AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cap ou pas cap ? ❀ Feat Liam Galloway

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
─ Dollars : 162
─ Messages : 39
─ Je suis sur FD depuis le : 07/10/2018
─ Quartier : West Side avec son tonton préféré <3
─ Emploi : Travaille à la bibliothèque
─ Études : Étudiante en littérature (3ème année)
MessageSujet: Cap ou pas cap ? ❀ Feat Liam Galloway   Ven 23 Nov - 18:59


Liam & Isabella
Cap ou pas cap ?


Il y a maintenant quelques mois que je suis à Chicago. La rentrée a été plutôt mouvementée mais pas désagréable et je commence même à avoir quelques bons amis. Les cours sont interessants, les profs sympas et la vie en Amérique n'est finalement pas si différente qu'au Royaume Uni. Enfin, climat excepté bien sûr. Pour le reste, on s'y croirait presque parfois : un campus dynamique, des bars sympas où sortir et... Oui bon, on repassera pour la bière locale par contre, une chance que la plupart des bars servent aussi de la vraie bière ! Je ne comprends d'ailleurs toujours pas comment mes camarades font pour boire ce pipi de chat abominable qu'ils osent appeler bière. Pas plus qu'ils ne comprennent comme je supporte le goût de la Guinness d'ailleurs. Oui je sais, honte à moi, ce n'est pas un produit Écossais... Je suis sûre qu'ils ne m'en voudront pas, il n'y a pas grand chose d'autre dans les parages, je fais ce que je peux.

Et ce soir ne fait pas exception. Comme souvent, nous nous sommes retrouvés au bar du coin après nos cours. J'ignore pourquoi mais nous aimons bien travailler ici de temps en temps, surtout moi. Il faut dire que c'est un des rares bar qui ressemble vraiment à un pub dans les parages, pas mal de bois, une musique douce en fond, des couleurs chaudes. Pour une raison qui m'échappe, je me sens chez moi ici, c'est agréable. La compagnie aussi. Mon nouveau groupe est assez éclectique pourtant, des étudiants en lettres comme moi mais aussi des étudiants en histoire et en art. Des âmes de philosophe en somme, des geeks qui aiment refaire le monde autour d'un verre tout en travaillant sur une dissertation. Je trouve ça vraiment sympa qu'on puisse s'entraider sans suivre la même formation, nous sommes sur la même longueur d'onde et ça fonctionne bien. Pourtant ils ne savent pas grand chose de moi. Ils ignorent la vraie raison de mon arrivée ici, persuadés que j'avais juste envie de découvrir les États-Unis en squattant chez mon oncle... En fait, personne à part ma mère n'est vraiment au courant de ma fausse couche et de ma rupture difficile, même pas mon oncle en question.

C'est mieux comme ça d'ailleurs, c'est une nouvelle Isabella qui est arrivé ici du coup, un nouveau départ pour une nouvelle vie, loin de Thomas et de tout le reste. J'avais besoin de ce bol d'air frais, de prendre le large, de me remettre un peu en question avec le recul nécessaire. Il fallait que je quitte le nid pour vraiment grandir. Il allait d'ailleurs sérieusement falloir que je me mette en quête d'une collocation... Mais chaque chose en son temps, vivre chez mon oncle était amusant pour le moment même si je sais que je n'allais pas tarder à être de trop, pour lui comme pour moi en réalité. Une chance que nous nous entendions aussi bien quand même, il est comme un père pour moi en fait, il l'a toujours été. Quoi qu'il en soit, mes amis ignorent donc tout de ma vie sentimentale, du fait que mon expérience dans le domaine soit très limitée et que mon cœur soit actuellement en petit morceau... Si bien que je n'avais même pas réellement regardé un garçon depuis mon arrivé, pas un coup de cœur, pas un flirt. Une chance que je n'habite pas seule sinon j'aurai sûrement beaucoup trop pleuré...

    « Au fait Isa tu as répondu à Andrew ? Je crois qu'il a grave flashé sur toi le pauvre... »

Avait dit un de mes amis, peinant à retenir un rire. Sa réflexion déclencha d'ailleurs pas mal de rires étouffés dans le groupe. J'étais tellement à mille lieux de tout ça que je n'avais même pas vraiment remarqué ce pauvre Andrew... C'était un camarade de promo, très gentil, toujours très attentif à mes besoins, toujours présent mais qui n'osais jamais se joindre à nous dans ces moments là. Pour moi, il était juste un gentil gars un peu timide mais il semblerait qu'il soit juste sous mon charme. Le pauvre, s'il savait ! J'allais répondre mais le regard d'une des filles se transforma du tout au tout : Un groupe d'hommes venait d'entrer dans le bar et ce n'était pas la première fois que nous les voyons. Ils avaient à peu près tous la même carrure, ils étaient grands, musclés et tous très charmants en y regardant de plus près. L'une de mes amies étaient éperdument amoureuse de l'un d'entre eux alors que je le trouvais triste. Beau mais... Il dégageait une tristesse à faire peur. Je crois que mon amie était persuadée qu'elle pouvait le sauver mais elle n'osait même pas lui adresser la parole. Il faut dire qu'on l'avait vu mettre plus d'un vent, toujours gentiment remarque, le pauvre.

Pour ma part, je devais bien admettre que j'avais remarqué l'un d'eux aussi, pas autant qu'elle bien sûr, mais quand même... Il semblait d'ailleurs assez proche du chéri imaginaire de Lynn puisqu'ils parlaient souvent ensemble et qu'ils restaient même parfois un peu après le départ des autres. Après m'être brièvement retournée pour comprendre le bug général, je reportais mon attention vers Lynn qui semblait presque baver d'admiration... Je la trouvais drôle de réagir comme ça, mais le plus drôle était la vie qu'elle avait imaginé à ce type et le magnifique futur qu'elle envisageait pour eux. Plusieurs fois, j'avais tenté de la convaincre d'aller lui parler mais c'était toujours vain. Elle était trop timide et lui semblait trop fermé. Qui sait, s'il allait mieux un jour, elle oserait peut-être ? Il était peut-être juste comme le lion de la fable, il avait peut-être juste une grosse épine dans la patte ce qui le rend grognon ? Mais, une fois de plus, je n'eu pas vraiment le temps de réagir avant que quelqu'un d'autre ne prenne la parole.

    « Bon les filles, au lieu de baver bêtement sur ces beaux jeunes hommes, pourquoi ne pas aller leur parler ? »

Avait dit un des gars, vraisemblablement assez jaloux de voir les demoiselles en admiration devant de beaux hommes musclés. Sa réaction me fit sourire et je secouais la tête d'un air faussement désespérée. Du groupe, j'étais sûrement la moins timide et la plus franche ce qui pouvait parfois me donner un faux rôle de meneuse. Mes amis avaient besoin qu'on les bouge, qu'on les motive et moi... Moi j'avais des vers dans les fesses ! Toujours à fond, toujours avec une envie de bouger et d'amuser la galerie. Un moyen comme un autre de ne pas trop penser à moi tout en leur faisant croire que tout allait bien dans le meilleur des mondes... Finalement, j'étais sans doute la plus menteuse aussi, à croire que ça allait de paire... Toujours est-il qu'une certaine gêne s'était installée dans le groupe, les filles ne savaient pas quoi répondre et les garçons peinaient à cacher leur jalousie. Soudain, je tapais sur la table et me levais d'un bond. Ils avaient raison, il fallait qu'on se bouge si on voulait obtenir quelque chose. Puis nous n'avions rien à perdre après tout !

    « Tu as totalement raison ! Lynn, essuie la bave de ta bouche et allons-y ! »

Dis-je en lui tendant la main. Malgré mon grand sourire et ma spontanéité, Lynn fondit presque littéralement sur sa chaise et les autres filles firent de même. Quelle bande de trouillardes ! Mais maintenant je suis debout... Et maintenant j'ai dis que j'allais y aller... Parfois il faudrait vraiment que je réfléchisse avant d'agir ! Note à moi même : bien penser à tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de faire quoi que ce soit de stupide... Quoi que, je n'avais vraiment rien à perdre en fait. Même s'il ne semblait pas vraiment plus âgé que moi, il n'avait jamais vraiment prêté attention à notre groupe et j'allais sûrement me manger un magnifique râteau en bonne et due forme... Bon, ça leur fera un truc de plus duquel rire ce qui ne fera pas de mal à ce pauvre Andrew ! Après un grand soupir (qui me permit aussi de regagner un peu mon courage), je levais les yeux au ciel et me dirigeais donc d'un pas décidé vers le bar. Mon rythme cardiaque battait des records et tambourinait dans mes oreilles. En y réfléchissant bien, je n'avais jamais fait ça avant et n'avais pas la moindre idée de ce que je devais faire vraiment... Advienne que pourra !

Et j'avais de la chance, le chéri de Lynn venait de serrer la main de ma cible et commençait à partir ! Le destin ?

    « Bonsoir, désolée, vous étiez peut-être sur le point de partir aussi mais... Vous prendriez bien un dernier verre ? »

En vérité nous nous étions littéralement rentrés dedans puisqu'il s'était retourné au moment où j'étais arrivée... Tu parles d'une entrée en matière ! Bienvenue dans le monde des boulets de service...



drvgns.

_________________


▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲
• Théid seòltachd thar spionnadh •
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t1138-isabella-m-lawless
─ Dollars : 67
─ Messages : 18
─ Je suis sur FD depuis le : 21/11/2018
─ Emploi : Ancien militaire à la retraite, maintenant garde du corps pour diverse personnalités.
MessageSujet: Re: Cap ou pas cap ? ❀ Feat Liam Galloway   Mer 28 Nov - 0:01

Le verre de trop ?
Isabella Lawless & Liam Galloway

   
« ...are made of this. Travel the world and the seven seas. Everybody looking for something... »
Dans son coin, les bras croisés, il écoutait les mots de l'orateur. Il n'avait jamais vraiment été fan des thérapies de groupe. Cela ressemblait à l'idée qu'il se faisait des associations d'anciens alcooliques. Sauf qu'ici, il s'agissait d'anciens combattants. Des types comme lui, qui avaient fait l'Irak ou l’Afghanistan. Et tout ça pourquoi. Pour rien. Pour retourner dans leur pays, méprisés de ceux qui les avaient envoyés se faire tuer. Au nom de la liberté. Et surtout des intérêts des politiques. Il n'y avait pas de patriotisme. Rien. Juste du sang, des larmes. Et l'impression d'avoir davantage détruit qu'autre chose. L'orateur parlait des ennemis de la nation, des ennemis qu'ils avaient eux-mêmes créer. Liam était perplexe. Même si le raisonnement du mutilé était vrai. Ils avaient du sang sur les mains, et les victimes réclamaient maintenant vengeance. Il expliquait qu'il y avait une certaine légitimité, que dans le cas inverse, le discours aurait été le même. Et pourtant c'était bien eux qui avaient l'image de libérateurs, de soldats de la liberté. L'ironie dans tout ça, c'était de voir à quel point les pays avaient évoluer. Autrefois, l'Afghanistan était un pays accordant des libertés aux femmes. Et aujourd'hui, les femmes étaient voilés et les talibans au pouvoir. L'idéologie avait pris le dessus, financé dans un contexte de guerre froide pour éliminer l'envahisseur russe. Voilà tout ce qu'il savait, abreuvé de divers discours, n'ayant ni confiance en celui des politiques, ni dans celui des médias. Il laissa échapper un soupir. Si ce genre de thérapie aidait des collègues, c'était tant mieux, mais lui se refusait à se livrer à ça, refusant de se faire soigner, pourtant bien victime de trouble post-traumatique. C'était pas arrangeant sur un CV.

Il attendait la fin, pour aller boire une bière avec le groupe. Cela ne changeait pas de ses soirées. Quand il rentrait du travail, il s'affalait sur son canapé, se prenant plusieurs bières. Il était inapte à la vie en solitaire, séparé de sa femme. Il aurait donné beaucoup pour revenir en arrière, l'avoir encore à ses côtés. Mais elle avait entamé une relation avec un autre homme, alors même que l'ex-soldat avait encore des sentiments pour celle qui avait partager plusieurs années de sa vie, la mère de ses enfants. Le travail était son seul échappatoire, le seul moyen de ne pas avoir à penser, car dès qu'il pensait, des noirceurs apparaissaient dans son esprit. Le bruit des chaises qui se rangeaient le fit tiquer et les anciens soldats arrivèrent à sa hauteur, lui serrant la main. Il n'avait pas servi avec tous ces gars, mais l'orateur avait été de son unité, essayant de le convaincre du bienfait que pouvait apporter ce genre de thérapie. Ensemble, le groupe se dirigea vers un bar, étant des habitués. Le garde commanda la même chose que d'habitude, un alcool qui perdait de la saveur et qui pourtant continuait de couler le long de sa gorge. Il n'avait pas vraiment remarqué le groupe d'étudiant. Rien de surprenant d'ailleurs, eux aussi profitaient de leur soirée. Il y avait James, avec qui il parlait le plus souvent, même si tous deux n'avaient pas servis au même moment. Ils se ressemblaient, assez fermés, pas adeptes des thérapies de groupe, et souvent discutaient seuls après le départ des autres. Et puis ce fut autour de James de quitter le bar, lui serrant la main avant que le vétéran en tourne les talons et ne laisse le garde du corps seul au bar. Il comptait payer sa note et partir quand une personne l'approcha. Une jeune fille rousse. Sans doute une étudiante. Il n'avait pas vraiment fait attention à elle.


- Bonsoir. Oui en effet, mais un de plus ou de moins, je suis pas à ça près.
Répondit l'ancien soldat à la jeune femme qui l'avait accoster, s'étant presque rentrés dedans. Voilà une chose qu'il n'avait pas prévu dans sa soirée...

   
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
─ Dollars : 162
─ Messages : 39
─ Je suis sur FD depuis le : 07/10/2018
─ Quartier : West Side avec son tonton préféré <3
─ Emploi : Travaille à la bibliothèque
─ Études : Étudiante en littérature (3ème année)
MessageSujet: Re: Cap ou pas cap ? ❀ Feat Liam Galloway   Sam 1 Déc - 13:47


Liam & Isabella
Cap ou pas cap ?


Je ne sais pas si j'étais soulagée ou déçue qu'il accepte mon invitation. Peut-être que c'était la façon de faire ? Il ne semblait pas plus enthousiaste que ça et je venais de me rendre compte que je n'avais aucune idée de ce que je devais faire ensuite... Au fond, j'étais tellement persuadée qu'il allait refuser que je n'avais pas du tout pensé à la suite. Ça m'apprendra à vouloir jouer les filles sûres d'elles ! Mais que je peux être sotte parfois ! Ce n'est pas moi ça, ce n'est pas mon genre de venir brancher des garçons, je n'avais jamais fait un truc pareil avant et ça ne me correspondait tellement pas ! Non pas que je sois particulièrement timide mais... Non, je n'étais pas assez confiante pour ça et j'étais maintenant prise dans mon propre piège.

Avec un sourire un peu plus maladroit que ce que je l'aurais espéré, je m'installais donc au bar à côté de lui, sur le tabouret que le chéri de Lynn venait de quitter. J'imagine que je devais commander quelque chose à boire du coup ? Devais-je prétendre être une jeune femme sage et distinguée en commandant un jus de fruit ? Ou alors je pourrais rester moi-même et profiter du fait que ce barman n'est jamais eu l'idée de nous demander nos papiers... Peut-être qu'une bière serait une bonne idée, plutôt neutre ? J'hésite, assez pour qu'un léger silence s'installe entre nous, un silence qui n'annonce rien de bon et qui risque de faire fuir le jeune homme... Je me tourne donc vers lui, tentant toujours d'avoir l'air à mon aise bien que je ne sois pas très convaincante.

    « Qu'est ce que je vous offre ? »

Dis-je d'un ton enjoué, espérant qu'il y croit et que ça lui remonter un peu le moral. Car, aussi charmant soit-il, il ne semblait pas d'une humeur très joyeuse... En y réfléchissant, il n'avait jamais vraiment eu l'air très enjoué et son ami n'était guère mieux. Ils semblaient toujours triste, distants, ailleurs. Le fait qu'il accepte de passer un peu de temps avec moi n'en était que plus surprenant d'ailleurs. Pourtant il n'avait jamais levé les yeux sur moi avant aujourd'hui alors j'imagine que ce n'est qu'une simple coincidence. Quoi qu'il en soit, réfléchir est très compliqué car mon cœur bat trop fort et résonne dans mes oreilles. Je me sens tellement gênée, tellement idiote et perdue ! C'est de la folie d'être là, de lui parler sans le connaître, sans savoir quoi faire, j'aurai vraiment du réfléchir avant d'agir, une fois de plus. C'était tout moi ça, impulsive à souhait ! Heureusement, le barman nous offre une brève distraction en apportant les boissons que j'avais commandé, en sachant que j'avais opté pour une simple bière.

    « Et bien... Chin ! » Dis-je en levant mon verre vers lui, tentant de capter son regard en sachant que le regarder dans les yeux risquait d'être compliqué. « Oh et je m'appelle Isabella au fait ! »

Oui, peut-être que c'était un bon début d'au moins lui dire mon nom. Pour le reste, ce sera autre chose... Mon Dieu que j'étais stupide ! Il devait voir que je n'étais pas si à l'aise que j'en avais l'air et il devait se moquer intérieurement de moi. En fait, il doit avoir l'habitude de se faire brancher par des gamines, je ne dois être qu'une parmi tant d'autres... Une de plus qui n'ai rien de plus que les autres d'ailleurs... Heureusement que j'avais un peu calmé mon accent Écossais, ce n'était sûrement pas un excellent moyen de draguer par ici... Enfin, draguer est un bien grand mot ! Quelle boulette...



drvgns.

_________________


▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲
• Théid seòltachd thar spionnadh •
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t1138-isabella-m-lawless
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Cap ou pas cap ? ❀ Feat Liam Galloway   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cap ou pas cap ? ❀ Feat Liam Galloway

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forgotten delights. :: CHICAGO, ILLINOIS :: SOUTH SIDE :: BARS-
Sauter vers: