AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Home Sweet Home | Louis ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
─ Dollars : 4173
─ Messages : 1224
─ Je suis sur FD depuis le : 09/01/2018
─ Quartier : North Side, dans un bel appartement
─ Emploi : en reconversion professionnelle
MessageSujet: Home Sweet Home | Louis ♥   Ven 3 Aoû - 6:36


Enfin. Louis sortait enfin de l’hôpital. Gabriel avait pu sortir avant lui, mais il lui avait évidemment rendu visite tous les jours. Il avait eu si peur de perdre son frère qu’il ne voulait plus le lâcher d’une semelle. Alors, même s’il avait déjà passé beaucoup trop de temps dans cet hôpital, il y allait pour voir Louis. Maintenant qu’il l’avait retrouvé, qu’ils s’étaient réconciliés et rapprochés, il était hors de question de le laisser s’échapper une nouvelle fois. Alors, il lui avait proposé de venir s’installer chez lui. Non. En fait, il ne lui avait pas laissé le choix. Il était hors de question que son petit frère retourne vivre dans il ne savait quel taudis après ce qu’il avait vécu…surtout que Gabriel avait un bel et grand appartement qui pouvait largement les héberger tous les deux. Ce jour-là, il avait pris un taxi pour se rendre à l’hôpital, comme tous les jours. Mais cette fois, il ne rentrait pas seul. Il était incapable de masquer sa joie en voyant son cadet debout, sur ses deux jambes, et apparemment en bonne santé. « About time I came to get you ! » Il esquissa un grand sourire tandis qu’il tapota la banquette arrière du taxi pour inviter Louis à l’y rejoindre. Toutes les formalités avaient été faites, ils pouvaient donc quitter cet endroit définitivement. Enfin… pas tout à fait. Gabriel allait devoir y retourner pour sa rééducation et pour divers trucs liés à sa future prothèse. Mais aujourd’hui, il ne pensait pas à ça. Aujourd’hui, c’était Louis, le plus important.

Le trajet se fit dans le silence, mais ils n’avaient pas besoin de parler sans arrêt. Gabriel avait pris la main de Louis dans la sienne, la serrant doucement jusqu’à ce que le véhicule ne s’arrête devant l’immeuble qui abritait l’appartement de Gabriel. Il paya le chauffeur, puis descendit du taxi et se dirigea vers l’entrée du bâtiment avec Louis. Ça faisait quelques semaines, il avait donc eu le temps de se réhabituer à tout ça, de reprendre ses marques. Il se souvenait encore du jour de sa sortie, lorsque Veronika était venue le chercher et qu’il avait dû lui demander de l’aide pour simplement appuyer sur le bouton de l’ascenseur. Plus maintenant ! Il était devenu un pro en matière d’équilibre et ce fut donc avec une béquille qu’il appuya sur le bouton avant même que Louis puisse faire quoique ce soit. Ils entrèrent dans l’ascenseur et arrivèrent rapidement à son étage. Il avait suivi les conseils de Veronika et avait attaché ses clés à un mousqueton pour y avoir un meilleur accès. Il déverrouilla donc la porte tout seul comme un grand, puis invita Louis à entrer en premier avant de le suivre. Il ferma la porte derrière eux et esquissa un grand sourire. « Home sweet home ! » Il était vraiment content. Heureux, même. « I hope you like it. ‘Cause you’re gonna live here from now on. No complaints allowed ! » Il était tout excité à l’idée de faire découvrir cet appartement à son frère. La dernière fois que ce dernier était venu chez lui, c’était dans son ancien appartement qu’il avait partagé avec William.

« We’ll get the rest of your stuff tomorrow if you like. Today, we’re gonna stay here and order some junk food. What do you think ? Not like I’m giving you a choice, anyway ! » Il sourit bêtement avant d’aller s’installer sur le canapé et d’inviter Louis à le rejoindre. Un fois que ce dernier fut à ses côtés, il l’attira contre lui pour lui faire un énorme câlin. Les béquilles, c’était bien, mais ça l’empêchait de faire des câlins aux gens quand il était debout. Bon sang. Louis. Son petit frère. Il était là. Ici. Il était en vie, il allait bien. Il s’en était sorti. Submergé par l’émotion, Gabriel sentit les larmes lui monter aux yeux. Bon sang. Il ne voulait même pas savoir combien de litres de larmes il avait versés depuis la fusillade. « I’m so glad you’re here. Not like I doubted you for a second. I knew you’d wake up. You’re a warrior ! » Il déposa un baiser sur le front de son frère avant d’esquisser un petit sourire un peu étrange. Il se souvenait très bien de ce que Lilas lui avait dit quand elle lui avait rendu visite à l’hôpital et que Louis était encore dans le coma. « So…a little bird told me you liked to play hero ? And…that you have a girl somewhere ? » Droit au but. Mais ils avaient perdu assez de temps comme ça. Et puis, il s’était retenu de lui poser la question tout ce temps, il fallait bien que cette satanée curiosité soit enfin satisfaite !

_________________

©  YOU_COMPLETE_MESS

les awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t119-gabriel-o-i-believe
─ Dollars : 314
─ Messages : 455
─ Je suis sur FD depuis le : 18/01/2018
─ Quartier : South Side
─ Emploi : Serveur dans un restaurant de luxe
MessageSujet: Re: Home Sweet Home | Louis ♥   Mer 29 Aoû - 0:39


Enfin, après toutes ces semaines à attendre, tous ces faux espoirs, ces dates qu'ils reculaient à chaque fois un peu plus loin, tu sortais enfin de cet hôpital et si tu étais heureux, soulagé d'en finir avec tout ça, tu te sentais également un peu perdu, submergé par des émotions contraires alors que tu poussais la porte vers ta liberté, c'était étrange de réaliser que le monde n'avait pas cessé d'exister durant tout ce temps, qu'il n'avait pas cessé d'exister juste pour toi, étrange et un peu effrayant aussi, tu ne voulais pas imaginer tout ce que tu avais loupé alors que tu étais enfermé entre quatre murs, tu ne voulais même pas penser aux difficultés que tu aurais à t'y intégrer, à y retrouver ta place, tu avais beau être habitué aux fusillades, aux balles perdues et aux accidents, tu n'étais pas dupe, celle-ci était différente et rien ne serait plus pareil maintenant, tout allait changer et voir ton frère dans ce taxi, entendre sa voix ne faisait que te le rappeler.

Six ans, c'était le nombre d'années durant lesquelles vous ne vous étiez pas adressé un mot, par ta faute, par ton choix, parce que tu étais persuadé que c'était mieux comme ça et pourtant il était là, avec son éternel sourire sur les lèvres, te faisant signe de le rejoindre à l'arrière, glissant sa main dans la tienne alors que le taxi redémarrait.
Le trajet se fit dans le silence, tu avais encore besoin d'un peu de temps pour intégrer, réaliser que tout était réel, tout était vrai, tu allais réellement habiter avec lui, toi qui vivais seul avec pour seule et unique compagnie, pour seul et unique interlocuteur ton chat depuis si longtemps, pourtant tu ne ressentais pas vraiment d'appréhension, vous aviez tant à rattraper, vivre ensemble était probablement la manière la plus simple d'y arriver et en vérité la perspective de vivre dans un appartement où les fenêtres fermaient et où les murs étaient plus épais que de simples feuilles de papier te réjouissait, tu ne savais pas à quoi il ressemblait exactement mais tu pouvais déjà être sûr sans trop t'avancer qu'il ne serait jamais pire que celui où tu habitais depuis tant d'années.

Suivant Gabriel dans l'immeuble, toujours sans dire un mot, impressionné par sa dextérité, persuadé qu'à sa place tu n'y serais jamais arrivé même avec toute la volonté du monde, toi qui même sur tes deux jambes réussissait parfois à trébucher sur tes propres pieds, tu entras à ton tour dans l'appartement, écarquillant les yeux comme un enfant. C'était au delà de tout ce que tu avais pu imaginer, peut-être que pour lui il s'agissait simplement d'un grand et bel appartement, pour toi c'était tout simplement un rêve éveillé, même dans tes rêves les plus fous tu n'aurais jamais pu te permettre de vivre dans un tel endroit, tu n'arrivais même pas à articuler un mot, te contentant simplement d'acquiescer aux paroles de ton frère, ce qui n'était pas dramatique en soi, comme il le disait très bien lui-même, de toute façon tu n'avais pas vraiment le choix et tu savais pertinemment que peu importe ce que tu dirais, même si tu essayais au moins de le dissuader de t'accompagner chercher tes affaires le lendemain, embarrassé à l'idée qu'il puisse voir le taudis dans lequel tu t'étais installé, il insisterait tellement que tu n'aurais pas d'autres choix que de céder, autant vous épargner ce moment pour simplement profiter de vous retrouver.

Prenant place sur le canapé à ses côtés, tu te réfugias immédiatement dans ses bras, tu n'étais pourtant pas quelqu'un de particulièrement tactile, tu ne l'avais été, repoussant même régulièrement ta propre mère lorsque tu n'étais pourtant qu'un bébé mais Gabriel avait toujours été ton exception, une des rares personnes qui pouvait se permettre de te toucher.

« Don't be stupid, I'm nothing like that. Not to sound overdramatic but if I'm alive, it's thanks to you »

Quoique tu en dises ta phrase sonnait tout de même très dramatique, pourtant elle était vraie, du moins pour toi elle l'était. Tu étais persuadé que si Gabriel n'avait pas été là tout ce temps, s'il ne s'était pas obstiné à te parler chaque jour, tu n'aurais jamais trouvé la force, le courage ou la volonté de remonter à la surface, de revenir à la vie, il pouvait bien penser ce qu'il voulait de toi mais tu savais que le véritable héros entre vous deux n'était pas celui auquel on pouvait penser, il n'y avait eu aucun miracle dans ta survie, aucun hasard, tu n'y croyais pas, il y avait simplement eu Gabriel qui s'était acharné à te rappeler que tu étais aimé.

Le silence s'installa à nouveau, chargé d'émotion, quelques secondes, avant que tu ne remarques un sourire un peu étrange sur ses lèvres, un sourire que tu ne connaissais que trop bien et qui ne présageait rien de bon, tu t'apprêtais à lui demander ce qu'il se passait mais il te devança et ce qu'il te dit eu au moins le mérite de te sortir de ton émotivité, te laissant complètement stupéfait.

« What the fuck ? »


Par réflexe tu reculas légèrement, prêt à te prendre une tape derrière la tête comme lorsque tu étais plus jeune et qu'il te rappelait à l'ordre pour ton langage inapproprié mais tout de même pour cette fois tu avais une bonne raison , tu ne comprenais pas comment il pouvait savoir de telles choses, tu ne lui en avais jamais parlé et il n'y avait personne au courant, personne sauf...

« Lilas...She's so dead »

Si tu avais eu ton portable à portée de main, elle aurait d'ores et déjà reçu un message assassin, mais ton téléphone était trop loin et surtout ton frère ne t'avait toujours pas lâché du regard, dans l'attente d'une réponse plus constructive que des insultes et des menaces qui ne lui étaient pas destinées.

« But she didn't lie, I saved her once and I've a girlfriend...kinda...it's complicated. »

Tu ne savais même pas vraiment si tu pouvais désigner Flavia comme étant ta petite amie, vous vous étiez embrassés une fois certes, vous échangiez régulièrement des messages et il était plutôt très clair que vous vous plaisiez mutuellement et ce depuis de longues années mais la situation était compliquée, tendue, comme toujours tu n'avais pas fait dans la simplicité, usant de ton talent démesuré pour te retrouver dans les situations les plus absurdes qui soit.

« Do you remember my best friend, keegan ? She's his sister so..»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
─ Dollars : 4173
─ Messages : 1224
─ Je suis sur FD depuis le : 09/01/2018
─ Quartier : North Side, dans un bel appartement
─ Emploi : en reconversion professionnelle
MessageSujet: Re: Home Sweet Home | Louis ♥   Mar 4 Sep - 6:41

Enfin. Ils étaient enfin à la maison, tous les deux. Gabriel avait un peu l’impression de doucement se réveiller d’un long cauchemar. Il avait enfin retrouvé son frère, son frère adoré. Il avait déjà oublié à quel point il lui en avait voulu à l’époque où il avait disparu. C’était du passé. Il avait eu tellement peur de le perdre pour de bon, que le reste n’avait aucune importance. A présent, ils vivraient ensemble et ils auraient tout le temps de se rattraper, de se redécouvrir. Oui, Gabriel avait hâte, même s’il savait aussi que ce ne serait sans doute pas facile. Ils s’adoraient, c’était évident, mais ils avaient aussi des caractères différents. Nul doute qu’ils se chamailleraient de temps à autres. Mais n’était-ce pas ce que faisaient tous les frères, de toute façon ? Aujourd’hui, pas de prise de tête. Il allait faire découvrir son appartement à Louis, ils allaient commander à manger et passer leur soirée dans le canapé, à regarder des séries ou des films débiles après s’être raconté leur vie. Gabriel avait d’ailleurs quelques petites choses à demander au plus jeune.
Lorsqu’il exprima son soulagement et sa joie que Louis s’en soit sorti, le qualifiant de warrior, son frère ne semblait pas l’entendre de cette oreille. Les paroles de son frère le touchèrent plus que ce qu’il n’aurait pensé. Il resserra son étreinte autour de lui, luttant toujours contre ces maudites larmes. « Why would you say that ? I felt so helpless. I couldn’t do anything but wait and… well… talk to you. » Est-ce que Louis avait voulu dire qu’il l’avait entendu et que c’était grâce à ça qu’il s’était accroché à la vie ? C’était difficile à dire…mais si tel était vraiment le cas, il en était d’autant plus touché. « Stop underestimating yourself ! » Il n’aimait pas le fait que Louis se sous-estime, voire se dénigre en permanence. Il avait certainement dû faire preuve d’une certaine volonté et d’une certaine force pour se réveiller, malgré tout.

Le silence finit par s’installer pendant quelques instants. Ils voulaient sans doute chacun profiter de ce moment de retrouvailles, du début d’une nouvelle vie aussi. Cela faisait quelques semaines que Gabriel avait quitté l’hôpital et pendant ce temps, il avait pu commencer à s’adapter à sa nouvelle vie et il avait pu se poser quelques questions. Pour l’heure, il était toujours pilote, en théorie du moins. Mais il savait très bien qu’il ne pourrait plus exercer son métier. Il allait devoir trouver autre chose et cette réalisation l’avait tenu éveillé de nombreuses nuits – outre les cauchemars. Néanmoins, il devait bien se faire une raison. Il ne pourrait plus vivre sa passion. Peut-être en amateur, quelques fois, mais certainement pas en tant que pilote professionnel, responsable de centaines de personnes. Il ne voulait plus y songer pour le moment, il ne voulait pas commencer à déprimer. Il n’avait pas traversé tout ça pour se laisser abattre maintenant. Alors, il avait fini par interroger Louis sur cette fameuse fille dont Lilas lui avait parlé. La réaction de son frère fut hilarante, priceless. Gabriel lâcha un petit rire, ne cherchant même pas à dissimuler son amusement. « Yep. She told me when she came to visit me a few weeks ago. » Pas besoin de le cacher, de toute façon. Il espérait seulement que Lilas n’en prendrait pas trop dans la tronche.

Finalement, Louis lui avoua que c’était vrai. Mais que c’était compliqué. Gabriel haussa un sourcil. « Why is it complicated ? Do you like her ? Does she like you ? I think it’s fairly simple. » Il avait beau dire ça, il savait très bien que l’amour pouvait être très compliqué. Il suffisait de voir où il en était et ce qu’il avait vécu. « Hm…yeah, I remember. But you know you’ll have to introduce me now, right ? » Il lui fit un petit clin d’œil, suivi d’un léger coup de coude. Il ne laisserait pas Louis tranquille tant qu’il n’aurait pas rencontré cette fameuse fille. « I’m really happy for you ! After all you’ve been through, you deserve some happiness, lil’ brother ! » Il lui colla un bisou sur la joue, se fichant bien de la possible réaction de Louis. Aujourd’hui, il se fichait de tout, il débordait d’amour et d’affection. Comme un gros chat. Et comme un chat, il pouvait se montrer fourbe aussi. Comme lorsqu’il se saisit du coussin le plus proche pour l’abattre sur la tête du pauvre Louis. En riant, bien sûr. « Got youuuu ! » Quel gamin. Mais ça faisait du bien de se lâcher, de redevenir un gamin l’espace de quelques instants. Un gamin qui retrouvait son frère adoré. Il tira la langue et finit par reposer le coussin, toujours un large sourire aux lèvres. « I hope you’re ready to live with me ! » De toute façon, qu’il le soit ou non, c’était pareil !

_________________

©  YOU_COMPLETE_MESS

les awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t119-gabriel-o-i-believe
─ Dollars : 314
─ Messages : 455
─ Je suis sur FD depuis le : 18/01/2018
─ Quartier : South Side
─ Emploi : Serveur dans un restaurant de luxe
MessageSujet: Re: Home Sweet Home | Louis ♥   Mer 3 Oct - 5:19



Tu détestais ça, entendre les gens te parler de la supposée force qui t'avait sauvé, qui t'avait permis de sortir du coma alors que les pronostics étaient de plus en plus sombres à mesure que les jours défilaient, tu détestais les entendre parler de ce qu'ils ne savaient pas, de ce qu'ils ne comprenaient pas, tu savais que lorsque tu les reprenais tu passais souvent pour quelqu'un de faussement modeste quand on ne s'imaginait pas carrément que tu n'avais que peu confiance en toi et que tu passais ton temps à te rabaisser inconsciemment. Tu ne pouvais pas leur en vouloir au fond, tu aurais probablement pensé la même chose si tu n'avais pas su mais toujours était-il que toi tu savais, tu l'avais vécu et tu n'arrivais jamais à te taire, tu essayais parfois de simplement hocher la tête poliment sans dire un mot de plus, de faire comme si tu étais ce héros qu'ils imaginaient mais tu avais cette horrible sensation qui s'insinuait en toi immédiatement, celle du mensonge que tu ne supportais pas, celle de t'approprier un rôle qui ne t'appartenait pas. Tu aurais aimé pourtant te taire cette fois, ne pas gâcher vos retrouvailles en protestations inutiles mais tu n'avais pas su résister, encore moins lorsqu'on savait que c'était lui, que c'était Gaby ce héros que tu avais si souvent l'impression d'usurper, cette fois tu n'avais pas pu empêcher la vérité de glisser hors de tes lèvres, si tu étais en vie ce n'était certainement pas grâce à quelque chose que tu portais en toi, c'était grâce à lui. Tu aurais aimé qu'il en reste là, qu'il se contente simplement d'intégrer ta phrase comme étant un simple fait mais tu savais que ce ne serait pas le cas et encore une fois tu comprenais parfaitement, si les rôles avaient été inversés tu n'aurais pas compris non plus l'implicite, le sous entendu derrière les mots de ton aîné, ou du moins tu n'aurais pas voulu y croire, trop rationnel pour imaginer l'invraisemblable, parce qu'après tout il avait raison il n'avait rien fait d'autre que de rester impuissant à tes côtés, à te parler, jour après jour, n'écoutant que son cœur et certainement pas les médecins qui essayaient de le préparer, de lui dire de doucement abandonner, lâcher prise sur ce frère cadet qui allait une nouvelle fois le quitter.

« Yes...You talked »

Tu te mordis les lèvres doucement, te reculant légèrement, te libérant de son étreinte pour planter ton regard clair dans le sien

« I never really talked about it, nobody asked me anyway but I was kinda conscious the whole time even if it was...weird... »

Les souvenirs que tu avais gardés étaient flous, tu n'arrivais pas réellement à te rappeler d'images mais tu te rappelais des bruits, des sons, des voix sans avoir pour autant une quelconque notion du temps ou de l'espace qui t'entourait, c'était comme être ici mais pas vraiment, tu n'avais encore jamais connu cette sensation, tu espérais ne jamais la revivre et tu n'étais pas vraiment sûr de pouvoir mettre de mots dessus, c'était bien trop étrange, comme un rêve mais dans une forme de réalité.

« I don't know how but I knew I had to make a choice and this choice was already made 'til the moment I heard your voice. »


Tu n'osais pas être plus clair, tu n'osais pas mettre de mots plus précis sur ce choix que tu avais dû faire à ce moment là, tu n'osais pas avouer que des deux options tu n'avais certainement pas choisi la vie, pas avant que sa voix ne parvienne à tes oreilles et ne te rappelle des souvenirs oubliés de ton enfance, des souvenirs heureux avant que la violence ne te happe dans ses filets, avant que sa voix ne te rappelle que quelque part sur cette planète il y avait encore au moins une personne pour t'aimer, une personne pour laquelle tu ne pouvais pas encore te permettre d'abandonner.

« The point is I'm not strong Gaby maybe I am now but I wasn't strong back there, you have no idea how much I wanted to give up, I was so done with this life, the only reason I decided it was worth coming back was you. »

Il y a encore quelques semaines tu aurais probablement pleuré en avouant tout ça, quand toutes tes émotions étaient encore désordonnées et décuplées mais plus maintenant, plus vraiment même si l'émotion se lisait dans tes yeux c'était un sourire qui se dessinait sur tes lèvres et qui illuminait ton visage.

« Don't cry like a baby ok ? »


Le silence finit par s'installer à nouveau entre vous et tu le respectais, tu savais que c'était probablement beaucoup à intégrer, à digérer mais tu ne t'étais absolument pas attendu à ce qu'il le brise avec une question telle que celle qu'il venait de poser, tu ne t'étais absolument pas attendu à te voir être interrogé sur ta vie sentimentale.
Passé la surprise, passé l'envie soudaine de te lever du canapé pour envoyer un message assassin à Lilas, tu finis tout de même pas fournir un semblant de réponse à ton aîné, oui tu avais bien une petite amie, plus ou moins, c'était compliqué, vous ne vous étiez embrassés qu'une fois, avant l'accident et votre relation relevait tellement de l'interdit que tu en avais presque honte, quoiqu'en dise ton frère, c'était compliqué.

« Of course I like her and she likes me but she is Keegan's little sister, I'm almost sure there is a kind of law forbidding falling for your best friend's sister right ? »

Du moins si une telle loi existait, Gabriel ne semblait pas être au courant puisqu'il ne paraissait pas du tout choqué, continuant même comme si de rien n'était en te demandant de rencontrer Flavia, réveillant au passage la drama queen qui sommeillait en toi.

« I can't introduce you because he's going to kill me and then I'll be dead »

Plutôt logique en effet.

Ce fut un coup de coussin en pleine tête qui te fit arrêter de dramatiser et reporter la programmation de ta mort prochaine, si ton frère pouvait être fourbe, tu pouvais être pire, attrapant un coussin, ce fut ton tour de le frapper avec, un grand sourire aux lèvres.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
─ Dollars : 4173
─ Messages : 1224
─ Je suis sur FD depuis le : 09/01/2018
─ Quartier : North Side, dans un bel appartement
─ Emploi : en reconversion professionnelle
MessageSujet: Re: Home Sweet Home | Louis ♥   Mar 27 Nov - 18:38

C’était presque surréaliste en fait, de se retrouver ici, avec Louis et de savoir que, cette fois, son frère ne disparaîtrait pas, qu’il allait même vivre avec lui. C’était assurément une nouvelle étape dans leur vie à tous les deux, mais une étape nécessaire pour qu’ils puissent vraiment se retrouver et surtout, se soutenir après cette épreuve difficile qu’ils avaient traversée tous les deux. Sans parler de la peur qui avait habitée Gabriel ces dernières semaines…cette peur que son frère n’ouvre jamais les yeux. Alors, il avait fait son possible pour qu’il se réveille…il lui avait parlé. Tous les jours, pendant des heures entières, parfois. De tout, de rien, de leur passé, de leur enfance, mais aussi du présent, de sa vie actuelle, des dernières séries ou des derniers films qu’il avait vus…bref, tout était mieux que le silence et le bruit incessant des appareils qui avaient maintenu son frère en vie. Il ignorait comment ça se passait quand quelqu’un était dans le coma et il n’avait jamais été certain que Louis puisse l’entendre, même s’il l’avait espéré tout le long. Et là…son petit frère aborda le sujet en lui confiant qu’il l’avait entendu et qu’il avait été conscient, en quelque sorte. Cet aveu fit un petit choc à Gabriel qui n’imaginait même pas ce que son cadet avait pu ressentir. Ça avait dû être horrible, effrayant… Il sentit les larmes lui monter aux yeux au fur et à mesure. C’était trop d’émotions, beaucoup trop d’émotions. Surtout lorsqu’il se rendit compte que son petit frère avait été prêt à abandonner la partie. Il était incapable de prononcer le moindre mot, luttant pour ne pas éclater en sanglots. Louis lui demanda de ne pas pleurer, mais il était un peu tard pour ça. Il ne cherchait même plus à retenir ses larmes qui avaient commencé à couler librement sur ses jours. « Louis… »

Il l’attira vers lui pour un nouveau câlin, enfouissant son visage contre son épaule. C’était trop. Il ignorait combien de temps il était resté comme ça, mais peu importe. Il voulait juste rester là, contre son frère, et laisser libre cours à ses émotions. Une fois un peu calmé, il finit par relever le visage, les yeux rougis et les joues maculées de larmes. Il devait avoir l’air pathétique, mais il s’en fichait. « Merci de m’avoir écouté…merci d’être revenu. Je n’aurais pas supporté que ça se termine comme ça. » Il renifla un peu bruyamment et s’essuya les yeux avant d’esquisser un petit sourire. « Je t’aime, p’tit frère. » Il déposa un bisou sur son front, puis poussa un petit soupir. Il fallait vraiment qu’il arrête de pleurer, hein.
Au moins, il parvint à changer de sujet en parlant de la petite-amie de son frère. Il était vraiment content pour lui, alors peu importe qui elle était. Si elle rendait son frère heureux et s’il la rendait heureuse, il n’y avait pas de raison de renoncer à cette relation, si ? « Franchement…après tout ce que tu as traversé, tu ne devrais même pas te prendre la tête pour des trucs pareils. »
Comme tout était bien trop sérieux depuis tout à l’heure, Gabriel décida tout à coup de balancer un coussin sur Louis. Il y avait un temps pour tout et le temps des pleurs et des émotions était terminé. Pour l’instant, en tout cas. A présent, c’était l’heure de chahuter comme les grands gamins qu’ils étaient, à commencer par une petite bataille de polochons. « Ah ! Stop ! Je me rends ! » Il leva les mains en signe de capitulation, mais c’était une feinte. Car dès que Louis eut baissé sa garde, Gabriel se mit à le chatouiller. Ouais, il était sans pitié !

Mais toutes les bonnes choses avaient une fin et finalement, Gabriel arrêta d’embêter son frère et pour une bonne raison ! « Tu as faim ? On peut commander des pizzas, du chinois ou ce que tu voudras. Ce sera bien mieux que la bouffe de l’hôpital ! » Il sourit bêtement et se redressa pour attraper son portable et passer commande une fois que Louis eut fait son choix. Aujourd’hui, il avait la flemme de cuisiner, mais la prochaine fois, il préparerait un vrai bon repas à son frère. Après tout, il aimait faire la cuisine et il aimait faire plaisir. Du deux en un, donc ! « Oh…d’ailleurs, tu veux boire quelque chose ? » N’attendant pas sa réponse, Gabriel attrapa ses béquilles et leva ses fesses du canapé pour aller vers le frigo. « J’ai des bières, du coca, de l’eau…ou si tu préfères un truc chaud, j’ai du café, du thé et du chocolat. » Oui, il avait tout prévu. C’était le minimum, tout de même !

_________________

©  YOU_COMPLETE_MESS

les awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t119-gabriel-o-i-believe
─ Dollars : 314
─ Messages : 455
─ Je suis sur FD depuis le : 18/01/2018
─ Quartier : South Side
─ Emploi : Serveur dans un restaurant de luxe
MessageSujet: Re: Home Sweet Home | Louis ♥   Mer 5 Déc - 5:28



C'était la première fois que tu en parlais, la première fois que tu te confiais vraiment à ce sujet, parfois tu avais l'impression que pour les autres les choses étaient simples, tu avais été dans le coma et tu en étais sorti c'était tout, personne ne t'avait jamais demandé pourquoi, personne ne t'avait jamais demandé ce que tu avais ressenti alors lorsque Gabriel te dit qu'il n'avait rien fait d'autre que te parler tu décidas d'aborder le sujet de toi-même, de lui raconter ces semaines passées dans une demi-conscience, ce choix que tu devais faire et que tu avais déjà fait depuis longtemps, bien avant l'accident même et sa voix qui était parvenu à toi et qui avait tout changé, tout bouleversé, sa voix qui t'avait rappelé les jours heureux, qui t'avait fait espérer, qui t'avait poussé à te battre, jour après jour pour atteindre la surface, qui t'avait poussé à croire que tout ne se finirait pas ainsi, qui t'avait poussé à choisir la vie. Tu savais que ce n'était pas facile à encaisser comme révélation, surtout pour Gabriel qui était infiniment plus sensible que toi mais tu voulais qu'il sache, tu voulais qu'il comprenne qu'il t'avait sauvé, qu'il était devenu ce héros qu'il rêvait d'être, tu lui demandais de ne pas pleurer comme un bébé tout en sachant que c'était impossible, qu'il allait évidemment finir par s'effondrer alors tu ne dis rien de plus quand il t'attira dans ses bras pour un énième câlin, le serrant simplement fort contre toi, perdant le compte des secondes, des minutes qui s'écoulaient, incapable de dire combien de temps s'écoula avant qu'il ne relève la tête, les yeux rougis, les joues trempées, te remerciant d'être resté. Un petit sourire se dessina simplement sur tes lèvres alors que tes yeux se perdaient encore un peu plus loin dans les souvenirs, dans le passé.

« On méritait une autre fin »


Une fin heureuse cette fois, pas cette fin tragique où alors que vous veniez juste de vous retrouver après des années de silence et de non dits tu disparaissais à nouveau, pour ne jamais revenir cette fois, vous méritiez autre chose, une autre chance et tu étais infiniment heureux d'avoir eu le droit de le faire ce choix, tu savais que beaucoup d'autres étaient simplement morts ce soir là, des destins gâchés, des vies brisées, toi quelqu'un ou quelque chose avait veillé sur toi, t'avais donné cette chance unique de décider si tu voulais continuer ou si tu préférais simplement abandonner.

Heureusement le sujet suivant était plus léger, du moins il était nettement moins tragique  même s'il te posait tout de même problème en vérité. Tu savais bien que Gabriel avait raison, qu'après tout ce que tu venais de traverser, après avoir vu la mort de si près tu ne devrais même pas te torturer pour si peu et pourtant c'était ce que tu faisais. Tu savais que tu ne pourrais pas cacher éternellement à ton meilleur ami le fait que tu sortais avec sa petite sœur et en même temps l'avouer t'effrayait bien trop, il avait été si important dans ta vie, le seul à ne jamais t'abandonner, allant même jusqu'à accepter d'être emprisonné pour te protéger, tu avais bien trop peur qu'il finisse par te laisser. Lâchant un petit soupir, tu baissas les yeux comme si soudainement le bout de tes chaussures était la chose la plus passionnante qui puisse exister

« Je sais, mais j'ai vraiment pas envie de le perdre, j'espère qu'il réussira à comprendre que j'ai pas choisi Flavia pour l'embêter »

Profitant du fait que tu observais intensément tes chaussures, Gabriel décida de te balancer un coussin dessus, la bête émettant un petit « pof » avant de tomber à tes pieds, tu hésitas un petit instant, à peine quelques millièmes de secondes avant de décider d'arrêter de dramatiser et de plutôt balancer à ton tour le coussin sur ton frère, déclenchant ainsi une mini bataille de polochon et de chatouilles durant quelques minutes, tu en avais presque mal aux joues à force de rire et accueilli la proposition de ton frère -manger enfin autre chose que de la nourriture d'hôpital- avec grand plaisir.

«Je te le fais pas dire, je pense que la prochaine fois que je vois une compote je risque de me mettre à hurler, sinon je veux des sushi, je rêve de sushi »

Littéralement, la nourriture était tellement infâme que ces dernières semaines tu en étais arrivé à rêver de nourriture décente, de sushi, de pizza, de burger, tu attendais ta sortie avec impatience rien que pour ça.

« Et un coca c'est bien »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Home Sweet Home | Louis ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

Home Sweet Home | Louis ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forgotten delights. :: CHICAGO, ILLINOIS :: NORTH SIDE :: EDGEWATER-
Sauter vers: