AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cocktail explosif (Cole)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
─ Dollars : 532
─ Messages : 130
─ Je suis sur FD depuis le : 16/08/2018
─ Quartier : North Side
─ Emploi : Gérant de portefeuille
MessageSujet: Cocktail explosif (Cole)   Lun 27 Aoû - 22:55


Cocktail explosif
feat. Cole Thompson

Des rires. Des faux-semblants. Et des petits fours. Cette soirée pue la richesse et l'hypocrisie, et toi, Allan, tu es tout à fait dans ton élément.

Ça fait un bail que tu ne t'es pas présenté à un cocktail de charité — c'est d'ailleurs tout juste si tu as prêté attention à la cause pour laquelle vous vous réunissiez ce soir. Pour être honnête, tu t'en fous un peu. Comme sans doute pas mal de monde ici — et comme l'organisateur, sûrement — t'es essentiellement là pour montrer ta gueule, te faire bien voir, et entretenir tes relations.

Les choses ont été bien faites, cela dit. L'événement a lieu dans la salle de réception d'un magnifique restaurant du nord de Chicago, et le buffet est clairement pas dégueu'. Du coin de l’œil, t'as pu apercevoir des types dont le visage te disait quelque chose — un ou deux politiciens, tu penses, et un mec qui ressemble à cette célébrité adulée des jeunes dont ta fille t'a déjà touché un mot. Cette soirée n'est pas suffisamment importante pour que tout le gratin de la ville se soit pointé, mais il y a clairement quelques têtes intéressantes dans le coin.

C'est presque toi qui fait tâche, Allan — tu ne restes qu'un financier planqué derrière ses écrans, pas une personnalité publique, et c'est certainement pas toi qui va apporter le quota people à la liste des conviés. Mais il se trouve que votre hôte est un gros industriel qui fait partie de vos clients, et qui s'est empressé d'adresser une invitation au directeur de ta boîte — lequel directeur, en déplacement à l'étranger, a adressé toutes ses excuses, et choisi de dépêcher à sa place son adjointe, et l'un de ses meilleurs employés.

Et son meilleur employé, Allan, inutile de dire que c'est toi.

L'une des personnes avec qui tu étais en train de parler s'excuse soudain, et s'éclipse pour aller à la rencontre d'une connaissance — son départ sonne la dissolution du petit groupe de discussion dans lequel tu t'étais inséré, et chacun semble partir en quête d'un nouveau visage à qui adresser un sourire intéressé. Pragmatique, tu décides pour ta part de commencer par te ravitailler en champagne, et intercepte l'un des serveurs qui traversent la pièce avec un plateau chargé de flûtes.

Et là, horreur.

Ton regard capte l'éclat d'une robe vert sapin qui fend la foule, et tu n'as même pas besoin de lever les yeux pour savoir à qui elle appartient — tu es dans la merde, Allan, et c'est un peu l'apocalypse. Aubrie Adams, propriétaire de cette robe, brillante avocate et amie de la famille, est une femme tout à fait charmante, à ceci près qu'elle ne manque pas une occasion de te demander des nouvelles de ton ex-femme, comme si cette dernière était juste partie en vacances, et que vous n'aviez pas divorcé.

Et s'il y a bien un sujet que tu aimerais éviter ce soir, c'est celui-là.

Action, réaction, il te faut un alibi. Sans y penser à deux fois, tu saisis une seconde coupe de champagne, fais brusquement volte face — et te retrouves nez à nez avec un homme que tu ne connais ni d'Eva ni d'Adam. Parfait. Tu n'as aucune idée d'où il vient, ni où il allait, mais maintenant, il est avec toi.

« Cher ami, quelle surprise ! Champagne ? » Ta voix sonne faux et elle porte un peu trop fort, mais tu espères qu'Aubrie comprendra le message : tu es en pleine discussion avec une bonne connaissance, et elle serait bien indélicate de vous interrompre. Tu respires, laisse passer quelques secondes, et ce n'est que là que tu prends le temps d'observer le pauvre bougre à qui tu viens de mettre de force une coupe de champagne entre les mains.

Merveilleux, vous voilà comme des cons, l'un en face de l'autre, et personne pour vous introduire.

« Allan Daniels », te présentes-tu en lui tendant ta main libre. Et comme tu ne veux pas prendre le risque de te retourner, te voilà à grincer entre tes dents : « Auriez-vous l'extrême obligeance de me dire si une femme en vert se dirige toujours vers nous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t950-allan-avec-un-a-com En ligne
─ Dollars : 629
─ Messages : 80
─ Je suis sur FD depuis le : 15/08/2018
─ Âge : 35
─ Quartier : Downtown
─ Emploi : Adjoint du directeur Caleb Ryder, cabinet politique. Et secrétaire, ça dirait bien.
─ Études : De grandes études en politique pendant plusieurs années
MessageSujet: Re: Cocktail explosif (Cole)   Mar 4 Sep - 4:15



Cocktail Explosif

Allan et ColeC’était une soirée qui puait l’hypocrisie, et le jeune Cole le savait très bien. Juste à voir ces faux-sourires, ces rires forcés et ce champagne qui manquait clairement de gout, à priori, rien n’aurait donnée le gout à Cole de s’incruster dans une telle fête qui n’avait, à son sens, aucun intérêt.  Il n’était pas le plus sociable, étant plutôt introverti, et il n’aimait pas rejoindre les fêtes des riches personnes qui se croyaient assez bons pour mettre en œuvre une fête qui sentait autant le mensonge que celle-ci. Cole préférait vivre avec les gens de la classe moyenne, ou du moins, vivre avec ceux qui ne jouait pas dans leur dos de leurs amis une fois ceux-ci ayant le dos tourné. Il devait l’avouer, cette fête le mettait plus en rogne qu’autre chose. Il avait vécu avec des parents biologiques pauvres et n’aurait jamais eu cette vie sans leur sacrifice de l’avoir confié à son oncle et sa tante. C’était grace à eux, à ces parents, qu’il avait pu accomplir sa vie comme elle l’était aujourd’hui. C’était un cocktail de charité, mais cela ce voyait vite que la plupart des invités n’avaient cure de la charité, et même de quelle sorte de charité c’était. Tout était question de faire bonne impression pour que les gens les apprécient. Pour faire bonne apparence. Pour être aimé. Le buffet n’est pas dégueu en soit, bien que selon l’avis de Cole, celui-ci pu tellement l’hypocrisie qu’il n’a pas envie de toucher au buffet d’une quelconque façon. Cole se fraye un chemin à travers la foule, évitant le plus possible les personnes présentes. C’est Caleb. Comme toujours, c’est la faute de Caleb s’il se retrouve dans de tel situation : Cette fois, Caleb lui a dit de se rendre à l’évènement pour faire bonne impression, comme si le jeune politicien n’avait que ça à faire. Alors il adresse quelques salutations aux têtes qu’il connait, engage un peu la conversation avec deux trois personnes, mais ça n’a jamais été son fort d’aller vers les autres, au contraire.

C’est ennuyeux, tous ces faux semblants, et cela donne envie à Cole de partir. Mais sa place est ici, selon Caleb, et il se doit de faire bonne impression pour que leur Sénateur soit heureux de leur travail. Alors il sourit, il parle, il joue le jeu de celui qui gardera le masque le plus longtemps possible. Tout cela l’épuise. Ce n’est qu’une fois en marche pour trouver une nouvelle personne avec qui parlait que son chemin se voit rapidement arrêté par un homme dans la cinquantaine. Une coupe de champagne bientôt en main, Cole lève les yeux vers l’homme en haussant les sourcils. « Champagne, j’imagine… », dit-il lentement en fixant toujours l’homme avec un certain… amusement qui se glisse lentement sur ses lèvres. « Cole Thompson. » dit-il en venant serrer la main de l’homme, hochant la tête. « Oh je voie, vous fuyez quelqu’un? Non, je ne voie aucune femme avec un habit vert, si cela peut vous rassurer. Vous êtes sauvé, mon ami. », dit-il en souriant, portant son verre à ses lèvres. « Vous l’avez énervée? Il est dangereux d’énerver une femme, vous savez? » C’est un rire amusé qui prend la gorge de Cole, alors qu’il hausse un sourcil, tout de même intrigué de toute cette situation.
©️ YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
─ Dollars : 532
─ Messages : 130
─ Je suis sur FD depuis le : 16/08/2018
─ Quartier : North Side
─ Emploi : Gérant de portefeuille
MessageSujet: Re: Cocktail explosif (Cole)   Dim 23 Sep - 0:50


Cocktail explosif
feat. Cole Thompson

Cole Thompson. Un nom qui, à première vue, ne te dit rien. Le type a une belle gueule, cela dit — du genre à bien passer à l'écran. Peut-être s'agit-il du présentateur d'une quelconque émission télévisée ? Tu remercies, en tout cas, ses talents d'acteur — le mec est resté naturel, sans faire de vagues, là où un « On se connait ?! » exclamé un peu trop fort aurait entravé ta tentative d'échapper à ton amie. Et, en plus, il comprend immédiatement la situation dans laquelle tu te trouves, sans que tu aies besoin de te répéter — pour avoir été entouré de crétins pendant la majeure partie de ta vie, Allan, tu sais apprécier un homme intelligent et réactif quand tu en vois un.

« Je ne l'ai pas énervée », précises-tu néanmoins en observant ton verre d'un air satisfait, soulagé d'apprendre qu'Aubrie Adams ne t'a pas donné la chasse, « mais peut-être aurais-je dû. De vous à moi, j'aurais préféré qu'elle m'évite. »

Ce qui t'aurait également évité cette bizarre situation.

Enfin bon, quitte à en être arrivé là, autant exploiter l'occasion et agrandir le cercle de tes relations — tu peux difficilement te permettre de planter ton nouvel interlocuteur là, et t'en aller après l'avoir remercié d'avoir joué son rôle pendant trois minutes. « A notre complicité », toastes-tu dans un sourire, avant de porter également ta coupe de champagne à tes lèvres. « Je me dois d'ailleurs de vous remercier de m'avoir sorti de cette passade. J'ai désormais une petite dette envers vous. »

Des mots que tu ne devrais peut-être pas prononcer à la légère, Allan, mais tu sais te montrer poli, lorsque les circonstances l'obligent — et tu doutes que, si tu es amené à le revoir un jour, ce jeune homme te demande la lune.

Autour de vous, les invités continuent de papillonner d'un groupe à l'autre, les serveurs à s'affairer, les discussions à bourdonner. Du coin de l’œil, tu aperçois quelques personnes faire mine de se rassembler dans un coin de la salle, et tu supposes que l'organisateur de la réception ne va pas tarder à délivrer un discours sans intérêt. Parfait, ce sera peut-être enfin l'occasion de savoir quelle est la cause qui vous réunit ce soir — non que cela ait une quelconque importance, mais cela t'évitera l'embarras de demander à Thompson ou à un autre invité : « Au fait, qu'est-ce qu'on fout ici ? ».

« J'ai l'impression que les festivités vont se poursuivre par là. »
D'un geste du menton, tu désignes la zone où les invités semblent lentement se regrouper, et invite d'un sourire ton compagnon à te suivre. S'il ne s'esquive pas pour rejoindre une connaissance, tu comptes bien rester en sa compagnie encore un moment, ne serait-ce que par mesure de précaution — ton avocate d'amie pourrait te tomber dessus à nouveau, et tu restes méfiant. Cela dit, peut-être serait-il malin que tu t'enquiers un minimum de ses activités, tant que vous en êtes au stade des présentations et que l'occasion s'y prête encore.

« Et quelle est votre profession, monsieur Thompson ? », lui demandes-tu de ta voix la plus flatteuse. « Laissez-moi deviner : chef d'entreprise, à ne pas en douter ? »

Tu en doutes totalement, Allan. Ce type a vraiment une tête de présentateur télé, tu le maintiens fermement. Mais, s'il est chef d'entreprise, il y a sans doute des intérêts à gratter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t950-allan-avec-un-a-com En ligne
─ Dollars : 629
─ Messages : 80
─ Je suis sur FD depuis le : 15/08/2018
─ Âge : 35
─ Quartier : Downtown
─ Emploi : Adjoint du directeur Caleb Ryder, cabinet politique. Et secrétaire, ça dirait bien.
─ Études : De grandes études en politique pendant plusieurs années
MessageSujet: Re: Cocktail explosif (Cole)   Lun 24 Sep - 23:26



Cocktail Explosif

Allan et ColeCole fixe un moment la femme rebroussé chemin, un sourire amusé aux lèvres, alors que ses lèvres se trempent dans son verre apporté gracieusement par l’homme, ne quittant jamais ce nouveau venu des yeux. Il voit la femme partir : Pour lui, tout est question d’être observateur. De ne pas faire faux bon, de ne pas se poser de questions jusqu’à ce qu’il puisse le faire. Cole a toujours été un garçon très intelligent, caché derrière ces nombreux bouquins, à l’école. Ayant moins besoin de sortir voir du monde, il s’était beaucoup mit dans ces études, il avait donc beaucoup apprit sur les bancs d’écoles, mais aussi en dehors de ceux-ci, en étudiant à la maison. Mais surtout, il avait toujours été un jeune homme à l’esprit rapide, agile, qui réfléchissait en quelques secondes pour trouver la meilleure façon de s’en sortir. C’était aussi ça, travailler dans la politique. Tu te devais de réfléchir vite. « Une femme énervée, soit elle vous évite, soit elle vous pourchasse. », dit doucement Cole en souriant. « Mais je suis content de savoir que vous n’allez pas être chassé ce soir. »

Cet homme, Allan, est un drôle d’énergumène, mais cela amuse plus Cole que cela l’agace. Puis, au moins, cela le fait éviter la foule : Parler un à un lui a toujours été bien plus facile. Vous toastez votre nouvelle complicité, alors que Cole en sourit, secouant doucement la tête. « Une dette? Vous savez, je ne fais qu’aider quand je vois un partenaire en détresse. Vous n’avez pas besoin d’avoir une dette envers moi. » Le politicien se tourne vers le centre où les gens se regroupe bientôt, et il emboite le pas à son ami pour rejoindre le reste de la foule, bien que Cole décide délibérément de rester en retrait, soupirant un peu. Si ce n’était pas parce que son nouveau directeur veux que leur cabinet soit bien vu, il ne serait pas venu à cette fête : La foule l’angoisse. Puis, heureusement, Allan ne semble pas contre de rester un peu en retrait, vu qu’il reste avec lui. Croisant un peu les bras sur son torse, il rapporta vite attention sur l’homme, souriant.

« Oh, non, je ne suis pas chef d’entreprise. », dit-il en riant. « Je suis l’adjoint du directeur, Caleb Ryder, du cabinet sénatorial. », récite Cole doucement, levant un peu les yeux en prononçant le nom de son directeur. « Et vous? Dans quel domaine oeuvrez-vous, Monsieur? » D’une oreille distraire, car Cole a été habitué à être attentif à deux choses dans son métier, il entend une femme parler de ce cocktail de charité, mais surtout du but de cette rassemblement : Une levé de fond pour une quelconque association. Tout ce que Cole sait, c’est que, bien que ce soit une levée de fond, la majorité sont venu pour faire bonne impression, pour montrer à tous qu’ils sont bons, alors qu’il pue d’hypocrisie en plein nez. Cole déteste ce genre de personne. S’il y a bien une chose qu’il déteste par dessus tout, c’est cette hypocrisie malsaine que les gens utilisent entre eux. Mais le politicien ne laisse rien paraitre, se concentrant sur l’homme en face de lui. « Vous venez souvent dans ce genre de festivité? »

©️ YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
─ Dollars : 532
─ Messages : 130
─ Je suis sur FD depuis le : 16/08/2018
─ Quartier : North Side
─ Emploi : Gérant de portefeuille
MessageSujet: Re: Cocktail explosif (Cole)   Dim 21 Oct - 0:52


Cocktail explosif
feat. Cole Thompson

La phrase de Cole Thompson sonne comme une sage maxime, et tu émets un léger rire. « Oh, parlez-vous d'expérience ? », lui demandes-tu d'un ton joueur, en tentant d'imaginer quelle mésaventure ce jeune homme discret — si poli qu'il s'en fout de ton histoire de dettes, là où d'autres chacals de ton espèce à toi auraient subtilement cherché à en tirer profit ! — aurait pu avoir avec une femme enragée.

Le petit rassemblement d'invités se forme, tout en murmures et en discussions, et vous vous appliquez à rester en retrait — simple question de confort, tu ne tiens pas à te retrouver sandwiché entre deux convives. Cela ne t'empêche pas de laisser traîner une oreille, en quête de potins et d'informations qui pourraient te profiter, parce que tu es loin de n'être venu ici que pour manger des petits fours. T'es là pour montrer ta gueule, et pour mettre tes œufs dans le bon panier — et ton intérêt pour le métier exercé par ta nouvelle connaissance, il est loin d'être innocent.

C'est pour ça qu'il te faut toute ta maîtrise de toi pour masquer ton regard de requin avide et ne laisser paraître sur ton visage qu'une surprise polie en découvrant que Thompson est un collaborateur du sénateur. L'adjoint de son directeur de cabinet, rien que ça ! Cela fait quelques années que tu n'as plus l'occasion de fréquenter masse de politiciens, Allan, mais, d'expérience, tu sais que tu as tout avantage à être bien vu de ceux qui détiennent le pouvoir — et de ceux qui travaillent dans leur ombre. « Un brillant poste à la hauteur de vos talents, je n'en doute pas ! », complimentes-tu d'un sourire aimable. A cet art-là, Allan, tu es plutôt doué — yeux qui se plantent dans les siens ; voix flatteuse, mais à l'intonation suffisamment modulée pour ne pas paraître exagérée ; et louange brève, là où quelques misérables débutants en matière de relations sociales se seraient empressés de déclamer un discours élogieux bien trop long. Et bien trop faux.

L'homme malhonnête qui se fait griller le moins vite est souvent celui qui en dit le moins.

Ceci dit, sois franc, Allan, tes paroles ne sont pas totalement dépourvues de sincérité — t'es là pour agrandir ton réseau, mais tu sais aussi admirer un homme qui mène une belle carrière. Il serait sûrement plaisant, à l'avenir, de compter ce Cole Thompson parmi tes amis — si tant est que tu ne l'aies pas effrayé avec tes conneries d'amie avocate qui te poursuit, et que son premier réflexe, sitôt votre échange terminé, ne soit pas de se barrer et de s'appliquer à ne plus jamais te recroiser. Il s'agit donc de te montrer sous ton meilleur jour. « Dans la finance, j'ai le plaisir d'être gestionnaire d'actifs. » Simple et sans fioriture, Allan — tu n'es plus un bleu, et les années t'ont appris que celui qui cherche immédiatement à se vendre sans finesse aucune est rarement celui qui  laisse la meilleure impression. Rien ne sert de chanter tes mérites — l'important, pour l'instant, est que Thompson ait l'info', et qu'il puisse associer une activité à ta face.

Ça y est, tu aperçois l'organisateur de la soirée se saisir d'un micro. Le rébarbatif discours de remerciements, celui qui vous fait croire que vous êtes tous ici unis autour d'une cause commune, est sur le point de commencer. Dans la foule, le silence commence à se faire — ce qui ne t'empêche pas de te tourner à nouveau vers ton compagnon pour lui murmurer ta réponse « Bien moins souvent que vous, j'imagine ! Mon métier ne fait pas de moi un personnage public. » D'un mouvement du menton, tu désignes l'homme qui vient de prendre la parole. « Je représente ma société. Notre hôte ce soir est un de nos clients. » Tu captes alors, dans son discours, quelques mots au sujet d'une association, et de la protection de l'environnement. Un sourire terriblement sardonique étire tes lèvres. Alors c'est ça, l'objet de cette petite fête ? L'écologie ? Tu ne t'étais pas donné la peine de te renseigner outre mesure sur les raisons de votre présence ici, parce que t'en avais pas grand chose à foutre, mais franchement, Allan, il y aurait de quoi rire.

Et c'est d'ailleurs ce que tu fais.

Enfin, presque. Ton « c'est bien la moindre des choses d'organiser ça, j'imagine... cet homme est l'un des industriels les plus pollueurs de la région » tient plus du ricanement — moqueur, cinglant, mais suffisamment discret pour que seul ton voisin l'ait entendu. Enfin, quand bien même ta remarque aurait été prononcée un peu trop fort, tu ne te mouilles pas trop : n'importe qui, en se renseignant cinq minutes, serait capable de dire que votre hôte abîme la planète plus qu'il ne pourra jamais la réparer avec ses œuvres caritatives, et qu'il cherche ce soir à se racheter une image auprès du public plus qu'à agir concrètement pour limiter les dégâts. Tu critiques même pas un client, t'énonces juste les faits. Mais c'est pas comme si t'allais lui faire la leçon, Allan. Certes, tes paroles, elles peuvent tout à fait laisser penser que tu critiques ouvertement son attitude opportuniste, ou ses actions polluantes — et c'est pour ça que tu t'es pas gêné pour les partager avec Thompson, dont tu connais pas encore bien l'opinion sur la question. Mais en toute honnêteté, les plantes et les forêts, ça te passe au dessus d'la tête. Non, toi, si tu te moques — si tu te marres — c'est parce l'ironie de la situation te saute à la gueule, et que t'es autant blasé que fasciné de constater qu'à nouveau, l'hôte, toi, les invités, y en a pas un pour rattraper l'autre.

Une belle brochette d'hypocrites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottendelights.forumactif.com/t950-allan-avec-un-a-com En ligne
─ Dollars : 629
─ Messages : 80
─ Je suis sur FD depuis le : 15/08/2018
─ Âge : 35
─ Quartier : Downtown
─ Emploi : Adjoint du directeur Caleb Ryder, cabinet politique. Et secrétaire, ça dirait bien.
─ Études : De grandes études en politique pendant plusieurs années
MessageSujet: Re: Cocktail explosif (Cole)   Jeu 25 Oct - 8:57



Cocktail Explosif

Allan et ColeHeureusement, l’homme, Monsieur Daniels donc, semble du même avis que lui de rester loin du brouaha des gens. Cole, comme souvent, n’est pas du genre à venir se faufiler dans les foules et à demander attention, comme l’aurait fait certain de ces collègues pour acclamer l’opinion public et avoir une belle image de leur cabinet sénatorial. Mais comme le disait souvent Cole à son patron : « Je ne suis décidément pas le meilleur pour assister à un comité où il y aura beaucoup de monde ». Mais, eh, Caleb ne manquait pas de l’envoyer au milieu, comme un appât. Cole détestait ça, ça le rendait fou, fou de colère contre cet homme qui manquait clairement de sympathie pour ses propres employés. Cole, ce n’était pas le premier à venir se faufiler au travers une foule, et ça ne serait même pas le dernier. Plus il s’y tenait loin, mieux ça allait pour lui. Non seulement il n’était pas à l’aise en groupe dû à son caractère introverti, mais de plus, ça lui rappelait trop de mauvais souvent. Cocktails, résumé souvent (avant) avec des soirées trop arrosés en compagnie de son ex petit-ami. Et la foule lui rappelait ces mêmes soirées. Ambiance, quoi. Cole n’était pas le meilleur placé pour être porte parole, mais Caleb devait soit trouvé sa amusant, soit s’en foutre, car il l’envoyait toujours. Et Cole ce tenait toujours dans son coin, parlant avec ceux qui, comme Daniels, se tenait aussi un peu en retrait. « Oh, disons que j’ai été élevé par une femme que je préférais ne pas mettre en colère. », souffla Cole avec un sourire amusé. Sa tante était une femme douce, tant que vous ne l’énerviez pas. Là, ça devenait tout autre chose, et elle pouvait devenir… complètement déchainé. « Ma tante peut vite s’énervé quand quelque chose ne la plaît pas, et elle n’a pas peur d’élevé la voix. Pour l’avoir vu plusieurs fois énervé contre des hommes, j’ai appris à me montrer très respectueux envers les femmes et à les brosser dans le sens du poil, pour mon propre bien. », dit joyeusement Cole.

Quelque chose passe dans le regard de son vis-à-vis, mais si vite que Cole ne peut pas dire c’était quoi, ni s’il lui était vraiment adressé. Mais il sait gardé ses distances, il sait faire attention, du moins, la plupart du temps. Disons qu’il sait faire attention quand cela concerne son métier, même si c’est bien autre quand cela concerne sa santé personnelle, comme on peut le remarquer à sa façon de tomber malade facilement ou, encore, de se pavaner dans les rues dangereuses de Chicago, à des heures tardives. Mais bref, il n’est pas là pour ça, mais pour se concentrer sur les dires de son vis-à-vis et essayer de prendre connaissance de l’homme qu’il a en face de lui. « Je l’espère. Je fais de mon mieux pour remplir les fonctions que Ryder veux bien me céder. » dit-il en souriant, cachant très bien toute l’amertume qu’il a pour cet homme. « Finance… », souffla Cole en silence. « C’est un métier noble. Vous devez sans doute excellez. » Cole détourne légèrement le regard pour voir les gens continuaient de se rassembler. Un rire traverse les lèvres fines du politicien quand la réponse de Daniels lui vient jusqu’à lui, mais il attend la fin du discours pour lui répondre. « Disons que je préfère, habituellement, me tenir éloigner de ces soirées, mais mon patron, ne pouvant s’y rendre, je suis venu à sa place. Je ne suis pas le meilleur porte-parole, mais je me débrouiller, heureusement ».

Écologie. Le sujet de votre rencontre ce tient autour de l’écologie, un sujet qu’il tient à cœur, mais dont il s’étonne de voir autant de gens présents pour un sujet qui, on va se le dire, ne tient à cœur qu’une poigné d’homme. Voilà bien le visage des gens hypocrites : Venir à une rencontre qui les intéresse peut pour simplement faire bonne figure. Mais c’est les paroles de son collègue qui arrache un rire sans joie au politicien. « Oh vraiment? Voilà qui est bien ironique et hypocrite, mais ce n’est pas le premier à faire une chose pareil. Les humains sont, en général, hypocrites. », souffla le politicien en s’éloignant un peu de la foule, faisant signe à son partenaire de le suivre, verre toujours en main, le regard doux. « La majorité des gens venus ici ne font que ça pour bien paraitre, et j’avoue qu’on m’a demandé la même chose en venant ici. Faire bonne impression. » Cole hausse les épaules lentement, souriant un peu. « Et vous? Vous êtes venus ici pour l’écologie, vous allez me dire? », souffla Cole avec amusement, le regard brillant. Parce que vaux mieux en rire qu’en pleurer, après tout. Une belle brochette d’hypocrite, oui.

©️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________
This is the last time I’m asking you this,

You break my heart in the blink of an eye.

You wear your best apology, But I was there to watch you leave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Cocktail explosif (Cole)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cocktail explosif (Cole)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forgotten delights. :: CHICAGO, ILLINOIS :: NORTH SIDE :: RESTAURANTS-
Sauter vers: