AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hey, Do yo remember me ? (Dam)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
─ Dollars : 338
─ Messages : 67
─ Je suis sur FD depuis le : 15/04/2018
─ Quartier : North side
─ Emploi : Photographe
MessageSujet: Hey, Do yo remember me ? (Dam)   Jeu 26 Avr - 17:26


Hey Do you remember me ?
Damaris & Lindsay.
West side. Un quartier tranquille, populaire, mais aussi assez animé le soir. Lindsay n'était pas vraiment là pour boire un verre, ni même pour une soirée, non. Un papier en main et une adresse, celle d'une ancienne amante. Ce n'était qu'une soirée, mais Lindsay avait aimé discuter avec elle, elles s'entendaient bien toutes les deux et Lindsay avait même eu le privilège de récupérer son numéro après avoir fini la soirée, leur corps entremêlé entre les draps. Elles avaient ri pratiquement toute la soirée, c'est pour cela que Lindsay s'était étonné du silence radio de la jeune-femme. Lindsay n'avait pas fait la morte, elle. La blonde lui avait envoyé des sms, oui, plusieurs. Simplement pour garder le contact. Elle avait même tenté de l'appeler, mais aucune réponse de la part de la brune. Comme-ci elle avait disparu de l'espace de la terre. Ce silence était trop assourdissant pour la blonde et elle avait donc lancé des recherches pour trouver où elle habite. Heureusement pour la blonde, elle avait son numéro de téléphone, ainsi que son nom. Merci le bottin. Alors, quand la blonde se retrouve devant cette porte d'appartement, elle doute un instant. Ce n'était pas un pas un peu du harcèlement ? Peut-être avait-elle eu une bonne raison pour ne pas rappeler la blonde. La soirée n'avait pas été aussi sympathique pour la brune ? L'idée, que Damaris se soit retrouvée dans les victimes de cette affreuse nuit où des membres de gang avaient tiré sur des personnes venant fêter la Saint-Valentin, lui avait effleuré l'esprit. La blonde prend alors son courage a deux mains, elle était bien là pour une raison. Elle frappe à la porte.

Lindsay n'obtient aucune réponse, elle tend l'oreille à l'affût du moindre bruit et décide de faire savoir à la brune qu'elle était bien là et qu'elle ne partirait pas aussi facilement. « Damaris ! C'est Lindsay ! Tu sais la fille avec qui tu as couché un soir ! » Une porte s'ouvre, mais ce n'est pas la bonne, c'est celle de la voisine. Lindsay lui fit un grand sourire avec un bonjour lorsqu'elle passe à sa hauteur, mais celle-ci ne répond même pas s'engouffrant dans les escaliers à toute vitesse. Lindsay lève les yeux au ciel et continue à mettre la pression sur la brune : « Damaris ! Je sais que tu es là ! » À vrai dire, elle n'en sait rien.

code by bat'phanie

@Damaris J. Owens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
─ Dollars : 1174
─ Messages : 380
─ Je suis sur FD depuis le : 21/03/2018
─ Quartier : west side
─ Emploi : associée d'une détective privée
─ Études : renvoyée d'une fac de lettres
MessageSujet: Re: Hey, Do yo remember me ? (Dam)   Sam 28 Avr - 21:14


hey, do you remember me?
elle est belle mais si je regarde ses yeux, c'est peut-être juste pour y voir mon reflet.
T'as dormi comme une masse. T'avais passé la nuit dernière dehors, très tard, à faire une course de parkour sauvage. T'avais gagné, tu les as terrassés et t'as remporté un bon gros billet. Mais pour ça, tu as dû tout donner, tes adversaires avaient été loin d'être des petits calibres et t'as failli ne pas l'emporter cette victoire. Alors, t'as fait quelques sacrifices, et tu t'es amochée. Une côte fracturée, quelques bleus, et une éraflure sur la joue. T'avais l'habitude, ça t'arrivait souvent, mais tu restais humaine, et cette côte abîmée te faisait bien souffrir. Alors, ton corps a pris du temps pour récupérer et t'as dormi onze bonnes heures. T'as fini par être réveillée par la douleur en t'allongeant sur le ventre, et t'as abandonné l'idée de rester au lit plus longtemps. Heureusement, c'était ton jour de repos aujourd'hui, tu n'avais rien à faire, à part récupérer et te reposer. Alors, une fois levée, tu as pris soin de cette éraflure sur ta pommette droite, et tu t'es fait de quoi manger. Un bol de céréales devant la télé, simple et efficace.

Tu pensais passer une journée tranquille, plutôt inutile, mais qui te ferait du bien. Ton "repas" terminé, tu t'es lourdement allongée sur le canapé et t'as mis une série. Tu aurais bien lu, ou joué à l'un de tes jeux-vidéos, mais tu avais la force de rien, tu voulais juste rester là, allongée à rien faire. T'étais tout de même contente de ta soirée de la veille, fière. Tu te disais qu'avec ce beau billet que tu avais gagné, tu allais pouvoir t'offrir quelque chose de sympa. Tu réfléchissais à quoi, esquissant parfois un petit sourire, toute seule, face à ta télé.
Mais tu as été coupée dans ton confort, lorsque tu entendais frapper à ta porte, sursautant sur le coup. T'avais pas envie de répondre, ce n'était sûrement pas important étant donné que tu n'avais pas eu d'appel ni quoi que ce soit. En tout cas, d'important. Parce que ignorer les sonneries ton téléphone, tu savais bien faire. Tu ne savais même pas où il était à l'heure actuelle. T'étais trop fatiguée et amochée pour t'investir dans quelque chose aujourd'hui, même du social. Alors tu ignorais, simplement. Mais ça insistait, puis tu entendais la voix à travers la porte. Une fois féminine, bien famillière: "Damaris ! C'est Lindsay ! Tu sais la fille avec qui tu as couché un soir !" T'écarquillais les yeux à cela et t'as pas pu t'empêcher de te redresser d'un coup, te faisant gémir après qu'une vive douleur venant de ta côte te prenne, mais tu le retenais en serrant les dents, pour pas qu'elle ne t'entende. Elle n'y allait pas de main morte pour crier ça derrière ta porte. Que tes voisins l'entende, tu t'en fichais, mais c'était tout de même osé. Fallait le faire. Tu soufflais. Tu voulais pas ouvrir. Ca faisait quelques jours que tu ignorais ses appels et ses messages, tu la fuyais, et l'avoir face à toi, tu voulais pas. Tu ne répondais toujours pas, passant ta main sur ton front, espérant qu'elle s'en aille. Mais non. Tu entendais à nouveau sa voix raisonner, en plus en t'appelant par ton prénom entier, c'est qu'elle devait être bien énervée. Génial. Mais t'as fini par te lever, doucement pour ne pas te faire mal. Tu te disais qu'elle méritait tout de même des explications pour s'être déplacée jusqu'ici, alors tu prévenais, le temps d'aller jusqu'à ta porte: "J'arrive, j'arrive..!" Tu t'étirais, courbant ton dos en arrière, allongeant les bras et serrant les poings en sentant ta côte te brûler. Merde, t'aurais vraiment voulu être tranquille. En plus, t'avais fière allure, avec ton jogging noir et ton débardeur bordeaux, les cheveux lâchés, un peu en bataille, ta belle éraflure encore un peu à vif au visage. Mais tu ouvrais tout de même la porte, autant y aller.
T'étais tellement mal à l'aise, tu voulais taper un sprint et partir, ou refermer la porte et aller te cacher sous tes draps. T'esquissais ce sourire en coin, serré et forcé, parce que tu savais pas du tout quoi faire d'autres. "Salut..." Tu savais pas quoi dire d'autre, t'étais complètement paumée. Ca te traversait même pas l'idée de t'excuser, parce que tu voulais continuer à la fuir. T'avais trop peur que votre histoire entame quelque chose de plus sérieux, parce que vous vous étiez bien entendu à côté de ça. T'étais pas prête pour ça, tu pensais pas qu'il était possible de rester en contact avec une personne qui avait passé sa nuit avec toi. Parce qu'il y avait cette intimité et cette proximité qui a été partagée, confiée. Et passer à autre chose, tu ne pensais pas que c'était possible.
code by bat'phanie

_________________

☽☽ tu peux être l’ange de la compassion ou de la haine. tu peux essayer de combattre, comme pour toutes les autres erreurs négligées. comment justifies-tu que je sois confus par les actions de ton cœur ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t357-dam-o-why-did-love-
─ Dollars : 338
─ Messages : 67
─ Je suis sur FD depuis le : 15/04/2018
─ Quartier : North side
─ Emploi : Photographe
MessageSujet: Re: Hey, Do yo remember me ? (Dam)   Mar 1 Mai - 1:31


Hey Do you remember me ?
Damaris & Lindsay.
Elle n'était sûre de rien lorsqu'elle avait crié le fait qu'elle sait qu'elle est là, qu'elle le cri haut et fort. Lindsay n'avait pas encore de vision qui traversait les murs. Planté devant la porte et n'entendant aucun bruit à l'intérieur, elle fit la moue et se dit qu'elle reviendrait. Alors que la blonde s'était enfin décidée de partir, elle entendit une voix, celle de Dam. Comme quoi la détermination payait toujours. Elle était bien là et avait enfin décidé de lui parler. Lindsay, ne savait pas vraiment comment aborder le problème. C'était certain, elle était un peu énervée et en même temps elle pouvait tout à fait comprendre qu'elle avait peut-être été un peu brusque avec elle ? Lorsque la porte s'ouvre doucement sur Damaris, Lindsay décide d'y aller doucement aussi et installe donc un grand sourire sur son visage. Elle remarque évidemment son éraflure sur la joue, ainsi que son sourire bizarre et forcé qui fit presque rire la blonde. La blonde arque un sourcil, un peu surprise par cette entrée, alors que celle-ci ne lui lance qu'un simple salut un peu gêné par la situation. La blonde remarque aussi sa tenue, un jogging et un simple débardeur et elle se dit qu'elle l'a peut-être dérangé au milieu d'une sieste ou qu'elle devait tout simplement végéter dans son canapé. Enfin, elle n'a pas l'air d'être dans en grande forme. Un sourire s'installe une nouvelle fois sur son visage, la regardant droit dans les yeux, ne trouvant rien d'autre à dire que : « Sexy. » C'était le seul mot qu'elle avait trouvé. Le seul, oui, qui lui était arrivé jusqu'à son cerveau. Encore une fois, elle avait peut-être parlé trop vite. Ce n'était pas vraiment le truc qu'il fallait lui dire alors qu'elle voulait y aller doucement avec elle. « Ah merde, excuse. Il t'est arrivé quoi ? J'espère pour toi que l'autre personne est dans un pire état. » Lui dit-elle en lui montrant son visage. Lindsay ne demande pas vraiment la permission, mais elle entre dans l'appartement de Damaris, ne voulant pas vraiment continuer cette conversation dans le couloir et risquer de croiser une autre de ses voisines. « Ta voisine a l'air adorable en tout cas.» Elle montre la porte de la main, celle qui s'était ouverte une minute plus tôt. Lindsay jette un coup d’œil à l'appartement de Damaris, déposant ses affaires près de l'entrée. Lindsay, devait-elle faire un compliment sur sa décoration ? Dire que son appartement est sympa ? Elle n'en est pas vraiment certaine. Il fallait peut-être entrer dans le vif du sujet. Le sujet, le pourquoi elle avait débarqué ici. Oui, le silence radio de la brune après qu'elles avaient passées la nuit ensemble. La blonde croise les bras. « Bon, ce n'est pas vraiment dans mes habitudes de faire cela en général, mais je ne sais pas, l'autre soir, on s'est bien entendue non ? Je pensais au moins mériter une réponse à mes sms. » Elle lui lance un regard entendu. « Et ne me dit pas que ton téléphone n'a pas de batterie ou quoi. On est en 2018, ça n'existe plus ce genre d'excuses. » Maintenant, on pouvait recharger son téléphone avec le soleil, ce genre d'excuses, c'était souvent de faux prétexte pour simplement ne pas vous parler.
code by bat'phanie

@Damaris J. Owens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
─ Dollars : 1174
─ Messages : 380
─ Je suis sur FD depuis le : 21/03/2018
─ Quartier : west side
─ Emploi : associée d'une détective privée
─ Études : renvoyée d'une fac de lettres
MessageSujet: Re: Hey, Do yo remember me ? (Dam)   Mar 1 Mai - 21:37


hey, do you remember me?
elle est belle mais si je regarde ses yeux, c'est peut-être juste pour y voir mon reflet.
Ca te surprenait, de la voir avec ce grand sourire. T'en était presque rassuré, tu te disais que t'allais peut-être pas te prendre un savon au final. Mais tu la voyais arquer ce sourcil et te regarder de haut en bas avant de te lâcher ce petit commentaire. Tu soufflais en roulant des yeux. C'est vrai qu'elle t'avais vu beaucoup mieux habillée, tu t'en voulais presque qu'elle te voit sous cette image. Mais c'était elle, après tout, qui venait à ta porte par surprise, et t'étais humaine, t'allais pas porter de beaux vêtements et de la belle lingerie pour ton canapé et ta télé. Mais elle enchaînait, et ces paroles-là étaient déjà un peu plus agréable, tu reconnaissais cette femme avec qui tu as passé cette bonne soirée. Alors tu souriais, tout naturellement. "Si t'avais vu ça. Tout un groupe." C'était vrai. Tu les avais tous terrassés, et certains ont eu des blessures bien plus grave que les tiennes. T'étais fière de ta soirée, et de ta première place. "Mais c'est rien de grave, t'inquiète." Tu passais doucement le bout de tes doigts sur ton éraflure, tu sentais que la plaie commençait déjà à se soigner. Ton visage avait pris l'habitude d'être blessé avec le temps, alors une petite éraflure n'était plus grand chose.
Elle te parlait de ta voisine, tu fronçais les sourcils à cela. Comment elle pouvait savoir ça? "Ma voisine..?" Tu ne la connaissais pas vraiment, t'avais la chance d'avoir un bâtiment discret. Jamais trop de bruits, de musique ou de soirée interminables. Vous étiez de bons locataires. Mais tellement discrets, que personne ne se connaissait vraiment. Tu la peut-être croisé deux trois fois dans le couloir, tu sais qu'elle est brune et petite, que sa voiture était la bleue toujours garée à la même place devant le bâtiment, et c'est tout. Donc bon, qui dit voisin discret, dit bon voisin.

Mais t'as pas eu le temps de vraiment y réfléchir que la blonde en face de toi entrait dans ton appartement sans vraiment attendre ton accord. Vu ce que tu lui avais fait, tu ne disais pas grand chose et tu le lui permettais, fermant la porte derrière elle, passant nerveusement ta main dans tes cheveux bruns. Tu la voyais prendre ses aises, déposer ses affaires, se balader un peu. Mais tu ne disais rien, tu restais comme une conne à ton entrée à la regarder, nerveuse et gênée, espérant qu'elle n'allait pas rester bien longtemps. Parce que tu sentais le savon arriver, tu le sentais. Et ça n'a pas loupé, car directement, la jeune femme t'en parlait. Elle te parlait des sms que tu avais ignoré, et t'avais vite prévenu que tu n'avais pas d'excuse à lui sortir. Tu soufflais à cela, te dirigeant vers ton canapé où ton buffet où tu t'adossais doucement, sentant ta côte te tirer. Tu essayais de ne pas lui montrer que t'avais mal, te concentrant sur le sujet de conversation. "Je suis désolée, je... Je savais plus quoi faire. J'y connais rien à tout ça." Tu soufflais à nouveau, nerveuse, de devoir expliquer ta bêtise. "J'ai pas trop l'habitude... De m'entendre si bien avec une fille avec qui je passe la nuit tu vois, je... Généralement c'est juste physique et après on s'en fout. Qu'on s'entende bien, ça m'a fait bizarre, et un peu flippé. Je savais pas trop comment m'y prendre." Tu te grattais la tête, tu regardais ailleurs, t'étais pas à l'aise. T'avais du mal à t'expliquer, t'étais tellement nulle dans tes relations avec les femmes, dès que ça commençais à être un petit peu plus intime, proche, au-delà de la seule attirance physique, t'étais en panique. Allez savoir pourquoi, toi-même tu ne savais pas vraiment. Et parfois, ton propre comportement illogique te pourrissait la vie.
code by bat'phanie

_________________

☽☽ tu peux être l’ange de la compassion ou de la haine. tu peux essayer de combattre, comme pour toutes les autres erreurs négligées. comment justifies-tu que je sois confus par les actions de ton cœur ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t357-dam-o-why-did-love-
─ Dollars : 338
─ Messages : 67
─ Je suis sur FD depuis le : 15/04/2018
─ Quartier : North side
─ Emploi : Photographe
MessageSujet: Re: Hey, Do yo remember me ? (Dam)   Lun 7 Mai - 11:52


Hey Do you remember me ?
Damaris & Lindsay.
C'était ça qui lui avait plu tout de suite chez la brune, son petit air de bagarreuse, son côté casse-cou. Cette fille, elle était du genre à se battre ou à parcourir la ville à vélo. C'était assez admirable. Lindsay elle l'écoute avec attention répondre à sa question. La blonde lâche même un petit rire en l'entendant lui dire qu'elle s'était battue contre tout un groupe. Mais en tout cas, elle est rassurée en l'entendant lui dire qu'elle n'avait rien de grave. Elle s'inquiète la blonde tout de même pour la brune. C'était aussi pour ça qu'elle s'était plantée devant sa porte. Un sourire de soulagement s'affiche alors sur ses lèvres. Puis, Damaris, elle a l'air surprise en entendant Lindsay lui parlait de sa voisine. Oui, elle n'avait certainement pas dû entendre que sa voisine était sortie en même temps que Lindsay avait hurlé le fait qu'elles avaient couché ensemble. Lindsay elle fait un peu la moue et lui montre ses grands yeux pour lui faire comprendre qu'elle est désolée pour cette situation. « J'espère qu'elle t'adressera encore la parole après ce qu'elle a entendu. » Elle espère que la brune ne lui en voudra pas trop d'avoir crié dans son couloir qu'elle avait couché avec elle et que la voisine avait pris un peu peur. Ça serait bête de se fâcher pour ça. C'était bien le genre de Lindsay de froisser certaine personne à cause de son comportement un peu trop excentrique ou alors lorsqu'elle était un peu trop franche. Lindsay, la plupart du temps, elle ne réfléchit pas, les mots sortent automatiquement de ses lèvres, c'est assez affolant. Au final, il n'y a qu'à son boulot où elle se comporte bien un minimum. Elle n'a jamais profité du fait qu'elle soit photographe pour draguer des modèles. Bien qu'elle puisse tout à fait leur passer un savon s'ils font, n'importe quoi pendant la séance. Mais en général, elle est beaucoup plus diplomate dans son travail qu'en soirée. Elle est comme ça Lindsay, il faut la prendre tout entière et pas seulement que la moitié.

Le vif du sujet, Lindsay l'avait entamé, elle voulait une réponse et n'accepterait aucune excuse. C'était assez frustrant de voir qu'on avait aucun nouveau message, surtout après avoir passé la nuit ensemble et que la demoiselle donne son numéro de téléphone. Lindsay, ce n'est pas une harceleuse non plus. Avec certaines personnes le courant passe plus ou moins bien, parfois ce n'est que physique, ce n'est qu'une histoire d'un seul soir. Mais Damaris, elle était plutôt sympa et pourquoi pas ne pas devenir amie ? L'amour, c'est bien trop compliqué pour la blonde, elle n'a pas vraiment envie de se prendre la tête avec tout ça. Lindsay, elle n'aurait jamais imaginé que la brune s'excuse après s'être posée sur son buffet, soufflant doucement. Lindsay, elle l'écoute attentivement et se calme bien vite en entendant que la jeune-femme ne savait pas comment se comporter vis-à-vis d'elle. Elle pouvait comprendre ça la grande blonde. « Moi, non plus j'y connais rien. Surtout pas en l'amour. » La blonde, elle rit. Elle avait eu quelque histoire d'amour, mais ça n'avait pas vraiment fonctionné, peut-être parce que la jeune-femme est beaucoup trop tactile avec les autres et qu'elle ne supportait pas vraiment la jalousie et l'emprise d'une personne sur elle ? L'amour, c'est bien étrange et parfois ça vous rend un peu fou. « Tout ce que je veux en ce moment, c'est profiter du moment présent. Enfin, c'est toujours ce que j'ai voulu, ne pas me prendre la tête.» Elle lui fait un petit sourire. Pas de prise de tête, voir simplement ou tout ça peut les emmener. Damaris, ce n'est pas l'amour de la vie de Lindsay, mais elles pouvaient tout de se fréquenter ? « On peut y aller doucement et voir où tout ça nous emmène. On a passé une nuit sympa, mais on n'est pas obligé de se mettre en couple parce qu'on s'entend bien non ? On peut simplement être amie ? »
code by bat'phanie

@Damaris J. Owens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
─ Dollars : 1174
─ Messages : 380
─ Je suis sur FD depuis le : 21/03/2018
─ Quartier : west side
─ Emploi : associée d'une détective privée
─ Études : renvoyée d'une fac de lettres
MessageSujet: Re: Hey, Do yo remember me ? (Dam)   Ven 11 Mai - 5:21


hey, do you remember me?
elle est belle mais si je regarde ses yeux, c'est peut-être juste pour y voir mon reflet.
T'as pas pu t'empêcher de lâcher ce "Ah..!" lorsque la blonde te parlait à propos de ta voisine. Oui, merde, elle avait sûrement entendu, du coup. Mais au final, tu t'en fichais. Qu'elle t'adresse la parole où non, ça ne changerait pas grand chose. Peut-être des regards différents lorsque tu la croiseras sur le pallier ou que tu viendras lui demander du sucre, et puis quoi? Tout le monde avait le droit à une vie sexuelle, après tout. Certes, ce n'était pas la plus discrète des manières de l'assumer, mais c'était humain. Au contraire, ça pourrait même prouver que t'es plutôt bien dans ta vie? Au moins, ça prouvait que t'étais sociable, que t'avais une vie et que tu savais profiter de ta vie. C'était plutôt toi qui devais te poser des questions sur la brune d'à côté, elle que tu n'entendais jamais sauf dans les coups de deux heures du matin, lorsqu'elle rentrait et que ses talons claquaient dans le palier, ainsi que sa porte. Plutôt bizarre, mais tu t'en fichais de sa vie, tant qu'elle ne jugeait pas la tienne.

Finalement entrée, tu la laissais s'exprimer, et tu faisais de ton mieux pour lui répondre, malgré ta gêne. Tu voyais bien qu'elle n'était pas si en colère que ça en fait et s'apaisait au fur et à mesure que tu t'expliquais. Elle te comprenait? Visiblement. Car sa réponse allait également dans ton sens. Ca te faisait sourire, puis rire nerveusement, avant que tu ne te grattes le dos de ta main. "Alors, on se comprend." C'est clair que l'amour, toi, t'y étais une vraie brêle. Avec une seule relation sérieuse dans ta vie que tu as fait totalement tomber à l'eau, puis des tas de femmes géniales que tu as fuis, tu n'étais pas des plus douées en amour. Loin de là. Et ça te rassurais, d'entendre que la blonde n'était pas non plus la meilleure.
Tu l'écoutais, silencieuse, la regardant dans les yeux. T'étais pas très bavarde, vu la situation et ta nervosité. Puis tu hochais la tête, retrouvant le sourire et les idées claires. Tu soufflais discrètement même, tellement rassurée. Tu t'es donc juste emballée trop vite, toi et ta paranoïa et ta peur à deux balles. "Ouais..! Je... C'est pareil pour moi, en fait." Tu soupirais et tu passais ta main sur ton front, regardant ta fenêtre un court instant, le temps de réaliser ta connerie, après qu'elle te posait ces questions. Elle avait parfaitement raison, voyait les choses exactement comme toi. Vous ne vous étiez pas parfaitement entendus pour rien, tu t'en rendais bien compte. "Je suis parti trop loin, j'en suis désolée. Je suis vraiment pas douée." Finalement, tu lui souriais, l'estomac desserré, beaucoup plus apaisée et calmée. Toi qui pensais te prendre un savon, l'écouter hausser le ton et t'engueuler pour ce que tu avais fait, pas du tout, au final. T'étais peut-être bagarreuse, à donner et te prendre des pains monumentaux sur le ring, dans ta vie privée, te faire engueuler ne t'étais jamais très agréable. Surtout venant d'une fille, et d'une connerie que tu avais belle et bien faite. Mais encore une fois, Lindsay était décidément dans la même longueur d'onde que toi, et gardait son sang-froid, et ça, c'était agréable. "Doucement et amie, c'est parfait.". Tu lui souriais, puis te retournais, partant ouvrir ton placard, y sortant deux verres que tu déposais sur ton buffet. Tu te sentais bien mieux, et passer du temps avec la jeune femme était loin de te déplaire désormais. "Tu veux quelque chose à boire? Je t'invite, je te dois bien ça. Quelque chose de chaud, sinon?" Tu allais vers ton frigo et te servais un verre de soda pour commencer. T'étais pas non plus très douée pour recevoir, mais l'attention et le bon coeur était là. T'avais bien envie de rattraper un peu de ce temps perdu avec la jeune femme, curieuse d'en apprendre un peu plus sur elle, sur ses derniers évènements. "En tout cas, je suis contente de te revoir, en fait. C'est vrai qu'on s'entendait bien, et j'ai passé une bonne soirée avec toi." Ta voix était plus douce, calme, tu redevenais la Damaris qu'elle avait rencontrée ce soir là.
code by bat'phanie

_________________

☽☽ tu peux être l’ange de la compassion ou de la haine. tu peux essayer de combattre, comme pour toutes les autres erreurs négligées. comment justifies-tu que je sois confus par les actions de ton cœur ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t357-dam-o-why-did-love-
─ Dollars : 338
─ Messages : 67
─ Je suis sur FD depuis le : 15/04/2018
─ Quartier : North side
─ Emploi : Photographe
MessageSujet: Re: Hey, Do yo remember me ? (Dam)   Mar 15 Mai - 17:50


Hey Do you remember me ?
Damaris & Lindsay.
L'amour ce n'est pas simple, surtout pour Lindsay. Elle fait croire qu'elle est en couple à ses parents. Avec un homme, son ami d'enfance, Even. Ça l'arrange bien, son père ne lui casse plus les oreilles sur le fait que la vie passe bien trop vite et que pour réussir sa vie, il faut obligatoirement quelqu'un qui vous accompagne. Even, ce n'est pas un choix anodin, ses parents sont respectés et amis avec ceux de Lindsay. Even, ça l'arrange aussi, protégeant le fait qu'il ne soit plus à l'école de médecine, mais qu'il danse dans des endroits glauques pour des hommes simplement parce qu'il aime ça. Il a peur Even de faire son coming out et d'avouer qu'il ne sera pas médecin, comme la plupart des membres de sa famille. Alors que Lindsay, elle en a assez à chaque dîner familiale de se voir rabâcher le fait qu'elle ne veuille que s'amuser et qu'il faudrait qu'elle grandisse. Comme si, avoir une femme ou un homme dans sa vie, on devenait subitement adulte. Lindsay, elle a un travail, qui paye bien, elle a un appartement et elle s'en sort très bien sans personne. Lindsay, elle est bien trop indépendante, elle ne sait pas si quelqu'un aurait le courage de vouloir être avec elle pendant toute sa vie. En tout cas, Damaris elle n'est pas non plus à l'aise avec l'amour et ça fait sourire la blonde. Comme-ci, Lindsay ne l'avait pas remarqué. Damaris, elle est aussi d'accord sur le fait qu'elle n'ait pas envie de se prendre la tête avec une relation. Lindsay, ça la fait de nouveau sourire. Au final, elles sont pareilles. La brune, elle s'excuse même et Lindsay elle ne peut pas lui en vouloir. Elle n'est pas du genre très rancunière. Elle pardonne bien trop souvent Lindsay, surtout avec le sourire que lui offre la brune. Alors, Lindsay elle lui propose de n'être que de simple amies et d'y aller doucement, la brune y répond positivement, ce qui fait sourire la blonde. Pourquoi fallait-il ne plus se parler simplement parce qu'elles avaient passé une nuit ensemble ? C'était totalement ridicule, elles pouvaient devenir de très bonnes amies, qui riraient certainement plus tard de leur rencontre.

La blonde, elle regarde la brune ouvrir son placard et en sortir deux verres. Elle est un peu surprise la blonde, elle ne s'attendait pas du tout à ce que la brune l'inviterait. Elle n'avait même pas imaginé passer le seuil de la porte. « Un café, c'est bien. Merci. » Lui répond-elle après que Damaris lui propose de boire un verre. Il était peut-être un peu trop tôt pour attaquer avec de l'alcool non ? Un sourire se fige sur son visage lorsqu'elle entend la brune lui dire qu'elle avait passé une bonne soirée la dernière fois. Lindsay, elle est rassurée. Au final, ce n'était qu'une histoire d'incompréhension envers les deux femmes. Ce n'est donc pas à cause d'une nuit horrible ou alors parce qu'elle ne l'apprécie pas. « Oui, c'est vrai que c'était sympa, faudra se refaire ça. » La première partie de la soirée en tout cas. Pour ce qui est de la deuxième, c'est une autre histoire. « Alors, quoi de beau, enfin à part le fait que tu t'attaques à tout un groupe ? » Lindsay, elle rit. Elle aurait aimé voir ça.

code by bat'phanie

@Damaris J. Owens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
─ Dollars : 1174
─ Messages : 380
─ Je suis sur FD depuis le : 21/03/2018
─ Quartier : west side
─ Emploi : associée d'une détective privée
─ Études : renvoyée d'une fac de lettres
MessageSujet: Re: Hey, Do yo remember me ? (Dam)   Ven 25 Mai - 14:56


hey, do you remember me?
elle est belle mais si je regarde ses yeux, c'est peut-être juste pour y voir mon reflet.
Tu t'en voulais, réellement. T'as juste été bête et impulsive, peut-être aussi un peu perdue. Alors tu espérais qu'elle te pardonne, pour cette bêtise. Ta vie sentimentale, c'est particulier. T'es pas du tout tactile, tu as horreur de ça et ça peut t'en rendre mauvaise, et pourtant, avec les filles dont la relation était ambiguë, tu pouvais sans soucis. Tu pouvais partager une nuit avec une femme, mais sans aller plus loin. Tu n'as jamais su pourquoi tu avais ces blocages. Le côté tactile, tu penses que ça viens en partie de Rafe, qui en a beaucoup trop profité, mais aussi de toi en général, qui a bien trop de mal à t'ouvrir intimement aux autres. Peut-être parce que ton père t'a surprotégé, que tu avais peur de souffrir, toi qui pourtant, n'as jamais réellement eu le coeur brisé. Mais justement, parce que tu te protégeais trop, sûrement. Brook, tu as eu mal, mais t'as pas réellement eu le temps de tomber amoureuse, alors, ton coeur n'en a pas eu un si gros coup. Heureusement ? Tu étais peut-être un peu trop parano, surproductrice envers toi-même, enfin surtout envers tes sentiments. C'était assez drôle quand on y pensait. Car pour tes sports, tu étais capable d'aller si loin que tu pouvais en terminer à l'hôpital avec des tas de blessures. Par contre, ton coeur, tu voulais le garder intacte, et tu en faisais énormément attention. Parce que tu voyais les ravages autour de toi, ce que ça pouvait causer. Et puis, tu étais une grande romantique, tu savais que pour une femme qui toucherait ton coeur, cette fois-ci, tu t'y donneras à fond, pour de vrai. Tu ne ferais pas la même erreur que tu as faite avec Brook, et qui dit s'investir dans une relation, dit grande attache. Voilà pourquoi tu avais coupé les ponts avec Lindsay. Tu avais pris peur, que tout ça aille plus loin alors que tu ne sentais pas ton coeur flancher pour elle, malgré votre très bonne entente. Tu ne voulais pas commencer une fausse relation, tu n'en étais pas capable. Même si tu l'appréciais et qu'elle te plaisait, ce n'était pas assez. Toi, tu veux que ça prenne aux tripes, que ça te donne ces fameux papillons dans le ventre, que ça hante tes cauchemars et tes rêves. Que ce soit comme dans les livres et les films, quelque chose de tellement beau, explosif, fabuleux. Tu en rêvais comme une enfant, mais toi qui n'a jamais connu le véritable amour, tu te demandais parfois si tu ne surestimais pas la chose. Avec tout ces divorces, ces ruptures pour un rien, ces pleurs, ces trains-trains quotidiens lassants et ennuyants... Peut-être qu'en fait, ce n'était pas si formidable que ça. T'en sais rien, et tu préfères ne pas aller vers cette voie, c'est comme une légende après tout. Les extraterrestres vont-ils nous faire la guerre ou être en paix avec nous? Existent-ils, déjà? On en sait rien. Alors, tu préférais rêver, d'un vrai bonheur que tu mériterais, et ça suffisait amplement.

Lorsqu'elle te souriait, tu ne pouvais pas t'empêcher de l'imiter, rassurée. Tellement rassurée. Vous étiez sur la même longueur d'onde, tu n'aurais pas espéré mieux. Décidément, le karma avait vraiment bien fait de vous faire vous rencontrer. Tu l'invitais, pour la peine, voulant tout de même te racheter un petit peu, et puis, en mettant tout ça derrière vous, tu appréciais sa compagnie. A vrai dire, tu ne pensais pas du tout à de l'alcool, plutôt à un soda ou un simple verre d'eau, il était beaucoup trop tôt pour plus fort. Mais la jeune blonde te demandait un café, t'avais de quoi faire ça. Tu t’exécutais, allumant la machine à café, tu préparais une tasse et rangeais les deux verres avant de te sortir une canette de soda du frigo. Tu souriais à ses paroles, buvant une gorgé de ta boisson puis enclenchant la machine à café, avant de lui répondre: "Bien sûr, avec plaisir." Tu ne savais pas trop si en disant se refaire ça elle parlait également de votre coucherie, mais bon, elle disait bien qu'l n'y avait pas de quoi se prendre la tête, alors verra bien. Tu ne relevais pas, à quoi bon. Tu riais plutôt à ses paroles, tout en lui servant sa tasse de café bien chaude, la déposant sur ton buffet, face à elle. "Ouais c'était une bonne soirée, une course en fait. J'ai gagné le prix de la première place, alors... J'aurais pas saigné pour rien. Les autres, si." Tu riais tout en passant ta main sur ta pommette effleurée. Et puis soudainement, un petit miaulement se faisait entendre à l'autre bout de l'appartement. C'était Faucon, qui s'approchait de vous en trottinant, ce grand matou tigré que tu avais sauvé, après l'avoir bêtement blessé. Oui tu étais un vrai boulet. Il venait se frotter à ta jambe, ronronnait déjà. Au moins, il ne t'en voulait pas. "Ah oui." Tu te baissais pour le prendre, te redressant en le gardant dans tes bras. "C'était un chat errant, je l'ai récupéré. Une autre bêtise arrangée, disons... Je courrais sur un toit et je l'ai fais tomber en le bousculant, mais il n'avait pas grand chose. Je m'en voulais tellement... Je l'ai gardé." Tu grattais sa joue et caressais le dessus de sa tête, attendrie. T'étais pas une grande fan de chats, tu pensais pas en adopter un un jour parce que t'étais incapable de prendre soin de toutes tes relations humaines, alors animales... Mais avec lui, ça a été ce coup de foudre, et tu t'en occupais étonnamment bien. Tu as directement apprécié sa compagnie, tu ne te passes plus de le câliner et écouter ses ronronnements devant la télé ou avant de t'endormir. Il te collait surtout lorsque tu étais gravement blessée ou triste, ça te surprenait, c'était un chat remplie d'amour, tu te demandais souvent pourquoi il était errant. Ou alors, peut-être qu'il ne s'était attaché qu'à toi. "Il s'appelle Faucon. Parce que du coup... J'ai bien eu l'affirmation qu'il ne savait pas voler." Puis tu le reposais, te concentrant plutôt sur ton invitée. Mais en te redressant, tu grimaçais et posais ta main sur ta côte blessée en sentant qu'elle te tirait un petit peu. Douleur habituelle, tu es vite passé à autre chose. "Mais sinon rien de spécial je crois bien. Et toi alors?"
code by bat'phanie

_________________

☽☽ tu peux être l’ange de la compassion ou de la haine. tu peux essayer de combattre, comme pour toutes les autres erreurs négligées. comment justifies-tu que je sois confus par les actions de ton cœur ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t357-dam-o-why-did-love-
─ Dollars : 338
─ Messages : 67
─ Je suis sur FD depuis le : 15/04/2018
─ Quartier : North side
─ Emploi : Photographe
MessageSujet: Re: Hey, Do yo remember me ? (Dam)   Mer 13 Juin - 21:59


Hey Do you remember me ?
Damaris & Lindsay.
Le bruit de la machine à café s'enclenche et Lindsay regarde la brune se mettre au travail pour lui faire un café après l'avoir remercié. La conversation était lancée et Damaris, elle acquiesce aux propos de la blonde. Cette soirée, il fallait se la refaire, Lindsay n'est jamais contre un verre dans un bar en tout cas. Damaris, elle rit ensuite à la question de Lindsay sur le fait qu'elle s'en prenne à tout un groupe et la blonde elle a l'explication de ses blessures tout en lui servant un café fumant. Lindsay ça la fait sourire en l'entendant lui dire que c'était une course et qu'elle l'avait gagné, alors elle n'avait pas saigné pour rien. « Impressionnant, j'aimerais beaucoup voir ça. » Les nouvelles expériences en tout genre c'est ce que la grande blonde raffole. Elle pourrait même participer à la course, ça ne lui fait pas peur d'être blessé, une vraie petite casse-cou. Son père avait toujours eu du mal à contenir les envies débordantes de sa petite-fille et ça ne s'était pas arrangé lorsqu'elle avait grandi. Non, ça, c'était accentué. Beaucoup trop passionnée et beaucoup trop révoltée, elle avait participé a de nombreuses manifestions. Certaines ne se passaient pas vraiment bien, alors, elle rentrait chez elle avec de nombreux bleus ou alors après avoir passé la nuit en prison. Pourtant, elle ne s'était jamais rien cassé et c'était peut-être un miracle. Lindsay, elle sort de sa rêverie en entendant un miaulement. Son regard rivé sur le petit animal qui se frottait joyeusement sur les jambes de sa maîtresse. Un sourire s'affiche une nouvelle fois sur ses lèvres, en pensant elle-même à son chat. Damaris lui explique alors comment elle a découvert le chat et la blonde se dit que Damaris, il lui arrive beaucoup de choses. Courir sur les toits ce n'est pas vraiment courant pour une personne. Mais c'était Damaris, beaucoup plus casse-cou que la blonde. « Il est trop mignon. » Totalement attendris par l'histoire de la rencontre et l'animal. Lindsay, elle rit en entendant son prénom et la signification. « J'ai moi aussi un chat, mais pour ma part je l'ai trouvé dans un refuge. Il s'appelle Monsieur Moustache, parce qu'il a une petite moustache noire sous son nez. » Un sourire attendri sur son visage, elle pense à son chat qui mène sa vie comme il lui convient, un peu comme Lindsay. Il est libre de faire sa vie et il revient seulement pour avoir des câlins et surtout avoir des croquettes dans sa gamelle. C'est alors que Dam lui retourne sa question après lui avoir expliqué tout ce qui lui était arrivé ainsi que la petite histoire avec le chat. Lindsay avant de répondre elle souffle sur la fumée du café qu'elle lui avait préparé et elle trempe ses lèvres pour tester la température. Elle en prend une gorgée et repose la tasse sur le buffet. « En ce moment, je suis sur un gros projet au boulot. Toute une campagne de publicité pour une marque de parfum. » Lindsay, elle a hâte de voir ses photos affichées sur les panneaux publicitaires de la ville. Elle sait qu'au final, tout le monde se fiche bien de qui a prit la photo, à part ceux qui sont dans le milieu, mais Lindsay ça lui fait toujours un truc de voir afficher en grand le travail qui lui avait prit tant de temps. « J'en avais déjà fait, mais celle-ci va être affichée dans tout le pays. Il va même y avoir des publicités à la télévision. » Oui, Lindsay, elle avait déjà fait des campagnes de publicité, mais celle-ci, c'était assez énorme. C'était une grande marque de luxe et il lui avait fait totalement confiance. Ce qui pour elle était une grosse fierté. « Il faudra que j'organise une fête chez moi pour fêter ça. Évidemment, je t'inviterais, si tu n'as pas trop peur de venir. » Lindsay elle rit, elle aime bien aussi taquiner un peu les gens qu'elle aime bien.


code by bat'phanie

@Damaris J. Owens

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Hey, Do yo remember me ? (Dam)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hey, Do yo remember me ? (Dam)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forgotten delights. :: CHICAGO, ILLINOIS :: WEST SIDE :: RESIDENCES-
Sauter vers: