AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Wake up darling (ft. Abel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
─ Dollars : 437
─ Messages : 170
─ Je suis sur FD depuis le : 15/08/2018
─ Âge : 30
─ Quartier : Northside, dans un loft luxueux qu'elle a décoré avec goût.
─ Emploi : Avocate depuis trois ans après avoir obtenu haut la main son diplôme bien que ses études fût longue et plutôt difficile. Aujourd’hui elle est fière de ce qu’elle fait.
Wake up darling (ft. Abel)  Empty
MessageSujet: Wake up darling (ft. Abel)    Wake up darling (ft. Abel)  EmptyMer 29 Aoû - 21:58



Wake up darling...

 
Abel Kozlowski  ϟ  Tara Hemingway.

- Hier, elle avait dû se rendre en urgence au poste de police pour défendre un nouveau client et encore une fois, c’était un Hunter Bloods qui s’était fait prendre par un flic. Depuis qu’elle était leur avocate, il n’hésitait plus à l’appeler puisque jusque maintenant, elle avait toujours réussi à les faire sortir. Tara, elle aimait toujours avoir ce qu’elle voulait donc elle mettait tout en œuvre pour toujours gagner ses procès. Seulement hier, elle avait dû affronter son frère une fois de plus puisque c’était lui avait pris les devants pour l’interrogatoire. Cela faisait un bon moment que les flics essayaient de les coffrer mais à chaque fois, elle était là pour s’intercepter bien que cela lui valait des disputes avec Rafe au final qui ne fessait que dégrader leur relation au fil du temps. Chaque fois elle prétextait que le travail l’obligeait à le défendre mais à force, il se doutait bien de quelque chose et que sa sœur lui cachait quelque chose, il n’avait pas tort d’ailleurs puisque derrière le boulot se cachait une attirance, une attirance qui grandissait de jour en jour alors que lui persistait à s’éloigner d’elle. En parlant de lui, cela faisait depuis la veille qu’elle tentait de lui envoyer une tonne de message pour régler l’affaire après avoir parlé à son gars et elle avait besoin de lui en toucher deux trois mots. Seulement ce dernier semblait vouloir l’éviter ces derniers temps mais là, ca n’avait rien de personnel mais plutôt professionnel et cela passait avant toute chose, même les relations familials, elle ne tenait pas à perdre son boulot ou ne plus avoir de clients après tout.  

Ce matin, elle avait donc décidé de prendre les choses en main elle-même et de se rendre jusqu’à son domicile, au moins là-bas il n’allait pas avoir le choix de lui parler puisqu’elle serait face à lui et qu’il ne pourrait pas s’en aller. Malheureusement pour lui, il était tombé sur une femme qui avait du caractère et qui ne se laissait pas faire donc elle n’était pas prête à le laisser tomber aussitôt et bien souvent, l’éloignement ne fait qu’amplifier l’attirance. Une fois devant la porte de son chez lui, Tara toqua avec insistance, s’en fichant pas mal de savoir s’il dormait encore ou non, au contraire, elle voulait qu’il puisse l’entendre. Sa patience n’était pas au top de sa forme aujourd’hui donc au bout de quelques minutes sans aucune réponse, elle finit par enclencher la porte elle-même et à sa plus grande surprise, celle-ci s’ouvrit. Qui était donc assez fou pour laisser sa porte d’entrée ouverte la nuit ? Surtout un chef de gang qui était la proie à de nombreux gars du membre adverse mais ce n’était pas dans les habitudes d’Abel de laisser ouvert. Elle s’avança alors en regardant autour d’elle, il n’y avait aucun bruit ici enfin c’était ce qu’elle pensait jusqu’à se rapprocher du canapé où elle entendit un souffle assez fort. Elle le découvrit alors, encore endormie sur le canapé avec sa chemise à demi ouverte et son jean encore sur lui. Qu’est-ce qu’il était sexy ainsi et puis il paraissait si innocent, si doux. En un rien de temps, toute la colère qu’elle avait il y a quelques minutes était redescendus et puis elle avait bien compris ce qui s’était passé la veille, au moins elle était certaine qu’il n’avait pas pu ramener de demoiselle jusqu’ici. Elle finit alors par s’asseoir juste à côté du canapé, près de sa tête et vient doucement caresser sa joue à l’aide de son pouce afin de le réveiller en douceur. -

"Il est temps que la belle au bois dormant se réveille…"

- Dit-elle doucement au creux de son oreille. Son regard glissa vers ses lèvres, elle avait envie d’y déposer les siennes à nouveau comme lors de leurs nuits endiablées. Comment avouer qu’elle était devenue bien trop rapidement accro à cet homme ? Il avait ce don de la faire fondre mais pourtant, elle savait quel danger cachait tout cela. Il n’était pas n’importe qui et auquel cas ils seraient ensemble, elle serait une proie aux yeux de ses ennemies mais si c’était pour avoir un homme aussi séduisant, elle voulait bien tenter le sacrifice. Elle finit alors par doucement reculer son visage pour le laisser émerger correctement de son sommeil, il ne devait certainement pas s’attendre à ce qu’elle soit là. Malgré l’ignorance de ces derniers jours, Tara oublia tout en le voyant ainsi, il avait simplement dût profiter hier soir, ce qui expliquait qu’il ne lui avait pas répondue de la soirée alors que c’était uniquement professionnel. -





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t940-tara-bella-ciao
─ Dollars : 108
─ Messages : 24
─ Je suis sur FD depuis le : 29/07/2018
─ Quartier : North Side
─ Emploi : Patron des Hunter Bloods
Wake up darling (ft. Abel)  Empty
MessageSujet: Re: Wake up darling (ft. Abel)    Wake up darling (ft. Abel)  EmptyMer 3 Oct - 5:07



Wake up darling...

 
Abel Kozlowski  ϟ  Tara Hemingway.

Ça ne te ressemblait pas de te mettre dans des états comme celui là, ça ne t'avait même jamais ressemblé en vérité, même en plein dans l'adolescence, cet âge si particulier, pas encore adulte, plus vraiment enfant mais avide de faire ses preuves, de se prouver, un brin rebelle parfois, même entraîné par les autres du gang dans les soirées tu n'avais jamais réellement cédé à la tentation des boissons alcoolisées. On te voyait régulièrement une cigarette coincée entre les lèvres, autre vice qui lui n'avait pas hésité bien longtemps avant de te capturer mais il était rare qu'elle s'accompagne d'un verre entre tes mains, tu détestais l'effet que l'alcool avait sur les autres autour de toi, tu les regardais tous d'un regard un peu hautain, comme si la sobriété te donnait une certaine supériorité, tu les jugeais quand tu voyais les couples se faire et se défaire, quand tu voyais les corps s’enlacer et tituber, tu les jugeais quand tu les voyais trébucher et s'effondrer, tu les jugeais quand tu les voyais sombrer un à un, sans arrêt. Même plus tard, même adulte quand tu avais compris pourquoi  ils en arrivaient là, pourquoi ils n'arrêtaient pas, tu avais gardé cette forme de jugement, cette forme de rejet pour tout ça, probablement parce que tu savais que si eux pouvaient se permettre de tout abandonner, de perdre pieds, tu n'avais pas cette possibilité là, tu ne l'avais jamais eu toi, tu étais celui qu'on avait fait naître pour régner, celui qu'on avait fait naître pour être sacrifié et tu savais que si toi tu sombrais alors un autre devrait prendre ta place, un autre devrait te succéder, aussi inévitable que cela puisse paraître tu préférais repousser ce moment aussi loin que tu le pouvais, parce que tu savais ce qu'elle coûtait cette vie là, le prix qu'il fallait payer, être craint plutôt que d'être aimé, la solitude qui y était inévitablement associée et quand tu posais les yeux sur celui que tu pressentais être ton héritier, tu sentais ton cœur qui se serrait, il aurait mérité mieux que ça, il ne s'en rendait pas encore compte, pas vraiment, mais il aurait mérité mieux que ça, mieux que d'être roi. Ça te rendait dingue parfois quand tu les observais tous, quand tu voyais à quel point ils étaient exceptionnels, quand tu faisais l'addition de leurs qualités, ils auraient pu faire de grandes choses, ils auraient pu faire mieux mais parce qu'ils étaient nés au mauvais endroit, au mauvais moment, parce qu'ils avaient pris une mauvaise décision tout avait basculé et leur vie pris un mauvais tournant, ça te rendait dingue et parfois tu avais bien envie de tout envoyer balader mais c'était impossible et c'était probablement pour toutes ces raisons, pour cette accumulation de pensées parasites et de frustration que ce soir là quand ton client t'avait tendu un verre de whisky tu n'avais pas trouvé le courage de décliner, malgré le goût que tu trouvais toujours aussi désagréable qu'il y a une vingtaine d'années, ni celui là, ni le suivant, ni tous les autres après.
Tu ne te rappelais plus de grand chose de cette soirée  pour ne pas dire que tu ne te souvenais plus de rien, on te racontera plus tard qu'après une longue discussion où tes propos étaient devenus de plus en plus incohérents, après avoir plus ou moins balbutié ton amour envers chaque être humain présent, tu avais fini par décider de rentrer, titubant jusque chez toi où de toute évidence tu t'étais simplement endormi tout habillé sur le canapé, oubliant même de fermer la porte à clef derrière toi, une chance encore que le gang ennemi n'ait pas eu vent de tes exploits.
Ce fut une main caressant ta joue et une voix murmurant à ton oreille qui finirent par te sortir de ta torpeur, tes yeux papillonnant longuement avant de réussir à distinguer le monde autour de toi, à en juger par la lumière aveuglante il était déjà une heure avancée de la matinée et la personne qui venait ainsi de te tirer de ton sommeil n'était autre que

« Tara ? »


L'esprit encore embrumé, tu ne réalisais pas que tu venais de te saisir doucement de sa main, dans un geste presque tendre que tu n'avais pas eu envers elle depuis de longs jours si ce n'était de longues semaines déjà parce que cette femme là tu l'aimais un peu trop, tu y étais un peu trop accro et ça t'effrayait alors après chaque moment passé avec elle tu fuyais, pour essayer d'oublier, pour essayer de mettre une distance entre vous, retarder ce que tu savais pourtant inévitable.
La dernière fois que tu t'étais permis ce genre de relation, la dernière fois que tu avais autorisé une personne dans ta vie, il y avait laissé la sienne et même plus d'une quinzaine d'années plus tard il t'arrivait souvent d'y repenser, il t'arrivait souvent de te réveiller la nuit avec son image devant les yeux qui s'effaçait lentement, l'insouciance de ses vingt ans. Il aurait pu avoir une belle vie pourtant lui, il était beau, intelligent, aimant mais parce qu'il avait eu le malheur de tomber amoureux de toi, de tomber sous le charme de tes yeux bleus, tes bouclettes et ton sourire qui faisait chavirer les cœurs il s'était lui-même condamné, le jour de sa mort, son sang encore sur les mains, tu t'étais promis que plus personne n'aurait le même sort que lui, que tu ne pouvais pas de nouveau imposer les risques de cette vie et elle ne faisait pas exception à cette règle alors aussi douloureux que cela puisse être, ignorant tant bien que mal la sensation de froid qui t'envahissait à chaque fois que tu le faisais, tu avais retiré ta main de la sienne, sortant plutôt ton téléphone de ta poche pour te donner une certaine contenance, pour oublier ce qu'il venait de se passer, fronçant les sourcils devant le nombre d'appels manqués.

« Il s'est passé quelque chose ? »

Question idiote, il s'était évidemment passé quelque chose, il se passait toujours quelque chose, surtout quand tu avais le dos tourné.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
─ Dollars : 437
─ Messages : 170
─ Je suis sur FD depuis le : 15/08/2018
─ Âge : 30
─ Quartier : Northside, dans un loft luxueux qu'elle a décoré avec goût.
─ Emploi : Avocate depuis trois ans après avoir obtenu haut la main son diplôme bien que ses études fût longue et plutôt difficile. Aujourd’hui elle est fière de ce qu’elle fait.
Wake up darling (ft. Abel)  Empty
MessageSujet: Re: Wake up darling (ft. Abel)    Wake up darling (ft. Abel)  EmptyLun 22 Oct - 21:12



Wake up darling...

 
Abel Kozlowski  ϟ  Tara Hemingway.

- Son regard ne pouvait se détacher de ce bel étalon encore endormit, glissant de ses lèvres à ses yeux et ainsi de suite tandis que sa main ne cessait de caresser sa joue avec douceur. S’il n’était pas dans ce canapé, elle l’aurait sûrement rejoint pour se coucher à ses côtés mais malheureusement ici, l’espace manquait et elle risquait juste de se retrouver à terre en un rien de temps. C’est finalement au bout de quelques minutes qu’elle le vit ouvrir les yeux, se réveillant petit à petit d’un sommeil qui avait sûrement été bénéfique après la soirée qu’il avait passée, un simple mot et puis dans un geste tendre qui arracha un large sourire à la brune, il avait simplement saisi sa main, une tendresse qu’il n’avait pas eue depuis de longues semaines depuis que leur relation avait pris un autre tournant. Il essayait de fuir pour une raison qu’elle ignorait mais pourtant elle ne pouvait pas s’empêcher de lui courir après, alors que pourtant elle n’était peut-être qu’une histoire de cul à ses yeux et rien de plus mais elle essayait tout le temps de se persuader du contraire, dans le temps elle avait bien fait attendre des garçons pour finalement leur laisser une chance après tout même si ca n’avait jamais marché finalement. Cet instant ne dura qu’un court moment puisque déjà, il s’empressa d’attraper son téléphone dans sa poche de jean pour remplacer la main de la brune, venant sûrement de prendre conscience de ce qu’il faisait mais surtout du pourquoi est-ce qu’elle était là. -

"Oui, je pense que tu t’es endormi ici après avoir passé une soirée bien agitée puisque tu n’es pas parvenu à rejoindre ta chambre si je ne me trompe pas, je ne savais pas que tu étais le genre d’homme à boire pour oublier… Je vais te préparer un café le temps que tu sois bien réveillé."

- Certes, elle était venue en trombe à cause du fait qu’il ne lui avait pas répondu de la soirée la veille mais désormais, ca pouvait bien attendre un peu plus longtemps après ce qu’elle venait de voir, il avait bien le droit de faire passer un peu sa vie privée avant sa vie dans le gang. De toute façon, le gars qu’elle avait été voir hier était en garde à vue pour le moment et elle ne pouvait rien faire de plus jusqu’à ce qu’on lui dise. Elle vient alors déposer un baiser sur le coin des lèvres d’Abel avant de se redresser pour se rendre dans la cuisine, faisant comme si elle était chez elle et en même temps, elle aimerait bien que ce soit le cas. Elle commença alors à préparer une cafetière de café pendant qu’elle le laissait reprendre ses esprits, déjà qu’il devait avoir l’esprit embrouillé après ce qui s’était passé hier soir, en plus du fait qu’elle s’était infiltrée chez lui pour venir le réveiller, il ne devait pas avoir les esprits au clair. Peut-être qu’elle aussi avait besoin d’une soirée comme ca pour pouvoir s’amuser et oublier un peu mais cela fait bien des années qu’elle ne l’avait pas fait, depuis le jour où elle avait obtenu son diplôme pour devenir avocate et qu’elle avait fêtait cela comme il se doit avec ses camarades ainsi que sa famille et ses amis proches.

Quelques minutes plus tard, la voilà de retour dans le salon avec deux cafés en mains qu’elle posa sur la table basse avant de venir s’asseoir à ses côtés sur le canapé, à l’endroit où il lui avait libéré une place après s’être redressé. Elle leva alors son regard vers lui, prête à engager le sujet de discussion pour lequel elle était venue ici à la base bien qu’elle n’ait pas vraiment envie d’en parler désormais, à choisir elle aurait même préféré passer du temps en sa compagnie à parler de tout et de rien voir même plus si affinités mais l’heure n’était pas à cela. Il n’allait pas patienter longtemps avant de vouloir savoir ce qui se passait de si important. -

"Il y a un de tes gars qui s’est fait arrêter hier et qui m’a appelé aussitôt pour que je puisse le défendre. Le flic était en train de le cuisiner et je crois bien qu’il a presque failli avoir ce qu’il voulait mais je suis arrivé à temps. Ils savent être persuasifs quand ils le veulent et ils ont tes gars en ligne de mire pour le moment, tu devrais faire attention parce que je pense qu’ils ne vont pas les lâcher avant d’avoir gain de cause."

- Evidemment, elle ne comptait pas parler de la partie où elle s’était disputé avec son frère puisqu’il n’est pas sensé savoir qu’elle a un frère en tant que flic et puis ce serait sûrement mal perçu bien qu’elle n’est pas vraiment de son côté et qu’elle s’oppose sans cesse à lui pour le « boulot ». Toutefois, elle sait que la vérité finira bien par se savoir un jour ou l’autre et ce jour-là, ca risque bien de faire des étincelles où Tara serait entre les deux puisqu’il lui est impossible de devoir choisir entre l’homme qu’elle aime et son grand frère, d’ailleurs elle aimerait ne pas avoir à faire ce choix. Pourtant, elle jouait avec le feu et elle allait bien finir par se brûler d’une manière ou d’une autre bien qu’elle repousse ce moment comme elle le peut. -

@Abel Kozlowski


_________________
oops... i dit it again
I played with your heart, got lost in the game, oh baby, baby oops, you think I'm in love, that I'm sent from above ▬ i'm not that innocent


Dernière édition par Tara Hemingway le Mar 13 Nov - 17:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t940-tara-bella-ciao
─ Dollars : 108
─ Messages : 24
─ Je suis sur FD depuis le : 29/07/2018
─ Quartier : North Side
─ Emploi : Patron des Hunter Bloods
Wake up darling (ft. Abel)  Empty
MessageSujet: Re: Wake up darling (ft. Abel)    Wake up darling (ft. Abel)  EmptyJeu 25 Oct - 23:01



Wake up darling...

 
Abel Kozlowski  ϟ  Tara Hemingway.

Tu détestais ça, toutes ces fois où après une seconde d'égarement, un bref instant où tu semblais oublier qui tu étais, où ta main s'attardait un peu trop longtemps sur sa joue, tes lèvres un peu trop tendrement contre les siennes,  tu devais la repousser loin de toi à nouveau sans rien laisse paraître, ni la sensation de froid, ni le vide qui t'envahissait, un vide si intense que tu te demandais parfois s'il ne finirait pas un jour par t'engloutir tout entier, tant de sensations bien trop familières que tu avais de plus en plus de mal à supporter. Tu le savais pourtant, que c'était là le prix qui venait avec cette vie, une solitude infinie, les hommes comme nous vivent seuls et meurent seuls Abel, tu entendais encore ses mots parfois dans tes cauchemars, tu revoyais encore son regard parfait miroir du tien, il avait été seul ton père, toute une vie seul, sacrifié pour eux, tu avais voulu faire autrement, différemment, trop innocent, trop insouciant mais tu en avais payé le prix, il en avait le prix, toutes les nuits tu entendais encore le coup de feu fatal, tu le revoyais s'écrouler contre le sol, son dernier rire suspendu dans les airs, l'ombre d'un dernier sourire encore sur les lèvres, tu revoyais son sang, partout, tu entendais encore ton père te dire qu'il t'avait pourtant prévenu, te refaire ce couplet sur la solitude, la malédiction des hommes comme vous nés pour régner, dieu seul sait à quel point il se moquerait de toi, à quel point il te ferait la morale s'il était encore vivant aujourd'hui, son fils unique au cœur bien trop tendre, à nouveau torturé par les flammes de l'amour. Tu entendais presque ses sarcasmes d'ici alors que tu te saisissais de ton téléphone pour te donner une contenance, pour ne pas avoir encore une fois à voir l'incompréhension dans les yeux de Tara. Toutefois le nombre de messages, d'appels manqués te ramenèrent rapidement à la réalité, à une réalité bien moins réjouissante, te poussant à demander à la jeune femme s'il s'était passé quelque chose en ton absence, question idiote bien évidemment, tu étais le mieux placé pour savoir qu'il se passait toujours quelque chose dans ce gang, toujours et surtout quand tu regardais ailleurs, quand tu avais le dos tourné, quand tu étais occupé.
Ce à quoi elle te répondit que oui, il s'était effectivement passé quelque chose, pendant que toi de toute évidence tu avais passé une soirée agitée, si agitée que tu n'avais même pas été capable de rejoindre ta chambre, ni même de fermer ta porte à clef, ajoutant au passage qu'elle ne pensait pourtant pas que tu étais le genre d'homme qui buvait pour oublier, avant de se lever pour aller préparer du café.
Après un soupir, tu  passas longuement une main sur ton visage, il ne manquait plus que ça.


« Je le suis pas. Ce genre d'homme, je veux dire. »


Au contraire tu les avais toujours méprisés et même si depuis hier soir tu les comprenais en un sens, tu doutais de réitérer l'expérience, certes l'alcool t'avait aidé, momentanément, à oublier tout ce que tu devais faire, tous les mensonges, toutes les horreurs mais finalement au réveil rien n'avait changé, tout était pareil, pire même peut être selon la gravité de ce que tu allais devoir gérer à retardement.

Voyant Tara revenir dans la pièce, tu fis appel à tout ton self control pour ne pas jurer à haute voix, plaquant plutôt un sourire sur tes lèvres alors que tu tendis la main pour te saisir d'une des tasses de café, dieu sait que tu allais en avoir besoin pour survivre à cette journée.

« Merci »


Autant dire que ce mot, dans ta bouche, peu de gens pouvaient se vanter de l'avoir déjà entendu mais il était sincère, tu le pensais réellement, elle était toujours si attentionnée, présente pour toi, pour eux aussi, c'était probablement pour ça que c'était encore pire de la repousser et de la fuir sans cesse, fuir une mégère, ghoster une énième traînée était simple, Tara...Tara était à part.
En vérité tu aurais aimé pouvoir passer la matinée à juste lui parler, passer un peu de temps avec elle mais tu savais que la réalité vous rattrapait déjà, tu le voyais dans le regard qu'elle te lançait.

A priori un de tes gars avait été arrêté cette nuit, alors que toi tu essayais de noyer tes émotions dans le whisky, et cette fois vous étiez passé près de la catastrophe, Tara était arrivée juste à temps, juste avant qu'ils ne réussissent à le faire craquer, tu ne lui en voulais pas à ce petit gars, tu avais été à sa place avant lui, plus d'une fois, tu les connaissais les flics, tu connaissais leurs techniques, tu connaissais leurs regards, leurs petits jeux par cœur, tu savais comment ils étaient capables d'obtenir des confessions d'un innocent alors d'un coupable...Tu n'en voudrais jamais à tes hommes pour ça, tu en voulais surtout à ceux qui parce qu'ils portaient un uniforme se croyaient tout permis, ces shérif des temps modernes, ceux que tu méprisais réellement.

« Je vois...Tu penses pouvoir le faire sortir ? »


Quant à l'avertissement tu en prenais note sans trop le relever, vous étiez constamment en ligne de mire, vous l'aviez toujours été, encore une fois, encore un prix à payer.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
─ Dollars : 437
─ Messages : 170
─ Je suis sur FD depuis le : 15/08/2018
─ Âge : 30
─ Quartier : Northside, dans un loft luxueux qu'elle a décoré avec goût.
─ Emploi : Avocate depuis trois ans après avoir obtenu haut la main son diplôme bien que ses études fût longue et plutôt difficile. Aujourd’hui elle est fière de ce qu’elle fait.
Wake up darling (ft. Abel)  Empty
MessageSujet: Re: Wake up darling (ft. Abel)    Wake up darling (ft. Abel)  EmptyMar 13 Nov - 17:53



Wake up darling...

 
Abel Kozlowski  ϟ  Tara Hemingway.

- Comment est-ce qu’elle pouvait bien lui en vouloir de toute façon ? Il n’était pas qu’un simple chef de gang puisqu’il restait un homme avant tout alors il avait bien le droit de sortir un peu et de boire pour se divertir ou même pour oublier la galère qui lui colle à la peau. Elle le trouvait vraiment courageux à ce propos, cela ne devait pas être tous les jours faciles de devoir gérer une équipe de briguant à temps plein. Le plus difficile dans tout cela devait être le fait de garder son sang-froid à tout moment mais surtout de ne pas faiblir pour bien montrer qui est le chef, Tara avait du caractère c’est vrai mais pas à ce point-là. Elle se gérait déjà elle-même avec son boulot et c’était déjà pas mal, elle savait que d’autres avocats prenaient l’initiative d’ouvrir un cabinet avec d’autres avocats à leur charge mais elle, ce n’était pas vraiment dans son optique ou du moins pas maintenant, elle était bien seule. Elle avait eu de la chance d’avoir mis beaucoup d’argent de côté pour pouvoir se mettre à son compte d’ailleurs, ce n’était pas donné à tout le monde et par chance, les affaires marchaient bien.

Une fois dans le canapé avec sa tasse de café en main, son regard se tourna vers Abel avant de lâcher un léger rire suite à sa réflexion, elle avait comme l’impression qu’il s’était senti gêné de sa réflexion par apport à ce qu’il avait fait la veille. De toute façon, il faisait bien ce qu’il voulait et même s’il faisait cela tous les weekends, elle s’en fichait pas mal. Elle l’aurait juste mal pris si elle l’avait retrouvé avec une autre demoiselle dans son lit, là il ne devait pas avoir pu ramener grand monde puisqu’il n’était même pas parvenu à rejoindre sa chambre. -

"Tu as le droit. Ce n’est peut-être pas la meilleure des solutions mais par moments ca fait du bien de boire pour oublier les soucis quotidiens, même moi il m’arrive de le faire parfois. La prochaine fois tu devrais m’inviter."

- Lorsqu’elle parlait de « parfois », c’était plutôt très rare ou seulement lorsqu’elle avait l’occasion de se rendre à une fête avec ses amis et vu que les occasions étaient plutôt occasionnelles, elle se faisait plaisir à chaque fois que cela arrivait. Evidemment elle connaissait ses limites et elle faisait en sorte de ne pas finir complètement la tête à l’envers malgré qu’elle n’ait pas une grande résistance à l’alcool. Le sujet se dirigea ensuite vers quelque chose de beaucoup plus sérieux voir même professionnel, peut-être que cela leur permettait de rester un peu éloigné même si clairement, elle aimerait plutôt venir se nicher dans ses bras à profiter de sa présence. Toutefois, il l’avait repoussé assez ses derniers temps pour qu’elle ne tente quoi que ce soit. Elle finit par hocher la tête, évidemment qu’elle allait pouvoir le faire sortir, comme à chaque fois quasiment et puis pour le coup, il n’avait pas vraiment de preuve concrète contre lui. -

"Si tout se passe bien, il sera de retour dans quelques jours bien qu’ils n’ont pas envie de le lâcher pour le moment. Ils veulent obtenir de multiples réponses à propos du gang et ils ont sûrement trouvé le membre idéal pour. J’espère qu’il tiendra le coup, ils sont rusés pour faire parler leurs suspects."

- Elle était bien placée pour le savoir puisque hier soir, à l’issue de l’interrogatoire et d’une autre chamaillerie avec son frère, ce dernier avait réussi à lui tirer les vers du nez pour qu’elle avoue ce qui lui poussait à défendre le gang de cette manière. Depuis le départ elle lui disait pourtant que ce n’était que professionnel, qu’elle les défendait eux comme elle pourrait défendre les autres mais il n’était pas idiot pour savoir que sa petite sœur lui cachait quelque chose et il avait visé juste. Désormais, il n’y avait plus qu’Abel qui n’était pas au courant à propos de son frère mais à lui aussi, elle allait devoir finir par lui dire au risque qu’il ne le découvre lui-même mais elle n’avait pas le courage de subir une deuxième confrontation dans la foulée. En parlant d’affaire d’avocat et de flics, elle avait appris qu’Abel avait eu un petit problème récemment avec ces derniers mais qu’il n’avait pas fait appel à elle à sa plus grande surprise, est-ce qu’il avait trouvé quelqu’un de plus compétent ? Elle voulait avoir une petite explication à ce propos. -

"D’ailleurs, tu as eu des ennuis toi aussi la semaine dernière ? Je suis curieuse de savoir comment est-ce que tu t’en es sorti sans m’appeler."

- C’était un sous-entendu pour lui demander s’il avait un autre avocat désormais puisqu’elle se doutait de quelque chose. Peut-être que c’était encore une façon de pouvoir s’éloigner d’elle et dans ce cas, elle serait plutôt vexée. S’il ne voulait plus la voir, autant qu’il lui dise clairement plutôt que de tourner autour du pot sans cesse, au moins elle arrêterait de se faire des espoirs dans le vide puisque là, elle ne savait plus trop quoi penser. Un jour elle était proche de lui et l’autre, il la fuyait comme la peste jusqu’à ne même plus lui répondre au téléphone et hier soir, elle pensait que c’était le cas. -

@Abel Kozlowski


_________________
oops... i dit it again
I played with your heart, got lost in the game, oh baby, baby oops, you think I'm in love, that I'm sent from above ▬ i'm not that innocent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t940-tara-bella-ciao
─ Dollars : 108
─ Messages : 24
─ Je suis sur FD depuis le : 29/07/2018
─ Quartier : North Side
─ Emploi : Patron des Hunter Bloods
Wake up darling (ft. Abel)  Empty
MessageSujet: Re: Wake up darling (ft. Abel)    Wake up darling (ft. Abel)  EmptyMer 5 Déc - 5:17



Wake up darling...

 
Abel Kozlowski  ϟ  Tara Hemingway.

Ce que tu aimais chez Tara, ou plutôt, une des choses que tu aimais le plus chez Tara était sa capacité à déchiffrer tes émotions même lorsque tu faisais tous les efforts du monde pour les camoufler et sa capacité à toujours trouver les bons mots ensuite, ceux qui avaient directement le pouvoir de t'apaiser, cette fois ne fit pas exception puisque remarquant que tu étais mal à l'aise avec l'état dans lequel elle venait de te retrouver, endormi dans ton canapé après une soirée plus que mouvementée et beaucoup trop arrosée, elle te rassura immédiatement, te disant que tu avais le droit, que parfois ça faisait du bien de relâcher la pression, de se noyer dans un verre d'alcool ou plusieurs pour oublier les soucis du quotidien, qu'il lui arrivait d'en faire de même et que la prochaine fois tu n'aurais qu'à l'inviter, un léger sourire se dessina sur tes lèvres malgré toi, charmeur, beaucoup trop séducteur.

« Ça dépend ce que j'ai à y gagner... »

A peine la phrase prononcée, les derniers mots résonnant encore en écho autour de vous que tu te maudissais déjà, c'était une véritable malédiction, tu avais beau tout faire, déployer des trésors d'ingéniosité pour la fuir, pour lui faire comprendre que tu n'étais pas intéressé par elle, que tu ne voulais pas d'une relation avec elle, il suffisait que tu la vois une fois, il suffisait que tu frôles sa peau, que tu plonges tes yeux dans les siens, que tu entendes sa voix pour que tout s'effondre à nouveau comme un château de cartes, des jours, des semaines, des mois parfois de travail réduits à néant pour l'amour d'une femme, tu te demandais combien de temps encore pourrait durer cette petite mascarade alors que levant les yeux au ciel, agacé contre toi-même tu fis dévier le sujet habilement, tu l'espérais, lui demandant ce qui l'amenait.
Un de tes gars avait été arrêté, encore, et encore une fois elle réussirait à le libérer, ce n'était pas ça qui t'inquiétait, elle y arrivait toujours,c'était la durée, le membre qu'ils tenaient tu le connaissais, c'était un petit nouveau, un adolescent, presque un enfant, vulnérable, impressionnable, tu te doutais qu'elle disait vrai, ils tenaient là le membre idéal, celui qu'il serait bien trop facile de faire craquer, heureusement pour toi il était également bien trop jeune, pas assez fiable, ils n'apprendraient probablement rien, pas d'informations capitales, pourtant cela ne t'empêchait pas de te sentir profondément énervé, claquant ta langue contre ton palais tu  repris la parole

« Évidemment...Ils seraient capable d'obtenir des aveux de mère Teresa elle même s'ils le voulaient. »

Et si elle n'était pas morte, certes.

« T'imagines même pas à quel point je les hais Tara, ces petites merdes qui par le pouvoir de leur uniforme se croient au dessus de tout, de tout le monde et même des lois parfois, qui pensent avoir plus de valeur que nous parce qu'ils ont choisi « le bon côté », comme si un truc pareil existait »


C'était rare, très rare que tu t'exprimes autant, que tu t'épanches autant sur tes ressentis, tes sentiments, mais quand on en venait à eux tu n'arrivais jamais à rester calme, à ne pas craquer un peu, elle ne pouvait probablement pas imaginer non ce que c'était d'être interrogé des heures durant, de devoir répéter encore et encore les mêmes choses jusqu'à avoir l'impression de devenir fou, jusqu'à douter de sa propre version, elle ne pouvait pas s'imaginer ce que c'était de voir ses hommes craquer, tomber les uns après les autres, emprisonnés, tués, assassinés, elle ne pouvait pas imaginer ce que c'était de les voir mourir pour avoir choisi un mauvais côté alors que la vérité était toute autre pourtant, ça n'existait pas, le bon, le mauvais côté, il n'y avait jamais que des gens qui faisaient ce qu'ils avaient à faire pour survivre, pour ne pas mourir, tes hommes n'avaient pas moins de valeurs que les autres, ils étaient simplement nés du mauvais côté de la ville, celui où l'on sait que l'égalité des chances n'est qu'une illusion, un mot inventé pour apaiser leur conscience torturée, l'American Dream mort et enterré.

Ce fut la voix de Tara qui te ramena à la réalité, t'arrachant à tes pensées amères pour te poser une autre question, une à laquelle tu n'étais absolument pas préparé en vérité, tu aurais dû t'en douter pourtant, qu'en tant qu'avocate des Hunter Bloods elle entendrait forcément parler des affaires qui te concernaient, une nouvelle fois tu te maudissais pour ta propre stupidité, tu avais beau chercher, explorer les moindres recoins de ton cerveau embrumé, tu n'arrivais pas à trouver une meilleure solution que dire tout simplement la vérité. Essayant de calmer ta respiration, de garder l'air le plus détaché possible, tu pris même le temps d'avaler une gorgée de ton café avant de répondre sur le ton le plus neutre que tu pouvais, comme si tu n'étais en train de dire qu'une simple formalité.

« Ah oui, j'ai un avocat personnel qui s'occupe des affaires qui me concernent, j'aime pas vraiment mélanger le professionnel et le... »

Ta phrase resta en suspens, les yeux écarquillés en réalisant ce que tu allais dire si tu ne t'étais pas arrêté si brusquement : « le professionnel et le privé », même si c'était vrai, même si tu avais embauché ton avocat pour cette exacte raison, le reconnaître, le dire à haute voix face à la femme que tu aimais, c'était déjà l'officialiser et tu n'étais pas prêt, pas comme ça, pas maintenant, jamais, du moins c'était ce que tu pensais.

« Et euh...le...reste ? Je suppose ? »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Wake up darling (ft. Abel)  Empty
MessageSujet: Re: Wake up darling (ft. Abel)    Wake up darling (ft. Abel)  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Wake up darling (ft. Abel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forgotten delights. :: CHICAGO, ILLINOIS :: NORTH SIDE :: EDGEWATER-
Sauter vers: