollars : 4764
─ Messages : 1602
─ Je suis sur FD depuis le : 12/03/2018
─ Âge : 20
─ Quartier : North Side, dans un beau petit appartement.
─ Études : Etudiante dans le monde du sport, sa passion qui rythme sa vie.
JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian Empty
MessageSujet: Re: JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian   JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian EmptyJeu 23 Aoû - 17:28

Mais JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 1253710363

_________________

Tale as old as time. Song as old as rythme.
- beauty and the beast
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t317-lilas-life-is-too-s
─ Dollars : 1637
─ Messages : 392
─ Je suis sur FD depuis le : 29/04/2018
─ Âge : 31
─ Quartier : tu es né et a toujours vécu au north side, si bien habitué à ton petit cocon que changer de quartier te semble faire le tour du monde.
─ Emploi : être inspecteur de police te donne l'impression d'être utile et d'essayer d'arranger l'état déplorable de la ville. mais le problème est là : ce n'est jamais qu'une impression.
─ Études : longues et fastidieuses, mais les entendre être qualifiées de brillantes est toujours aussi satisfaisant.
JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian Empty
MessageSujet: Re: JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian   JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian EmptyJeu 23 Aoû - 19:44

Rebienvenue à toi et bon courage pour cette nouvelle fiche ! JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 3719929138
Il promet du lourd, ce perso ! JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian 464096950

_________________
POLICY OF TRUTH

things could be so different now, it used to be so civilised. you will always wonder how it could have been if you'd only lied. it's too late to change events, it's time to face the consequence for delivering the proof in the policy of truth. (depeche mode)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t556-policy-of-truth-raf
Contenu sponsorisé
JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian Empty
MessageSujet: Re: JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian   JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

JC ✻ RESTRICTED under 17 requires accompanying parent or adult guardian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forgotten delights. :: IL ÉTAIT UNE FOIS :: PIÈCES D'IDENTITÉ :: LES PIÈCES DÉLIVRÉES-
Sauter vers: