AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 gabriel Δ les vrais amis ne sont jamais loin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
─ Dollars : 970
─ Messages : 448
─ Je suis sur FD depuis le : 06/01/2018
─ Âge : 24
─ Quartier : un appartement entièrement rénové par ses soins dans le south side.
─ Emploi : gérant et entraîneur dans une salle de boxe française, mais il ne serait rien sans les petits à côté. bosser honnêtement, ça ne rapporte pas grand chose de nos jours, pour ne pas dire rien du tout.
─ Études : des études ? ça fait bien longtemps qu'il a abandonné.
MessageSujet: gabriel Δ les vrais amis ne sont jamais loin.   Mer 10 Jan - 17:23

LES AMIS NE SONT JAMAIS LOIN
gabriel & diego

Cette matinée n'avait pas été de tout repos. Armé de son sac de sport, Diego s'était rendu à la salle très tôt en début de journée. Étonnement, il s'était aperçu que certains membres s'entraînaient déjà. « Oh, salut les gars ! Vous êtes bien matinaux aujourd'hui. » Tout en les saluant d'une poignée de main très personnalisée, il ne cacha pas son amusement. Avouons tout de même que, voir des délinquants debout et en pleine activité physique à près de huit heures du matin avait un caractère très surprenant. « Rigole pas mec, on s'prend en main. » Ils avaient tous le sourire, cela faisait plaisir à voir. Conscient de l'effort fournis, le jeune homme se montra plutôt admiratif. Ce n'était pas la première fois qu'il entendait ce genre de discours et, il préférait généralement ne rien dire avant de constater les faits prolongés dans le temps. Néanmoins, il vivait avec ces gars-là depuis presque toujours. Certains l'avaient vu grandir, d'autres avaient grandi sous ses yeux ou même avec lui. Si leurs activités principales n'étaient pas franchement louables, les voir se lever tôt pour venir à l'entraînement était déjà une belle preuve de leur volonté de s'en sortir. Et puis, à vrai dire, le grand brun n'avait pas de leçon de conduite à donner à qui que ce soit. Certes, son comportement était respectueux la plupart du temps mais, ses activités officieuses ne valaient pas bien mieux que les leurs. Toujours est-il que ce matin, il s'entraînait avec son meilleur ami. Voilà quelques semaines que les deux jeunes hommes ne s'étaient pas vu. Gabriel avait certaines obligations par son métier, et se trouvait être en déplacement très régulièrement. Mais il exerçait la profession de ses rêves, et c'est ce qu'il y a de plus important. Une fois ce dernier arrivé un peu plus tard dans la matinée, Diego – qui était déjà prêt – le prit dans ses bras pour le saluer. « Eeeh, ça fait plaisir de te voir ! Comment tu vas ? » Un sourire radieux sur les lèvres, il était sincèrement ravi de voir son meilleur ami après tant de temps. D'autant plus que, comme d'habitude, ils allaient sans doute avoir énormément de choses à se dire. Si les hommes sont aussi pipelettes que les nanas entre eux ? Bien évidemment, ce n'est pas une légende. En réalité, les personnes a qui le jeune américain se confiaient se comptaient sur les doigts d'une main et même sa propre mère n'en faisait pas partie. Pas par manque de confiance, mais par soucis de ne pas l'inquiéter. La vie que menait Diego depuis toujours n'avait rien de rose et pailleté. Chaque journée comprenait son lot de risques. Un coup de feu alors qu'il passe l'angle d'une rue. Une agression lors d'une vente. Une fusillade entre gangs. Tout pouvait arriver dans son milieu, et il le savait pertinemment. « Alors, raconte-moi un peu. Tu étais où cette fois ? » Le boxeur n'avait jamais eu l'occasion de voyager. S'il avait pu se rendre dans certaines autres villes aux États-Unis, il n'avait jamais mis les pieds en dehors de ses frontières. Alors forcément, le métier de Gabriel le faisait un peu rêver.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t113-diego-si-tu-peux-le
─ Dollars : 1703
─ Messages : 348
─ Je suis sur FD depuis le : 09/01/2018
─ Quartier : North Side, dans un loft luxueux avec son mari
─ Emploi : pilote
MessageSujet: Re: gabriel Δ les vrais amis ne sont jamais loin.   Jeu 11 Jan - 4:37

Les vrais amis ne sont jamais loin
Gabriel était de retour en ville après avoir été absent pendant plusieurs semaines dans le cadre de son boulot. Il adorait son travail, les avions, c'était sa passion et il adorait le sentiment que le pilotage lui procurait. Il avait rêvé de ce métier depuis qu'il était gosse et il avait pu concrétiser ce rêve. En plus de ça, il avait rencontré l'homme de sa vie et l'avait épousé. Franchement, il n'aurait pas pu demander mieux. Il était tout simplement heureux et s'estimait extrêmement chanceux. Alors, il profitait de la vie, il profitait de chaque instant qui lui était donné et vivait sa passion à fond. Tout comme les moments passés avec William et ses proches. Ces instants étaient précieux, il fallait les chérir. Quoiqu'il en soit, après avoir passé une excellente soirée placée sous le signe des retrouvailles avec William, il était temps d'aller passer un peu de temps avec Diego. Le jeune homme était son meilleur ami et un peu son petit frère de cœur depuis plusieurs années déjà. Gabriel avait sans doute reconnu son vrai frère quelque part en lui...ce frère qu'il avait perdu du jour au lendemain parce que ce dernier n'acceptait pas son orientation sexuelle. Autant dire que ce jour-là, Gabriel était tombé de haut, de très haut. Sans parler du fait qu'il avait été profondément blessé. Alors oui, au début, il avait peut-être cherché ce frère en Diego, mais à présent, ce n'était plus le cas. Il était son meilleur ami, envers et contre tout. Celui sur qui il pouvait se reposer, celui sur qui il pouvait compter en toutes circonstances.

Il avait d'ailleurs soutenu le jeune homme à l'ouverture de sa salle et la fréquentait depuis. Du moins, quand il en avait le temps et qu'il était en ville pendant plusieurs jours. On aurait pu croire que ces deux-là n'avaient rien en commun, qu'ils n'auraient jamais dû se rencontrer et pourtant. Il fallait dire que Diego trempait dans des affaires qui déplaisaient fortement à Gabriel. Combien de fois avait-il déjà tenté de le raisonner, de l'inciter à sortir de ce milieu. Il n'avait pas abandonné, mais il avait fini par apprendre que ça ne servait à rien de lui rabâcher sans cesse la même chose. Étant donné que William travaillait aujourd'hui, c'était l'occasion de passer la journée avec Diego. Ils s'étaient donc donnés rendez-vous à la salle pour un petit entraînement avant d'aller se poser quelque part pour rattraper le temps perdu et se raconter les derniers événements dans leurs vies. Gabriel aimait parler en général et pouvait parfois s'avérer être une véritable pipelette, surtout avec son meilleur ami. Mais ce dernier lui rendait bien la pareille aussi. Quoiqu'il en soit, il finit donc par arriver à la salle en fin de matinée, muni de son sac de sport, prêt à en découdre. Il n'était pas le meilleur boxeur - après tout, il s'entraînait bien moins souvent que la plupart des gens présents - mais il se débrouillait. Et au moins, il saurait se défendre si jamais on lui cherchait des noises. Chose qui, heureusement, ne s'était pas encore produite. Il alla se changer rapidement dans les vestiaires, puis il arriva dans la salle et esquissa un grand sourire dès qu'il vit Diego.

Son ami semblait tout aussi ravi de le voir et le gratifia d'une accolade que Gabriel lui rendit évidemment. "Hey ! Ça fait tellement plaisir de te voir ! Tu m'as manqué, p'tite tête !" Il laissa échapper un petit rire et ébouriffa bêtement les cheveux de son ami, chose qu'il adorait faire pour l'embêter. Et puis, il adorait le taquiner tout court. C'était sa façon à lui de témoigner son affection, voilà tout. "Où j'étais ? Sur la Lune, évidemment !" Il se mit à rire bêtement à sa connerie. "Non, j'étais en Asie, surtout en Chine. C'est fou ce que les Chinois peuvent exporter comme marchandises ! Un jour, ils vont conquérir le monde, j'te l'dis, moi !" Il sourit bêtement, puis commença quelques mouvements d'échauffement. Il ne fallait pas négliger cette partie. "Et toi alors ? Je vois que t'es toujours en un seul morceau, ça fait plaisir." Il en plaisantait, mais au fond, il s'inquiétait toujours pour Diego. Il avait toujours peur de rentrer un jour et d'apprendre que son meilleur ami avait été tué lors d'une confrontation entre gangs ou lors d'une affaire qui avait mal tourné.


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

©  YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t119-gabriel-o-i-believe
─ Dollars : 970
─ Messages : 448
─ Je suis sur FD depuis le : 06/01/2018
─ Âge : 24
─ Quartier : un appartement entièrement rénové par ses soins dans le south side.
─ Emploi : gérant et entraîneur dans une salle de boxe française, mais il ne serait rien sans les petits à côté. bosser honnêtement, ça ne rapporte pas grand chose de nos jours, pour ne pas dire rien du tout.
─ Études : des études ? ça fait bien longtemps qu'il a abandonné.
MessageSujet: Re: gabriel Δ les vrais amis ne sont jamais loin.   Dim 14 Jan - 17:41

LES AMIS NE SONT JAMAIS LOIN
gabriel & diego

Rien de tel qu'une petite journée en compagnie de son meilleur ami pour se changer les idées. Ça faisait plusieurs semaines que les deux jeunes hommes n'avaient pas eu l'occasion de se voir, notamment par rapport au métier de Gabriel. Néanmoins, le boxeur ne lui en voulait pas le moins du monde et, il était même plutôt heureux pour lui. Devenir pilote, c'était son rêve. Comment en vouloir à quelqu'un que l'on aime d'exercer le beau métier à ses yeux ? C'était en tout cas inconcevable dans l'esprit de Diego, qui estimait même que ses absences leur permettaient au moins d'avoir toujours de longues discussions lors de leurs retrouvailles. Et aujourd'hui ne dérogerait certainement pas à la règle. Déjà prêt dans sa tenue de sport, le jeune américain avait effectué quelques tâches de nature administrative en attendant l'arrivée de son ami, en fin de matinée. C'est lorsqu'il l'aperçut sortir des vestiaires que Diego quitta son bureau en lui faisant signe de la main, un immense sourire aux lèvres. Une fois arrivé à sa hauteur, il lui fit une accolade tout en le saluant, avant de lui demander comment il se portait. C'était toujours un plaisir de le voir. Ce mec arborait un sourire en permanence et le trafiquant n'avait pas souvenir de l'avoir vue une seule fois de mauvaise humeur. Un véritable rayon de soleil. « Hey ! Ça fait tellement plaisir de te voir ! Tu m'as manqué, p'tite tête ! » Riant à cette phrase, Diego mit fin à leur étreinte et eut droit à un sympathique décoiffage de la part de son ami, auquel il continua de sourire néanmoins tout en lui lançant un regard résigné. C'était souvent comme ça entre eux. Ils se cherchaient, se taquinaient. La plupart des moments qu'ils passaient ensemble baignaient dans le rire et la bonne humeur. Et, à vrai dire, ça faisait un bien fou. Le grand brun avait franchement besoin de penser à autre chose ces derniers temps. « Où j'étais ? Sur la Lune, évidemment ! » Diego écarquilla les yeux, accompagnant néanmoins Gabriel dans son rire et son engouement. « Non, j'étais en Asie, surtout en Chine. C'est fou ce que les Chinois peuvent exporter comme marchandises ! Un jour, ils vont conquérir le monde, j'te l'dis, moi ! » Décidément, c'est qu'il était en forme notre pilote national. Le jeune gangster sourit, l'observant faire ses échauffements. « Ils sont déjà tellement nombreux, ça m'étonnerait même pas. » Souriant bêtement, il eut une pensée pour Max. Tous les sujets menaient à elle. Chaque parole, chaque pensée menaient à elle et Diego ne pouvait pas la chasser de son esprit. Déjà qu'il avait toujours eu tendance à y penser assez régulièrement, ça devenait une véritable obsession désormais. « Et toi alors ? Je vois que t'es toujours en un seul morceau, ça fait plaisir. » Il sourit en entendant cette phrase. Le jeune marié faisait sans doute référence au train de vie de son ami qui, avouons-le, n'était pas dénué de risque. C'est quelque chose dont il avait confiance et pourtant, ça ne l'empêchait pas vraiment de continuer son petit quotidien qui sortait un peu du lot. En réalité, il vivait dans ce milieu depuis presque toujours. Lorsque les activités criminelles et la délinquance sont quasiment le seul repère que l'on a en grandissant, ça laisse forcément d'être des traces. Ce monde-là, c'était le sien, et Diego n'était pas prêt d'en sortir. « Et ouais, je suis invincible ! » Plaisanta-t-il avant de faire signe à son meilleur ami de le suivre en direction d'un sac de frappe. « Aller, on va terminer l'échauffement avec les gants. Voyons si tu n'as pas oublié tes bases. » Sur le ton de la plaisanterie, le jeune homme donna une très légère frappe sur l'épaule de son ami avant de se placer derrière le sac afin de le lui tenir. Durant environ une heure et demi, les deux amis enchaînèrent les exercices, mettant leur discussion entre parenthèse. « Ça te tente de manger un morceau en centre-ville ? Il y a pas grand chose ici. » proposa enfin Diego alors qu'il sortait de la douche, une serviette autour de la taille, laissant ainsi entrevoir ses abdos. Il se posta devant son casier où il attrapa son sac de sport dans lequel se trouvait une tenue propre. « Puis très franchement, moins je te sais dans le quartier sud, mieux je me porte. » ajouta-t-il tout en enfilant un boxer, un jean ainsi qu'un pull blanc avec une paire de converses bleues marines. Le South Side n'a jamais été un endroit très fréquentable, bien que son appartenance au gang lui épargne certains ennuis. Ça n'empêchait néanmoins pas les Hunter Bloods de déclencher des fusillades de temps à autres. Et très franchement, il préférait que l'intégralité de ses proches se trouvent le plus loin possible lorsque ça arrive. C'est pourquoi, lorsque les deux jeunes américains furent prêts, Diego embarqua son ami dans sa voiture et prit la direction du centre ville de Chicago, avant de s'arrêter dans une brasserie où ils auraient tout le loisir de manger, boire et discuter durant des heures s'ils le souhaitaient. Accompagnés d'une serveuse, ils prirent place à une table pour deux. « Bon alors, dis moi tout. Comment va William ? Ça fait un moment que je l'ai pas croisé. » demanda-t-il alors que ladite serveuse leur tendait les cartes. William, le mari de son meilleur ami. Ils n'étaient pas très proches mais Diego l'appréciait. C'était un bon gars et, du moment qu'il rendait Gabriel heureux, ça lui convenait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t113-diego-si-tu-peux-le
─ Dollars : 1703
─ Messages : 348
─ Je suis sur FD depuis le : 09/01/2018
─ Quartier : North Side, dans un loft luxueux avec son mari
─ Emploi : pilote
MessageSujet: Re: gabriel Δ les vrais amis ne sont jamais loin.   Sam 20 Jan - 4:39

Les vrais amis ne sont jamais loin
Revoir Diego était toujours un moment agréable et cette fois n’y faisait pas exception. A chaque fois, Gabriel avait un peu peur de l’état dans lequel il pourrait retrouver son meilleur ami. Après tout, il avait certaines activités qui pourraient lui causer du tort. Et il avait toujours peur de le voir dans un sale état ou pire. Alors oui, le voir en un seul morceau avait été un réel soulagement. Il ne put d’ailleurs s’empêcher de lui faire la remarque. Et comme à son habitude, Diego en plaisanta. Gabriel fronça les sourcils, dévisageant son ami d’un air désapprobateur. « Tu n’es pas invincible. Je sais que tu plaisantes, mais j’espère qu’un jour, tu n’y croiras pas réellement. Et j’espère que tu ne prends pas de risques inutiles et inconsidérés. » Gabriel ou comment gâcher l’ambiance en quelques secondes. Néanmoins, il n’avait pu s’en empêcher. A chaque fois, il devait faire au moins une remarque à ce sujet. Il ne comprenait tout simplement pas comment Diego pouvait risquer sa vie de cette façon…et pourquoi il ne cherchait pas à se sortir de là. Peut-être que ça lui plaisait. Mais Gabriel ne comprenait pas. C’était bien l’une des seules choses qui demeurait un mystère pour le jeune homme et l’une des seules choses qu’il désapprouvait fortement venant de son meilleur ami. Décidant toutefois de passer à autre chose, il termina son échauffement, puis suivit Diego pour la suite. Cela faisait quelques semaines qu’il ne s’était pas entraîné, du coup, retrouver tout ça faisait un bien fou. « Oublier les bases ? Pour qui tu me prends ? Je suis ton élève le plus doué, voyons ! » Il laissa échapper un petit rire avant de débuter son entraînement. Il n’était évidemment pas le meilleur, mais pour quelqu’un qui ne s’entraînait pas régulièrement, il se débrouillait plutôt pas mal.

Finalement, leur entraînement se termina après que Gabriel ait bien sué. Ça faisait un bien fou de se défouler de la sorte. A présent, il voulait prendre une bonne douche pour se décrasser. Il n’y avait rien de tel après un effort comme celui qu’il venait de fournir. Une fois sorti de la douche, il adressa un sourire enthousiaste à son ami lorsqu’il proposa d’aller manger un morceau en ville. « Avec plaisir ! Tout ça m’a donné faim ! » Il commença à se rhabiller, poussant en même temps un petit soupir. « T’es mignon de t’inquiéter pour moi, mais je sais me débrouiller. Et puis…il m’arrivera rien avec Diego l’invincible à mes côtés ! » Il laissa échapper un petit rire avant de s’approcher de son meilleur ami pour lui donner un mini coup au niveau des abdos. « T’as pris du muscle depuis la dernière fois ? » Il ne se gênait pas vraiment pour regarder Diego qui, il fallait l’admettre, était tout de même très bien foutu. Mais entre eux, ça n’avait toujours été qu’amical et ça le resterait. Diego, c’était son meilleur ami et un peu son petit frère. Quoiqu’il en soit, il termina de s’habiller, puis il suivit son ami jusqu’à sa voiture. Quelques minutes plus tard, ils étaient arrivés devant l’un de leurs restaurants préférés. Il était temps ! L’estomac de Gabriel ne cessait de faire des siennes depuis la fin de l’entraînement. Une fois posés à table, Diego le questionna au sujet de William. « Il va bien. Il a pas mal de boulot à l’hôpital en ce moment, mais ça va. » Du moins, il pensait que ça allait. Il était vrai qu’ils se voyaient assez peu en ce moment, mais ça allait changer puisque Gabriel avait pris quelques congés pour profiter de son mari.

« Je lui ai préparé un petit dîner à mon retour, je crois que ça lui a fait plaisir. » Il ne se doutait pas encore de la douloureuse conversation qu’il aurait avec William le lendemain. Pour l’heure, tout allait bien, il était juste heureux d’être de retour et de pouvoir profiter de ses proches. « Bon ! On commande ? J’en peux plus ! » Il appela la serveuse et commanda une bière, ainsi qu’un bon plat de pâtes. Certes, c’était simple, mais c’était toujours bon. En attendant que leur commande arrive, il reprit donc sa conversation avec Diego. « Et toi ? Les amours ? » Il se mit à sourire, déjà amusé par ce que son ami allait lui répondre.



Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

©  YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t119-gabriel-o-i-believe
─ Dollars : 970
─ Messages : 448
─ Je suis sur FD depuis le : 06/01/2018
─ Âge : 24
─ Quartier : un appartement entièrement rénové par ses soins dans le south side.
─ Emploi : gérant et entraîneur dans une salle de boxe française, mais il ne serait rien sans les petits à côté. bosser honnêtement, ça ne rapporte pas grand chose de nos jours, pour ne pas dire rien du tout.
─ Études : des études ? ça fait bien longtemps qu'il a abandonné.
MessageSujet: Re: gabriel Δ les vrais amis ne sont jamais loin.   Mer 24 Jan - 19:30

LES AMIS NE SONT JAMAIS LOIN
gabriel & diego

Le retour de Gabriel en ville tombait littéralement bien. Il était son meilleur ami et c'était toujours un pur bonheur pour Diego de le voir. Un véritable rayon de soleil dans une journée. Un sourire communicatif et une bonne humeur sans égale. Tout ce dont le jeune américano-mexicain avait besoin à l'heure actuelle. Depuis sa dispute avec Max il y a quelques jours, il n'avait plus eu de nouvelles. À vrai dire, il n'osait pas en demander non plus, se sentant bien trop coupable pour envoyer un message dont elle ne voulait certainement pas. S'il parvenait aisément à le cacher, l'entraîneur était au plus bas depuis cette fameuse journée. Cette journée qui avait fait basculer la vie dans un cauchemar éveillé. Brisé de l'intérieur, il se sentait incapable de remonter la pente et se demandait même parfois s'il en avait envie. Alors, c'est vrai, il espérait oublier un peu tous ces soucis et cette douleur permanente dans sa poitrine, le temps d'être avec son meilleur ami. Quelques heures ou une journée de répit. Pas certain que ça fonctionne, d'autant que le sujet Max lui brûlait les lèvres. « Tu n’es pas invincible. Je sais que tu plaisantes, mais j’espère qu’un jour, tu n’y croiras pas réellement. Et j’espère que tu ne prends pas de risques inutiles et inconsidérés. » Non en effet, Diego était bien loin d'être invincible et il en avait pleinement conscience. Chaque seconde qui passait lui faisait l'effet d'un déchirement. Il se sentait triste, vide. L'autre jour, il avait perdu sa meilleure amie. Sa moitié. Celle qu'il aimait à en crever, depuis bien trop longtemps déjà. Celle qui aurait pu le combler de bonheur pour le restant de ses jours, rien qu'en restant son amie. Peu importe. Il aurait juste voulu la garder à ses côtés, pourvu qu'elle soit heureuse. Cependant, il tenta de chasser ces pensées négatives de son esprit pour afficher un sourire à Gabriel, acquiesçant d'un geste de la tête afin de le rassurer. Les deux jeunes hommes passèrent le reste de la matinée à s'entraîner. Le pilote ne pouvait malheureusement pas venir régulièrement à la salle et pourtant, Diego ne pouvait qu'être agréablement surpris par son niveau. Il était très loin d'être mauvais, d'autant plus qu'il mettait de la volonté et de la détermination dans ses mouvements. Son sérieux faisait plaisir à voir, et il ne perdait jamais le coup de main. C'était le cas de le dire ! « Avec plaisir ! Tout ça m’a donné faim ! » Chose qui n'était pas étonnant, et notre boxeur national ne put s'empêcher de rire à cette réponse concernant sa proposition de manger en centre-ville. « T’es mignon de t’inquiéter pour moi, mais je sais me débrouiller. Et puis… il m’arrivera rien avec Diego l’invincible à mes côtés ! » Son sourire ne s'effaça pas. Lançant un regard amusé à son meilleur ami, il se rendit enfin compte que cette journée lui ferait le plus grand bien. Gabriel avait ce pouvoir ce lui. Celui de l'apaiser et de le faire rire. En sa présence, toutes les choses négatives s'envolaient. Ou presque, et seulement le temps de quelques heures, certes. Mais, c'était toujours ça de pris. « T’as pris du muscle depuis la dernière fois ? » Son ami lui donna un léger coup sur les abdos. D'un geste automatique, Diego suivit sa main du regard et baissa la tête vers son ventre. « Mh, c'est possible. J'passe ma vie à la salle. » répondit-il, faisant mine de réfléchir avant de saisir un t-shirt blanc propre dans son casier. « Tu connais mon train de vie. Puis, j'ai bien besoin de me défouler en ce moment. » ajouta-t-il, un sourire en coin, alors qu'il offrait un clin d’œil au brun qui l'accompagnait. Finalement installés à la table d'un restaurant, les deux amis commencèrent à discuter avant de passer commande. Diego demandait des nouvelles de William, le mari de son meilleur ami. Les deux hommes s'entendaient plutôt bien malgré de nombreuses taquineries et, ils n'avaient que rarement l'occasion de se croiser. Au vue de son métier, le petit O'Connell n'avait sans doute pas énormément de temps libre. « Il va bien. Il a pas mal de boulot à l’hôpital en ce moment, mais ça va. » Voilà qui confirmait l'hypothèse. Le grand brun eut à peine le temps d'acquiescer que son ami ajoutait : « Je lui ai préparé un petit dîner à mon retour, je crois que ça lui a fait plaisir. » déclenchant un sourire de la part de Diego. Qu'est-ce qu'il pouvait être attentionné. Les deux hommes étaient adorables ensemble et leur amour faisait plaisir à voir. Contrairement à ce que certains pensent, ils étaient un véritable exemple pour le gangster qui rêvait de connaître ce genre d'histoire d'amour parfaite, sans doute suivie d'une petite vie de famille. Sur cette pensée qui ne manqua pas de lui rappeler Max, il commanda du poulet frit accompagné d'une salade au serveur qui venait de se présenter à eux, après que Gabriel ait manifesté sa faim de loup. « Et toi ? Les amours ? » Son cœur manqua un battement à l'entente de cette question. Il ne voulait pas faire de peine à son meilleur ami et encore moins effacer ce sourire rayonnant sur son visage. Alors, essayant de ne pas trop penser à l'horreur dans laquelle il était plongé depuis quelques jours, il afficha un léger sourire en coin. Comme pour occuper son esprit, il s'empara du pichet d'eau déjà présent sur la table et servit leurs deux verres. « Figure-toi que c'est assez compliqué en ce moment. » Tout en reposant ledit pichet, il passa une main sur son visage et se redressa sur sa chaise. Il appuya son dos contre le dossier, son verre à la main. « J'suis amoureux de Max. Ça fait... déjà longtemps, en fait. » commença-t-il par avouer. C'était la première fois qu'il prononçait ces mots à voix haute. Auparavant, il avait plutôt habitué son meilleur ami à lui raconter qu'il avait terminé par quitter sa précédente conquête. Il prit une gorgée d'eau, avant de déposer son verre sur la table, posant finalement son regard sur son interlocuteur. « J'pense que je la reverrais plus... » Sa voix était tremblante. Il ne souriait plus. La détresse dont il était victime ces derniers jours regagnait doucement son trône. C'est un sujet qu'il aurait voulu éviter, mais c'était devenu impossible. La jeune femme prenait une place conséquente dans sa vie, ses sentiments comblaient le moindre vide dans son cœur, et il avait besoin de parler. De raconter, à quelqu'un de confiance, ce qu'il avait fait pour en arriver là. Besoin d'admettre ses fautes, sans pour autant qu'on le rassure. Non, il avait juste besoin de vider son sac auprès de son meilleur ami, qui se montrerait franc et honnête, quoi qu'il advienne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t113-diego-si-tu-peux-le
─ Dollars : 1703
─ Messages : 348
─ Je suis sur FD depuis le : 09/01/2018
─ Quartier : North Side, dans un loft luxueux avec son mari
─ Emploi : pilote
MessageSujet: Re: gabriel Δ les vrais amis ne sont jamais loin.   Jeu 15 Fév - 19:54

Les vrais amis ne sont jamais loin
Gabriel était content de voir que son ami allait bien. Vu ses activités, il avait toujours un peu peur de le retrouver dans un sale état ou pire...Il savait qu'il était un dur à cuire et qu'il ne se faisait pas avoir si facilement, mais même s'ils en plaisantaient, Diego n'était pas invincible. Alors le revoir en un seul morceau faisait vraiment plaisir. Quoiqu'il en soit, après un bon entraînement, ils avaient donc décidé d'aller manger un morceau ensemble. Reprendre une activité physique faisait vraiment du bien et Gabriel avait été content de constater qu'il n'avait pas trop perdu la main. C'était un peu comme le vélo, au final. Les voilà donc au restaurant, attendant de manger comme les deux morfales qu'ils étaient. En attendant, rien de tel que de parler de tout et de rien et surtout...des amours. C'était toujours un sujet intéressant, même si, parfois, il pouvait faire mal. En l'occurrence, Gabriel ignorait encore ce qui se tramait entre William et lui et que bientôt cette harmonie apparente serait rompue, peut-être à tout jamais. Actuellement, il était heureux et souriait comme un idiot dès qu'il mentionnait son mari. Après tout ce temps, il était toujours fou amoureux de lui et il n'avait aucune idée de ce qui se passait dans la tête de William ni ce que ce dernier avait fait en son absence. Du coup, dans sa tête, tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Il avait donc interrogé Diego sur sa situation amoureuse et, à vrai dire, il ne fut même pas surpris en entendant ses propos. Il esquissa même un petit sourire un peu taquin. "Ah bah tu l'admets enfin. Il était temps, mec." Il s'était toujours douté que Diego avait des sentiments pour Max. C'était tellement évident par moments et quand il parlait d'elle.

"Hein ?" Il haussa un sourcil à la suite. "Pourquoi tu ne la reverrais plus ? Qu'est-ce que t'as fait ?" Comment ça, il sous-entendait que Diego avait fait une connerie qui aurait pu foutre en l'air toutes ses chances avec Max ? "Tu ne vas pas me dire que tu abandonnes. Pas après tout ce temps !" Il finit par lui adresser un petit sourire d'encouragement. Son meilleur ami était quelqu'un qu'il soutiendrait toujours dans tout ce qu'il entreprendrait. Sauf s'il estimait que le jeune homme faisait une erreur. "Sérieux, vous seriez un très beau couple ! Laisse pas tomber !" Entretemps, on leur apporta leurs boissons et Gabriel se saisit de son verre pour trinquer avec Diego. "A nos retrouvailles ! Et... à nos amours !" Il lâcha un petit rire un peu idiot, puis but une bonne gorgée de bière. Ça faisait du bien ! Après l'effort, le réconfort ! Il reposa son verre et poussa un petit soupir de satisfaction, puis s'étira légèrement. "Wow...je suis tout cassé. J'ai vraiment plus l'habitude de faire autant d'efforts d'un coup !" Il fallait dire qu'il passait la plupart de son temps assis dans un cockpit. L'espace d'un instant, il se perdit dans ses pensées, se demandant un instant ce qu'il ferait s'il n'exerçait pas ce métier. Pourquoi pensait-il à ça ? Il ne savait pas trop...mais quelque part, il culpabilisait sans doute d'être aussi souvent absent. Même si William n'avait encore rien dit à ce sujet, il se doutait que ça ne devait pas plaire au jeune homme.


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

©  YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t119-gabriel-o-i-believe
─ Dollars : 970
─ Messages : 448
─ Je suis sur FD depuis le : 06/01/2018
─ Âge : 24
─ Quartier : un appartement entièrement rénové par ses soins dans le south side.
─ Emploi : gérant et entraîneur dans une salle de boxe française, mais il ne serait rien sans les petits à côté. bosser honnêtement, ça ne rapporte pas grand chose de nos jours, pour ne pas dire rien du tout.
─ Études : des études ? ça fait bien longtemps qu'il a abandonné.
MessageSujet: Re: gabriel Δ les vrais amis ne sont jamais loin.   Ven 16 Fév - 18:23

LES VRAIS AMIS NE SONT JAMAIS LOIN
gabriel o'connell & diego alvarez

Après tous les événements survenus ces derniers temps, il faut bien avouer que c'était un véritable plaisir et un immense soulagement pour diego de voir son meilleur ami. Un peu comme d'habitude, à vrai dire. Il tenait à gabriel comme à la prunelle de ses yeux et, mine de rien, il lui manquait beaucoup lors de ses divers déplacements. Pourtant aujourd'hui, leur rencontre avait une signification toute particulière. Aujourd'hui, pour la première fois depuis bien des années, diego était malheureux. Cette journée devrait sans doute lui remonter le moral, au moins un peu. Toutefois, ça n'empêcherait pas le fait que le boxeur se sente vide. Son cœur et son esprit étaient ailleurs, totalement déconnectés de son cerveau. Sa vie avait changé, et pas nécessairement pour le mieux. Alors aujourd'hui, pour la première fois, diego allait mettre des mots sur ce qu'ils s'était passé. Aujourd'hui, il allait sans nul doute se confier à son meilleur ami et il aurait l'honneur d'entendre son avis. Cette fois-ci, les choses allaient prendre une toute autre dimension. Une dimension plus réelle. En toute franchise, diego allait purement et simplement se prendre la réalité en pleine figure. Après cette journée, il n'aurait plus le choix que d'admettre et d'assumer ce qu'il s'était passé entre max et lui. À l'heure actuelle, se remémorer leur dispute suffisait à lui déchirer le cœur. La déception et la colère qu'il avait pu lire sur le visage de sa meilleure amie le hantait. Les battements de son petit organe vital s'emballaient à la moindre pensée sur le sujet. Au moindre souvenir concernant la jeune femme. Au moindre endroit où ils avaient pu se rendre ensemble. Tout lui rappelait max. tout le poussait à prendre de plus en plus conscience de ses sentiments, et de l'immense erreur qu'il avait commise. Était-ce possible de s'habituer à la tristesse et aux remords ? Était-ce seulement possible, pour lui, de vivre en sachant qu'il ne reverrait jamais max ? Qu'elle vivrait sans doute une vie parfaite, loin de lui ? Car oui, il en était convaincu : elle ne pourrait que se porter mieux sans lui. Et en réalité, c'est tout ce qu'il souhaitait. Son bonheur. Mais bon sang, ce que c'était douloureux. Ce qu'il se sentait con. Face à gabriel, dans l'attente de leurs boissons et leurs plats, il avait enfin eu le cran d'avouer les sentiments qu'il éprouve depuis déjà bien longtemps. Près de quatre ans de silence. De sacrifices, et de souffrance, à agir comme si de rien n'était. À renier totalement la nature de son amour pour max. et il avait fallu qu'un véritable drame arrive, pour qu'il se décide enfin à assumer tout ça. Enfin, assumer était un bien grand mot... « ah bah tu l'admets enfin. Il était temps, mec. » le sourire taquin qu'affichait son meilleur ami lui mit du baume au cœur. Gabriel était sans nul doute la seule personne qui pourrait l'aider à surmonter cette épreuve sans trop d'effort. Gêné devant l'évidence de ces propos, diego se sentait idiot. « hein ? Pourquoi tu ne la reverrais plus ? Qu'est-ce que t'as fait ? » mon dieu. Gabriel savait lire en lui comme dans un livre ouvert. Et la gêne du jeune mexicain ne fit que s'accentuer. « si tu savais... » réussit-il à peine à souffler, sans avoir le temps ni l'envie de développer, sur le coup. « tu vas pas me dire que tu abandonnes. Pas après tout ce temps ! » oui mais... il ne trouva pas les mots pour répondre. Finalement, il n'avait peut-être même pas la force de tout avouer. D'admettre enfin que tout était de sa faute. Qu'il n'aurait jamais dû mentir, et encore moins laisser ces putains de sentiments prendre le dessus. « sérieux, vous seriez un très beau couple. Laisse pas tomber ! » un sourire succinct fit une apparition sur son visage alors qu'il posait un regard des plus triste et désolé sur son ami. « ouais mais gab'... » une fois de plus, la vie lui prouvait qu'il devrait peut-être bien se taire, et ne rien divulguer. En effet, cette fois-ci, c'est le serveur qui l'interrompit en leur distribuant les boissons qu'ils avaient commandé quelques minutes auparavant. Diego le remercia poliment avant de focaliser son attention sur son verre, sur lequel il avait d'ores et déjà posé sa main. « à nos retrouvailles. et... à nos amours ! » le boxeur sourit, de façon sincère, en trinquant avec lui. Gabriel était rayonnant. C'était un véritable plaisir de le voir aussi heureux, et il ne pouvait pas nier que ça lui faisait chaud au cœur. Le bonheur de ses proches a toujours été l'un de ses principaux soucis. Alors, voir son meilleur ami aussi épanouie ne pouvait que lui faire plaisir. Une fois de plus, il se perdit dans ses pensées. Le regard dans le vide, il but assez machinalement une gorgée d'eau pétillante. « wow... je suis tout cassé. J'ai vraiment plus l'habitude de faire autant d'efforts d'un coup. » c'est d'un rire sincère que le boxeur fut pris en écoutant cette phrase. Reportant son attention sur le brun en reposant son verre, il ne put s'empêcher de le taquiner. « tu commences à être rouillé, mon vieux ! » évidemment, ce n'était qu'une plaisanterie, et gabriel le saurait sans doute. C'est ce qui était bien entre eux. Pas de tabou. Pas de premier degré. Ils pouvaient littéralement tout se dire, sans craindre que l'autre ne se vexe ou ne parte dans une colère noire. Son sourire s'effaça alors doucement, et il baissa les yeux vers la table, tout en jouant avec son verre désormais posé. « on s'est disputé. » souffla-t-il d'une rapidité déconcertante. Lui-même ne s'attendait pas à parler aussi vite. Cependant, il était convaincu que son interlocuteur comprendrait. Il soupira. « en bref, j'ai... pété les plombs après qu'un gros dégueulasse lui ait touché l'cul. J'ai sorti mon arme. J'sais pas ce qu'il m'a pris. » en s'écoutant parler, diego se rendait compte à quel point sa réaction avait été stupide et excessive. Depuis quand s'énervait-il aussi facilement ? En temps normal, il ne partait pas au quart de tour, de cette manière. S'il avait été quelqu'un de nerveux par le passé, il avait su enfouir ses vieux démons au plus profond de son être. Oubliant presque ce qu'était la colère. Calme et posé, il avait néanmoins conscience qu'il était capable de vriller comme jamais. La preuve... « on s'est expliqué après. Et va savoir pourquoi, j'lui ai balancé que j'suis membre des gansters crips depuis mes neuf ans. J'te laisse imaginer sa réaction... » c'était grossièrement résumé. Certes. Et pourtant, ces mots ne faisait qu'ajouter un poids supplémentaire sur sa poitrine. Il se sentait encore plus triste. Encore plus vide. Comme si max venait de lui être arrachée de nouveau, emportant une partie de lui-même avec elle. Son regard était inexpressif, bien que larmoyant. À cet instant, il n'osait plus lever les yeux vers celui qui le connaissait sûrement mieux que personne. Convaincu que son regard finirait de l'achever.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t113-diego-si-tu-peux-le
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: gabriel Δ les vrais amis ne sont jamais loin.   

Revenir en haut Aller en bas
 

gabriel Δ les vrais amis ne sont jamais loin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forgotten delights. :: CHICAGO, ILLINOIS :: DOWNTOWN-
Sauter vers: