AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 here we are, what about now? (skye)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
─ Dollars : 385
─ Messages : 72
─ Je suis sur FD depuis le : 19/05/2018
─ Quartier : West Side, mais laissez tomber l'idée de me rendre visite.
─ Emploi : Officiellement serveuse dans un fast food. Officieusement, je vis surtout des trafics chez les Hunter Blood.
─ Études : Tu rigoles ?
MessageSujet: here we are, what about now? (skye)   Mer 13 Juin - 14:31

La matinée avait été plutôt calme pour Rosalie. En fait, si on excluait qu'elle faisait partie d'un gang qui n'avait pas peur de grand chose, elle avait une vie assez banale. Métro, boulot, dodo. Elle faisait peu la fête, elle n'était pas timide mais introvertie et elle préférait passer ses soirées à lire, la musique sur les oreilles, plutôt qu'en boîte ou dans les bars. Elle ne disait pas toujours non, cependant. Quelques fois dans le mois, elle aimait sortir boire un verre avec ses potes, ou danser jusqu'au bout de la nuit.

En ce début d'après-midi, Rose, qui ne travaillait pas, était descendue dans un petit bar où elle avait pour habitude de se poser quand elle avait envie de rencontrer des gens. Elle n'était pas majeure, mais le serveur ne lui en tenait pas rigueur, parce qu'elle n'exagérait jamais. En fait, la jeune Rose était assez paradoxale: elle fournissait les autres, mais ne se droguait pas ou très peu, juste histoire de s'amuser. Elle partait sans problème en mission dangereuse, alors qu'elle semblait souvent perdue dans ses bouquins de fantaisie. Elle était à la fois douce et bagarreuse, tendre et colérique. Elle n'avait pas hésité à tuer quand c'était nécessaire, pourtant elle n'était pas spécialement pour ce genre de méthodes. En fait, c'était surtout une gamine pleine de rancoeur et un peu perdue, qui avait trouvé refuge chez les Hunter, parce qu'ils l'avaient accueillie comme un membre de la famille.

Alors qu'elle commandait un whisky-coca, son téléphone portable lui signala l'arrivée d'un message. Lorsqu'elle lut l'expéditeur, elle resta surprise un moment: Skye. Voilà quelques temps qu'il n'avait plus donné signe de vie. Skye était à la fois un client et un bon copain. Ils avaient traîné pas mal ensemble, bien qu'il soit beaucoup plus accroc qu'elle à ce qu'elle vendait. Elle ne se préoccupait pas vraiment de ce que ses clients consommaient: elle les pensait suffisamment responsables pour faire ce qu'ils voulaient. Elle évitait cependant de fournir les plus jeunes, se souvenant trop bien de ce qui était arrivé à sa petite soeur. Comme Skye était devenu un client régulier, ils avaient fini par se lier d'amitié. Ca arrivait, parfois, même si certains dealers qui gardaient un brin de conscience évitaient ça. Mais quand deux gens s'entendent bien, au delà de ce qu'ils consomment, ça donne des amitiés, un peu casse-gueule, mais belles parfois. Elle répondit au message, qui lui demandait rapidement de ses nouvelles, en lui indiquant l'endroit où elle se trouvait, sans penser spécialement qu'il la rejoindrait. Puis elle récupéra sa boisson et alla se caler dans un des fauteuils qui jouxtaient le mur. Elle sortit son livre du moment de son sac et entreprit de commencer sa lecture. Son chien, qui était quasiment toujours avec elle, dormait d'un oeil à ses pieds, sans laisse comme toujours.

@Skye J. Ackerley

_________________
killing doesn't keep me up at night
I sit alone, in bed till the morning and I try to hold these secrets inside me. I'm well acquainted with villains that live in my head, they beg me to write them so they'll never die when I'm dead.


Dernière édition par Rosalie Barton le Lun 18 Juin - 17:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t645-rosalie-i-m-not-afr
─ Dollars : 1018
─ Messages : 91
─ Je suis sur FD depuis le : 01/06/2018
─ Âge : 22
─ Emploi : DJ
MessageSujet: Re: here we are, what about now? (skye)   Jeu 14 Juin - 1:27

Toi, tu n'avais pas prévu ça. Tu regardes ton chien, celui que tu avais nommé Glasgow, comme cette célèbre ville de ton Écosse natale. Lui, il ne sait pas ce que tu as fait, il t'aime toujours autant, te regardant avec ses petits yeux noir et te léchant joyeusement les mains, pourtant toi, tu te détestes. Ton enfance te semble terriblement loin, pourtant, tes rêves sont semés de flash-back de l'accident que tu avais subi avec tes parents. Celui dont tu te souvenais plus, celui qui avait tué tes deux parents sur le coup, te laissant orphelin à l'âge de dix ans. Celui qui t'avait conduit dans cette ville. Cette ville que tu adores et que tu détestes. Chicago, elle t'a tout pris. Tu as été consumé par celle-ci. Tu passes une main sur ton bras couvert de bleu au niveau du pli de ton coude. Là où tu te piques, dans ta veine violette et que tu t'injectes des substances illégales. T'es devenu complètement accro après avoir vu cette fille mourir dans ce motel. La scène, tu ne faisais que de la revivre inlassablement, alors il fallait que tu arrives à l'oublier et tout ce que tu as trouvé, c'était de prendre de la drogue tous les jours. Tu planes, tu vas mieux pendant quelques heures et puis la réalité t'éclates au visage. Tu ne peux plus vivre ainsi, il fallait que tu en parles à quelqu'un, de ce qui s'était passé. Tu ne pouvais pas, débarquer dans un commissariat de police, non, maintenant, tu touchais presque ton rêve du doigt. Tu avais cette chanson, la tienne qui passait en boucle sur les ondes. Tout le monde avait l'air de bien l'apprécier et tu attendais avec impatience ton premier chèque. Tu mixais toujours pourtant dans les boites de nuit de Chicago, tu savais que ce n'était pas qu'une chanson qui te rendrait célèbre, il fallait encore que tu travailles, que tu te perfectionnes. En parcourant les numéros sur ton portable, il n'y en a qu'un qui t'interpelle. Celui de Rosalie. Ta dealeuse, enfin, c'était même ton amie, celle qui t'avait vendu cette drogue et qui avait tué cette fille. Cette fille qui est aussi son amie. Comment pouvais-tu lui dire que t'étais présent lorsqu'elle est morte ? Tu n'en sais rien, pourtant, tu lui composes un message pour lui demander des nouvelles et où elle se trouve. Après, quelques minutes de conversation, tu détiens l'adresse d'où elle est et tu enfiles un manteau pour la rejoindre.

Tu trouves assez rapidement le bar où elle est et tu l'aperçois assise avec un bouquin. Elle avait l'air tellement paisible, que tu t'en veux horriblement de devoir pourrir son moment. Tu passes une main dans tes cheveux remettant en place tes mèches de cheveux, après t'être assis en face d'elle, tout en la saluant d'un geste. « Rosalie, j'ai vraiment merdé. » Tes yeux la fixent d'un air grave. Tu sens déjà la sueur couler dans ton dos. Tu sens déjà ta gorge sèche, tu déglutis difficilement. Tu sens déjà la peur qui envahissait tout ton corps. Tu ne sais vraiment pas comment tu vas pouvoir lui dire.

@Rosalie Barton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
─ Dollars : 385
─ Messages : 72
─ Je suis sur FD depuis le : 19/05/2018
─ Quartier : West Side, mais laissez tomber l'idée de me rendre visite.
─ Emploi : Officiellement serveuse dans un fast food. Officieusement, je vis surtout des trafics chez les Hunter Blood.
─ Études : Tu rigoles ?
MessageSujet: Re: here we are, what about now? (skye)   Lun 18 Juin - 17:20

Le temps passe, les pages du livre défilent. Rosalie était concentrée dans son livre, tandis que sa boisson, qu'elle avait totalement oubliée, se réchauffait petit à petit, les glaçons fondant avec les minutes qui avançaient. Soudain, King redressa les oreilles et se rassit, tira la petite brune de ses pensées. Elle regarda son chien, puis regarda dans la direction où ses yeux allaient: c'est alors qu'elle vit Skye qui poussait la porte du bar. King l'avait senti arriver. En temps normal, il se serait levé pour aller lui faire la fête, il appréciait Skye et Skye aimait les chiens. Mais là, il ne bougea pas. Passant sa main contre son cou, la jeune fille sentit même que ses muscles s'étaient tendus. Quelque chose n'allait pas. Rose n'était pas surprise, cependant: il avait vraiment fait le mort ces derniers jours, ça n'était pas dans ses habitudes.

Alors qu'elle s'apprêtait à le saluer en retour, tandis qu'il s'asseyait en face d'elle, il ne lui en laissa pas vraiment le temps: très nerveux, il lui annonça qu'il avait fait une connerie. Rosalie fronça les sourcils, tout en le regardant. King, lui, se rallongea, sans quitter Skye des yeux. Aucune menace donc, puisque son chien ne réagissait pas plus que ça, seulement une situation désagréable. Pour se donner contenance et ne pas montrer qu'elle s'inquiétait, Rosalie but une gorgée de son whisky-coca. Elle fit la grimace.

" Mmh, c'est chaud. Je vais devoir demander de nouveaux glaçons. "

Puis elle répondit enfin au jeune homme, qui semblait se décomposer à mesure que les secondes passaient.

" C'est pour ça que t'as cessé de donner des nouvelles ? "

Elle aurait pu lui dire qu'il pouvait lui faire confiance, qu'elle était prête à écouter sans juger, mais elle trouvait ça terriblement hypocrite comme comportement. Les gens jugent toujours. Et elle aussi, elle jugeait parfois. De toutes façons, Rose n'était pas du genre à prendre des gants avec les gens. Elle avait autre chose à faire. Pour l'instant, elle était encore neutre, parce qu'elle ne savait pas mais que par contre, elle savait d'expérience que bousculer quelqu'un sur le point de vous révéler quelque chose d'important était le meilleur moyen de tout faire échouer.

_________________
killing doesn't keep me up at night
I sit alone, in bed till the morning and I try to hold these secrets inside me. I'm well acquainted with villains that live in my head, they beg me to write them so they'll never die when I'm dead.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t645-rosalie-i-m-not-afr
─ Dollars : 1018
─ Messages : 91
─ Je suis sur FD depuis le : 01/06/2018
─ Âge : 22
─ Emploi : DJ
MessageSujet: Re: here we are, what about now? (skye)   Jeu 21 Juin - 19:26

Les minutes s'écoulent beaucoup trop lentement à ton goût. Tu la vois froncer les sourcils lorsque tu lui apprends que tu as fait une connerie. Pourtant, elle ne réagit pas tout de suite, buvant une gorgée de son verre et annonçant que celui-ci n'était pas assez froid à son goût. Toi, t'aurai bien voulu envoyer son verre valser pour qu'elle t'écoute, mais t'étais pas du genre à faire ce genre de choses. Tu n'aimes pas faire de vague, tu es quelqu'un de bien élevé, tu fais les choses correctement. Enfin, c'est ce que tu pensais, mais pourtant, ce n'était pas ce que tu avais fait ce jour-là dans ce motel. Non, tu l'avais laissé mourir seule cette fille, tu l'avais laissé se faire découvrir par une femme de chambre. Heureusement pour toi, personne n'avait l'air de te soupçonner, mais c'était peut-être le pire pour toi. Tu aurais préféré qu'un flic débarque chez toi et te menottes, t'aurais craqué dès le début, avouant que tu avais pris de la drogue et que tu t'étais endormi à ses côtés. Tout aurait pu très bien se passer, elle n'aurait pas dû mourir cette fille, en tout cas pas devant toi. Tu as les mains moites, tu penses à abandonner l'idée de tout lui révéler, à fuir comme tu l'avais déjà fait. Pourtant, enfin, elle te répond. Te demandant si c'était pour ça que tu ne lui avais pas donné de nouvelles. Rosalie, elle avait capté ce que tu avais fait, que tu l'avais ignoré. « Je suis désolé. » C'était tout ce que tu avais trouvé à lui dire. Pourtant, ce n'était pas suffisant à tes yeux. Il fallait que tu trouves le courage de lui dire que tu étais présent le jour de la mort de son amie. Tu ne sais pas vraiment comment elle va réagir, mais tu comprendrais tout à fait qu'elle ne veuille plus t'adresser la parole. À vrai dire, c'est ce que tu ferais si tu étais dans sa situation. Mais Rosalie, peut peut-être te comprendre. Enfin, tu ne sais pas, cela fait quelques semaines que tu es complètement perdu, que tu essayes de vivre sans vraiment pouvoir le faire. Tu n'es que l'ombre de toi-même et tu avais même décidé de changer de dealer parce que tu n'avais pas la force d'affronter la réalité en face. Tu regrettais, ton comportement, pourtant, tu avais toujours été comme ça. Quand ta petite-amie t'avait quitté pour un autre, tu n'avais pas vraiment bronché, accusant le coup. Tu prends une grande respiration et puis tu prends aussi une gorgée du verre de Rosalie pour te donner un peu de courage. « Il y a quelques semaines, j'étais avec ton amie, dans un motel. Le jour où elle est morte. J'étais là. » Tu bafouilles, mais tu arrives à lui dire cette vérité qui te terrifie depuis plusieurs semaines. Tu la regardes, cherchant à savoir comment elle prend l'annonce que tu viens de lui faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
─ Dollars : 385
─ Messages : 72
─ Je suis sur FD depuis le : 19/05/2018
─ Quartier : West Side, mais laissez tomber l'idée de me rendre visite.
─ Emploi : Officiellement serveuse dans un fast food. Officieusement, je vis surtout des trafics chez les Hunter Blood.
─ Études : Tu rigoles ?
MessageSujet: Re: here we are, what about now? (skye)   Ven 22 Juin - 18:06

Rosalie gardait son calme, même si elle sentait que Skye était loin de l'être. Ce calme dont elle savait faire preuve désormais, c'était quelque chose qu'elle savait apprécié chez les Hunter Bloods. Elle faisait son possible pour les satisfaire, pour y avoir sa place. Elle apprenait à contrôler son impulsivité au fil des mois. Elle n'y arrivait pas toujours, mais elle savait désormais plutôt bien gérer son explosivité. Il fallait malgré tout éviter de la surprendre, mais tous le savaient: si tu approches Rose, préviens-la, sinon son poing dans la face, tu prendras! Lorsque Skye s'excusa, son corps se raidit. La situation la concernait, visiblement. Elle serra légèrement les poings, King redressa la tête et la regarda, sentant qu'elle commençait à se tendre. Il vint se placer tout contre ses jambes, posant sa tête sur ses genoux et la petite brune le gratifia d'une caresse, avant de lui demander de s'éloigner. Le Malinois la regarda, comme s'il ne comprenait pas pourquoi elle le repoussait. Elle le regarda et lui fit de nouveau la demande d'aller s'allonger plus loin. Cette fois-ci, il s'exécuta, allant se poser un peu plus loin contre le mur, mais ne la quitta pas des yeux.

Skye continua de parler. Il eut du mal à placer un mot devant l'autre. Il semblait très inquiet, au bord de la panique. Rose le regardait tandis qu'il finissait sa phrase. Elle savait de quelle amie il parlait. Elle avait apprit sa mort quelques semaines auparavant. C'était une de ses clientes, qui était devenue une de ses proches. La jeune fille savait qu'elle finirait par mourir de tout ce qu'elle s'envoyait dans le corps, mais elle ne semblait pas s'en soucier. Elle avait quasiment le même âge que Rosalie et quand cette dernière avait apprit son décès, elle avait beaucoup pleuré. Elle voyait la came emporter les gens les uns après les autres, elle était responsable de la mort de certains et c'était à cause de cette saloperie que sa soeur lui avait été arrachée. Pour autant, elle n'avait pas cessé le trafic. Elle avait besoin d'argent pour survivre, besoin d'économiser et son travail n'était pas suffisant. Elle n'était pas majeure, elle devait tenir le coup autrement. Elle mit quelques secondes à réagir, les yeux fixés sur Skye, immobile et silencieuse. Puis, soudainement, elle frappa son verre, qui alla s'éclater contre le bar, se brisant en autant de morceaux que son coeur venait de se briser de nouveau. Le silence s'installa un instant. King se releva et se mit à grogner, surpris par le geste de sa propriétaire et le barman se précipita pour savoir s'il y avait un problème. Rosalie lui fit un sourire et lui dit d'une voix presque enfantine :

" Pardon, un faux mouvement. Je vais aller ramasser.

Le barman lui indiqua que ça n'était pas la peine et lui demanda si elle voulait une autre boisson, posant également la question à Skye. Elle lui demanda une bière. Il n'était pas vraiment convaincu que ça soit un accident, mais il n'insista pas. Le bar reprit son brouhaha habituel et King revint vers Rosalie lorsqu'elle le lui demanda. Le barman revint rapidement et Rosalie lui prit presque le verre des mains, avalant la moitié d'un trait. Elle reposa bruyamment le verre sur la table, tremblante.

" Putain ! Mais c'est pas vrai ! T'aurais pu je sais pas, appeler, laisser un message... faire quelque chose ! Pourquoi tu m'as laissée sans nouvelle comme ça ?! Qu'est-ce qui t'es passé par la tête Skye, merde ! "

Elle le savait, ce qui lui était passé par la tête. Il avait flippé, comme la plupart des gens qui assistaient à une overdose. Il fallait réagir vite dans ces cas-là et c'était souvent déjà trop tard quand on s'en rendait compte. Elle tenta de se calmer, bougeant nerveusement les doigts pour essayer de faire cesser les tremblements. Tout un tas de questions se bousculaient dans sa tête et elle ne savait pas par où commencer. Alors elle ne dit rien, mais son visage avait pâli et elle était au bord des larmes. Rose avait tout d'une fille qu'on pensait particulièrement solide. En réalité, elle n'était encore qu'une gosse, complètement paumée dans un monde qu'elle ne comprenait plus.

_________________
killing doesn't keep me up at night
I sit alone, in bed till the morning and I try to hold these secrets inside me. I'm well acquainted with villains that live in my head, they beg me to write them so they'll never die when I'm dead.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t645-rosalie-i-m-not-afr
─ Dollars : 1018
─ Messages : 91
─ Je suis sur FD depuis le : 01/06/2018
─ Âge : 22
─ Emploi : DJ
MessageSujet: Re: here we are, what about now? (skye)   Lun 25 Juin - 21:15

Tu avais eu du mal à sortir cette phrase de ta bouche, mais tu l'avais fait. Maintenant, tu observais sa réaction, tu guettais aussi son chien. Tu n'avais pas spécialement envie de finir en nourriture pour chiens. Rose elle est sympa avec toi, mais elle est tout de même membre d'un gang, alors tu te méfies. Tu sais que tu ne devrais pas traîner avec ce genre de fille. Tu le sais que tu n'aurais pas dû sympathiser avec elle, toi tu es un gars sympa. La plupart du temps, ça te tombe dessus sans vraiment que tu ne le vois. Rose elle ne réagit pas tout de suite, ce qui fait monter ton battement de coeur, ce qui fait que tu te sens de moins en moins bien. Merde, pouvait-elle avoir une réaction ? Rien qu'une ? Tu allais exploser de l'intérieur, tellement l'attente te semblais longue. Saperlipopette, tu ne t'attendais pas à ça, tu ne t'attendais pas vraiment à ce genre de réaction de la part de la brune. Son verre vole et se brise en mille morceaux contre le bar. Toi, tu te protèges avec ton bras, en ayant un mouvement de recul. Le silence s'installe et tu te sens encore plus mal que lorsqu'elle ne disait rien, au final, tu aurais préféré qu'elle ne dise rien. Tu te dis que tu devrais quitter l'établissement, mais tu te dis aussi qu'elle te retrouverait sûrement. Il valait mieux peut-être pour toi que tu l'affrontes une fois pour toute, ici. Au moins, tu étais entouré de personnes. D'ailleurs, le barman s'approche de vous et tu lui lances un regard un peu gêné par la situation. Rosalie, elle s'excuse en prétextant un faux mouvement, ce qui était concrètement impossible, mais personne n'y trouve rien à redire. Ni même toi. Le barman te propose de boire et tu refuses poliment, au moins il y aura moins de verres que Rosalie pourra te lancer dessus. Lorsque le barman revient avec le verre de Rosalie et qu'il s'éloigne, tu le sais, que tu vas subir la colère de la brune. Tu le sais depuis que tu es rentré dans ce bar. Tu ne t'es pas trompé, elle t'engueule. Te demandant pourquoi tu ne l'avais pas appelé. C'est vrai que tu aurais pu le faire, mais tu ne sais pas, tu n'avais pas la force de l'affronter. Qu'est-ce qui t'était passé par la tête ? C'était ce que tu te répétais à chaque fois que tu repensais à cette soirée. Tu passes une main derrière ta nuque pour te la masser. Puis tu laisses retomber tes bras sur la table, te mordant la lèvre inférieure. « Je suis désolé, je ne sais pas, j'ai flippé, voilà. J'avais pris de l'héroïne moi aussi et après la soirée, je me suis endormi. Quand je me suis réveillé, elle était déjà morte. Je pouvais faire quoi ? J'ai flippé, parce que je ne veux pas tout foutre en l'air. Je ne veux pas foutre ma vie en l'air. Je suis désolé. Je ferais tout ce que tu veux pour que tu me pardonnes. Je te le jure. » Toi, tu ne jures jamais, cette fois-ci, tu comptes bien respecter ta parole. Tu n'as jamais été un très bon ami, ni même un très bon petit ami dans ta vie, alors aujourd'hui t'essayes de t'améliorer un peu. Parfois, tu penses un peu trop qu'a tes petits intérêts, une façon peut-être de te forger une carapace, pour éviter que ce que tu aimes ne meurt. Tu sais très bien que cette soirée, tu as totalement merdé. Tu sais très bien que tu n'aurais pu faire mieux. Mais, merde, toi, tu es humain. Tu flippes, tu angoisses dès que ça devient un peu trop compliqué pour ton cerveau. Rien ne prépare à ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
─ Dollars : 385
─ Messages : 72
─ Je suis sur FD depuis le : 19/05/2018
─ Quartier : West Side, mais laissez tomber l'idée de me rendre visite.
─ Emploi : Officiellement serveuse dans un fast food. Officieusement, je vis surtout des trafics chez les Hunter Blood.
─ Études : Tu rigoles ?
MessageSujet: Re: here we are, what about now? (skye)   Dim 8 Juil - 10:46

Skye s'excusait. Il n'avait rien vu venir. Evidemment! On ne voyait jamais venir les overdoses. On ne disait toujours qu'on allait y échapper, que ça n'arrivait qu'aux autres, qu'on était assez forts pour tenir. Si elle était trafiquante, c'était pour l'argent. Rosalie ne prenait quasiment rien. Ca lui arrivait, parfois, comme la plupart des gens comme elle, mais elle n'exagérait pas. C'était pas trop son truc. Ni l'alcool, d'ailleurs. Elle était étrangement raisonnable. Étrangement responsable, pour quelqu'un qui n'hésitait pas à se mettre du sang sur les mains s'il le fallait. Même si elle était bagarreuse, elle était technique et organisée. Elle ne laissait rien au hasard. Plus depuis que Simon l'avait récupérée lors d'une énième connerie. Elle était allée trop loin, elle avait failli y laisser sa peau et depuis qu'elle était entrée dans le gang, elle faisait particulièrement attention à ce qu'ils puissent compter sur elle, parce qu'elle considérait qu'ils lui avaient sauvé la vie. Mais ce soir, elle laissait éclater sa colère. Sa tristesse, aussi. Parce qu'elle avait perdu une amie. Parce que Skye lui avait menti. Parce qu'elle avait eu peur. Parce qu'elle avait toujours peur.

Elle but une nouvelle gorgée, comme pour se donner du courage. D'un geste rageur de la main, elle essuya les larmes qui osèrent couler sur son visage. Rose, elle était belle comme un coeur. On aurait dit une poupée et elle détestait pleurer, parce qu'elle détestait qu'on ait pitié d'elle. Elle ne voulait rendre de comptes à personne d'autre qu'à Simon. Elle aurait pu, elle aurait du s'attacher à plus sain et plus stable que lui. Mais la vie en avait décidé autrement et elle l'assumait. Elle regarda Skye un instant, tandis qu'il lui disait qu'il ferait tout ce qu'elle voudrait pour qu'il lui pardonne. Sa voix s'adoucit légèrement lorsqu'elle lui répondit.

" C'est pas parce qu'elle est morte que je suis en colère. "

Elle soupira et chercha d'une main son Malinois, qui vint poser sa tête sur ses genoux. Tout en jouant avec une de ses oreilles, elle continua de parler.

" On sait tous comment on finit, à cause de ces merdes. Et elle le savait. Je savais que ça finirait par arriver. Avec toi, ou avec un autre... "

Elle regarda son chien, comme si elle n'avait pas le courage de soutenir le regard de Skye.

" Ce qui m'a fait peur, c'est que tu as disparu du jour au lendemain. Je t'aime bien, Skye. Et j'ai pas envie qu'il t'arrive une saloperie. "

_________________
killing doesn't keep me up at night
I sit alone, in bed till the morning and I try to hold these secrets inside me. I'm well acquainted with villains that live in my head, they beg me to write them so they'll never die when I'm dead.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t645-rosalie-i-m-not-afr
─ Dollars : 1018
─ Messages : 91
─ Je suis sur FD depuis le : 01/06/2018
─ Âge : 22
─ Emploi : DJ
MessageSujet: Re: here we are, what about now? (skye)   Sam 14 Juil - 21:49

Tu t'excuses, tu lui jures de tout faire pour te faire pardonner. Tu la regardes, tu espères qu'elle te pardonne. Tu la regardes reprendre une gorgée de son verre, tu la regardes s'essuyer les yeux. Toi, ça te gêne, tu ne sais pas vraiment comment consoler une personne, tu n'es jamais bien devant la tristesse, tu ne sais pas vraiment comment gérer cette situation, surtout avec Rose. Tu t'attends à ce que Rose, elle t'envoie son verre en plein dans la figure, mais non Rose, elle se radoucit et elle te dit que ce n'est pas parce que son amie est morte qu'elle est en colère. Toi, tu le serais sûrement, en colère, si quelqu'un venait te dire que ton amie était morte sous ses yeux. Enfin, tu serais triste, comme cette fois où ta petite-amie t'avait annoncé qu'elle te trompait avec le joueur de football du lycée. Tu n'avais rien fait ce jour-là, t'étais simplement anéanti par son comportement. Tu n'avais pas tenté de sauver ton honneur en frappant ce joueur de football non. Tu as laissé couler, surtout quand tu as entendu dire que ce joueur avait simplement fait un pari avec ses potes pour te piquer ta copine. Avec les femmes, tu t'étais jamais vraiment battu, comme avec Calliopée, celle que tu avais rejetée pour te rendre compte qu'au final, elle comptait peut-être un peu plus que tu le pensais.Tu sens ton ventre se serrer quand tu l'entends, Rose, te dire qu'elle savait comment ceux qui prennent ses merdes finissent. Tu le sais aussi. Tu sais que tu peux mourir en un claquement de doigts. Tu perds le contrôle si vite. Pourtant, le manque est difficile. Tu es totalement accro, tu en as besoin, encore plus aujourd'hui. Tu ne peux vivre sans ta dose. Mais t'aimerais essayer en entendant ses mots de ralentir ta cadence. Surtout, tu aimerais te pardonner de ce que tu avais fait à cette fille. Même, en entendant Rose, te dire qu'elle n'est pas en colère contre toi, tu t'en veux toujours, tu t'en voudras toujours. Rose elle détourne le regarde, jetant son dévolu sur son chien, tout en te disant que ce qui lui fait peur, c'était de te perdre. Elle t'aime bien et elle n'a pas envie qui t'arrive une saloperie. Tu ne peux t'empêcher de sourire. Ce n'est pas un grand sourire, mais c'est tout de même un sourire qui s'affiche sur ton visage. « Je ne pensais pas que les dealeuses devaient autant s'attacher à leurs clients. » Toi, ça te fait plaisir, ce qu'elle te dit, tu l'aimes bien aussi Rosalie. Tu aurais surtout eu envie de la connaître autrement. « Je peux rien te promettre, mais je vais essayer de faire attention. » Tu le sais que ce sera difficile, que la drogue t'appelle à chaque coin de rue. Tu es d'ailleurs encore sous son emprise. Mais ce qu'elle te dit, ça te motive, il y a au moins une personne sur cette terre qui te veut vivant. « T'es vraiment sûre que tu ne m'en veux pas pour ton amie ? Je sais que c'est un accident, mais j'ai vraiment fait n'importe quoi ce soir-là. » Tu cherches cette réponse pour comment te faire pardonner ton attitude. Rose, c'est la première à qui tu en parles, tellement t'en a honte. « Moi aussi, je t'aime bien, je pense que tu es une bonne personne. » Elle fait peut-être partie d'un gang, mais tu peux comprendre ses motivations, la vie n'est pas facile pour tout le monde et tout le monde fait ce qui est le mieux pour s'en sortir.

@Rosalie Barton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
─ Dollars : 385
─ Messages : 72
─ Je suis sur FD depuis le : 19/05/2018
─ Quartier : West Side, mais laissez tomber l'idée de me rendre visite.
─ Emploi : Officiellement serveuse dans un fast food. Officieusement, je vis surtout des trafics chez les Hunter Blood.
─ Études : Tu rigoles ?
MessageSujet: Re: here we are, what about now? (skye)   Mer 1 Aoû - 12:28

Rosalie sentait Skye se décomposer petit à petit. Il ne cessait de lui demander si elle ne lui en voulait pas et la jeune fille ne savait pas vraiment quoi lui répondre. Perdre des gens, ça faisait partie du business et à force, elle s'était plus que blindée. Alors bien sûr, elle avait envie de pleurer la mort de son amie. Ca aurait été hypocrite ne serait-ce que de penser le contraire. Mais elle restait froide, parce que pleurer devant tout le monde, à quoi ça aurait servi? De plus, elle était tout aussi responsable que Skye: c'était bien elle qui les fournissait, non? Elle fit un sourire, un brin moqueur à sa propre encontre, quand le jeune homme lui signala qu'elle n'était pas censée s'attacher à ses clients. Jouant toujours avec les oreilles de King, elle releva les yeux vers son ami.

« Je suis pas censée m'attacher, non... mais quand t'es dans ce job-là depuis que t'es gamine, il y a forcément des liens qui se créent. »

Elle soupira et reprit une gorgée de sa boisson. Les larmes lui étaient montées aux yeux. Elle ne voulait pas pleurer. Ca ne servait à rien. Elle fit un autre sourire à Skye lorsqu'il lui promit de faire attention.

« Merci. Je suis mal placée pour te faire la leçon là-dessus, mais des morts, j'en vois tellement... et j'ai pas envie de te rajouter ton prénom sur la liste. Tu vaux beaucoup mieux que ça. »

Gardant son verre en main pour le siroter tandis qu'elle parlait, elle regardait toujours le jeune homme, son expression prenant une teinte amicale.

« J'en prends aussi hein, je dis pas. De temps en temps, j'aime bien me détendre. Mais je fais attention à ne pas dépasser les limites. »

Puis Skye revint sur le cas de son amie, lui demandant de nouveau si elle lui en voulait. Elle tourna la tête un instant, regardant un point quelconque en face d'elle. King entreprit de se rapprocher du jeune homme, posant sa tête sur son genou pour demander des caresses. Rosalie sembla réfléchir un instant.

« J'en sais rien. J'aurais aimé que tu m'en parles plus tôt, même si je comprends pourquoi t'as flippé. Elle va beaucoup me manquer, c'était vraiment quelqu'un que j'aimais bien. Et c'est une de plus... »

Elle soupira et reposa son verre.

« C'est toujours horrible, quand quelqu'un de jeune claque. Surtout pour ça... Mais en même temps... »

Elle haussa les épaules.

« J'en suis tout aussi responsable que toi. C'était moi qui la fournissais. Qu'est-ce qui s'est passé, exactement? Tu t'en souviens? Elle avait l'air d'aller mal, pour en arriver jusque là? »

Elle tourna de nouveau la tête vers lui et lui sourit quand il lui dit qu'elle était quelqu'un de bien. Ouai... Ca... Ca restait un peu à prouver, vu ses agissements. Elle n'avait jamais tué personne, mais elle avait déjà du sang sur les mains et donner la mort n'était sans doute qu'une question de temps. Ca ne l'effrayait même pas. C'était comme ça, c'était sa vie, elle avait fini par s'y habituer, si tant est qu'on s'habitue un jour à ce genre de vie. Mais quand on avait plus le choix, on prenait ce qui se présentait devant nous.

« Personne bien ou pas, je suis qui je suis. »


_________________
killing doesn't keep me up at night
I sit alone, in bed till the morning and I try to hold these secrets inside me. I'm well acquainted with villains that live in my head, they beg me to write them so they'll never die when I'm dead.


Dernière édition par Rosalie Barton le Dim 12 Aoû - 11:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t645-rosalie-i-m-not-afr
─ Dollars : 1018
─ Messages : 91
─ Je suis sur FD depuis le : 01/06/2018
─ Âge : 22
─ Emploi : DJ
MessageSujet: Re: here we are, what about now? (skye)   Ven 3 Aoû - 20:38

Tu avais créé ce lien avec Rosalie, celui qu'elle te parle. À force de venir la voir pour acheter de la drogue. Tu n'es pas vraiment un gros consommateur, mais tu es un consommateur régulier. Alors, la discussion avait commencé ainsi. Aujourd'hui, tu avais changé de dealeur, tellement tu avais honte de revoir Rosalie et de devoir lui dire ce qu'il s'était passé. Peur de sa réaction, peur du fait qu'elle soit en colère et qu'elle ne t'adresse plus la parole. Mais non, Rose, elle lui avait révélé qu'elle t'aimait bien. Rose, elle ne veut pas rajouter ton nom à la liste des morts qu'elle connaît. Combien de personnes étaient mortes proche d'elle ? Toi ça te fais réfléchir, alors qu'elle te dit que tu vaux bien mieux que ça. Avait-elle raison ? Pourtant, toi, tu ne le vois pas ainsi. « Parfois, je ne suis pas sûr, je ne suis même pas capable d'assumer mes actes. » Toi, tu le sais, tu n'as jamais été foutu d'assumer tes actes. Tu te détestes sur ce point. T'aimerais changer, mais c'est ta nature et c'est compliqué. C'est compliqué de devenir quelqu'un de bien. Elle t'indique alors Rose qu'elle en prend aussi de temps en temps en ne dépassant pas les limites. C'est ce que tu fais. C'est ce que tu avais essayé de faire. Maintenant, c'était beaucoup plus compliqué. Tu revois son visage, tu avais toujours se manque en toi. Surtout, que la douleur était atroce lorsque la réalité te revenait en pleine figure. Tu ne voulais pas vivre ça. Pourtant, cette discussion, te faisait prendre conscience, que tu pouvais mourir du jour au lendemain. Au final, tu ne voulais pas mourir. Même si au final, ça serait beaucoup plus simple. « Je perds un peu pied Rose, avec sa mort. Je suis allé voir quelqu'un d'autre pour me fournir. » Tu remontes ta manche pour montrer le creux de ton bras. Les marques de piqûres. Tu fais tout de même attention, t'utilise toujours des aiguilles propres, tu ne veux pas avoir une maladie. Tu l'étais déjà malade.

Tu enchaînes, tu veux savoir si elle te pardonne, Rose. King, le chien de Rose vient poser sa tête contre ton genou et tu lui offres une caresse avec un sourire. Il te rappelle ton propre chien, Glasgow, celui que ta tante avait offert pour te faire plaisir. Elle réfléchit, Rose et elle te répond qu'elle ne sait pas. Elle aurait aimé que tu lui en parles plus tôt, mais elle comprend pourquoi tu ne l'avais pas fait. Tu lui es redevable. Elle est beaucoup trop gentille avec toi. Tu esquisses un sourire de compassion lorsqu'elle te dit que son amie allée lui manquer et que c'était une bonne personne. Toi, tu déglutis. Tu ne sais pas comment la réconforter. Tu ne sais pas quoi lui dire. Elle te demande alors si tu as des souvenirs, si elle avait l'air bien. Toi, tu ne sais pas. Tu ne l'avais pas vraiment interrogé, tu avais simplement profité de la soirée. « Franchement, c'est flou. On s'est amusé... Enfin, tu vois. Je me suis endormi, je crois. Quand je me suis réveillé, il y avait de la drogue partout et elle était à côté de moi. Elle avait cessé de respirer. Je ne crois pas qu'elle avait l'air déprimé. » Tu fronces les sourcils, essayant de te souvenir de cette soirée. Toi, tout ce qui te restait, c'était surtout lorsque tu t'étais réveillé. Cette soirée, elle est floue pour toi. Si flou, si plaisante en même temps. Si elle n'était pas morte, c'était une bonne soirée. Vous aviez dansé toute la nuit, vous vous étiez amusé. Vous aviez ri aux éclats. Vous avez peut-être consommé un peu trop de drogue. Mais tu avais envie. Tu avais envie de rire, de profiter ainsi. Le monde de la nuit t'avait engloutie avec ses problèmes. Tu étais jeune, tu l'es toujours. Tu ne pensais pas mourir. Ton esprit était loin de s'imaginer que la drogue pouvait te tuer ou tuer une de tes connaissances. Non. Toi, tu te pensais au-dessus de tout ça. Tu lui réponds que toi aussi, tu l'aimes bien, Rose. Elle est beaucoup trop mignonne pour être dans ce métier. Tu le penses, elle ne devrait pas être là. Elle ne devrait pas te répondre qu'elle est qui elle est. Non, Rose, elle devrait avoir des parents aimants. « Pourquoi tu n’arrêtes pas ? » Tu poses tes coudes sur la table, tout en la fixant. « Rose, je suis sérieux. T'es jeune, tu peux faire tout ce que tu veux. Pourquoi tu vends de la drogue si tu n'aimes pas le faire ? » Si tu n'aimes pas voir tes amis mourir.

@Rosalie Barton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
─ Dollars : 385
─ Messages : 72
─ Je suis sur FD depuis le : 19/05/2018
─ Quartier : West Side, mais laissez tomber l'idée de me rendre visite.
─ Emploi : Officiellement serveuse dans un fast food. Officieusement, je vis surtout des trafics chez les Hunter Blood.
─ Études : Tu rigoles ?
MessageSujet: Re: here we are, what about now? (skye)   Dim 12 Aoû - 11:24

Finalement, la position de Rosalie était un peu hypocrite. Elle avait envie que Skye se protège du monde dans lequel elle vivait elle-même... et dont elle entretenait l'existence. C'était typiquement la raison pour laquelle il ne fallait pas se lier d'amitié avec les gens qu'on fournissait: parce qu'au final, on les menait doucement à la mort. On les assassinait à petit feu, volontairement, pour gagner de l'argent. Elle se faisait du fric sur la détresse des autres. Elle avait grandi là-dedans, ça ne la dérangeait pas plus que ça. Si elle avait des morts sur la conscience, ça n'était pas ça qui l'empêchait de dormir. Finalement, elle était un peu blasée par sa propre situation. C'était son train-train quotidien. Elle écouta Skye lui dire qu'il n'était pas sûr d'assumer ses actes. Effectivement, pour le coup, il ne l'avait pas fait. Pouvait-elle le lui reprocher? Si elle, elle assumait parfaitement de mettre certains inconnus dans la merde, elle ne pouvait pas en demander autant à tout le monde. Dans un sens, il lui faisait de la peine. Surtout qu'il lui confia qu'il perdait pieds... et qu'il était allé voir quelqu'un d'autre. Quand il souleva ses manches pour lui montrer les marques de piqûres, Rosalie leva les yeux au ciel en secouant la tête.

- J'espère au moins qu'il te fournit correctement et que tu fais pas n'importe quoi avec les seringues. Ca craint, ces trucs-là.

Chaque fois qu'elle vendait de quoi se piquer à quelqu'un, elle expliquait clairement à quel point il fallait faire attention à toujours utiliser des aiguilles saines et ne pas les partager avec d'autres. Ouai, c'était sans doute un peu sa manière de racheter sa conscience. Ou alors, c'était l'habitude... un fleuriste expliquait comment entretenir une plante, elle expliquait comment se foutre en l'air correctement. King réclamait des caresses à Skye, tirant un sourire à la jeune fille qui, au final, ne savait pas bien comment réagir aux confidences de son ami. Quand il lui expliqua ce qui s'était passé durant la soirée, elle était au moins rassurée sur une chose: ça n'était pas une tentative de suicide. Juste une overdose. "Juste"... elle avait fini par trouver ça banal, tous ces morts, même si elle n'aimait pas spécialement ça quand il s'agissait de ceux qu'elle appréciait. Mais c'était le prix à payer, quand on foutait les pieds là-dedans. La drogue, c'était comme la guerre pour certains: vous vous en sortiez en combattant, ou vous creviez en essayant de vous en sortir. Et pour les autres, c'était un suicide à petit feu, un suicide conscient. Quand il n'y avait plus d'espoir, vous laissiez la mort vous emporter. Alors qu'elle allait répliquer, Skye s'avança sur la table et la regarda. Rosalie fronça les sourcils. Pourquoi elle n'arrêtait pas? Pourquoi est-ce qu'elle ne faisait pas autre chose? C'était pas un peu gros, comme question, pour quelqu'un qui venait se plaindre d'avoir vu une camée mourir, mais qui continuait à se piquer quand même? Elle soutint le regard de Skye, beaucoup plus froide qu'une minute auparavant.  

- Parce que c'est ce qui assure ma survie. La mort des autres, c'est ma porte de sortie.

C'était cruel, mais c'était vrai. Grâce à ce trafic, elle mettait de l'argent de côté depuis des années. Elle comptait bien réussir à s'acheter un appartement quelque part, quand elle le pourrait. Dans le coin, elle trouverait bien quelqu'un de pas trop chiant à partir du moment où elle aurait l'argent. Elle ne pouvait compter que sur elle-même pour se sortir de la merde dans laquelle sa propre mère l'avait enfoncée. Elle ne supportait plus cette situation, il fallait sans arrêt qu'elle assure tout, qu'elle se débrouille pour mentir à tout le monde, afin de ne pas finir sa dernière année avec les services sociaux sur le dos, parce qu'ils ne la lâchaient que difficilement depuis qu'elle était adolescente. Elle faisait bonne figure, mais elle en avait ras-le-bol. Il fallait que les choses avancent et pour ça, elle avait besoin d'argent. D'un paquet d'argent. Elle ne voulait pas attendre d'avoir une petite vie bien rangée. Tout ce qu'elle voulait, c'était se débarrasser définitivement de sa mère et de l'environnement dans lequel elle vivait.

- J'aime pas spécialement voir les gens crever. Mais ça m'empêche pas de dormir non plus.

Elle fixait toujours Skye.

- Et je veux retrouver le salopard qui m'a pris ma petite sœur. J'espère bien pouvoir le butter un jour.

La gamine introvertie et douce n'était plus. Rosalie était rongée par la colère et la rancune, depuis la mort de la jeune Clara, assassinée par les Gangster Crips. Elle réclamait vengeance depuis longtemps. Elle avait bien l'intention d'aller au bout des choses et tant pis s'il fallait qu'elle blesse d'autres gens sur son chemin.

_________________
killing doesn't keep me up at night
I sit alone, in bed till the morning and I try to hold these secrets inside me. I'm well acquainted with villains that live in my head, they beg me to write them so they'll never die when I'm dead.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t645-rosalie-i-m-not-afr
─ Dollars : 1018
─ Messages : 91
─ Je suis sur FD depuis le : 01/06/2018
─ Âge : 22
─ Emploi : DJ
MessageSujet: Re: here we are, what about now? (skye)   Jeu 16 Aoû - 22:14

 Tu lui avoues que tu te fournis autre part. Tu ne sais pas si c'est quelqu'un que Rose connaît ou non, mais tu ne lui dis pas tout de suite qui est cette personne. Elle lève les yeux au ciel lorsque tu lèves ta manche pour lui montrer tes bleus et traces de seringues. Elle ne te dissuade pas, elle te demande simplement si tu fais attention avec les seringues et si tu sais si la came est bonne. Tu ne sais pas vraiment pour la qualité de l'héroïne, de toute manière même si elle est plus ou moins pure, ça te détruit de la même manière. « Pour les seringues, je les achète toujours en pharmacie, même si, j'ai le droit au regard outré de la vendeuse à chaque fois. » Tu redescends ta manche le long de ton bras, tu ne veux pas que tout le bar soit au courant que tu te drogues. Il y a déjà assez de personnes qui sont au courant comme ça. Tu n'as pas besoin de l'exposer encore un peu plus à la vue du monde entier. « Pour ce qui est de la drogue, j'achète à un type qui s'appelle Isaiah. Tu le connais ? » Isaiah, tu le connais, c'est ce gars qui t'avait piqué ta copine, c'est à cause de lui ce jour-là que ton cœur, c'était brisé. Pourtant, ce jour-là, quand tu l'avais vu vendre de la drogue, tu l'avais trouvé un peu différent. Tu ne sais pas vraiment s'il avait changé, mais de toute manière, tu en avais besoin et tu n'avais pas forcément envie de te trouver un autre dealeur. Alors, tu l'avais écouté et tu l'avais payé pour pouvoir consommer tranquillement.

Tu lui demandes alors, pourquoi elle n'arrête pas le trafic. Pourquoi si elle n'aime pas voir les gens mourir, elle continue. Toi, t'es curieux, d'un côté, tu veux savoir ce qu'il la pousse à voir ses amis mourir. Sa réponse, elle ne te surprend pas vraiment. Toi, tu n'as pas eu une vie trop difficile. Même si tes parents sont morts au final, tu n'as jamais manqué de rien, tu n'as jamais dû faire des choix pour ta survie. Pas comme Rosalie. Elle préfère voir mourir les autres que de mourir elle-même. Tu comprends ce point de vue. Tu aurais sûrement fait pareil si tu étais dans sa situation. Elle te fixe en te disant qu'elle n'aime pas spécialement voir les gens mourir, mais cela ne l'empêche pas de dormir. Elle essaye de t'envoyer un message ? Rosalie, peut dormir, elle, alors pourquoi pas toi ? C'est elle, qui lui avait vendu la drogue, toi tu n'avais fait que la regarder la consommer. De toute manière, tu ne peux lutter contre quelqu'un qui veut absolument sa dose. Tu baisses la tête lorsque tu l'entends parler de sa sœur et de celui qui l'avait tué. « J'espère que tu le retrouveras. » Tu n'essayes pas de l'en dissuader. Tu ne peux lui faire la leçon. Tu n'es pas mieux qu'elle. Tu ne veux tuer personne, mais bon, tu es tout de même coupable de la mort d'une jeune-femme, alors tu peux laisser ton amie tuer celui qui avait tué sa sœur. « Fait tout de même attention à toi, même si je sais que King te protège. » Tu souris en lançant un regard attendri dans sa direction. Tu sais aussi qu'elle se protège, elle-même. Tu le sais, Rose, elle doit être capable de te foutre à terre. Surtout, que toi, tu n'es pas vraiment dégourdi. Tu as une carrure imposante, mais au fond, tu ne sais pas vraiment pas te battre. Ta force, c'est de faire croire que tu es capable de casser la gueule à la personne en face de toi. Sauf, que la plupart du temps, tu ne cherches pas le conflit, tu t'échappes vite fait loin des problèmes. « Si tu veux de l'aide, je suis là. » Au point ou t'en est. Tu peux bien l'aider à retrouver cet enfoiré. Que ce soit une information ou simplement de l'accompagner, tu seras là pour elle. Même si au final, t'es un froussard.

@Rosalie Barton Je te donnes des cartouches pour botter le cul d'Isaiah.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
─ Dollars : 385
─ Messages : 72
─ Je suis sur FD depuis le : 19/05/2018
─ Quartier : West Side, mais laissez tomber l'idée de me rendre visite.
─ Emploi : Officiellement serveuse dans un fast food. Officieusement, je vis surtout des trafics chez les Hunter Blood.
─ Études : Tu rigoles ?
MessageSujet: Re: here we are, what about now? (skye)   Dim 26 Aoû - 18:35

Rosalie ne faisait pas grand chose pour dissuader les gens de consommer quoique ce soit. Elle les considérait comme responsables de leurs actes, surtout lorsqu'ils était majeurs. Elle était beaucoup plus frileuse pour vendre une des quelconques drogues qu'elle trimbalait à ses gamins. Concrètement, elle aussi était encore une gosse. C'était peut-être pour ça qu'elle s'y refusait, la plupart du temps: pour garder une partie d'elle-même intacte, tout en gardant un brin de conscience encore valable. Elle avait besoin de conserver en elle-même quelque chose de moins pourri que le reste. Au fond, elle était loin d'être méchante. Elle était fidèle à ceux qu'elle aimait et même si elle avait basculé de ce qui était considéré comme le mauvais côté, elle restait tendre, protectrice et aimante avec les siens. Elle cachait sa fragilité derrière une nature un peu trop impulsive certaines jours, un peu trop calme le reste du temps. A force de la fréquenter, Skye avait fini par la cerner un peu, même s'il ne la connaissait qu'en apparences. C'était réciproque, finalement: elle ne savait pas ce qu'il faisait, en dehors des moments qu'ils passaient ensemble. Elle n'était pas censée s'en préoccuper. Skye était censé être un client et elle avait déjà franchi trop de barrières de sécurité le concernant. Rien qu'être attablé ensemble à un bar, c'était de trop. Mais elle l'aimait bien, alors elle faisait parfois l'impasse sur ses propres règles. Elle ne dit rien quand il lui expliqua que la pharmacienne le regardait de travers. Rien d'étonnant. Mais en soi, elle n'avait qu'à refuser de les lui vendre aussi, ses seringues. Elle avait sa part de responsabilités là-dedans: elle devait bien se douter de ce qu'il faisait avec, non?

En revanche, lorsqu'il évoqua le prénom d'Isaiah, la jeune fille tiqua et son visage s'assombrit. « Ouai... Vite fait... » Un Gangster Crips. Elle connaissait les prénoms de certains, pour avoir fait ses recherches dans son coin durant des années, depuis la mort de sa jolie petite Clara. Elle n'alla pas plus loin sur la question, n'ayant pas envie de se disputer avec Skye. En tous cas, pas aujourd'hui. Puis vint sur le tapis la question de sa propre situation: pourquoi continuait-elle dans ce monde-là, si elle n'aimait pas voir les gens qu'elle aimait mourir? Parce qu'elle n'avait pas le choix. Sur le coup, elle s'était demandée si son attitude allait effrayer Skye. Ce ne fut pas le cas. Même lorsqu'elle le regarda dans les yeux et qu'elle lui annonça qu'avoir des morts sur la conscience ne l'empêcha pas de dormir, il ne se dégonfla pas. Elle eut un sourire en coin. Il avait plus de cran que ce qu'il ne laissait paraître. Son sourire disparut quand il énonça la mort de sa petite sœur. D'ailleurs, Skye baissa les yeux à ce moment-là. Rosalie se réinstalla dans le fond de son siège en soupirant bruyamment. « Oh, je le retrouverai. Même si je dois y passer ma vie, je le retrouverai. » Non pas qu'elle en était particulièrement persuadée, mais il fallait qu'elle s'accroche à cette idée. Elle voulait venger sa sœur, il fallait que ce salopard paie. Clara n'avait que treize ans. Treize ans, bordel! C'était encore une enfant! Elle avait encore toute la vie devant elle et elle lui avait été arrachée brusquement. Elle sentit ses mains se crisper et, de nouveau, son chien vint se coller contre elle. Elle passa une main contre le cou de l'animal pour se calmer. « Ca fait trois ans et il ne se passe pas un jour sans que j'y pense. La seule chose que je sais, c'est qu'il était du gang adverse. Je ne connaissais aucun de ces gars et le mec qui sortait avec ma sœur a disparu de la circulation. Mais j'ai tout mon temps. J'y parviendrai. »

Rosalie regarda un instant au loin, pensive, puis son regard revint vers Skye. « T'en es où, sinon? Niveau musique, ça se déroule comment? » Il fallait qu'elle change de sujet de conversation, alors elle rabattit cette dernière sur son amie, sur quelque chose de plus doux. Parce que même si elle vivait dans un gang, même si son quotidien était basé sur la violence, qu'elle soit physique ou psychologique, elle aimait les choses banales du quotidien, aussi. Il en fallait bien, pour tenir le coup.


_________________
killing doesn't keep me up at night
I sit alone, in bed till the morning and I try to hold these secrets inside me. I'm well acquainted with villains that live in my head, they beg me to write them so they'll never die when I'm dead.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t645-rosalie-i-m-not-afr
─ Dollars : 1018
─ Messages : 91
─ Je suis sur FD depuis le : 01/06/2018
─ Âge : 22
─ Emploi : DJ
MessageSujet: Re: here we are, what about now? (skye)   Jeu 13 Sep - 23:40

Tu ne relèves pas, lorsque tu vois que son visage s'assombrit lorsque tu évoques le nom d'Isaiah, le type qui t'avait piqué ta copine. Elle te confirme tout de même qu'elle le connaît. Mais tu sens qu'il y a quelque chose derrière, mais tu ne veux pas vraiment lui demander la raison de son mécontentement. Non, tu préfères passer vite fait à un autre sujet. Tu n'avais pas vraiment envie de te disputer avec la brune. Enfin, Isaiah, ce n'était pas vraiment ton meilleur ami, c'était seulement histoire d'avoir de la drogue sans devoir à avoir affronté le regarde de Rosalie. Tu lui demandes alors pourquoi elle ne quitte pas ce milieu. Pourquoi elle ne quitte pas son gang. Elle t'explique que c'est surtout pour retrouver le salopard qui avait buté sa sœur. Tu lui souhaites de le retrouver. Tu lui souhaites aussi qu'elle ne soit pas blessée. Elle le retrouvera que ce soit avec ton aide ou sans. Elle le retrouvera et tu ne sais plus vraiment si tu souhaites être là ou non au final. Tu ne sais pas ce qu'elle est capable de faire la brune. Tu sais qu'elle est dans un gang, tu sais qu'elle doit avoir des contacts. Tu penses même qu'elle voudra s'en charger elle-même. La vengeance, ce n'était pas vraiment ton truc, toi. Tu préfères ne pas faire de vague, tu n'avais même jamais frappé personne. Elle t'explique Rosalie, qu'elle ne fait qu'y penser, trois ans, qu'elle était morte sa sœur et elle n'avait toujours pas fait son deuil. Son entaché par la disparition de celui qui était à l'origine de la mort de sa sœur. Mais tu demandes au final, si elle trouvera la paix, lorsqu'elle l'aura retrouvé. Tu ne sais pas quoi lui dire. Tu ne peux pas vraiment lui dire que tu l'encourages. Ce serait bizarre non ? Tu espères qu'elle sera heureuse au final. Tu espères qu'elle trouve ce qu'elle cherche.

Niveau musique, comment ça se passe pour toi ? Qu'elle te demande la brune. Tu hésites à lui dire. La grande nouvelle. Tu devrais être heureux. Pourtant, tu sais qu'une fille est morte aussi et que tu es toujours accro à cette merde. Tu sais qu'un jour, tu te sentiras mal. Tu feras peut-être même un malaise sur scène ou alors en studio. Où tu seras comme ses grandes stars, fauché par la mort avant d'avoir trente-ans. Tu sais que si tu continues comme ça, ton rêve se brisera en mille morceaux. « J'ai été repéré par une maison de disques. Je vais sûrement sortir un album avec eux. » Ton rêve, tu le touches presque du doigt. Tu veux que ta musique soit reconnue, que ta musique soit une inspiration pour les autres. Tu aimerais que cela puisse encourager d'autre personne à devenir musicien. Mais tu ne veux pas non plus qu'il termine comme toi. Avec un secret et de la drogue dans les veines. « Tu devrais venir me voir. Je mixe toujours à l'underground dans le North Side. » Tu lui fais un petit sourire lorsque tu l'invites sans vraiment te poser de question. Tu serais heureux de la voir. Même si, tu l'espères, elle ne viendra pas pour te vendre de la drogue. Tu sais que tu dois arrêter pour enfin pouvoir le vivre ce rêve que tu touches du bout des doigts.

@Rosalie Barton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: here we are, what about now? (skye)   

Revenir en haut Aller en bas
 

here we are, what about now? (skye)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forgotten delights. :: CHICAGO, ILLINOIS :: SOUTH SIDE :: BARS-
Sauter vers: