AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 SILAS [Love the smell of napalm in the morning]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
─ Dollars : 140
─ Messages : 50
─ Je suis sur FD depuis le : 14/10/2018
SILAS [Love the smell of napalm in the morning] Empty
MessageSujet: SILAS [Love the smell of napalm in the morning]   SILAS [Love the smell of napalm in the morning] EmptyDim 14 Oct - 19:23

SILAS "KAMIKAZE" GRIFFITHS
This is the way the fucking world ends!  





→ id card
NOM: Griffiths. Rien d’extraordinaire, rien d’original, sans histoire et sans avenir. Un nom qui décrit bien l’état perpétuel dans lequel se trouve le garçon. Il n’a pas tendance à dire son nom : autant les gens du gang le méprise ou le regarde avec un peu de respect. Une chose est certaine : personne chez les Griffiths ont une tête sur l’épaule. S’ils en ont une, ils sont toujours prêts à la faire exploser.   PRÉNOM : Silas, un prénom assez court pour ne pas oublier, un prénom qui ne nécessite aucun surnom, un prénom qu’on aime crier d’amour ou de rage. Un prénom qu’on continuera de murmurer s’il fait trop le con, s’il ne fait rien de respectable de sa peau. Silas Griffiths, c’est l’esprit d’une identité perturbée. À quel point que le meilleur surnom qu’il a obtenu ces dernières années est Kamikaze. Sûrement parce qu’il a déjà avoué être prêt à attacher des explosifs à son corps et se nicher dans un repère du gang adverse.   ÂGE : Les cloches de son vingt-sixième anniversaire ont sonné dernièrement, vivant encore sur l’adrénaline de ses 16 ans, lorsque la vie semblait lui appartenir à pleine main. Même derrière les barreaux. DATE DE NAISSANCE : Né un 10 octobre 1992 dans les bas-fonds du Bronx dans les mains d’une pourriture et d’une femme beaucoup trop pure pour ce monde. Pas étonnant qu’elle a fuit en pleine nuit lorsqu’on osa lui retirer ses chaînes.   NATIONALITÉ : Bel et bien né sous les lois américaines qui ont eu raison de sa situation tôt ou tard. Ses parents le sont aussi et c’est l’essentiel pour lui. ORIENTATION SEXUELLE : Il a vécu entre les jambes d’une fille. Il l’a aimé. Tellement que ça l’a rendu fou. Mais ses conquêtes masculines sont tellement nombreuses qu’il se considère gay, n’ayant aucune attirance visible pour les courbes des filles, pas depuis cette relation. Il s'amuse tout de même, aguichant celles qui osent lui poser un regard beaucoup trop tentée.  SITUATION MATRIMONIALE : Aimer est un sentiment trop futile, qui emprisonne, qui détruit, qui étourdi. Une émotion qui rend aveugle, insensé, sans-logique. Silas s’est rendu compte bien vite qu’il lui est impossible de vivre une vie de couple normale. Lui qui a soif de nouveautés, de contacts charnels, de désirs, de pulsions. L’amour, même libertin, consiste à une cage argentée. Il ne veut pas y rester emprisonné.  EMPLOI  : Kamikaze, c’est celui que l’on voit toujours le sourire aux lèvres, la gueule en sang et un pied-de-biche sur l’épaule. Son nez, de multiple fois cassé, fouine là où il ne devrait pas. Il semble transmettre des messages, proférer des menaces, chercher à décaper le genou d’une personne. C’est un genre d’usurier criminel qui ne fait aucun prêt, mais qui est constamment prêt à récolter son dû. C’est aussi un joueur fréquent lors des fight clubs, sans oublier les armes qu’il trafique du mieux qu’il peut.  [Passeur] SITUATION FINANCIÈRE: Il ne vit pas pour l’argent. Il vit sa déchéance autrement, même si elle est aidée grandement par ce qu’il reçoit de son boulot. Moins pauvre que les pauvres, moins riches que la classe moyenne : un juste milieu dérangeant qui ne lui permet aucun appartement à la vue époustouflante, mais qui lui permet de se saouler cinq fois par semaines, sans problème bancaire (même s’il effectue ses transactions seulement en argent comptant).   QUARTIER RÉSIDENTIEL: Silas, il vit dans l’ancien taudis de son père et ne quitte pas ce nid même s’il découvre régulièrement des projectiles qui cassent ses vitres. Si ce n’était pas des hivers désastreux de Chicago, il envisagerait de troquer la vitre pour du carton. À la voir aller, on le croirait dans le South, mais il réside bel et bien dans le West side. Mais pas le côté le plus glorieux. Les rats s’invitent toujours à manger. GROUPE: Seriez-vous étonné si je disais Hunter Bloods ?   SCÉNARIO OU PERSONNAGE INVENTÉ : Totalement inventé.

→ petites anecdotes

Les corps morts de cigarettes jonchent le sol partout où il se trouve. Lorsqu’une est terminée, le seconde ne tarde à suivre. Cette manie lui soutire des toux parfois tant désastreuses qu’il vomit par la suite. Ce qui étonne les autres : c’est ses dents encore relativement blanches. Petite surprise : il n’en a plus une de vraie dans la gueule. Connu dans sa jeunesse pour torturer les petits animaux et amphibiens, il se trouve aujourd’hui attaché à un chat bâtard qui rôde près de chez lui. Son oreille coupée, sa queue cassée, ses blessures de guerre : Silas se voit un peu en lui. Il le nourrit et l’invite volontiers à grimper chez lui lorsque l’hiver arrive. Toutes les occasions sont bonnes en fait, pour faire entrer ce drôle de félin dans son repère. On devrait bientôt lui verser une somme d’argent tant il fait rouler l’économie des centres hospitaliers. Il est toujours présent pour des côtes cassées, une articulation foulée, une perte d’ouïe, un nez cassé, des coupures profondes, etc. Les infirmières le connaissent toutes et elles sont tellement découragées qu’elles finissent par tirer à la courte paille pour connaître la victime qui s’occupera de son cas. Silas combat toujours ses peurs par des situations extrêmes. Par exemple, il a frôlé la noyade lorsqu’il craignait les océans. Il s’est jeté en bas d’un toit dans un buisson pour combattre sa peur du vide (il s’en est sorti avec une jambe et un bras cassé ainsi qu’un poumon perforé). C’est un peu sa manière de vivre et ce sera l’unique raison pourquoi il perdra la vie : parce qu’il voudra cesser d’avoir peur de la mort. Il en a peur, même s'il la défie toujours. Il a longtemps nargué la police de Chicago. Dans leur milieu, on le comparait parfois au Joker. On entendait son rire raisonner même lorsqu’il avait quitté les lieux du crime. Il adorait cambrioler, laisser sa trace, traumatiser les pauvres victimes sans que jamais personne ne sache le décrire comme il se doit. On se satisfaisait de préciser qu’il avait un rire particulier et des yeux de fauve.. La dernière fois qu’il a mis les pieds dans une école : il a couru nu comme un ver sur le terrain de foot’ en lançant bien haut des doigts d’honneurs alors que l’équipe sportive de son école pénétrait sur le terrain pour débuter le match. Après qu’un agent de sécurité le poursuive, il a été suspendu sur le champ. C’était terminé pour lui, les études ennuyantes. Insomniaque du plus loin qu’il se souvient, il carbure sur les boissons énergisantes et l’adrénaline. Il lui arrive d’avoir un rythme cardiaque tellement élevé que les infirmières se demandent comment il se maintient en vie. Lorsque le sommeil se décide à le rattraper, il décide de dormir où il veut, quand il veut. Tout le monde se demande si ce déjanté mange. Même, ce qu’il peut manger. On le voit toujours s’enfiler des cigarettes, caler des bières, mais il ne touche pas au petit panier de peanuts. On le voit utiliser les toilettes des bâtiments à restauration rapide, mais jamais s’arrêter pour commander une frite. Pourtant, ses muscles et sa carrure prouve bien qu’il gobe quelque chose de temps en temps. Mais quoi ? Silas a un seul point faible : les fruits de mer. Il en est allergique. Il lui arrive parfois d’oublier. Il doit souvent accourir à l’hôpital pour se faire soigner car il ne tient jamais avec lui l’epiPen nécessaire. Enfin, il n’en achète jamais., préférant dépenser son argent dans un autre secteur. Malgré qu’il soit trafiquant d’armes, il n’en utilise aucun. Du moins, aucun fusil. Même si dans son milieu ce mode de défense et d’attaque est plus risqué : il a toujours préféré le corps à corps. Ce pourquoi il utilise beaucoup les pieds-de-biche, les battes de base-ball (en métal ou en bois), les poings-américains, une clé à molette et parfois tout poignards assez fins pour être dissimulés dans sa manche.

→ derrière l'écran
PSEUDO/PRÉNOM: Cactus. J'aime pas mon prénom. ÂGE: Situé dans les eaux de la vingtaines. Le quart de siècle approche !  FRÉQUENCE DE CONNEXION: À tous les jours. OÙ AS-TU DÉCOUVERT LE FORUM ? PAR QUI ? Pour être bien franche, je ne m'en rappelle même plus. Ça devait être un partenariat. ET, TU EN PENSES QUOI ? DES SUGGESTIONS ? Je suis tellement la moins bien placée pour donner des conseils/suggestions. Disons que ce forum mérite du succès. Tout est impeccable.   UN MOT À AJOUTER ?  SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 1438211049  SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 2650123237  He knows when you're awake SOUHAITES-TU RÉSERVER LE NOM ET/OU PRÉNOM DE TON PERSONNAGE Je souhaite réserver le nom et le prénom. [En cas constraire, il s'agira d'un scénario écrit par mes soins.]

Code:
<b> [color=#e15f5f]► [/color]DANET-FAUVEL MAXENCE</b> → <i> silas griffiths</i>[/size]



Dernière édition par Silas Griffiths le Mar 16 Oct - 0:32, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t1155-silas-love-the-sme
─ Dollars : 140
─ Messages : 50
─ Je suis sur FD depuis le : 14/10/2018
SILAS [Love the smell of napalm in the morning] Empty
MessageSujet: Re: SILAS [Love the smell of napalm in the morning]   SILAS [Love the smell of napalm in the morning] EmptyDim 14 Oct - 19:23

SA P'TITE HISTOIRE
une petite citation qui te plait juste ici  

Naître dans les entrailles du Bronx, c’est venir au monde dans une part de pays qui n’offre aucun avenir. Vivre et mourir dans la misère, à se démener et se battre pour gagner le respect du voisin. La nourriture qui s’étalait sur leur table ou pourrissait dans le frigo provenait des restes de restauration que son père volait lorsque personne ne le surveillait. Il n’avait pas réellement de travail : il enchaînait et pas de manière la plus saine. Il a terminé quelques veillés dans l’hôpital de la ville en se justifiant à sa femme qu’il a été trop « maladroit ». Mais il battait les gens pour obtenir leur fortune. Il les dérobait du peu qu’ils avaient. Il y avait cependant toujours plus fort que lui et il l’apprenait à ses dépens. Cette faiblesse qu’il bâtissait au fil des ans à tenter de nourrir la bouche affamée de sa femme et son fils le provoquait graduellement et bientôt, ses poings répondaient aux pleurs d’une femme trop souvent esseulée.

La vérité : sa femme n’était pas sa femme. Une perle découverte dans la nuit qu’il a ramené chez lui et qu’il a ligoté. Une femme qu’il a martyrisé au point de l’enfanter. Une femme à laquelle il n’a jamais offert de respect, mais seulement du mépris. Il détestait les femmes. Elles étaient bonnes uniquement pour engendrer une vie, jusqu’à devoir rendre la leur. Dans le Bronx, une personne manquante était une personne morte. Personne n’a jamais demandé à la police de retrouver cette fleur fanée. Personne ne se souciait du bien de cette délicatesse. Il a dû être attaquée, puis enterrée. Elle donna naissance dans les mains d’un ancien boucher (son père, à l’occurrence), risqua l’infection et la mort d’un bébé. C'est à la deuxième naissance deux ans plus tard que la fièvre la rattrapa et elle ne cessa de vomir dans le coin de l’appartement où elle était prisonnière. Dans un moment de faiblesse de la part de l’homme, il la détacha afin qu’elle puisse passer une nuit de sommeil contre une source froide (le bain). Le lendemain matin : elle avait disparu. Et le nouveau-né était sans vie dans le fond du bain.

Au risque de souffrir d’une plainte posée à la police, il abandonna le peu d’une vie établie derrière lui et prit la route. Moins de vingt-quatre heures plus tard, il revient dans son appartement pour prendre le petit corps chétif de son enfant puis repris le chemin sans savoir où s’arrêter. Silas très peu nourri, toujours en crise, son père ne trouvait pas mieux que de lui mettre quelques gouttes de bière dans le corps. Ça semblait calmer le bébé et c’était le plus important. Pourquoi Chicago après cette fuite spontanée ? Parce que sa voiture n’avait plus de gaz dans l’Illinois, à Chicago. Et pour une fois, une idée censée traversa ses pensées : il allait chercher de la nourriture pour nouveau-né avec ce qui lui restait d’argents et il dormira dans la voiture sans deviner que les nuits étaient glaciales. Très tôt le lendemain matin, il abandonna le bébé dans la voiture (en prenant soin de barrer les portes) et quitta pour tenter d’user son charme sur un marchant et obtenir un boulot. Les vitres embuées empêcheront tout passant de voir à l’intérieur du véhicule. Si seulement l’enfant ne pleurait pas. Des passants passèrent…

Passé près de cinq ans dans un système qui ne voulait pas de lui, Silas ne sera jamais adopté par aucune famille. Comme si une forme spirituelle refusait qu’il aille un avenir agréable : une chance, des amis, une mère, de l’éducation. C’est donc dans l’attente d’un père qui devait faire ses preuves pour récupérer son fils que le gamin commença à bâtir une langue portée par les gestes parce qu’il n’arrivait pas à parler au même niveau que les autres. Il devait se faire comprendre : alors il assignait des coups à quiconque voulait-il obtenir de l’attention et il mordait quiconque lui en offrant un peu trop. Comme un petit animal sauvage. Rien d’étonnant qu’il a le mot « Savage » de tatoué vers l’intérieur du bras gauche. Lorsque son père réapparut par les portes de l’institution, il eut beaucoup de mal à reprendre possession de son fils « unique » alors que sa lèvre était sauvagement fendue et qu’il avait du mal à ouvrir un œil. Mais avec une preuve de métier (mécanicien) et une adresse dans un quartier plus ou moins potable, il put repartir avec ce petit étranger dans un nouveau monde, cousin du Bronx en ce qui concerne le mode de vie. Fuir la misère pour de la misère, les Griffiths n’arrivaient pas à faire mieux.

Le plus étonnant dans toute sa misérable vie c’est qu’il ait réussi à aller à l’école. Même si son père n’avait pas forcément les moyens dans les premières années : il ne voulait pas d’un fils imbécile. Pas pour le futur qu’il lui offrait. Un imbécile ne saurait survivre et ne saurait pas se défendre, même si on lui apprendrait. Car il y aura toujours quelqu’un qui saura qu’il est un imbécile et de ça, on ne s’en sort pas indemne. Mais il ne suffisait pas à Silas d’apprendre, il devait aussi savoir se tenir en société. Chose qu’il n’apprit pas, même si on le lui forçait. Morsure par-ci, coups bas par-là : son père devait se rendre beaucoup plus souvent à l’école qu’il devait se rendre aux chiottes dans une semaine. Le padre l’éduquait aux coups, même devant la direction. Cette façon de faire lui mit une deuxième fois les services sociaux sur le dos, mais il parvient à s’y échapper sans difficulté. Son sourire, son charme, son aura : par chance ce fut une demoiselle qui lui rendit visite. Le gamin apprit rapidement les techniques de « fuite » de son père et tenta de les reproduire à l’école auprès des professeurs. Il découvrit aussi très vite les virtuosités de son corps et celui des jeunes filles. Silas devient à la fois Don Juan et le monstre de Frankenstein et son père pouvait en être amèrement fier.

L’enfant unique des Griffiths (à priori) manquait régulièrement les cours pour aller faire exploser son caractère et ses pulsions dans la ville, écrasant les chats de ruelles de ses pieds par-ci, effleurant les fesses d’une dame par-là. Malheureusement pour lui, à force de tant manquer, il devait reprendre ses cours l’été ou l’hiver pour lui permettre d’être au même niveau que les autres étudiants. Il se résigna à tenter de vivre au maximum sa douce jeunesse d’étudiants et à peine avait-il atteint l’âge de quinze ans qu’il avait déjà copulé avec un garçon, enfanté une fille, baiser une maîtresse d’école, vomi en pleine classe après avoir bu comme un trou une heure avant, battu un élève trois ans plus jeunes et pour couronner le tout : il a été renvoyé du système scolaire de Chicago. Courir nu sur un terrain de sport devant des centaines de spectateurs étaient beaucoup trop pour la direction. Il n’avait pas le droit de parole. Comme si ça le dérangeait. Bien évidemment que ça dérangeait le père par contre qui devait trouver un moyen d’occuper son fils sans que celui-ci ne mette le feu à l’appartement. Il savait qu’il était assez fou pour le faire. À quel moment l’avait-il bercé trop près du mur, ce bâtard ?

Personne ne connaissait le potentiel de Silas dans aucun gang du quartier : pas même celui pour lequel son père travaillait : fier membre des Gangster Crips depuis ses aises à Chicago. C’est un peu ce métier qui leur permettait d’avoir un toit sur la tête et le padre n’avait aucune honte à initier son fils à cette guerre, sans pour autant en faire un pion officiel. C’est avec usure et manipulation que Kamikaze devient davantage l’être massacré qu’il est aujourd’hui. Tantôt envoyé pour cambrioler un dépanneur en offrant tout le mérite à son paternel : puis forcé à entrer par infraction chez quelqu’un pour lui faire passer un message (généralement en foutant le feu à l’endroit). Mis à part que les crimes étaient signés Griffiths, on n’en sortira jamais le nom du gamin. Dans le fond, ça ne dérangeait pas le jeune homme au regard électrisant : il s’amusait. Même s’il était celui qui risquait gros. Et par risquer gros, on parle ici de la prison. Il en a fait le pauvre et le bordel débuta bel et bien à cet instant.

Un beau matin, le patriarcat réveilla son fils aussi brutalement qu’il le ferait à l’armée. Pour son anniversaire, il lui offrit la possibilité de le rejoindre dans une transaction de stupéfiants. C’était le meilleur moyen de l’initier véritablement à son métier et peut-être même au gang. Il n’en avait pas parlé à ses supérieurs. Alors que ses yeux étaient toujours collés, Silas apprit les rudiments du métier et on lui fourra même un pistolet dans les mains en lui expliquant à quel moment il devrait l’utiliser. Il savait déjà s’en servir : son padre les laissait tout le temps traîner. Si vous voyez tous les trous dans les fondations de l’appartement, vous comprendriez assez vite à quel point Silas n’a pas d'habileté à viser. Bref, pas le temps de se laver ni de prendre le petit déjeuner : les Griffiths étaient déjà en retard. Dans un coin reclus de Chicago, ils rencontraient ce qu’ils croyaient être un haut dirigeant de Detroit dans le métier. Mais l’homme qui leur faisait face de l’autre côté de la ruelle était nul autre qu’un agent de démantèlement. La confrontation fut brève : l’agent au sol près de trois balles dans le corps avec un Silas au cœur palpitant et un père déconfit. Le bruit des sirènes vint prendre le plus vieux au cœur alors que comme dans l’Bronx, il vient fuir ses responsabilités en laissant son fils derrière lui.

En un an, Silas a abandonné l’école, s’est intégré dans une vie d’ultra violence et se retrouve enfermé derrière des barreaux avec des mecs qui voulaient faire de lui leur prostitué. Pendant près de deux ans, son père tentait avec peine et misère de convaincre les supérieurs du Gang de faire sortir son fils de prison. Mais visiblement dans le tords, il dut se retourner vers le gang adverse : les Hunter Bloods. Après de nombreux jours à tenter de joindre celui qui était à la tête du gang : on l’invita le rejoindre un beau soir : mais l’homme fut violemment entouré de tout bord et battu sur place. La rancœur au cœur, la honte et la volonté l’empêchait de crever là. Et alors qu’il n’y avait que du sang qui s’échappait de sa bouche, on accepta de l’écouter. C’est cette journée qu’il décida de trahir son identité pour le bonheur de son sang et qu’il fit un pacte avec le diable. Quelques mois plus tard, on annonça à Silas qu’il était libre de sortir. Même s’il appréciait sa petite visite en milieu carcéral, il avait bien hâte de revivre cette exaltation qu’est de retirer la vie d’un homme. Il sentait encore la vibration dans ses mains et voyait encore le corps chuter devant ses yeux. Mais un homme se présenta à lui une fois à la sortie de la prison. On lui annonça à la fois la mort de son père et qu’il avait des comptes à rendre aux Hunter Bloods, avant de lui imposer une enveloppe dans le creux de ses mains.

Il devient automatiquement un rejeton du gang. Géré par des supérieurs pour qu’il ne fasse aucune connerie. Beaucoup de membres étaient exaspérés face à son caractère qui semblait se développer dans un mauvais tournant, mais on voyait du potentiel dans son approche vis-à-vis ce métier. C’est quelques années plus tard qu’il apprit que son père avait trahis le gang adverse pour le sortir de prison. Il avait tourné les armes vers un groupe, réussissant à abattre près de sept membres avant d’être mis à mort. La seule crainte maintenant : c’était que Silas fasse la même chose. C’est dans un sourire fendant et un clin d’œil déplacé qu’il promit ne jamais les trahir. Les Hunters le faisait vivre, lui offrait cette possibilité de détruire l’univers tout en étant protégé (dans un sens). Il aimait cette sensation de force cachée, mystérieuse. Bien éduqué par les anciens du gang, il ne refit plus jamais la gaffe qui le poussa près de trois ans en prison. Il devient une pièce d’échec nécessaire, mais très laborieux à contrôler. S’établissant à la fois comme le fou et le chevalier.




Dernière édition par Silas Griffiths le Mer 17 Oct - 3:23, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t1155-silas-love-the-sme
─ Dollars : 762
─ Messages : 192
─ Je suis sur FD depuis le : 16/08/2018
─ Quartier : North Side
─ Emploi : Gérant de portefeuille
SILAS [Love the smell of napalm in the morning] Empty
MessageSujet: Re: SILAS [Love the smell of napalm in the morning]   SILAS [Love the smell of napalm in the morning] EmptyDim 14 Oct - 19:44

Bienvenue !! SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 2033575361 Bon courage pour ta fiche, j'ai très très hâte de lire tout ça SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 3719929138
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t950-allan-avec-un-a-com
─ Dollars : 4173
─ Messages : 1224
─ Je suis sur FD depuis le : 09/01/2018
─ Quartier : North Side, dans un bel appartement
─ Emploi : en reconversion professionnelle
SILAS [Love the smell of napalm in the morning] Empty
MessageSujet: Re: SILAS [Love the smell of napalm in the morning]   SILAS [Love the smell of napalm in the morning] EmptyDim 14 Oct - 19:57

Ton pseudo me dit trop un truc, mais j'arrive pas à resituer SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 3070090006

Quoiqu'il en soit, bienvenuuuue SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 2071613250

_________________

©  YOU_COMPLETE_MESS

les awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t119-gabriel-o-i-believe
─ Dollars : 292
─ Messages : 121
─ Je suis sur FD depuis le : 05/09/2018
─ Quartier : Downtown
─ Emploi : Agent du FBI infiltré dans la police de Chicago
─ Études : Criminologie puis FBI academy
SILAS [Love the smell of napalm in the morning] Empty
MessageSujet: Re: SILAS [Love the smell of napalm in the morning]   SILAS [Love the smell of napalm in the morning] EmptyDim 14 Oct - 21:17

Bienvenue dans la famille et bon courage pour ta fichette ! SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 390824067

_________________
I'VE SPENT SO LONG IN THE DARKNESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t1046-abigael-a-hopkins-
─ Dollars : 140
─ Messages : 50
─ Je suis sur FD depuis le : 14/10/2018
SILAS [Love the smell of napalm in the morning] Empty
MessageSujet: Re: SILAS [Love the smell of napalm in the morning]   SILAS [Love the smell of napalm in the morning] EmptyLun 15 Oct - 2:02

@Gabriel Evans : C'est un pseudo [vraiment pas original] tout nouveau pour moi, après avoir regardé une vidéo imbécile de CallmeKevin sur Youtube. J'Hésitais entre ça et BoreRagnarok. *Est sûrement le seul qui connaît ces références. Welp.* SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 2526826356

Merci vous trois SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 891743427 J'essaie d'écrire le plus rapidement possiiible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t1155-silas-love-the-sme
─ Dollars : 182
─ Messages : 31
─ Je suis sur FD depuis le : 02/10/2018
SILAS [Love the smell of napalm in the morning] Empty
MessageSujet: Re: SILAS [Love the smell of napalm in the morning]   SILAS [Love the smell of napalm in the morning] EmptyLun 15 Oct - 10:52

Hey ! Bienvenue à toi ! J'espère que tu te plairas sur le forum ! Bonne chance pour ta fiche, même si elle semble déjà bien avancé ;)

_________________
Je viens du ciel et les étoiles entre elles, ne parlent que de toi.
Je croyais que le plus dur c'était de t'aimer, je me suis trompé, le plus dur c'est tenté de t'oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
─ Dollars : 520
─ Messages : 181
─ Je suis sur FD depuis le : 05/10/2018
─ Âge : 23
─ Quartier : Downtown
─ Emploi : escort boy et gigolo de luxe
─ Études : Etudiant en psycho
SILAS [Love the smell of napalm in the morning] Empty
MessageSujet: Re: SILAS [Love the smell of napalm in the morning]   SILAS [Love the smell of napalm in the morning] EmptyLun 15 Oct - 19:10

Bienvenue SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 153389160
je kiffe ce choix de prénom SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 2721748421

_________________
I don't wanna give you all my time,
And I don't wanna give you all of me,
But I wanna give you one more night
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
─ Dollars : 1127
─ Messages : 105
─ Je suis sur FD depuis le : 01/06/2018
─ Âge : 23
─ Emploi : DJ
SILAS [Love the smell of napalm in the morning] Empty
MessageSujet: Re: SILAS [Love the smell of napalm in the morning]   SILAS [Love the smell of napalm in the morning] EmptyLun 15 Oct - 20:35

Bienvenue. SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 2314352183 Il est beau ton petit. SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 464096950
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
─ Dollars : 140
─ Messages : 50
─ Je suis sur FD depuis le : 14/10/2018
SILAS [Love the smell of napalm in the morning] Empty
MessageSujet: Re: SILAS [Love the smell of napalm in the morning]   SILAS [Love the smell of napalm in the morning] EmptyLun 15 Oct - 20:50

Je sais vraiment pas quelle longueur aura mon histoire en vrai. *Écrit trop de merde dramatique. *

@Leon Abberline. Thanks bro' SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 1438211049 (Logan en semblant de crop-top. Quelqu'un veut ma mort oui).

@Skye J. Ackerley. C'toi qui est beau. Okay. K. SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 3673969802

Merci tous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t1155-silas-love-the-sme
─ Dollars : 4041
─ Messages : 908
─ Je suis sur FD depuis le : 04/03/2018
─ Quartier : West Side. Un appartement sous les toits. C'est pas ce qu'il y a de mieux, mais au moins j'ai un endroit où dormir.
─ Emploi : A mi-temps dans une épicerie en bas de chez moi durant la semaine, dans un café du côté de Little Italy le week-end.
─ Études : Expulsée en dernière année à l'USNA, à cause d'une prise de coke.
SILAS [Love the smell of napalm in the morning] Empty
MessageSujet: Re: SILAS [Love the smell of napalm in the morning]   SILAS [Love the smell of napalm in the morning] EmptyLun 15 Oct - 22:36

(Je suis censée dormir depuis 2h, qu'est ce que je fiche encore ici?)

Bienvenue officiellement, déjà! SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 1620863669 et merci pour ton petit mot dans la partie invités. Forgotten c'est la famille quoi SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 2071613250 (Notons que mon correcteur automatique a corrigé Forgotten en Brigitte... Bienvenue sur Brigitte Delights! SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 2266979268 )

TON PERSONNAGE IL PROMET TELLEMENT OMG il faudra carrément se trouver un lien SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 521344481

_________________
don't become a ghost without no colour
take another walk out of your fake world and please put all the drugs out of your hand. you'll see that you can breathe without no back up, there's so much stuff you got to understand. unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t297-veronika-faure-in-t
─ Dollars : 489
─ Messages : 167
─ Je suis sur FD depuis le : 11/08/2018
─ Quartier : south side.
─ Emploi : capable de n'importe quoi pour l'odeur d'un billet.
─ Études : y en a pas. y en a jamais eu.
SILAS [Love the smell of napalm in the morning] Empty
MessageSujet: Re: SILAS [Love the smell of napalm in the morning]   SILAS [Love the smell of napalm in the morning] EmptyMar 16 Oct - 19:14

bienvenue officiellement parmi nous SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 2314352183 SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 2314352183
et god, ton personnage me plait déjà BEAU-COUP TROP SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 464096950 SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 3062597870 SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 891743427 SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 2393726882
bon courage pour la fin de ta fiche, et si tu as besoin de quoique ce soit, n'hésite même pas à me harceler SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 809725837
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
─ Dollars : 437
─ Messages : 170
─ Je suis sur FD depuis le : 15/08/2018
─ Âge : 30
─ Quartier : Northside, dans un loft luxueux qu'elle a décoré avec goût.
─ Emploi : Avocate depuis trois ans après avoir obtenu haut la main son diplôme bien que ses études fût longue et plutôt difficile. Aujourd’hui elle est fière de ce qu’elle fait.
SILAS [Love the smell of napalm in the morning] Empty
MessageSujet: Re: SILAS [Love the smell of napalm in the morning]   SILAS [Love the smell of napalm in the morning] EmptyMar 16 Oct - 21:07

Désolé du retard... Mais me voilà SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 3391347015
Bienvenue parmi nous SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 3119268553

_________________
oops... i dit it again
I played with your heart, got lost in the game, oh baby, baby oops, you think I'm in love, that I'm sent from above ▬ i'm not that innocent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t940-tara-bella-ciao
Invité
avatar
Invité
SILAS [Love the smell of napalm in the morning] Empty
MessageSujet: Re: SILAS [Love the smell of napalm in the morning]   SILAS [Love the smell of napalm in the morning] EmptyMar 16 Oct - 21:09

Je suis arrivé après, mais j'ai envie de dire bienvenue! SILAS [Love the smell of napalm in the morning] 390824067
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
SILAS [Love the smell of napalm in the morning] Empty
MessageSujet: Re: SILAS [Love the smell of napalm in the morning]   SILAS [Love the smell of napalm in the morning] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

SILAS [Love the smell of napalm in the morning]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forgotten delights. :: IL ÉTAIT UNE FOIS :: PIÈCES D'IDENTITÉ :: LES PIÈCES DÉLIVRÉES-
Sauter vers: