AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 diego Δ si tu peux le rêver, tu peux le faire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
─ Dollars : 2434
─ Messages : 999
─ Je suis sur FD depuis le : 06/01/2018
─ Âge : 25
─ Quartier : un appartement entièrement rénové par ses soins dans le south side.
─ Emploi : gérant et entraîneur dans une salle de boxe française, mais il ne serait rien sans les petits à côté. bosser honnêtement, ça ne rapporte pas grand chose de nos jours, pour ne pas dire rien du tout.
─ Études : des études ? ça fait bien longtemps qu'il a abandonné.
diego Δ si tu peux le rêver, tu peux le faire. Empty
MessageSujet: diego Δ si tu peux le rêver, tu peux le faire.   diego Δ si tu peux le rêver, tu peux le faire. EmptySam 6 Jan - 23:04

DIEGO ALVAREZ
si tu tombes, je serai là. signé, le sol.



→ carte d'identité
NOM: alvarez, un patronyme aux origines hispaniques, qu'il a fièrement hérité de son père. PRÉNOM : diego, tout simplement. un prénom aux origines latines qui se confond parfaitement avec son nom. une chance que sa mère ait manifesté une véritable passion pour les souches de son mari. ÂGE : vingt-quatre ans, et bientôt le quart de siècle. DATE DE NAISSANCE : le dix août de l'année mille neuf cent quatre-vingt-treize. NATIONALITÉ : américaine, évidemment. malgré des origines mexicaines du côté de son paternel. sa mère, quant à elle, lui a offert de lointaines racines française. ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuel et ce n'est pas prêt de changer. il aime bien trop les superbes courbes féminines et ne manifeste aucune envie de se lancer dans une expérience inconnue, si vous voyez ce que je veux dire. SITUATION MATRIMONIALE : sous ses airs de petit ami parfait, le jeune homme n'en reste pas moins complexe sur ce sujet précis. disons qu'il est célibataire, pour faire simple. FILIÈRE/ETUDES : des études ? laissez-le rire. en pleine crise d'adolescence à l'époque, il ne s'est même pas présenté aux épreuves du baccalauréat, malgré d'excellents résultats toute l'année.  EMPLOI : depuis environ quatre ans, diego tient une salle de boxe française en plein cœur des quartiers sud. du moins, c'est ce qui est écrit sur le papier. officieusement, il s'adonne à quelques activités dont nous tairons le véritable nom afin d'arrondir ses fins de mois. non, pour être honnête, la drogue est un business qui lui rapporte peut-être quatre fois le salaire qu'il s'attribue grâce à la salle de boxe. SITUATION FINANCIÈRE : ce n'est peut-être pas flagrant au premier abord mais, notre mexicain s'en sort plutôt bien. il se rangerait plus dans la classe moyenne que parmi les pauvres en tout cas. QUARTIER RÉSIDENTIEL: un bel appartement dont il rembourse encore le crédit tous les mois, qu'il a d'ailleurs entièrement rénové à la sueur de son front et grâce à l'aide de quelques potes. pour le moment, il est domicilié dans le south side.
GROUPE: gangster crips. SCÉNARIO OU PERSONNAGE INVENTÉ : personnage inventé.


→ petites anecdotes
depuis son plus jeune âge, il appartient aux gangster crips bien que ce ne soit pas de notoriété publique auprès de ses proches comme des services de police. il y a bien quelques agents auxquels il a eu à faire quelques fois mais, ce sont devenus des amis avec le temps et diego évite au maximum de les mettre à défaut. néanmoins, son appartenance au gang est plus due au fait qu'il ait littéralement grandi au milieu de ses membres que par loyauté ou admiration envers ses supérieurs. le jeune homme ne sert personne, il n'est pas un vulgaire larbin et sait très bien se débrouiller seul. évidemment, il lui arrive de venir en aide à ses potes et il participe parfois au boulot mais la plupart du temps, il fait cavalier seul. des représailles ? certainement pas, il est bien trop connu et respecté au sein du gang pour risquer des sanctions. en terme de grade, il fait partie des seniors. en effet, son appartenance officielle au gang date de ses neuf ans. aussi étonnant que cela puisse paraître, son père, tony alvarez, était lieutenant de police au sein du service de l'anti-gang de chicago. fonctionnaire exemplaire et irréprochable, son fils en a toujours été très fière malgré ses fréquentations. d'ailleurs, le jeune homme a très vite fait de calmer les ardeurs de ses camarades, faisant de tony le flic le plus respecté de la ville. pourtant, cela n'a pas empêché le pire d'arriver. alors que diego était âgé de treize ans, son père s'est fait descendre lors du démantèlement d'un réseau de prostitution au chicago strip club, territoire avéré des hunter bloods. c'était un treize août, trois jours après l'anniversaire du garçon. inutile de préciser que depuis, les membres de ce gang font mieux de ne pas croiser sa route, sans quoi il serait sans doute capable du pire. c'est d'ailleurs un trait de sa personnalité que peu de gens autour de lui ont eu l'occasion de connaître un jour. à vrai dire, le jeune homme a toujours pris soin de laisser les personnes qu'il aime en dehors de toutes ces affaires sordides. ce qui finalement, et il en a conscience, ne les empêche pas de s'inquiéter malgré tout. diego n'est pas du genre colérique ou impulsif. c'est même plutôt le contraire, c'est quelqu'un d'extrêmement calme et mystérieux. montrer ses émotions à tout bout de champ ? très peu pour lui. cependant, comme à peu pour près tout le monde, il y a des limites à ce qu'il peut accepter. et lorsque la ligne rouge est dépassée dans sa tête, mieux vaut fuir à toutes jambes. grandir en plein milieu des plus grands délinquants et criminels de chicago, cela ne peut pas avoir aucune incidence sur le tempérament. d'autant plus que, adepte de la boxe française depuis son plus jeune âge, diego sait se servir de ses points... et d'une arme à feu. légal ou non, peu importe. il faut bien avouer que le bel américain n'a jamais agit en fonction des lois. seuls les valeurs et principes dans lesquels il a été élevé dictent sa conduite. certainement pas des lois élaborées par des politiques qui ne cherchent qu'à vivre éternellement dans leur bulle dorée sans prendre compte de ce dont les américains ont réellement besoin. et encore moins ses supérieurs au sein du gang. s'il est insolent ? totalement, et il l'assume. c'est même une sorte de jeu pour lui, avoir l'audace de se mesurer à ses supérieurs tout en restant respectueux de façon à ce qu'on ne puisse rien lui dire. à force, ils en ont pris l'habitude et se surprennent même à apprécier son côté sans gêne et je m'en-foutiste. quelques mois suivants le décès de son père, peu avant son quinzième anniversaire, diego a manifesté le désir d'apprendre à manipuler les armes à feu. un souhait qui peut sembler inaccessible, surtout à cet âge-là, pour le commun des mortels mais certainement pas à chicago. il lui était arrivé de tirer avec l'arme de son père à une ou deux reprises, de façon très discrète pour ne pas lui attirer d'ennuis mais, désormais il voulait bien plus. pas seulement des petits calibres neuf millimètres non. il voulait maîtriser les armes lourdes, les armes de guerre. c'est ainsi que ses mentors lui ont tout appris, en sachant pertinemment que cette volonté d'apprendre n'était probablement pas venue par passion pour le tir. non, ils savaient bien que derrière tout cela, se cachait une haine et un mépris impossible à mesurer. pourtant, les années ont passé. diego est devenu l'un des meilleurs tireurs au sein des gangster crips mais n'a jamais causé de vague. il faut dire que, l'opportunité ne s'est jamais réellement présentée et le jeune homme était bien trop occupé à tout tenter pour ramener de l'argent à la maison. sa mère, estelle dawson-alvarez, avait un emploi dans une petite boulangerie du quartier français de la ville. si elle avait de longues journées et travaillait très dur, son salaire n'était plus suffisant pour payer les factures et de quoi manger. c'est en tombant par hasard sur un courrier de facture impayée que le grand brun eut la puce à l'oreille, décidant sans plus tarder qu'il profiterait désormais des avantages à appartenir au gang. madame dawson se doutait bien que son fils trempait dans de sales affaires pour ramener autant d'argent mais, elle est toujours restée silencieuse à ce sujet, se doutant sûrement que même si elle s'opposait à lui, rien ne l'empêcherait de continuer. aujourd'hui, bien qu'il ne vive plus auprès d'elle, diego lui apporte toujours une aide financière. feignant l'arrêt de ses activités délictuelles, il raconte que son salaire à la salle de boxe lui permet pas mal de choses. mh, estelle n'est sans doute pas dupe. mais peu importe, du moment qu'elle vit correctement. malgré toutes ses conneries, le jeune américain n'en reste pas moins quelqu'un de très porté sur la famille, attachant beaucoup d'importance au bonheur de ses proches. très ambitieux, il possède une vision de la vie de famille et du bonheur que les gens de son milieu ne partagent sans doute pas. cela peut sembler étranger de la part d'un membre de gang vivant dans l'illégalité et fréquentant de vrais sales types, pourtant diego ne travaille dur et ne prend des risques que dans un seul et unique but : pouvoir un jour acheter une belle maison dans le west ou north side, dans laquelle il élèverait ses enfants avec la femme qu'il aime. dans ce futur si parfait, il serait propriétaire de sa propre salle de boxe, il donnerait des cours et sortirait les jeunes de la merde. sans plus jamais tremper dans ce sale business qui lui colle actuellement à la peau. en dehors de sa très chère mère, cette fameuse salle de boxe française représente toute sa vie. cette discipline fait partie intégrante de sa personnalité. c'est une partie de lui à part entière et il ne pourrait pas faire une croix dessus. pour rien au monde, d'ailleurs. cette salle, il a mis énormément de cœur à l'aménager afin que ses membres puissent avoir accès à des entraînements complets malgré de petits moyens financiers. désormais, c'est le rendez-vous incontournable des petits comme des grands dans le quartier. certains habitants des autres quartiers commencent même à faire le déplacement pour avoir droit à ce qu'il y a de mieux dans chicago en terme de sport. en effet, non content d'instaurer des entraînements de boxe, le jeune homme a investi dans tout un tas de machine de musculation. lorsqu'il se lance dans un projet, ce n'est pas à moitié. cela ne vaut pas uniquement dans sa vie professionnelle d'ailleurs. diego est quelqu'un d'extrêmement passionné, pour le meilleur comme pour le pire. pour citer un élément dans sa vie qui serait capable de le rendre complètement dingue, il est important de faire un petit aparté au sujet de ses relations amoureuses. c'est extrêmement rare de le voir accompagné de charmantes demoiselles à son bras et pourtant, les conquêtes ne manquent pas sur son tableau de chasse - façon de parler, il détesterait parler ainsi de ses exs. des coups d'un soir ? il ne connaît pas. non, diego est bien trop respectueux des femmes pour accepter l'idée de vivre un moment aussi intime avec l'une d'entre elles pour la jeter ensuite comme une vieille chaussette. mais alors, pourquoi ne se montre-t-il jamais avec elles ? cela semble logique, finalement. ses relations ne dépassent jamais quelques mois. jamais. le problème chez lui, c'est d'être littéralement incapable de développer des sentiments amoureux.la coupable ? max kingsley, petite asiatique au caractère bien trempé. les deux jeunes gens se connaissent depuis leur plus tendre enfance malgré les deux petites années qui les séparent. complices et proches comme les doigts de la main depuis toujours, ils n'ont eu de cesse de clamer qu'ils étaient les meilleurs amis du monde, tels des frères et sœurs. c'en est arrivé à un tel point que leurs parents respectifs ont fini par devenir des amis très proches. dans le quartier, l'un n'allait pas sans l'autre. ils étaient indissociables. toujours aussi proches malgré les années qui ont passé, diego a bien été obligé de se rendre à l'évidence. sa petite max, il l'aime. pas seulement comme un grand frère, et encore moins comme un ami. avec max, il aimerait que cela aille plus loin. beaucoup plus loin. l'imaginer avec un autre le rend fou, alors inutile de préciser qu'il se mettrait dans un sale état si il la voyait avec un autre. protecteur et attentionné, il voudrait être en permanence avec elle. oui oui, on peut dire que c'est de la possessivité. au moins un petit peu. aujourd'hui, il se trouve comme un con entre son désir de lui avouer ses sentiments et la crainte de la perdre. si auparavant il essayait de tomber amoureux d'une autre par tous les moyens, voilà quelques mois qu'il a abandonné l'idée pour vivre au jour le jour. qui vivra, verra. pourtant, plus le temps s'écoule, plus il semble être dans une impasse. après tout, il l'aime, c'est une réalité et c'est justement pour cela qu'il ne peut pas la mêler à son train de vie beaucoup trop dangereux. même s'il avait ses chances, rien ne garantie qu'il la saisirait pour autant...aussi surprenant que cela puisse paraître, diego est un fervent catholique. ayant grandi au sein d'une famille de croyants et dans un quartier où cette religion est dominante et très présente, cela semblait logique qu'il se tourne vers elle également. néanmoins, ce n'est pas un pratiquant et à vrai dire, avec les actes qu'il commet parfois, il se sentirait honteux de mettre les pieds dans une église. les seules fois où il ose y entrer, c'est par obligation plus qu'autre chose.

→ derrière l'écran
PSEUDO/PRÉNOM: hyonie, ou audrey pour les intimes. ÂGE: vingt-quatre ans. oh tiens, comme mon personnage. -out- FRÉQUENCE DE CONNEXION: normalement tous les jours. OÙ AS-TU DÉCOUVERT LE FORUM ? PAR QUI ? ah tiens, bonne question. franchement, on se le demande ! ET, TU EN PENSES QUOI ? DES SUGGESTIONS ? il y a encore des efforts à faire, je l'avoue. UN MOT À AJOUTER ? aimez-moi. (a) SOUHAITES-TU RÉSERVER LE NOM ET/OU PRÉNOM DE TON PERSONNAGE oui, je le souhaite. c'est tellement solennel.

Code:
<b> [color=#e15f5f]►[/color]GUZMAN RYAN</b> → <i> diego alvarez</i>



Dernière édition par Diego Alvarez le Ven 12 Jan - 14:49, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t113-diego-si-tu-peux-le
─ Dollars : 2434
─ Messages : 999
─ Je suis sur FD depuis le : 06/01/2018
─ Âge : 25
─ Quartier : un appartement entièrement rénové par ses soins dans le south side.
─ Emploi : gérant et entraîneur dans une salle de boxe française, mais il ne serait rien sans les petits à côté. bosser honnêtement, ça ne rapporte pas grand chose de nos jours, pour ne pas dire rien du tout.
─ Études : des études ? ça fait bien longtemps qu'il a abandonné.
diego Δ si tu peux le rêver, tu peux le faire. Empty
MessageSujet: Re: diego Δ si tu peux le rêver, tu peux le faire.   diego Δ si tu peux le rêver, tu peux le faire. EmptyMar 9 Jan - 21:22

SA P'TITE HISTOIRE
une petite citation qui te plait juste ici

cette partie est facultative. tu peux rédiger son histoire si tu le souhaites. c'est toujours sympa de connaître le background de ton futur personnage. mais on ne t'en voudra pas si tu ne le fais pas. on sait que tu es très pressé d'aller rp ! en revanche, elle est obligatoire pour les personnages désirant faire partie d'un gang.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t113-diego-si-tu-peux-le
 

diego Δ si tu peux le rêver, tu peux le faire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forgotten delights. :: IL ÉTAIT UNE FOIS :: PIÈCES D'IDENTITÉ :: LES PIÈCES DÉLIVRÉES-
Sauter vers: