AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
─ Dollars : 1015
─ Messages : 460
─ Je suis sur FD depuis le : 22/01/2018
─ Âge : 32
─ Quartier : downtown, dans un bel appartement dont elle est fraîchement devenue propriétaire.
─ Emploi : lieutenant au sein de l'unité des renseignements du département de police de chicago. elle est récemment devenue le bras-droit du chef d'unité.
─ Études : baccalauréat en poche, ainsi qu'un diplôme de fin de formation au sein de la police américaine. et, ça semble grandement suffisant.
lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. Empty
MessageSujet: lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres.   lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. EmptyLun 22 Jan - 1:26

LYNN FEDRA O'CALLAGHAN
la liberté commence, où l'ignorance finit.



→ carte d'identité
NOM : o'callaghan, nom aux sonorités irlandaises que la jeune femme tient de son paternel, néanmoins né aux états-unis. PRÉNOMS : lynn, premier choix à l'unanimité des heureux parents, bien avant la naissance de leur petite fille. à leurs yeux, cette décision allait de soi, rappelant quelque peu les origines asiatiques de la mère. quant à fedra, son second prénom, elle le doit à sa très chère grand-mère paternelle et à sa nationalité italienne. ÂGE : trente-et-un ans, depuis bientôt un mois. DATE DE NAISSANCE : c'était un vingt-quatre décembre, en mille neuf cent quatre-vingt-six. on est d'accord, ça commence à dater et pourtant, elle le vit très bien. NATIONALITÉ : américaine, dotée d'origines irlandaises et italiennes du côté de son père. mais vous noterez également des racines asiatiques, et plus précisément chinoises, par sa mère. ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuelle, bien qu'il lui soit déjà arrivé de se laisser tenter par le plaisir charnel auprès d'une femme, lorsqu'elle était bien plus jeune. aujourd'hui, ce genre de délire n'est plus vraiment sa tasse de thé. SITUATION MATRIMONIALE : célibataire endurcie, abonnée aux histoires compliquées et sans lendemain. et visiblement, ça doit lui plaire puisqu'elle tombe systématiquement dans le panneau. finalement, on ne tire pas toujours de leçon de nos erreurs. FILIÈRE/ETUDES : depuis l'obtention de son baccalauréat et la validation de sa formation de policier, elle n'a plus jamais remis les pieds dans un établissement scolaire. si ce n'est pour les besoins d'une enquête.  EMPLOI : lieutenant de police au sein de l'unité des renseignements du département de police de chicago. lynn est le bras droit du chef d'unité, depuis quelques mois désormais. SITUATION FINANCIÈRE: plutôt moyenne, les flics ne roulent malheureusement pas sur l'or. toutefois, son côté économe lui vaut de franchement bien s'en sortir. QUARTIER RÉSIDENTIEL: downtown, le centre-ville, dans un bel appartement qu'elle vient tout juste d'acquérir... et dont le crédit est fichtrement loin d'être remboursé. GROUPE: forgotten hearts. SCÉNARIO OU PERSONNAGE INVENTÉ : personnage inventé.

→ petites anecdotes
si aujourd'hui elle est flic et semble mener une vie convenable, lynn a pourtant grandi dans les quartiers les plus pauvres et malfamés de chicago. un père alcoolique, accroc aux jeux d'argent. une mère tout aussi alcoolique, si ce n'est plus, sans mentionner sa toxicomanie. le cadre idéal pour se forger une personnalité pleine et équilibrée. tout prédestinait la jeune femme à un avenir des plus sombre. des coups de poings, de pieds. des chaises qui volent, des bouteilles en verre qui se brisent. tel était le quotidien de la jeune femme jusqu'à son adolescence. les personnes qui lui servaient de parents n'avaient de cesse de se battre, de hurler, de se disputer. rares étaient les fois où elle les trouvait heureux. plus rares encore, les fois où ils étaient dans leur état normal. comment peut-on grandir et évoluer correctement, lorsque les seuls exemples que nous avons sont les pires déchets du monde ? c'est donc tout naturellement qu'elle s'est dirigée vers la drogue. à l'époque, elle n'avait que huit ans. à un âge où les enfants sont encore emplis de bienveillance et d'innocence, lynn fumait son premier pétard. lorsque les autres commençaient à sortir en boîte de nuit pour la première fois, elle était déjà une habituée des établissements pourris où l'alcool coule à flot et la consommation de cocaïne fait rage. tous les motifs étaient bons, pourvus qu'elle rentre le plus tard possible à la maison. puis finalement, lorsque la seule préoccupation des uns était de savoir quoi porter pour la rentrée, lynn elle, enchaînait les mauvaises fréquentations. elle découchait, terminant presque par oublier d'où elle venait, perdue dans son addiction à l'héroïne. les gangs ? elle les connaît par cœur. et au départ, ce n'était pas pour les bonnes raisons. depuis sa plus tendre enfance, la jeune américaine arpente les rues des quartiers sud de la ville. certains la fournissaient, d'autres étaient tout simplement devenus des amis. il arrivait même que, parfois, lynn leur rende quelques petits services. jusqu'à ses quatorze ans, elle fut dans l'incapacité totale de distinguer le bien du mal. de comprendre que son comportement ne la faisait que sombrer un peu plus dans le malheur, plutôt que de l'aider à s'en sortir. en fin de compte, pourquoi s'acharner à tenter de vivre normalement quand le destin se joue de nous. quand la vie est si difficile, qu'il semble impossible de revoir un jour la lumière... seulement quelques mois après ce fameux quatorzième anniversaire, l'adolescente se trouva au beau milieu d'une descente de flics. un souvenir, qu'elle garderait à jamais en mémoire. la surprise. la peur. une jeune fille sous le choc, alors que sa vie défilait devant ses yeux. ce qu'elle aurait pu faire de bien, si seulement elle avait fait les efforts nécessaires. la vie qu'elle aurait peut-être pu avoir, si elle ne l'avait pas fichu en l'air. et si, et si... en l'espace de quelques secondes qui parurent une éternité, lynn refaisait le monde. son monde. mais pourquoi avait-il fallu qu'elle prenne contact avec le gang aujourd'hui ? n'aurait-elle pas pu se passer d'herbe le temps d'une journée ? l'expression 'se trouver au mauvais endroit, au mauvais moment' prit tout son sens ce jour-là. et, elle s'en rappellerait toujours. c'était un vingt-et-un mars, à chicago. quelques grammes de cannabis, c'était quoi finalement ? pas grand chose. en tout cas, pas aux yeux de lynn, qui était habituée à bien pire. lynn qui, malgré son jeune âge, avait déjà l'expérience des drogues dures. assise en salle d'interrogatoire, elle ne faisait néanmoins pas la maligne. menottée, jouer avec ses doigts était sa seule source de distraction. tête baissée vers la paire de baskets trop usées qu'elle portait, son regard était plongé dans le vide. il faisait une chaleur épouvantable dans cette si petite pièce, des pensées toutes plus sombres les unes que les autres lui venant à l'esprit, alors qu'elle attendait que vienne son tour d'être questionnée. angoissée. emplie de doutes. et pourtant, cette journée lui réservait bien des surprises. cette journée, marquait la fin de sa sombre histoire. cette journée, était le départ d'une nouvelle vie. d'une vraie vie, comme tout le monde en souhaite. dans cette salle d'interrogatoire, deux policiers l'avaient questionnées. un jeune, et un autre dont l'expérience était visible sur les traits de son visage. étrangement, lynn s'était sentie en confiance. elle avait répondu à tout ce qu'elle savait, se montrant honnête, certainement pour la première fois de sa vie. et c'est sans doute la meilleure chose qu'elle fit, depuis bien trop longtemps. à la fin de ce petit jeu de question/réponse, le plus ancien flic demanda à se trouver seul avec elle. son regard était si bienveillant, si sincère. un regard paternel, comme jamais personne n'en avait eu à son égard. pas même son propre père. sûrement pas son propre père, d'ailleurs. elle se vit proposer un programme de désintoxication, et un toit. la possibilité de recommencer de zéro. l'opportunité d'un nouveau départ. d'une nouvelle vie. une vie dans laquelle elle pourrait être qui elle veut, et faire ce qu'elle souhaite. correctement, cette fois-ci. après quelques jours de réflexion, d'hésitation et de doutes, enfermée dans le trou à rat qui lui servait de chambre au domicile de ses parents, lynn prit une décision. elle prit la décision, qui allait tout bouleverser. de retour au département de police de chicago, le chef de l'unité des renseignements qui l'avait interrogée quelques jours auparavant l'attendait. et ce fut le début d'une belle histoire. d'une sublime complicité ou encore, d'un amour inconditionnel. depuis sa cure de désintoxication, jusqu'à ses vingt-trois ans, la jeune métisse a vécu et grandit sous le toit du policier. c'est ainsi qu'elle s'est construite une nouvelle famille, en compagnie de sa femme et de leur fils. ce dernier, aurait pu faire de sa vie un enfer. il aurait pu lui faire payer son intrusion, au sein de sa propre famille, alors qu'elle n'était qu'une inconnue. il aurait pu la détester pour ce qu'elle était. l'adolescente perdue, accroc à l'héroïne. et pourtant, ce fut le contraire. si au départ, le jeune garçon était plutôt sur ses gardes et discret, il finit par accorder une véritable place à lynn. comme si elle faisait partie intégrante de leur petite famille. à peu près du même âge, les deux adolescents développèrent une grande complicité et un lien fraternel que rien ni personne ne pourrait briser. les weaver devinrent petit à petit une véritable famille pour la jeune femme. leur charmante villa était son nouveau foyer. ils lui offrirent tout ce que ses vrais parents ne lui auraient jamais offert : une scolarité normale, des études, de l'amour et plus que tout, un avenir serein. d'ailleurs, les deux âmes perdues qui lui servaient de parents ne manifestèrent jamais ne serait-ce qu'une once d'intérêt pour elle. visiblement, ils ne s'inquiétaient pas de ce que pouvait devenir leur progéniture et, lynn ne s'en portait pas plus mal. ce bouleversement l'avait changée. au lycée, personne ne passa à côté de sa transformation flagrante. cette expérience et cette nouvelle vie, avaient fait naître une toute nouvelle lynn. que ce soit du point de vue de son comportement, de sa personnalité ou de son physique. elle n'était tout simplement plus la même. chaleureuse et souriante, elle commençait à se montrer déterminée et motivée pour atteindre ses objectifs. des objectifs qu'elle n'avait pas auparavant. elle était plus féminine et moins maigre. son teint avait pris des couleurs et elle s'était mise au sport. ouais. la petite o'callaghan avait bien changée. des lunettes de vue posées sur son petit nez, la mine sérieuse et concentrée, elle passait ses examens de fin de formation à l'académie de police. son désir de devenir policier illustrait de manière évidente les changements radicaux qu'elle avait entrepris dans sa vie. désormais plus mature, désireuse d'une vie stable et intègre, elle s'était lancée dans cette aventure. avec un passé aussi difficile que le sien, cette voie lui semblait évidente. son expérience ne pourrait lui être que bénéfique pour exercer ce métier. chaperonnée par son père de substitution, lynn s'est éprise pour la police de chicago. son excellence à tous les niveaux durant sa scolarité à l'académie lui valu d'ailleurs de ne faire des patrouilles en uniforme que le temps de quelques mois. moins d'un an après sa sortie d'école, elle était affectée à l'unité des renseignements, sous les ordres de celui qui lui avait sauvé la vie.

→ derrière l'écran
PSEUDO/PRÉNOM: hyonie, ou audrey pour les intimes. ÂGE: vingt-quatre ans, dans tes dents.  FRÉQUENCE DE CONNEXION: je dirais bien quand j'en ai envie mais, c'est pas possible. OÙ AS-TU DÉCOUVERT LE FORUM ? PAR QUI ? BONNE QUESTION. je me le demande, tiens. ET, TU EN PENSES QUOI ? DES SUGGESTIONS ? bouh, c'est nul. des efforts à fournir. UN MOT À AJOUTER ? je vous aime tous, bande de lamas d'amour. SOUHAITES-TU RÉSERVER LE NOM ET/OU PRÉNOM DE TON PERSONNAGE ouais, parce que, je suis unique.

Code:
<b> [color=#e15f5f]►[/color] KREUK KRISTIN</b> → <i> lynn f. o'callaghan</i>



Dernière édition par Lynn F. O'Callaghan le Lun 5 Mar - 1:51, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t190-lynn-si-vous-n-aime
─ Dollars : 1015
─ Messages : 460
─ Je suis sur FD depuis le : 22/01/2018
─ Âge : 32
─ Quartier : downtown, dans un bel appartement dont elle est fraîchement devenue propriétaire.
─ Emploi : lieutenant au sein de l'unité des renseignements du département de police de chicago. elle est récemment devenue le bras-droit du chef d'unité.
─ Études : baccalauréat en poche, ainsi qu'un diplôme de fin de formation au sein de la police américaine. et, ça semble grandement suffisant.
lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. Empty
MessageSujet: Re: lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres.   lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. EmptyLun 22 Jan - 1:26

SA P'TITE HISTOIRE
la plus belle des phrase d'amour est dite dans le silence d'un regard.

« Vous êtes sûres de vouloir faire ça les filles ? » La mine déterminée, Lynn lança un dernier regard à celle qui serait sa partenaire ce soir. Cette dernière acquiesça d'un signe de tête, ne laissant absolument pas paraître ne serait-ce qu'une once d'hésitation. « C'est bon, on va le faire. » adressa la jeune métisse, au chef d'unité. Ce chef qui n'était pas seulement son supérieur, mais également un véritable père à ses yeux. L'inquiétude dans son regard, elle avait l'habitude de la percevoir. Ce n'était pas évident à gérer tous les jours, mais ils y parvenaient. Gérer la peur de perdre l'autre chaque journée, chaque heure et chaque minute. Oublier les idées négatives durant les interventions, parfois extrêmement dangereuses. C'était devenu une routine. D'autant plus que, si elle considérait cet homme comme un père, il n'en restait pas moins que l'intégralité de l'unité était comme une famille à ses yeux. La grande famille de la police. Ce n'est pas une légende. Du moins, pas au sein de l'unité des renseignements de Chicago. Alors que sa partenaire d'infiltration quittait la pièce pour terminer les préparatifs, Lynn plongea son regard dans celui de son chef. Un regard qui se voulait rassurant, le visage orné d'un léger sourire. La mine résignée, mais pas pour le moins inquiète, il la prit doucement dans ses bras. « Fais bien attention à toi. » souffla-t-il à son oreille. La jeune femme inspira profondément en lui rendant son étreinte. « Ça va aller... » Mettant fin à cet instant de complicité et de chaleur, elle lui offrit un sourire sincère avant de rejoindre son bureau, à l'étage. Elle balaya la pièce du regard. Tous ses collègues, et amis, préparaient l'intervention. Elle se trouvait seule face à ses pensées, et ses craintes. À vrai dire, elle n'en était pas à sa première mission d'infiltration. Loin de là. Les femmes se faisaient rares dans l'unité, et certaines situations nécessitaient donc sa présence. C'était le boulot, quoi. Pourtant, cette fois-ci, quelque lui pesait. Elle avait un mauvais pressentiment. Ces gamins ne seraient sans doute pas un grand danger pour elles. Toutefois, Lynn craignait que les choses ne tournent mal. Cette enquête était devenue une affaire personnelle pour l'unité. La sœur d'un collègue faisait partie des victimes de ces imbéciles. Alors ouais, l'équipe prenait les choses particulièrement à cœur. Et c'était précisément ce qui inquiétait la jolie brune : chaque fois que l'affaire touchait l'un des leur, ça tournait mal. Soupirant, elle ouvrit le premier tiroir de son bureau et y déposa son arme. « Hey. » Cette voix, pourtant si familière, la fit sursauter. Son cœur avait loupé un battement, avant d'accélérer ses mouvements d'une façon inhabituelle. Dans un geste rapide, elle leva les yeux vers celui qui la perturbait au plus haut point, depuis quelques mois déjà. Son partenaire. Celui avec lequel elle effectuait l'intégralité de ses missions au quotidien. Cet homme, qu'elle n'appréciait pas des masses au départ, et qui avait pris une place bien trop grande dans sa vie. Un léger sourire aux lèvres, il s'approcha doucement. « Comment tu te sens ? » Ses douces et chaudes mains vinrent se loger dans son cou. Lynn ferma les yeux, un frisson lui parcourant le corps. Malgré cet élan de chaleur, elle pouvait sentir un léger froid du côté droit... et elle n'eut pas à réfléchir des siècles pour deviner de quoi il s'agissait. L'alliance. Cette fichue alliance que portait le jeune homme. Une bague en or, toute simple. Un petit objet, qui pourtant lui interdisait d'avouer les sentiments qu'elle éprouvait à l'égard de son partenaire. Lynn, ou celle qui n'aimait jamais les hommes qu'il fallait. Quelle poisse. Elle se sentait ridicule, et l'irritation l'envahie rapidement. Elle rouvrit les yeux, pour les plonger dans ceux de son interlocuteur. « Ça va, t'inquiète... » rétorqua-t-elle, posant ses mains sur les siennes pour se défaire de lui. Il comprenait, elle pouvait le voir dans son regard. Ce regard à la fois triste et résigné, qu'il lui adressait de plus en plus souvent ces derniers temps. Toutefois, il déposa un baiser sur le front de la jeune métisse avant de la laisser s'éloigner.

Encore perturbée par le geste de son partenaire, Lynn s'équipait rapidement de micros sur sa tenue ainsi que d'une oreillette discrète. Quelle idiote, pourquoi suis-je incapable de trouver un mec qui me conviendrait ? Âgée de trente-et-un ans, elle avait passé sa vie à enchaîner les déceptions amoureuses. Après avoir tiré un trait sur les toxicomanes, elle n'avait pas trouvé mieux que de s'éprendre d'un membre de gang alors qu'elle était déjà dans la police. Cette histoire a bien failli lui coûter son poste, avant qu'elle ne décide enfin d'y mettre un terme ferme et définitif. Seulement, voilà qu'aujourd'hui, elle passait à un homme marié. Dans le genre, collectionneuse de relations interdites, on peut difficilement faire mieux... Cependant, ce n'était pas le moment d'emplir son esprit de ce genre d'idées. Lynn se ressaisit alors, rejoignant rapidement le reste de l'unité. « Je veux qu'une voiture soit postée à chaque entrées et sorties du bar. Restez à l'écoute et tenez-vous prêts, car ces ordures risquent de vouloir amener les filles chez eux. » Le chef fit un temps de pause dans son discours, lançant un regard aux deux jeunes femmes qui seraient au centre de l'attention ce soir. « Les chauffeurs, vous resterez dans les voitures pour qu'on puisse partir le plus vite possible en cas de déplacement. Les autres, vous serez dans le bar et garderez les filles à l’œil. C'est bien clair ? » Alors que l'ensemble des effectifs répondaient par l'affirmative, Lynn et sa partenaire du jour – ou plutôt, du soir - grimpèrent dans le véhicule qui les déposerait devant l'établissement. Vêtue d'une robe de soirée près du corps rouge bordeaux, d'escarpins à talons noirs et d'une veste perfecto de couleur noire également, la jeune femme inspira profondément avant de lancer un regard à sa collègue. « Prête ? » Cette dernier répondit par l'affirmative, et les deux flics quittèrent alors le véhicule banalisé avant d'entrer dans l'établissement où les mis en cause devaient se rendre dans la soirée. Semblables à deux amies, un verre à la main, elles jouaient leur rôle à la perfection tandis que le reste de l'unité surveillait la clientèle, dans l'espoir de repérer les suspects. « On les a en visuel, ils entrent dans le bar. » Lynn reconnut la voix d'un de ses collègues, resté dans une véhicule à l'extérieur. Sans pour autant changer son comportement de jeune femme enthousiaste et ravie de passer une soirée en compagnie de sa camarade, elle observait scrupuleusement autour d'elles. « Les voilà. » souffla-t-elle, un immense sourire aux lèvres, alors qu'elle détournait le regard pour ne pas attirer les soupçons. Le plan semblait marcher à merveille, puisque les deux jeunes hommes se dirigèrent presque immédiatement vers les deux policières. « Bonsoir mesdemoiselles, vous êtes toutes seules ? » Mon dieu. Ces mecs ressemblaient à des gamins. Ils ne devaient pas avoir bien plus de vingt-deux ans. Comment en arrivait-on à commettre des actes aussi odieux à cet âge-là ? Le jeu d'actrice de la jolie métisse était mis à rude épreuve ce soir. Flirter avec des hommes soupçonnés de viol sur la sœur d'un collègue, comme si de rien n'était. Sans jamais rien laisser paraître. Des sourires. Des regards malicieux. Quelques paroles et les quatre jeunes gens se mettaient en route pour le fameux lieu du crime.

C'est dans un appartement étrangement peu meublé que les jeunes hommes amenèrent les deux collègues. L'endroit n'était pas moderne le moins du monde, bien rangé mais légèrement miteux sur les bords. Autrement dit, ces lieux ne devaient avoir qu'une seule et unique fonction : leur permettre de commettre leurs crimes. Il n'y avait strictement aucun signe qui aurait pu laisser penser qu'ils vivaient ici en permanence. Il va falloir être prudentes. Toujours investie dans leurs rôles de jeunes femmes célibataires, les deux amies s'installèrent sur le canapé après avoir déposé leurs sacs à main sur le plan de travail, non loin de là de façon à ce que les caméras qu'ils contenaient soient braquées vers elles. « C'est bon les filles, on vous voit. Ils viennent de prendre vos téléphones portables. » Eh bien voyons. Ce mode opératoire ne laissait plus de place au doute : ils étaient bel et bien coupables. Lynn fit comme si elle n'avait rien vue, bien que jouer les cruches l'agace fortement. Elle fit néanmoins mine de discuter avec sa collègue alors que les deux suspects semblaient préparer de quoi boire. « Qu'est-ce que vous faites les gars ? Un filtre d'amour ? » balança la demoiselle aux côtés de Lynn, qui rit jaune. « Vous allez goûter ça et vous nous en donnerez des nouvelles... » dit le plus grand d'entre eux, en déposant deux shooters sur la table basse. Les fameux cocktails pour les endormir. C'était une évidence. La tension fut alors palpable lorsque les jeunes femmes comprirent que ce serait difficile de ne pas boire sans éveiller les soupçons. Elles s'observaient, un faux sourire sur le visage. « Bah quoi, vous voulez pas vous amuser les filles ? » Lynn posa d'abord ses yeux sur les verres avant de regarder ce salaud dans les yeux. « Bien sûr que si mais... » Sa collègue cherchait sans doute une excuse pour échapper à ce piège, mais l'asiatique avait bien compris qu'il n'existait aucun échappatoire. Si elles voulaient les coincer, elles devraient se prendre au jeu. Alors, d'un geste plutôt rapide et soudain, elle engloutit l'intégralité de son verre, sous les regards amusés de leurs bourreaux. « Putain Lynn, mais qu'est-ce que tu fous ?! » Elle eut beau reconnaître la voix de celui qui faisait battre son cœur, ses paroles ne changeraient rien. La boisson fit rapidement son effet, et la jeune femme sentit sa tête tourner. Elle prit une grande inspiration, s'efforçant de sourire encore et toujours. « Ouah, c'est fort. Vous avez une salle de bain ? » Riant aux éclats, ils lui indiquèrent où se trouvait ladite salle d'eau. Se levant tant bien que mal, elle abandonna sa collègue et gagna la première pièce qu'elle trouva sur son chemin. Et ce n'était pas une salle de bain. L'endroit était vide. Les tapisseries, nettement passées de mode. Seul un lit, ne comportant même pas de draps, se trouvait au milieu de la pièce. Lynn ne riait plus. Elle parvenait de plus en plus difficilement à se tenir debout. Sa vue devenait floue. Quelle connerie est-ce qu'elle venait de faire ? Alors, cette fois-ci, le drame aurait lieu par sa faute ? Cette intervention, elle la prenait bien trop à cœur, parce qu'un de ses collègue était impliqué. Ouais. Un membre de sa famille était personnellement touché, et elle était prête à tout pour que justice soit rendue. Son cœur battait à tout rompre, et sa respiration se faisait haletante. Ça va mal finir. Ça va mal finir... Ces pensées refusaient de sortir de son esprit.

C'est alors que l'un des mis en cause, le plus petit semblait-il, entra dans la pièce. « Ah, je vois que tu as trouvé mon terrain de jeu préféré. » La jeune flic n'eut pas même le temps de se retourner, que cet être dégoûtant l'avait déjà plaquée contre le mur le proche, essayant de l'embrasser. « Arrête... » Lynn commençait à perdre ses esprits. Ses jambes étaient lourdes, et ne supportaient plus le poids de son corps. Le sommeil prenait tranquillement son aise, tandis que l'autre ne la lâchait pas. « Tu vas voir, on va bien s'amuser. » Ces paroles n'étaient qu'un murmure que l'asiatique n'entendait qu'à peine. Pourtant, elle avait totalement conscience de ce qui était en train de se dérouler. Du drame qui la guettait. Et du fait qu'elle devait réagir, rapidement. « Arrête ! » Dans un soudain élan de rage, elle recouvrit ses esprits et donna une premier coup à son agresseur. Il chercha à se défendre, mais un second coup l'en empêcha. Puis un troisième, et un énième. L'homme était à terre, Lynn baissée sur lui, ne cessant de lui asséner coup sur coup. Emplie de colère, le sang qui jaillissait ne l'interpellait même pas. « POLICE ! » Dans un bruit sourd, les collègues de l'unité défoncèrent la porte d'entrée, et certains d'entre eux ne tardèrent pas à rejoindre la chambre. « Lynn, arrête... LYNN ! » La jeune femme sentit que quelqu'un la saisissait, telle une vulgaire enfant, sa petite taille n'aidant pas. Elle observait le monstre se faire menotter, les cheveux dans tous les sens, et des tâches de sang un peu partout sur sa robe et sa peau. « C'est finit. C'est terminé, on est là... » Elle ne prêta pas attention au fait que son collègue la prenait dans ses bras. Pas un simple collègue. Le collègue. Celui qu'elle aimait à en crever, depuis des mois. La rage était si forte, qu'elle ne désirait qu'une chose : casser la bouche à l'autre espèce d'enfoiré. La substance qu'il lui avait fait avaler semblait avoir l'effet inverse désormais. Des larmes de colère coulaient le long de ses joues, et elle se libéra brusquement de l'étreinte de l'homme qui faisait battre son cœur pour aller prendre l'air. Sur sa route, elle croisa plusieurs collègues qui lui demandaient si ça allait... Elle se contentait de répondre par un hochement de tête. Les bras croisés, elle tentait de respirer profondément et calmement, tout en regardant les suspects être conduits au central. « Eh Lynn... » Cette voix. Elle pourrait la reconnaître entre mille. Cette sublime et douce voix qui lui faisait un effet indescriptible. Toutefois, elle ne se retourna pas pour lui faire face. « Lynn ? » Elle sentit sa main sur son bras, faisant une légère pression, comme pour lui faire comprendre de se tourner. Ce qu'elle fit, à contrecœur. Le regard qu'elle due affronter l'acheva. Ce regard qui la perçait littéralement à jour. Ce même regard inquiet, qui la perturbait comme jamais. « Putain, tu m'as fait peur tu sais. » Une fois de plus, il la prit dans ses bras. Longuement. Et en réalité, elle aurait pu y rester blottie des heures durant. « J'ai fait ce que j'avais à faire, c'est tout. » lança-t-elle, tout en mettant fin à leur étreinte. Lynn était fatiguée. Éreintée. Épuisée. À l'heure actuelle, elle ne désirait plus que son lit. Pourtant, elle plongea son regard dans celui de son interlocuteur, qui n'avait pas changé. « J'tiens à toi, tu sais ? Tu m'as vraiment fait flipper là-dedans. J'ai cru qu'il allait... » Une expression de dégoût se dessinait sur son visage alors qu'il s'interrompait. Lynn avait l'habitude qu'il s'inquiète pour elle. Et inversement, d'ailleurs. Il y avait cette complicité entre eux. Cette proximité, qu'elle n'avait jamais eu avec aucun autre de ses partenaires. Ça, c'était seulement avec lui. Mais désormais, ça lui faisait mal. Plus le temps s'écoulait, plus ses sentiments étaient forts. Ils grandissaient de jour en jour, et cet amour inaccessible finirait par lui exploser à la figure. Elle le savait. Et c'était de plus en plus difficile à supporter. « Je t'aime Lynn... » Le regard de la jeune femme changea. Son cœur loupa un battement, avec de menacer de quitter violemment sa poitrine. « Mais qu'est-ce que tu racontes ? Tu es... » Il soupira, l'interrompant. « Marié, je sais. Sauf que c'est comme ça, j'y peux rien. Je t'aime. » Toutes sortes de sentiments envahissaient son esprit. Le bonheur. Le soulagement. Mais également la tristesse, la colère et la peur. Comment pouvait-il... ? Comment osait-il ? Lui confier une chose pareille. Lui donner de l'espoir alors que finalement, cette histoire restait sans lendemain possible. Les histoires compliquées, elle y était abonnée. C'était un fait. Mais, elle n'était pas suicidaire non plus. Lynn lui lança un regard noir, avant de quitter les lieux en silence. Ce soir-là, elle ne se retourna pas. Ce soir-là, sa vision des choses avaient changé. Ce soir-là, toute sa vie s'était chamboulée. Et elle n'avait pas su y faire face.




Dernière édition par Lynn F. O'Callaghan le Jeu 8 Fév - 22:22, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t190-lynn-si-vous-n-aime
Invité
avatar
Invité
lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. Empty
MessageSujet: Re: lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres.   lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. EmptyLun 22 Jan - 1:44

Rebienvenue par ici :coeur:
J’ai hâte d’en savoir plus sur ce personnage lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. 4119297838
Revenir en haut Aller en bas
─ Dollars : 4173
─ Messages : 1224
─ Je suis sur FD depuis le : 09/01/2018
─ Quartier : North Side, dans un bel appartement
─ Emploi : en reconversion professionnelle
lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. Empty
MessageSujet: Re: lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres.   lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. EmptyLun 22 Jan - 1:51

Rebienvenue lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. 2526826356

_________________

©  YOU_COMPLETE_MESS

les awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t119-gabriel-o-i-believe
Invité
avatar
Invité
lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. Empty
MessageSujet: Re: lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres.   lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. EmptyLun 22 Jan - 1:56

Rebienvenue chez toiii ! lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. 2314352183
Lynn m'a l'air vraiment intéressante, j'ai trop hâte d'en savoir plus sur elle ! lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. 390824067
Bon courage pour la suite de ta fiche ! lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. 3719929138
Revenir en haut Aller en bas
─ Dollars : 1963
─ Messages : 1042
─ Je suis sur FD depuis le : 28/12/2017
─ Âge : 23
─ Quartier : south side.
─ Emploi : barman dans un putain de bar miteux la nuit, serveuse dans un fast-food qui craint le jour.
─ Études : ça fait bien longtemps que j'ai pas foutu les pieds dans une école.
lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. Empty
MessageSujet: Re: lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres.   lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. EmptyLun 22 Jan - 11:53

"sexy diego alvarez" c'est tout ce que je retiendrai de cette fiche lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. 2650123237
j'vais être sympa, j'vais te redire bienvenue quand même, un minimum quoi lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. 2526826356
ptin j'ai pas encore craqué pour les dcs tu m'influences, c'est mal lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. 2845639145
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. Empty
MessageSujet: Re: lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres.   lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. EmptyLun 22 Jan - 16:27

Rebienvenue lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. 54737898
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. Empty
MessageSujet: Re: lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres.   lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. EmptyLun 22 Jan - 20:24

Qu'elle est belle ! Rebienvenuuue lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. 945838281
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. Empty
MessageSujet: Re: lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres.   lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. EmptyLun 22 Jan - 21:01

Rebienvenue à la maison lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. 2269618687
Revenir en haut Aller en bas
─ Dollars : 2434
─ Messages : 999
─ Je suis sur FD depuis le : 06/01/2018
─ Âge : 25
─ Quartier : un appartement entièrement rénové par ses soins dans le south side.
─ Emploi : gérant et entraîneur dans une salle de boxe française, mais il ne serait rien sans les petits à côté. bosser honnêtement, ça ne rapporte pas grand chose de nos jours, pour ne pas dire rien du tout.
─ Études : des études ? ça fait bien longtemps qu'il a abandonné.
lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. Empty
MessageSujet: Re: lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres.   lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. EmptyMar 23 Jan - 16:39

vous êtes tellement adorables, merci mes petits membres chéris. lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. 153389160 lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. 3719929138
promis, je vais vous faire une fiche digne de ce nom. (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t113-diego-si-tu-peux-le
Contenu sponsorisé
lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. Empty
MessageSujet: Re: lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres.   lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

lynn Δ si vous n'aimez pas mes défauts, j'en ai d'autres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forgotten delights. :: IL ÉTAIT UNE FOIS :: PIÈCES D'IDENTITÉ :: LES PIÈCES DÉLIVRÉES-
Sauter vers: